samedi 18 novembre 2017

The ONE SONG, la chanson de l'unité



Banni munde
Heli inde
Naavu ella onde

Come forward
Assert now
We are all one"

Avance-toi
Pour proclamer
On ne fait qu'un" ensemble

L’initiative de Venky et deVarun, un exubérant duo de producteurs de Bangalore, a réuni plus de 150 musiciens et artistes indiens et du monde entier dans une magistrale vidéo-production appelée "The One Song" dédiée aux enfants ayant des besoins spéciaux:
"Cette chanson de charité est lancée en association avec l'UNICEF, en Inde. Venky et Varun étant les producteurs de ce clip, ils ont offert cette production à l'UNICEF au profit des enfants de l'Inde à titre gratuit.
Chaque artiste a aussi offert ses compétences musicales bénévolement pour soutenir cette noble initiative. Votre soutien à "The One Song" sera apprécié. Nous vous demandons de voir la chanson et de la partager avec tous afin que le message et son harmonie vibrent dans le cœur de chacun.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 17 novembre 2017

Les vibrations sont un dialogue avec Dieu

« Elle, (la Kundalini), émet la lumière et quand cette Kundalini s’élève, elle reçoit cette flamme. Alors maintenant, toutes les divinités sont éveillées. Maintenant, il se peut que vous disiez: "C'est dans le cœur. Mataji, vous dites, vous êtes en train de dire que c’est là?" Il y a confusion pensent les gens. Mais en réalité, c’est omniprésent.
Disons, que Dieu est un noyau, ou peut-on dire, une usine qui a de la lumière partout et qui est reflétée dans le cœur. Donc, quand votre Kundalini, une Kundalini individuelle, personnelle, touche cela (le cœur), alors cette lumière se produit puis, dans le cœur, l'Esprit est mis à feu, d’une certaine manière, il émet, il est manifesté, il projette. Et ces projections sont ces vibrations. 

Donc, grâce à cela, vous connaissez la volonté de Dieu. Grâce à cela, vous avez un dialogue avec Dieu et vous le comprenez, vous comprenez ce qu'il veut. Et que veut-Il que vous sachiez? Il y a trois qualités de Dieu que vous pouvez ressentir grâce à cela.
La première: ce qu’est la vérité.
Vous posez des questions, si vous demandez quelque chose, et si c’est en "oui", vous aurez trop de vibrations. Si c'est en "non", les vibrations vont baisser. C'est ainsi que vous pouvez vérifier ce qui est bien, ce qui est mauvais. Quelle est la vérité? Qu'est-ce qui n’est pas la vérité? Maintenant vous pouvez savoir.
Personne ne doit vous la dire, vous n'avez besoin d'aucun ecclésiastique ni de personne pour le certifier – c’est là. Grâce à vos vibrations, vous pouvez le sentir: "Est-ce que ceci est la vérité ou non? Est-ce un bon endroit pour vous rendre ? Ou est-ce la mauvaise personne?"
Ensuite, aussi, il y a diverses combinaisons et permutations de ceux-ci, voyez-vous, c'est vrai, mais pourtant, il y a quand même un petit point qui ne va pas chez vous. Par exemple, si vous dites: "Christ a été ressuscité ? En personne?"
"Oui, c'est vrai", et vous aurez plus de vibrations.
Mais si, vous voyez, maintenant si vous dites: "Est-ce Mataji la mère du Christ?" Si vous ne l'acceptez pas, vous n’en aurez pas au Sahasrara. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation avec les Yogis, Finchley ashram, Londres, 20/02/1978
Publié par dictionnaire sahaja yoga


She emits the light and when this Kundalini rises it gets that flame on it. So now all the Deities get awakened. Now, you may say that: “It is in the heart, Mataji, you are saying, you are saying it is here,” It’s a confusion people think. But actually it is all-pervading. Say, God is a nucleus you can say or a factory, which has the light all over and is reflected in the heart. So when your Kundalini, a particular individual Kundalini, touches that, then this light takes place, then in the heart the Spirit is ignited or sort of, it emits, it’s manifested, it projects. And its projections are these vibrations.
So, through this, you know the will of God. Through this you have a dialogue with God and you understand Him, what He wants. And what does He want you to know? there are three qualities of God which you can feel through this. One: what is the truth.
You ask any questions, if you are asking for something, and if it is in “yes” then you will get too many vibrations. If it is in “no” vibrations will lower down.
That’s how you can verify what is right, what is wrong. What is the truth, what is not the truth? Now you can know. Nobody has to tell you, you don’t need any clergyman or anybody to certify it. It is there, through your vibrations you can feel it: is this the Truth or not? Is it a correct place you have come to, or to the wrong person? Then also the various combinations and permutations of these, you see, it is true, but still there’s a little point which is wrong in you. For example, if you say that: “Christ was resurrected? In person?” “Yes, that’s true.” You get more vibrations. But if you, see now, that, if you say: “Is it Mataji the Mother of Christ?” If you do not accept it, you will not get it on the Sahastrara.

jeudi 16 novembre 2017

Laquelle des trois Puissances génère la Kundalini?


« Maintenant, quand nous savons que les trois canaux qui travaillent en nous, Mahakali, Mahalakshmi et Mahasaraswati, les trois Puissances d'Ida, de Pingala et de la Sushumna, qui créent le subconscient, le pré-conscient et le conscient, travaillent dans notre conscience, cela signifie que nous en sommes conscients. Nous sommes conscients de notre système nerveux sympathique gauche et droit, c'est-à-dire Ida et Pingala.
Nous ne sommes pas conscients du parasympathique. Cela signifie que nous pouvons augmenter le taux de battements du cœur, nous pouvons augmenter le taux de notre respiration mais nous ne pouvons pas les diminuer. Diminuer, ou comme vous dites, abaisser le taux, est effectué par le parasympathique. Donc le parasympathique est actif, mais nous n'en sommes pas conscients, en ce sens que nous n'avons aucun contrôle sur lui.
L'Esprit, c'est-à-dire Dieu reflété en nous, réside dans le cœur. La manifestation de l'Esprit dans notre cœur contrôle le parasympathique. Mais cet Esprit est le reflet de Dieu Tout-puissant dans le cœur comme si c’était dans un miroir.
Et l'amour divin, qui est la lumière de Dieu, se reflète en nous à travers le reflet de l'Esprit en tant qu’inconscient.
Donc en nous existe une zone dont nous ne sommes pas conscients. C'est pourquoi on l'appelle l'inconscient. Cette zone est si éloignée de notre conscient que nous ne pouvons pas la contrôler. Nous n'en sommes pas conscients mais il agit à travers l'activité du parasympathique.
Comment agit-il ? Je vais vous faire une comparaison. Supposons qu'il y ait un pouvoir agissant quelque part, et qu'il agisse à travers cette lumière (électrique) ici. Vous ne voyez pas travailler le pouvoir ou l'usine ou quelque soit l’endroit où le pouvoir est créé, mais ce que vous voyez, c’est sa manifestation et vous voyez la lumière.
Mais supposons que vous ne voyiez ni la lumière, ni la lampe, ni l'usine, mais que vous en soyez affecté: c'est le cas de l’être humain. Un être humain normal, qui n'est pas une âme Réalisée, n'est pas conscient de cette usine qui est Dieu, ou de sa lumière. Il n'est pas conscient de la lampe qu'il a dans le cœur et il n’est pas non plus conscient de la lumière que la lampe émet. Mais elle agit. Ainsi, l'inconscient n'est rien d'autre que la projection de la volonté de Dieu à travers la lumière de l'amour divin.

J'ai donné et redonné cette comparaison, qui est très bien et appropriée, de ces deux puissances qui sont en nous, l'une à gauche, l'autre à droite, qui sont là et dont nous avons conscience et que nous utilisons. De ces deux, nous utilisons le canal droit en conscience absolue. Le canal gauche, nous savons qu'il est utilisé comme subconscient et parfois, si vous prenez de la drogue ou que vous faites quelque chose comme ça, vous pénétrez aussi votre subconscient. Ainsi, vous pouvez également prendre conscience du subconscient. Donc, vous êtes déjà conscient du côté droit, et vous êtes conscient du subconscient parfois lorsque vous essayez d'en prendre conscience.
Donc, ces deux pouvoirs, qui sont en nous, vibrent tout le temps sous forme de vague. Et aux points où ils se rencontrent, ils créent un battement, ou peut-on dire, un centre. Pour un centre créé, une Déité y est placée, mais il n'y a pas de lumière pour que nous puissions voir ou sentir ou être conscients des Déités. Les divinités sont endormies profondément.
Quand la Kundalini s’élève – or, la Kundalini est le subconscient, vous serez surpris d’apprendre que la Kundalini vient de la Puissance Mahakali. Elle est absolument pure, dans la forme la plus pure, parce qu'on ne l’utilise pas. On peut dire qu'une partie est utilisée en nous, notre subconscient- en quelque sorte, nous avons gardé de l'eau à part que nous n'avons pas encore utilisée.
Donc tout d'abord, nous utilisons l'eau subconsciente et l'eau préconsciente et nous la salissons, nous l'épuisons. Ensuite, cette puissance accumulée monte et accomplit le dernier nettoyage. Mais quand elle s’élève, elle crée un troisième courant. Pourtant, ce troisième courant, quand elle s’élève, n'a pas la lumière. Mais quand la Kundalini atteint le Sahastrara et le transperce alors elle s’unit avec la Conscience Universelle. Car, qu'est-ce que Dieu? C’est Celui qui contrôle la Conscience Universelle. Il est le contrôleur de la Conscience Universelle. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation avec les Yogis, Finchley ashram, Londres, 20/02/1978
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 15 novembre 2017

Quelles limites à la tolérance?

« Maintenant la question serait, si quelqu'un disait:" Qu'en est-il de la tolérance?"
Le Christ, qui était la personnalité divine la plus tolérante à laquelle on puisse penser, a dit: "Ceux qui ne sont pas contre moi sont avec moi." Alors allons-nous tolérer Hitler ? Nous avons eu un très bon exemple de cette tolérance, nous avons eu ce Monsieur Hitler. Il a mis onze ans pour se construire et nous l’avons toléré et ensuite nous l'avons eu.

Les forces destructrices de cet univers ne vont pas être tolérées par le pouvoir divin. Toutes ces personnes iront en enfer, après tout, pour qui a été créé l’Enfer? Ils n'ont pas à faire des activités anti Dieu. Dieu est compatissant, bon et il pardonne. Mais c’est un Dieu de colère; et méfiez-vous de cette colère. Qui sommes-nous, les êtres humains, pour parler de tolérance? C'est lui qui doit décider. Ce dont nous avons besoin, c'est de sa protection, de ses conseils et de son amour. C'est donc une question de discernement.
Disons, par exemple, Je pourrais dire: "Ma Kundalini va bien et Je vais bien. Je n'ai pas de problèmes." Mais il y a des chercheurs qui ont des problèmes, leur Kundalini n'est pas montée, ils sont en plein désarroi, ils sont trompés. D'accord, cd n'est pas grave, parce que ce sont des chercheurs de Dieu. Je dois travailler jour après jour. Je dois être la personne la plus douce avec eux, mais pas avec ces démons qui ont essayé de tuer les enfants de Dieu!

En 1970, J’ai ouvertement, devant environ mille personnes, dénoncé le nom de chacun de ces gourous et Je leur ai dit que c’étaient tous des démons. Je les connais depuis longtemps. Et les gens ont eu peur que Je sois tuée et ceci et cela. Je leur ai dit: "Ce n'est pas que le Christ a été crucifié parce que les autres l'ont fait, c'est lui qui devait le faire", c'est pourquoi il a créé cette dramaturgie. Et: "Il a onze pouvoirs pour les détruire, onze rudras. L'un d'entre eux suffirait à détruire l'univers tout entier." Mais à cette époque, Il l'a toléré, d'accord, parce qu'à ce moment-là personne n'était Réalisé. Et aucun des saints n'était ennuyé. Il a tout pris sur lui pour prouver combien nous étions stupides de le crucifier. Alors maintenant, tout d'abord, vous devez renforcer votre pouvoir. La non-violence du fort a un sens, qu'en est-il de la tolérance d’une personne faible?
Mais Je dois dire qu'après la Réalisation, vous avez le pouvoir de tolérer beaucoup plus de choses que vous ne pourriez normalement pas tolérer. Développerez vous-même ce pouvoir en vous.
L'amour vous apprend à tolérer, parce qu’aimer vous donne de la joie, contrairement au confort, parce que l'amour est la chose la plus réconfortante. Vous n'avez plus du tout besoin de confort. Mais en ce qui concerne la destruction, cet amour aussi sera destructeur. Et cela va arriver très bientôt. Avant cela, mieux vaut obtenir la Réalisation. D'accord?
Détendez-vous maintenant. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Maison de la Mutualité, Paris, 04/05/1982

Image: Dante et Virgile dans le neuvième cercle de l’Enfer.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 14 novembre 2017

Le monde est notre problème

« Vous devez savoir que c’est à vous de résoudre le problème. C'est votre problème. Le monde est votre problème. Pourquoi êtes-vous nés en ce moment? Pourquoi avez-vous obtenu votre Réalisation et pourquoi êtes-vous des Sahaja Yogis? Juste pour le nom?
Donc, dans chaque domaine, vous devez prendre la responsabilité de voir ce que vous pouvez faire. En supposant que vous soyez un architecte, d'accord, faites des plans! Créez des plans, essayez. Je vais vous aider. Vous êtes un musicien? Alors, adoptez des moyens et des méthodes pour diffuser une bonne musique. Si vous êtes écrivain, alors écrivez quelque chose d'intéressant, de pas ennuyeux, quelque chose d'intéressant, quelque chose qui élèvera les gens. Vous êtes un fonctionnaire, d’accord, essayez de montrer que vous agissez pour le gouvernement, c’est d'un niveau beaucoup plus élevé.
Et quelqu’un comme cela sera respecté, très respecté. La personnalité de chacun évoluera, ce n’est pas que vous deviez fuir un endroit parce que la plupart des gens disent: "Mère, nos chakras se bloquent, ceci et cela, vous savez." Ça dépend.

Or, Je vous ai dit que Je dois parfois serrer la main de six cents personnes qui sont parfois complètement saouls. Donc ça va, c'est mon travail. Alors nous n'allons pas nous enfuir. Nous sommes revêtus de la protection de la spiritualité. Si vous pouvez rester sur le canal central de la sushumna, personne ne peut vous atteindre.
Donc, à partir du principe de Lakshmi, J'espère que vous obtiendrez tous les tattvas, tous les principes, pleinement satisfaits en vous, et que le principe de Mahalakshmi traversera votre être. Vous devez être des gens très satisfaits et réconfortants.

Ne pas rechercher pas les fautes. Si vous trouvez des fautes chez autrui, alors sachez que vous n'êtes pas des Sahaja Yogis. Si vous essayez de contrôler les autres, sachez que vous n'êtes pas des Sahaja Yogis. Même les coordinateurs, dirais-Je, ne devraient jamais essayer de contrôler les autres. Ils doivent savoir comment le principe agit par le silence; voir d’eux-mêmes comment cela fonctionne. C'est un truc que vous devez apprendre. Bien sûr, parfois, un petit recadrage est nécessaire. Cette fois-là, vous recadrez la personne, dans ce cas-là, ce n’est pas grave.  

Mais vous devez savoir comment fonctionne le principe de la bienveillance. C'est la Paramachaitanya qui s’occupe totalement de la bienveillance, vous devez le savoir. Comme Je vous l'ai déjà dit auparavant , vous devez être comme la mer qui recueille toutes les rivières. Si vous êtes au sommet de la colline, vous ne pouvez rien recevoir. Donc, vous devez être comme la mer pour tout recevoir et vous devez avoir de la hauteur.
Comme Je vous l'ai dit l'autre jour, de la même manière, la personnalité devrait être tout proche de la mer et être au-dessus de tout. C’est une telle belle personnalité que vous devriez avoir: la profondeur de la mer et la hauteur du Kailasha. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Diwali puja, Montecatini Terme, Italie, 29/10/1989
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 12 novembre 2017

Nous sommes les protecteurs du monde

« Quand vous voyez cette main droite (de Lakshmi) c’est une protection pour tous les Sahaja Yogis. Nous devons tous nous protéger les uns les autres, personne ne devrait vous toucher. Bien sûr, J m’inquiète toujours pour votre protection. Si quelqu'un venait critiquer un Sahaja Yogi, n'importe qui, il pourrait être le Premier ministre ou autre, Je serai aux côtés des Sahaja Yogis. J’irais dans n'importe quel tribunal ou n'importe où et Je resterai aux côtés de ce Sahaja Yogi. Même s’il peut se tromper, Je serai de son côté car son Esprit est là.
Donc, nous devons protéger. Nous devons protéger nos enfants, nous devons protéger nos femmes, nous devons protéger nos maris,..
Protégez tous les artistes, protégez toutes les personnes qui ont besoin de protection dans ce monde. Tant de personnes ont besoin de la protection des Sahaja Yogis!
Maintenant, voyez, l'art classique est en train de disparaître, il y a de bizarres sortes d'art moderne. Cela ne me dérangerait pas si c'était vraiment moderne dans le sens où ce sont des gens évolués et qu'ils produisent quelque chose ayant une valeur spirituelle. Mais un trait horizontal comme ça et un trait vertical comme ça, est-ce que cela fait un dessin ou une peinture? Ne soutenez pas de telles absurdités.

Alors la poésie qui est immorale ne devrait pas être soutenue. Ou bien la littérature qui parle de choses immorales, de choses laides, de choses sales ne devrait jamais être protégée. Mais tout ce qui est bon, tout ce qui est beau, produit, créé par n’importe qui, même par un enfant, doit être protégé.
Comme un politicien qui est honnête, qui est un bon politicien, qui est bienveillant, il peut ne pas être un Sahaja Yogi, mais il devrait être protégé. Du fond du cœur, vous devriez penser: "Mère, s'il vous plaît, protégez cet homme." Vous devez avoir des sentiments pour eux.
Donc, ce que nous devons protéger ici, c'est la bonté, c'est la paix. C'est notre devoir, nous devons protéger.
Nous ne devrions pas dire: "D'accord, pourquoi devrions-nous nous en préoccuper? Ce n'est pas un Sahaja Yogi."
Non, mais c'est un homme bon. Que ce soit un Sahaja Yogi ou non, cela n'a pas d'importance, mais c'est un homme bon, donc nous le protégeons à cause de ses vertus. Vous devez protéger une personne vertueuse, c'est très important. Pour son bien-être, vous devez la protéger. Et vous ne devriez pas seulement vous limiter à vous-mêmes les Sahaja Yogis. Vous êtes les protecteurs du monde! Vous êtes les rois du monde, pensez de cette façon. Vous devez vous soucier de tout, de ce qui se passe ici et là. Vous devez tout savoir.
Certaines personnes disent que: "Mère a dit de ne pas regarder la télévision." Je ne parle pas comme ça, absolument pas. Ce que Je disais, c’est que vous devez voir ce qui se passe dans le monde. Mais tout le temps rester collé à la télévision, vos yeux vont d’abîmer et verront toutes les sales absurdités, ce n’est pas nécessaire. Pourquoi devrais-Je vous le dire? Vous le saurez par vous-même.
Mais vous devez voir les choses, vous devez être informés, bien informés, surtout les dames doivent être très bien informées. C'est très important car ce que J'ai découvert, c’est que les dames viennent à Sahaja Yoga, sautent simplement dans l’océan et c’est fini. Ce n'est pas comme ça qu’il faut faire: vous devez apprendre à nager, vous devez savoir aussi comment enseigner aux autres à nager, les protéger. Vous devez savoir tout ce qui se passe dans ce monde où vous êtes né. Vous ne devez pas simplement vous exclure de là, vous devez tout savoir
Si vous me le demandez, Je suis une femme, Je sais tout sur chaque pays, Je connais les problèmes. Voilà comment Je peux les résoudre. En Colombie, Je suis allé là-bas, vous savez ce qui est arrivé maintenant en Colombie….
En Russie, partout, vous devez porter votre attention sur toutes ces choses. Surtout, les femmes doivent savoir qu'elles sont des shaktis et qu'elles sont des shaktis de l'amour, de l'attention. Ainsi nous devons posséder cette particularité protectrice et nous devons savoir que nous sommes responsables. Nous sommes en charge de ce monde, nous sommes en charge de toute l'humanité; Nous devons nous occuper d'eux. Nous ne sommes pas des Sahaja Yogis limités. Nous sommes sans limites, nous sommes des êtres éternels. Et adoptez cette personnalité, ensuite seulement le Diwali sera total. Vous ne pouvez pas avoir de Diwali avec quelque chose qui est de courte durée, vous devez avoir quelque chose qui brûle pour toujours. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Diwali puja, Montecatini Terme, Italie, 29/10/1989
Publié par dictionnaire sahaja yoga

So when you see this [right] hand is a protection to all the Sahaja Yogis. We all have to protect each other, nobody should touch you. Of course, I’m all the time worried about your protection. If anybody comes and criticizes a Sahaja Yogi, any one, he may be the Prime minister and things, I’ll stand by the Sahaja Yogis. I’ll go up to any court or anywhere and I‘ll stand by that Sahaja Yogi. Even, he may be wrong, still I’ll I‘ll stand by the Sahaja Yogi because his Spirit is there. So we have to protect. We have to protect our children, we have to protect our wives, we have to protect our husbands, we have to protect anaraksha [unsure] as they call it. Protect all the artists, protect all the people who need protection in this world. So many people need protection from Sahaja Yogis. Now see, the classical art is dying out, there are having funny sort of modern art. I don’t mind if it is really modern in the sense that they are evolved people and they are producing something of a spiritual value. But one line like that [horizontal] and one line like that [vertical] makes a drawing or a painting? Don’t support such nonsense.
Then poetry, which is wrong, should not be supported. Or literature which is talking of filthy things, ugly things, dirty things should never be protected. But whatever is good, whatever is beautiful produced, created by any one, even by a child, must be protected.
Like a politician who is a honest politician is a good politician who is benevolent, he may not be a Sahaja Yogi, but he should be protected. In your heart of hearts you should think: "Mother, please protect this man." You must have feelings for them.
So what we have to protect here is the goodness, is the peace. That’s our duty, we have to protect. We should not say: "All right, why should we care? He is not a Sahaja Yogi."
No, but he is a good man. Whether he is a Sahaja Yogi or not doesn’t matter, but he is a good man so we protect him because of his virtues. You must protect a person who is virtuous, it’s very important. For his virtuous sake, you must protect him. And you should not be only limited among yourselves, Sahaja Yogis, you are the protectors of the world! You are the kings of the world, think like that. You have to worry about everything, what’s happening here and what’s happening there. You must know every thing. So, some people say: "Mother says, don’t see television." I do not say like that, absolutely. What I was saying, you must see what is happening in the world. But all the time glued to the television, your eyes will be spoiled, and see all dirty, filthy nonsense, there’s no need. Why should I tell you? You yourself will know. But you must see things, you must be informed, well informed, specially the ladies must be very well informed. It’s very important, because what I found, ladies in Sahaja Yoga, they come, they just jump in the sea, finish there, that’s not the way. You must learn how to swim, you must know how to make others also to swim, protect them, You must know every thing that’s going on in this world where you are born. You’re not to be just excluded from there, you must know everything.
You ask Me, I’m a woman, I know everything about every country, I know the problem. That’s how I can solve. In Colombia I went there, you know what has happened now in Colombia.
In Russia, everywhere, you have to put your attention to all these things. Specially, the women must know they are shaktis and they’re shaktis of love, of attention. So this protective speciality has to be with us and we must know we are in charge. We are in charge of this world. We are in charge of the whole humanity; we have to look after them. We are not limited Sahaja Yogis. We are unlimited. We are eternal beings. And take up that personality within yourself, then only the Diwali is completed. You can’t have Diwali with something that is short lived, you have to have something that’s burning for ever.

samedi 11 novembre 2017

Kundalini Stuti Stotra



Voici le Kundalini Stuti Stotra traduit en anglais. C'est un hymne, composé par la déesse primordiale, Adi Shakti Shri Bhairavi, qui décrit et loue l'énergie divine, la Kundalini, le reflet du Saint-Esprit qui réside en chaque être humain:
"Elle, qui nous observe dès la naissance du temps,
Elle, qui a conçu la graine de la connaissance pure des Védas et de toutes les sciences.
Elle, qui est primordiale, Elle, qui éclaire tout le temps l'Esprit
Elle, qui accomplit le bien-être sur la Terre.
Elle, qui toujours s’élèvera pour offrir à ses dévots affectueux la conscience éclairée,
Celui qui est parée d’une peau lumineuse et brillante et de beauté,

Elle, qui est la Déesse, nous prions:
S'il vous plaît, protégez-nous, nous qui sommes les plus faibles des faibles, et chez qui les instincts animaux surgissent.
S'il vous plaît, Déesse, sauvez-nous de tous les maux, O Devi qui a une couleur rouge sang, Qui est synonyme de nectar, amrut,
Qui a l'éclat des étoiles,
Dont l'apparence est celle d'un serpent, et comme une tortue,
Dont l'attention est toujours éveillée même dans son sommeil,
Devi, s'il vous plaît posez des yeux aimants sur nous,
De même, que ce corps physique et périssable, fait de la terre, plein d’impuretés,
S'il vous plaît, nettoyez-le avec les rayons lumineux de la Lune,
Rendant ainsi notre action pure comme les Vedas.
Ce dévot qui désire l'illumination atteint la connaissance grâce à la Kundalini, devient conscient de ses défauts et essaye d'atteindre l'objectif de la Réalisation du Soi.
Il détourne son chemin du mal et entre dans un monde dépourvu de vices. ..."

Sahaja Yoga Mumbai, interprète Anjali Kadri
Publié par dictionnaire sahaja yoga


She, who observes us from the time birth takes place,
She, who conceived the seed of pure knowledge of Vedas and all the sciences.
She, who is primordial, She, who enlighten the Spirit all the time
She, who emanates well-being on the Earth.
She, who will always ascend to give her awareness to her loving devotees,
One who is adorned with very bright, luminous lustrous skin and beauty
She, who is Goddess herself, to Her we pray:
Please protect us who the weakest among the weak, and in whom the animal instincts arise.
Please save us Goddess from all evils, O Devi who is having a blood red colour,
Who is synonymous to nectar, that is amrut,
Who has the brilliance of stars,
Whose appearance is that of a serpent, and like the tortoise,
Whose attention is always awakened even in its sleep,
Likewise, you, Devi, please have your loving eyes on us
In the same way, this gross perishable body of earth which is full dirt,
Please cleanse it with the luminous tricks of the Moon’s rays,
Thus making our action pure just as the Vedas. This devotee who is desirous of enlightenment attains knowledge from Kundalini and becomes aware of one’s drawbacks and tries to achieve the goal of Self Realization He diverts his path from evil and enters a world devoid of vices. ...

vendredi 10 novembre 2017

Le péché et le karma sont notre ego et superego

« Aujourd'hui, on a peu de temps, mais Je peux vous parler d'un centre très important, Je dirais l'Agnya charka. Ici, là où J'ai une marque rouge, c’est en fait la fenêtre de l'Agnya chakra. Ce chakra possède la divinité que nous appelons le Seigneur Jésus-Christ. Maintenant, qui est-ce? Ici, au premier chakra, vous avez la divinité de l'innocence, et cette divinité de l'innocence, plus tard, s'incarne ici (au 6ème chakra) en tant que Seigneur Jésus-Christ. Maintenant, ceux qui ne sont pas contre Christ sont ceux qui sont tous dans cette zone. Il n’y a qu’un Dieu, mais il n'est pas comme le Rocher de Gibraltar. C'est un Dieu vivant, et c’est l’être vivant le plus évolué. Il a des yeux, des oreilles, un nez. Il a différents aspects dans sa vie.

Tous ces aspects sont manifestés en vous et c'est de cette façon que nous en arrivons à ce niveau du Christ. Dans le livre, vous pouvez tout lire sur les autres mais Je dois vous dire une chose très importante à propos de Christ: Il est mentionné en tant que Mahavishnou dans le Devi Purana. Je ne sais pas s'il est traduit ou non en anglais.
Ce Mahavishnou est une création spéciale faite à partir de cette innocence fondamentale. Or, c'est "l'adhara", c'est la racine- le soutien de la racine. La racine est ici: c’est la Kundalini. Et voici le soutien de la racine: Mooladhara. Et le Christ est l'adhara, Il est le soutien. Et si vous lisez à propos de sa manifestation de Mahavishnou, vous verrez, cela correspond exactement à celle de Christ. Or le Christ doit naître en vous, comme on dit. Beaucoup de gens s’auto-certifient: nous sommes nés du Christ. Ils ne sont pas justes, ils sont malhonnêtes mais cela n’a pas d'importance.
Alors ce centre, quand il est éveillé par l'éveil de la Kundalini, vous savez que chez tout le monde, la Kundalini doit passer par lui. Donc, c'est la porte à travers laquelle la Kundalini doit passer. Ainsi, le Christ a été créé juste à partir de la chaitanya, seulement à partir des vibrations divines. C'est pourquoi Il pouvait marcher sur l'eau.
Avant lui, il y a six mille ans, Krishna avait dit que ces vibrations divines ou l’atma ne périt pas, ne peut être tué, on ne peut le détruire:
"nainam chhindanti shastrani
nainam dahati pavakah
na caïman kledayantyapo na shossayati marutah "
Bhagavad Gita Chapitre II, verset 23 "aucune arme ne peut déchiqueter l'âme, le feu ne peut la brûler, l'eau ne peut la mouiller, le vent ne peut pas la dessécher."

Il l’a clairement dit. Pour prouver cela, le Christ est venu sur cette terre et s'est crucifié. Il est en fait mort et a ensuite vraiment été ressuscité pour prouver ce que Krishna a dit en premier lieu et pour établir la porte intérieure. Il siège ici et va vous aider à traverser cet endroit très étroit. Parce que, chez l’homme, l'ego et le surperego ont vraiment bloqué le chemin. C'était une opération très subtile que de passer par là. Par sa crucifixion, Il l’a fait et par sa résurrection Il l'a fait savoir.
Mais quelle était la qualité de la vie du Christ? Quand le Christ est illuminé, ce qu'Il fait, c’est qu’Il absorbe ces deux grappes de l'ego et du surperego en lui-même. Alors on dit qu'Il est mort pour nos péchés et pour que les choses soient claires, Il est bien mort pour vos péchés! De façon à ce que personne ne souffre. Les gens disent encore que la souffrance est nécessaire. …
Maintenant, quand vous allez voir un gourou, il dit aussi que vous devez souffrir! Avec le gourou, si vous avez des problèmes, si vous avez mal ici et souffrez, vous devez souffrir davantage! Et quand vous dites: "Qu'en est-il de la Réalisation?" Ils disent: "Ce doit être votre karma." Mais qu'est-ce que l'ego? Ce n'est rien d'autre que vos karmas. Et qu'est-ce que le péché? Ce n'est rien d'autre que vos conditionnements.
Une personnalité a été spécialement créée pour absorber cela. Les Indiens savaient qu'une telle personnalité allait venir. Ils attendaient la venue de Mahavishnou. Ils l'ont confondu avec Bouddha. Mais Bouddha est une entité différente qui siège ici, sur l'ego, pour le contrôler. Et voici Mahavira, qui siège ici pour contrôler le surperego. Cela peut être prouvé une fois reçu la Réalisation.
Si la Kundalini s'arrête ici, vous devez dire la prière du Notre Père. C'est le mantra de ce centre. Et c'est ce que personne ne sait parmi les chrétiens qui sont allés prêcher le christianisme aux Indiens. Ils n'ont jamais essayé de découvrir quelles seraient les références du Christ dans d'autres livres. Au contraire, ils étaient juste occupés à convertir les gens afin d’asseoir leur autorité politique sur l'Inde.»
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Maison de la Mutualité, Paris, 04/05/1982
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 8 novembre 2017

Comment ouvrir le coeur droit?




Shri Mataji: D'accord. Viens juste ici, assieds-toi devant moi, je dois soigner ton asthme. Ça va marcher, il a un problème de Vishudhi droit.
Tourne-toi simplement.
Sahaja Yogi: Il dit qu'il a une relation difficile avec son père.
Shri Mataji: Avec son père aussi.
Sahaja Yogi: Il sent que cela vient du coeur droit.
Shri Mataji: Qu'est-ce que c'est? Comment est la relation?
Sahaja Yogi: Il n'est pas proche, mon père a quitté la maison ... et je le cherche toujours. Mais je n'ai pas une relation père-fils naturelle.
Shri Mataji: D'accord. Pardonne-lui simplement, d'accord? Juste pour m'aider, retournes-toi, retournes-toi. Je dois voir ton dos, d'accord? Pardonne simplement à ton père.

Shri Mataji [à propos d'un autre chercheur]: C’est du Vishudhi droit qu’il a simplement, oui, oui. Pardonne simplement.
Shri Mataji: Hum?
Sahaja Yogini: Inaudible.
Shri Mataji: Qu'est-ce que c'est? Elle a des picotements?
Sahaja Yogini: Oui.
Shri Mataji: Ca arrive. Tu ressens un peu de picotements?
Chercheuse: Oui.
Shri Mataji: Qu'est-ce qu'elle ressent?
Sahaja Yogini: C'est la brise.
Shri Mataji: D'accord! C’est bien, très bien, tu es excellente! Ce n'est pas facile pour (avoir connu) l'hypnose. Je dois dire que c'est formidable, tu dois être une personne formidable pour surmonter cela.

Retiens ta respiration. Souffle, relâche-la maintenant.
Maintenant retiens ton souffle.
Maintenant relâche-le.
Shri Mataji à des Sahaja Yogis: Hum, est-il mieux?
Il ne fera que cogiter (incertain), mieux vaut lui donner la Réalisation. Il la veut, il n’y a pas de doute.

Cela va mieux maintenant? Est-ce que c'est mieux ici?
Maintenant, retiens ta respiration. Hum, relâche-la. C’est mieux maintenant? As-tu pardonné à ton père? C’est mieux maintenant, retiens ta respiration, souffle.
C’est plus léger, d'accord? Tu es plus léger maintenant?
Shri Mataji à des Sahaja Yogis: Quel est le problème? Du Vishudhi droit, d'accord Je vais le corriger. Il devrait avoir sa Réalisation. Rires.

Vas-tu mieux mon fils? Maintenant, retiens ta respiration. Souffle, relâche-la.
Tu l’as reçue maintenant, c’est mieux? Vois maintenant comment tu te sens.
C’est mieux maintenant.
Le chercheur hoche la tête. 
Maintenant laisse ta tête dans ma main, absolument relâchée.
Garde-la relâchée s'il te plaît, désolée.
Pardon. D'accord, c’est mieux! N'est-ce pas?
Le chercheur sourit. 
Oui. C'est bien. Bien? Vous voyez que l'affaire "des portes dorées" a fonctionné, hein? Hum. Tous ces noms sont des noms divins qu'ils utilisent. Vous pouvez donc simplement poser une question et vous pouvez simplement les neutraliser. Sauf pour la sorcellerie ou quelque chose comme ça.

Tu te sens bien maintenant, n’est-ce pas? Tu vas mieux maintenant.
Le chercheur hoche la tête. 
Tu dois assister à tous mes programmes, d'accord? Et apporte du sucre, tu peux le faire? Tu ne consommes pas de sucre du tout.
Chercheur: Je ne dois pas?
Shri Mataji: Tu ne le fais pas. Apporte du sucre, d'accord?
Le chercheur hoche la tête. 
Du sucre blanc et Je vais le faire vibrer pour toi. Tu as un problème de foie et tu as.. .C'est mieux maintenant, tu sens la chaleur de ma main?
Le chercheur hoche la tête.

Elle, elle va mieux. Elle est bien. Très bien, que Dieu vous bénisse.
Maintenant, prenez soin de votre santé avant tout.
Apportons du sucre et de l'eau demain. Vous tous, quand vous viendrez me voir demain, apportez du sucre et de l'eau. Je vais les faire vibrer pour vous, cela vous donnera un meilleur foie et un meilleur, que dit-on, tout le système s'améliorera avec cette eau. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Université de Sussex, UK, 25/05/1983

Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 6 novembre 2017

Quels asanas selon Sahaja Yoga?

« A propos d'autres systèmes de Yoga, le Hatha Yoga est le shastra (traité) du Yoga de Patanjali. Or, dans le traité du Yoga de Patanjali, il y a des "Ashtamgas", huit branches. Sur ces huit, l’une d’elle c'est le "Yaman Yama" (principes éthiques) et dans celle-là, un tiers correspond aux exercices physiques, Ya-Yama (Niyama?).
Aussi, la chose la plus importante dans le shastra du Yoga de Patanjali, c’est "Ishwara Pranidhana" (dévotion au Seigneur), ce qui signifie que votre Dieu doit d’abord être établi dans le cœur, c’est à dire que ce n’est qu’au moment où la Kundalini se meut que vous saurez quels chakras se bloquent.

Par exemple, quand nous sommes sortis de chez nous, nous avons rencontré un bouchon sur la route. En étant assis à la maison, sans démarrer la voiture, comment savoir où sont les bouchons? Avant de démarrer la voiture, à quoi cela sert-il de mouvoir les roues et le volant? C’est très simple: c'est un état d'éveil dans lequel vous pouvez corriger vos chakras. Or, les "asanas" (postures) ne doivent pas non plus être pris en entier, pas plus que toute une boîte de médicaments.
Nous utilisons également des asanas selon les besoins des chakras, selon la personnalité. Pour une personne, disons, qui est à gauche, elle ne devrait pas faire d'asanas, quel qu’il soit, avec lequel elle doit se pencher en avant.
Et celle qui est à droite ne devrait faire aucun exercice qui la fait se pencher sur l’arrière. Personne ne le sait.
Prendrez-vous des médicaments sans consulter de médecin? Le seul problème, c’est que pour le yoga, il n'y a pas de doctorat qui puissent âtre délivrés par l’université. Vous devez avoir une autorité divine. Tant que vous n’avez pas d'autorité divine, vous ne pouvez pas dire que c'est ceci ou cela, c'est cela.
Maintenant, les questions étaient- d'une manière ou d'une autre, J'ai dit que Patanjali ou le Raja Yoga sont une chose qui se produit à l'intérieur de vous et la Kundalini s’élève. Ce n'est pas que quelque chose l’on peut le faire de l'extérieur. C’est encore une fois la même chose: sans avoir démarré la voiture, vous la bougez.
C’est pareil pour le Kriya Yoga. "Kriya"(action) signifie que l'action se produit en interne, parce que quand la Kundalini s’élève, il doit se passer quelque chose pour la maintenir là, pour la faire grandir, monter, il doit y avoir quelque chose qui se passe à l'intérieur.

Ainsi, quand l'enfant est dans l'utérus, l'utérus augmente automatiquement, n'est-ce pas? Mais en augmentant l'utérus, pouvez-vous avoir un enfant? C'est absolument aussi simple que ça. Donc en faisant toutes ces choses, que vous pouvez facilement faire, vous ne pouvez pas aller à Dieu. Même les choses les plus difficiles, quoi que vous fassiez, voyez-vous, certains se tiennent sur une main, sur une jambe, sur une main, ne parlent pas, enlèvent leurs vêtements, dansent comme des fous, chantent dans la rue, certains sont vraiment éperdument amoureux de leur gourou. Ces choses, vous pouvez les faire, n'importe qui peut les faire, vous n'avez pas besoin d'un gourou pour cela. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Maison de la Mutualité, Paris, 04/05/1982
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 5 novembre 2017

L'honnêteté, gardez-la pour vous-même

« Face à n’importe quelle musique que vous entendez, disons qu'il y ait un musicien de très haut niveau, il pourrait être d'un niveau très ordinaire, vous devriez être capable d’apprécier chaque chose, sinon vous n'êtes pas un Sahaja Yogi. Si vous vous apprêtez à critiquer un musicien: "Oh, mon Dieu, quel musicien. Il n'est pas bon, ceci, et cela" alors il ne va pas s'améliorer. Mais si vous encouragez le musicien: "Oh, vous êtes très bon. Vous êtes très bon", il jouera beaucoup mieux la fois suivante, vous verrez.
Il n’y a rien de faux là-dedans. Certaines personnes pensent que ce n'est pas honnête. Mais ce genre d'honnêteté inutile et absolument fatale n'est pas apprécié parmi Sahaja Yoga. Soyez honnêtes envers vous-mêmes. Et il n'est pas nécessaire de donner très honnêtement votre opinion à tout le monde. Gardez- pour vous-mêmes toutes ces opinions honnêtes et dirigez-les sur vous-même.
Par exemple, vous voyez quelqu'un, et honnêtement, vous voudriez lui dire qu'il porte un drôle de vêtement, honnêtement. Vous feriez mieux de vous regarder, voir quelle sorte de vêtement vous portez. Et de quoi vous mêlez-vous pour lui dire qu'il s’habille bizarrement?
Au contraire, dites: "C'est très bien. J'aime ça. C'est très agréable. C'est bien, agréable." Ils diront:" Non." Mais il dira que: "Non, ce n’est pas si bien. Le vôtre est agréable." "Oh, vous pouvez l’acheter très bon marché, vous voyez, très bon marché. Je vais vous dire où. Et vous pouvez l'avoir si vous le souhaitez. Je peux prendre le vôtre, vous prenez le mien." Donc le point subtil de base c’est qu’avec votre amour, vous encouragez tout le monde, vous aidez tout le monde, vous créez chez l’autre un sentiment de confiance, dans sa personnalité, et un type de relation qui est très subtil.

Donc, un lotus est né dans l'étang si sale, impropre, plein de vers, de tout, comme l’est le monde aujourd'hui. Mais le lotus recouvre tout de son parfum et recouvre complètement l’étang et vous oubliez ce qui se trouve en dessous. Il a de très grandes feuilles, très grandes, vous voyez, comme les oreilles d’un éléphant et elles recouvrent tout. Ainsi vous ne voyez aucune saleté ni impureté. Ce que vous voyez est beau, propre, ce sont de grandes feuilles, parfois, elles sont comme des "talis" (assiettes), comme de gros talis que nous utilisons pour manger. Et puis toutes ces choses sont recouvertes par vous. Il ne s’agit pas d'honnêteté à ce sujet. On pourrait dire: "Pourquoi devrions-nous être honnêtes? Disons que tous les vers et la saleté se développent là-dedans." Mais l'honnêteté consiste à comprendre avec honnêteté ce qu’est votre travail en tant que Sahaja Yogi. Vous n'êtes pas là pour pointer les défauts mais vous êtes là pour recouvrir de votre amour tous les mauvais aspects, toutes les failles. C'est votre travail et là vous devez être honnêtes.....

Alors, voilà comment l’on doit savoir que l'honnêteté est envers soi-même, pas vis-à-vis des autres. N'essayez pas d'être honnêtes avec les autres. Soyez honnêtes envers vous-mêmes. Gardez cette honnêteté pour vous, elle est peut-être rationnelle, peut-être qu’essayer de blesser les autres est juste une question d'habitude. Alors vérifiez d'abord ce que vous avez en tête, et voyez si vous essayez de blesser les autres ou si vous essayez de faire plaisir aux autres. Sinon, ne parlez pas, restez simplement en silence. Si vous vous apprêtez à dire quelque chose pour faire plaisir à autrui, parlez; sinon ne parlez pas. Et vous serez surpris de voir que lorsque vous dites des choses agréables aux autres, cette gentillesse revient vers vous.
Par exemple, disons que quelqu'un vienne et me dise: "Mère, il est très mauvais. Il m'a tellement dérangé, ceci, cela. Je ne l'aime pas." Alors Je lui dis: "Non, non, il fait tellement ton éloge." Ce n'est pas honnête, mais Je lui dis: "Il fais ton éloge. Il t'aime tellement. Il est si gentil avec toi. Il me disait à quel point il t'aimait." Il a dit: "Vraiment?" "Oui, c'est ce qu'il a dit." Le lendemain, vous les trouvez ensemble.
Alors, une fois que vous pratiquez Sahaja Yoga, il y a très peu d'éléments qui restent (à nettoyer), très peu ici et là. Et certains des Sahaja Yogis sont vraiment très superficiels mais la plupart d'entre vous ont très peu de choses qui restent ici et là. Et si seulement vous pouviez observer ces restes, vous pourriez les rejeter et vous pourriez vraiment devenir des gens très joyeux.

Or, il y a des gens qui ne sourient jamais, qui ne rient jamais. Alors vous avez le droit de les chatouiller. Rires.
C'est absurde. Il est dit que vous devriez être comme des enfants. Vous devez être comme des enfants qui jouent avec quelque chose, puis terminé, qui jouent avec autre chose, puis terminé. Vous ne vous impliquez dans rien. Vous ne vous attachez à rien. Tant que vous n’aurez pas ce cœur d'enfant, vous ne pourrez pas apprécier Sahaja Yoga. C'est inutile. Vous serez ici depuis de très longues années, vous serez inutile, absolument. Surtout si vous êtes allés voir des faux gourous, c'est très difficile. Parce que ce que Je sais des faux gourous, c’est qu’ils ne rient jamais, ne sourient jamais. Ils sont très sérieux. Ils se contentent de prendre votre argent, le gardent de côté. Il est donc important que nous soyons d’humeur très joyeuse, alerte, consciente, profitant du moindre aspect, c'est l'un des principes de Lakshmi. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Diwali puja, Montecatini Terme, Italie, 29/10/1989
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 4 novembre 2017

Rendre justice à Gourou Nanak

« Personne ne sait vraiment ce que Gourou Nanak a dit. Les gens ont construit Chandigarh, Guru Nanak a parlé de Chandi (la Déesse). Il a parlé de mon incarnation sur la terre. Il a tout expliqué mais personne ne s’en soucie. La plupart des prophètes et des gourous ont été traités ainsi. Bien sûr, vous autres avez fait l’expérience de la vérité, donc vous ne pouvez pas accepter le mensonge. Le mensonge se termine avec Sahaja Yoga. Il y a tant de gens qui ont leur Réalisation du Soi dans le monde, que personne ne pourrait propager le mensonge maintenant. Tout ce que Je l'ai dit dans le cadre de Sahaja Yoga est enregistré et compilé, personne ne pourrait le changer. Les gens pourraient écouter des cassettes, mais ils continuent de lire des livres sans comprendre. C’est pourquoi Je leur ai dit (aux Sahaja Yogis) d’avoir plus d’enregistrements et d’imprimer plus de livres. Écouter les enregistrements aura c’est sûr un impact sur leurs esprits. Les gens prennent la lecture comme un loisir, à quoi cela sert-il?
Mais maintenant, les Sahaja Yogis ont atteint un niveau à partir duquel ils ne peuvent se perdre. Ils n’auront pas besoin d’adopter de mauvaises choses. Voilà ce que nous devons apprendre de Gourou Nanak. Gourou Nanak disait: "connais-toi toi-même" mais, que font les gens?
Cependant, avec Sahaja Yoga, ce genre de choses ne se produira pas parce que Je les ai convaincus, ils ne peuvent pas changer maintenant. Aucun mal ne pourrait être fait maintenant; ce qui est arrivé est arrivé. La lecture des Écritures et des thèses de l’Église n’aura aucun effet bénéfique. Éveiller sa propre énergie, c’est la leçon que nous devons tirer de Gourou Nanak. Nous, les êtres Réalisés, comprenons Sahaja Yoga si profondément que maintenant, il n'est pas besoin d’en dessiner un autre sens. Pourtant, il y a des gens qui suggèrent d’avoir des rituels, c’est tout à fait inutile. Je n'ai jamais dit de faire cela, mais les gens font ce que Je n'ai jamais dit. Alors maintenant, quand ils écoutent les enregistrements de mes conférences et comprennent que Mère n’a jamais parlé ainsi, ils se disent, pourquoi devrions-nous faire cela? Mais à cause de vieux conditionnements, "sanskara", nous continuons d’observer certains rituels.

C’est pourquoi, tant que nous ne nous débarrassons pas de nos conditionnements, nous ne comprendrons pas réellement Sahaja Yoga. J’ai fait de vous des gens très spéciaux. Vous connaissez la véritable signification de la religion. Vous savez tout, vous en savez au sujet de vous-même et des autres. Vous avez pu donner la Réalisation aux gens. Alors maintenant, vous êtes devenus parfaits. Alors, quelle serait la raison d’un égarement maintenant? Vous ne pouvez pas chuter.
Alors, aujourd'hui, J’ai repensé à la douleur de Gourou Nanak, il en a tellement supporté! Sa femme n’était pas du tout coopérative. Qu’est-ce que les gens ont fait de ses accomplissements? Ces personnes détournent les messages du Christ, du prophète Mohammad et surtout de Gourou Nanak, parce qu’il a été l’avant dernière incarnation. Shirdi Sainath s’est incarné après lui. Sainath était contre tous les rituels et les conditionnements, parce qu’ils sont trompeurs. Après l’éveil, les choses changent bien sûr, les gens Réalisé ont la connaissance. Sans Réalisation du Soi, c’est impossible.
Donc, Sai Nath n'a pas créé d’organisation. Nous n’avons pas organisé non plus Sahaja Yoga. Nous n’avons pas d’organisation, les gens s’organisent automatiquement après l’éveil, de la façon dont les différents organes du corps sont organisés. Donc, sans organisation, tout se déroule d’une façon irréprochable à l’intérieur de Sahaja Yoga.
Je vous bénis tous. Vous devez garder à l'esprit que nous ne devons pas pervertir ce que nous avons réalisé. Ce serait un vrai sacrilège. Nous ne devons pas le pervertir, la perversion ne doit pas être autorisée. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Guru Nanak Birthday, traduit du hindi, Noida House, Inde, 23/11/1999 

La perversion serait ici de ne pas se libérer de ses conditionnements et d'intégrer de nouveaux rituels, d'organiser davantage Sahaja Yoga et de croire des choses sans aller les vérifier par soi-même sur les enregistrements. 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 3 novembre 2017

Prenez les vibrations pour devenir subtils

« Aujourd'hui, comme nous sommes tous ici des Sahaja Yogis, Je voudrais vous parler de l’évolution de l'être sur le plan subtil.
Comme, pour faire quoi que ce soit, nous pensons toujours à ce qui doit être fait: "Que faire pour être Réalisé?" C’est la première question que les gens m'ont posée, quand ils n'étaient pas Réalisés. "Que faut-il faire Mère, pour être Réalisé?" Ensuite, il fallait que Je leur dise: "Rien, tendez simplement vos mains vers moi, et cela fonctionnera." C'est vrai, ça fonctionne de cette façon. Alors, après la Réalisation, il faut faire quelque chose, comme on dit. Mais qu'avez-vous donc encore à faire? Encore une fois, la question se pose: "Que devrions-nous faire pour cela, pour nettoyer ce chakra-ci, ce chakra-là; quelle est la technique, qu’est-ce que c’est?"
Le problème avec les Sahaja Yogis, la façon dont ils sont aujourd'hui, ils sont déjà tous des technocrates. Ils ont fait tellement de techniques qu'il vaut mieux qu'ils oublient la technique et s'inquiètent davantage de la spontanéité. La technique est tellement développée qu’elle a tué la spontanéité, et il faut trouver un équilibre entre la technique et la spontanéité.
D'abord vous obtenez votre Réalisation spontanément - sahaja. Puis vous devez avoir - naturellement, par tempérament vous êtes des technocrates- vous voulez la technique, le tantra, le mécanisme, comment faire fonctionner le mécanisme (de la Kundalini).
Dieu merci, nous ne sommes pas aussi mauvais aujourd’hui. Sinon, normalement, J’ai vu que quand Je donnais des conférences, les gens se faisaient un bandhan et montaient leur Kundalini – que des fous autour! Et les autres, qui étaient des nouveaux venus, avaient peur de tels Sahaja Yogis: "Quel est le problème avec ces gens? Ils sont tellement anormaux." Et si vous leur disiez qu’il ne faut pas le faire, qu’il faut juste écouter la conférence, ils répondaient: "Non, non, Mère, nos chakras se bloquent, alors nous essayons de nous remettre d’aplomb."

Or, vous devez comprendre qu’il faut devenir plus subtil. On en vient de nouveau à la question: "Comment devenir plus subtil?" Comment devenir plus subtil, c’est le problème. Par exemple, aujourd'hui, il était question d'avoir un puja le matin, aujourd'hui. Ils ont dit que c'était un "Surya Grahana", c'est-à-dire une éclipse du soleil et si aujourd'hui est un jour si important, c’est parce que si vous faites un puja le jour de l'éclipse du soleil, vous obtenez les bénédictions de milliers de pujas identiques.
Or, si vous regardez, ça a l'air très bien, bon, oui c'est vrai, c'est écrit dans les expertises astrologiques et le reste - c'est une très bonne chose, et on se met à l’appliquer. Mais vous, étant des Sahaja Yogis, vous devez l'attaquer d'un point de vue plus subtil. C'est comme cela que votre sagesse deviendra aussi plus subtile, que votre attitude deviendra également plus subtile. Pour attaquer une telle question d'un point de vue subtil, nous devons tout d'abord savoir que nous sommes des Sahaja Yogis: aucune technique n'est nécessaire, il suffit de voir les vibrations sur cette question, pour commencer - c'est très simple. Les choses les plus subtiles sont les choses les plus simples; les choses grossières sont compliquées. C'est une équation très simple. Simplement, prenez les vibrations sur ce sujet – le puja d'aujourd'hui, est-ce qu’il vaut vraiment la peine ou pas? Vous serez étonnés de sentir que votre côté droit deviendra chaud sur ce sujet.
Donc, cet intellect, qui est maintenant illuminé, vous êtes devenus des "prabuddha", vous devez l'utiliser d'une manière plus subtile. Pourquoi, pour les Sahaja Yogis, n'est-il pas nécessaire de faire le puja aujourd'hui? Vous êtes déjà en conscience sans pensée, alors Je ne vais pas vous demander de répondre à la question. Shri Mataji sourit.
La raison, c’est que, comme vous êtes tous des technocrates, vous être sur le côté droit. C'était très bien il y a des milliers d'années, quand les Vedas ont commencé. Et les Vedas nous ont donné la science. Toute l'excitation au sujet de Vedas était correcte à cette époque, quand ils vénéraient le Soleil, Surya, ou les choses du canal droit (comme le Gayatri mantra). »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours aux Yogis, 4eme séminaire de Lonavala, Inde, 25/01/1982
Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 2 novembre 2017

Courte vidéo de présentation des éléments


Voici une vidéo d'annonce pour le programme du 4 novembre prochain dans le Maryland. Elena, la cinéaste et Walter le neuro-scientifique, vont avoir un dialogue ce jour-là sur les éléments de leurs professions.
c'est une belle vidéo de présentation.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 1 novembre 2017

Bonne fête à tous les saints

« Maintenant, dès le début, vous devez savoir que Je suis votre mère. Je ne peux pas vous mentir, Je ne peux pas, désolée. Mais Je ne veux pas non plus vous blesser ni faire ressortir votre ego, pour que vous perdiez votre chance de recevoir la Réalisation. Je dois le faire avec beaucoup de précautions car Je sais que vous êtes à un moment délicat, peut-être ne savez-vous pas que votre situation est précaire. Dans votre naïveté, vous avez parfois atteint un endroit où vous allez simplement laisser tomber. Vous avez beaucoup lu sans rien savoir sur ce qu’est le problème.
Il ne faut presque rien pour imprimer un livre en Inde. Et ces jours-ci, imprimer des livres est une industrie très prospère. Je n'ai imprimé aucun livre en mon nom. Grégoire a écrit un très gros livre mais nous ne le donnons pas à des gens qui ne sont pas encore pleinement Réalisés, car il faut être préparé, développé et mûr pour supporter la vérité. Si vous n'acceptez pas la vérité, elle se révélera, mais cassera beaucoup de choses (au passage). Donc, Je dois tout faire avec précaution et s'il vous plaît, coopérez avec moi.

Shri Krishna a dit: "Yada yada hi dharmasya, glanirbhavati bharata." Chaque fois qu'il y a un déclin de la conscience humaine "Paritranaya sadhunang vinashay cha dushkritam, sambhabami yuge yuge" ce qui signifie "pour détruire les malfaisants, les gens méchants, et sauver le sadhus, ceux qui sont des chercheurs et qui ont cherché, Je m’incarne sur cette terre. Gita verset 7-8 chapitre 4.
Or, le problème actuel que J’affronte est celui-ci: les sadhus (les saints) ont été attaqués par les malfaisants d’une façon plus subtile, de sorte qu'il n'y a personne qui soit un pur sadhu ou un pur malfaisant. Ces malfaisants ont pénétré votre cerveau, ils sont entrés dans votre être. Et celui qui essaie de vous avertir, ou même d'en parler, peut vous contrarier car un petit peu d'eux est en vous. C'est donc une opération très délicate et extrêmement difficile.

Je ne m'attendais pas à ce que les sadhus soient dans cet état. Normalement, les sadhus ont un système inné, en eux-mêmes, ils sont logiques, ils comprennent logiquement et instinctivement ce qu'est la vérité. Mais les malfaisants ont été si actifs et si rusés et si camouflés qu'ils sont entrés par la porte dérobée. Ceci est entre vous et moi maintenant, entre moi et les divinités qui sont en vous, elles sont à l’intérieur pratiquement épuisées et dégoûtées de la façon dont elles ont été torturées. J'ai vu votre Kundalini parfois, et J'ai vu qu’elle sortait juste la tête sur les côtés et sur les quatrièmes côtés parfois avec impuissance, blessée et terriblement fatiguée. Il faut donc comprendre que vous êtes tous des saints, que vous êtes des gens de Dieu et que vous devez atteindre votre Réalisation du Soi.
Il y a beaucoup de secrets et de mystères divins qui vous seront révélés plus tard. Mais avant tout, vous devez avoir des vibrations, une conscience vibratoire, une nouvelle dimension pour poser ces questions absolues et pour vérifier si c'est vrai ou non. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Maison de la Mutualité, Paris, 04/05/1982

यदा यदा हि धर्मस्य ग्लानिर्भवति भारत ।
अभ्युत्थानमधर्मस्य तदात्मानं सृजाम्यहम् ॥४-७॥
परित्राणाय साधूनां विनाशाय च दुष्कृताम् ।
धर्मसंस्थापनार्थाय सम्भवामि युगे युगे ॥४-८॥
Yada yada hi dharmasya glanirbhavati bharata
Abhythanamadharmasya tadatmanam srijamyaham
Paritranaya sadhunang vinashay cha dushkritam
Dharmasangsthapanarthay sambhabami yuge yuge

Chaque fois qu'il y a un déclin du dharma, O Inde,
Et qu’il y a exaltation des abus, alors Je viens moi-même;
Pour la protection des bons, pour la destruction des méchants,
Pour l’établissement du dharma, Je m’incarne d'âge en âge.

Bhagavad Gita, verset 7-8, chapitre 4
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 31 octobre 2017

AMHI BI GHADALO, leçon avec Shri Mataji



Shri Mataji: Pourquoi chanter comme ça? C’est bien mais, vous voyez, quand vous chantez c'est plus comme dans style Frenchie, vous découpez, vous voyez; ce n'est pas comme ça.
Grégoire: C'est trop martelé. Il faut faire plus liant, moins martelé.
Shri Mataji: Je vais vous montrer.
Vous voyez, ça doit être comme ça...
 
Rires. Vous comprenez?
“AMHI BI GHADALO
TUMHI BI GHADANA”
C’est une mélodie.
MATAJINCHYA SANGE
MULE BI GHADALI (x2)
MULE BI GHADALI CHAITANYAT. NHALI (x2)


Cela ne devrait pas être discordant à l'oreille. Encore. Tiens simplement la note, ne joue pas...

...Finissons dans peu de temps. Gavin, viens, chantons. Tu es Anglais, tu dois chanter cette chanson. Viens maintenant. Rires.
Il doit chanter une chanson en marathi. Il est bon pour ça, Gavin. Gavin et Marcus sont plutôt bons. Venez, chantons. Et vous?
Grégoire: Bienvenue!
Il a une très bonne voix, il est juste timide.


AMHI BI GHADALO
TUMHI BI GHADANA (x4, Chorus)
MATAJINCHYA SANGE
MULE BI GHADALI (x2)
MULE BI GHADALI
CHAITANYAT. NHALI (x2)
SAHAZ. YOGA SANGE
BADHA BI GHADALI (x2)
BADHA BI GHADALI
PRAKASH.MAY. ZHALI(x2)
SAHAZ. YOGA SANGE
RAAG. BI GHADALA (x2)
RAAG. BI GHADALA
ANURAAG. ZHALA (x2)
MATAJINCHYA SANGE
MIHI BI GHADALO (x2)
MIHI BI GHADALO
MAHAYOGI ZHALO (x2)
MATAJINCHYA SANGE
DHARMA BI GHADALA(x2)
DHARMA BI GHADALA
VISHWA DHARMA ZHALA(x2)
MATAJINCHYA SANGE
JAN. BI GHADALE (x2)
JAN. BI GHADALE
NIRMALACHI ZHALE (x2)

Leçon avec Shri Mataji, Le Raincy, banlieue de Paris, France,05/05/1982
Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 30 octobre 2017

Rencontre avec le furtur Jean-Paul II

« Sahaja Yogi: Pourquoi les chrétiens et les catholiques tout particulièrement, font-ils une telle histoire avec le pape? Il n'est fait que de chair et de sang.
Shri Mataji: Vous feriez mieux de le leur demander.
Rires
A propos de ce pape Jean, Je suis allée avec mon mari à Cracovie (avant 1978) et étant une VIP ou quelque chose de ce style, ils m'ont demandé: "Qu'aimeriez-vous voir?"
J'ai dit: "J'aimerais voir une belle église."
Alors ils m'ont emmené à Cracovie où cet homme était le cardinal et ils ont tenu une sorte de messe. J'étais assise là et puis Je lui ai serré la main et J'ai pris le thé avec lui. Et J'ai élevé sa Kundalini. Elle est montée et redescendue dans le même temps.
Mais parfois, quand il parle avec bon sens, sa Kundalini est là-haut. Shri Mataji met sa main au-dessus de Sahasrara. Vous voyez, elle monte et redescend. Il n'est pas encore établi, ce même homme qui est devenu pape.

Mais pourquoi ils en font une histoire? Parce que M. Paul qui est dans la Bible- Je ne sais pas pourquoi il y est- a fait tout cela. D’abord, vous devez me demander: Mère, pourquoi Paul est-il présent dans la Bible? Pouvez-vous m'expliquer cela?
Il n'a jamais vu le Christ, il n'avait rien à voir avec le Christ. Maintenant, Je vous pose une question simple, voyez-vous, du point de vue de Dieu. Quelqu'un doit aussi parfois poser des questions du point de vue de Dieu. Rires.
D’accord. Ce monsieur torturait des chrétiens, il est devenu épileptique, il a vu des croix, comme il a dit. Quoi qu’il en soit, il a vu quelque chose et alors? Et puis il est cité dans la Bible. Comment cela se fait-il? Maintenant, ce n'est pas une âme libre. Si vous acceptez Paul, Je vous l'ai dit il y a longtemps, vous devrez abandonner le Christ et c'est ce qui se passe aujourd'hui. D'accord?

Et même les protestants, parce que Je suis née dans le protestantisme, parmi des protestants. Je les connais. Je les connais tous - les chrétiens, les hindous et les musulmans, et tous les autres, ce sont de bizarres fanatiques, mais les protestants sont des fanatiques très sophistiqués. Il est impossible de parler avec eux, surtout en Inde. Oh baba! Ils sont si sophistiqués ! Ils ont fait toute une science de la Bible. Ils ont fait de la science à partir de la Bible. La Bible est si immense, comment pouvez-vous la réduire à de la science? La science est une petite partie d’elle.
Vous êtes d'accord avec moi? Alors maintenant, tout d’abord, acceptons que nous sommes avant tout des êtres humains et que nous devons devenir des super êtres humains, en tant qu'âmes Réalisées, que l’on soit chrétiens, catholiques, hindous ou musulmans. Cela devrait être ainsi. Comment cela pourrait-il être différent? Est-ce que Dieu sait si vous êtes allés dans une église anglicane ou dans une autre église? Le saura-t-il? "Accha" (bien), dites-le moi, pensez-vous qu'il connaîtra toutes ces choses? Le pensez-vous? Quelqu'un doit tenir un registre, c’est ce que vous pensez? Je veux dire, n'est-ce pas ridicule la façon dont nous nous combattons à ce sujet? Est-ce que Dieu tient un registre de toutes ces choses?
Et ce n'est pas seulement vrai pour les chrétiens, c'est la même chose pour les hindous. Les hindous sont très fanatiques, les sikhs sont des fanatiques, les musulmans sont des fanatiques; tous les gens aveugles le sont.
Mais ce sont de bonnes personnes, vous savez? Ils y croient. Ils sont innocents; ils croient que leurs croyances sont la vérité. Ils doivent juste savoir que la vérité est universelle et est pour tout le monde.
Vous ne pouvez pas prétendre que quelqu'un vous appartient. En fait, c’est en ayant fait cela que vous avez tué la vérité. C’est comme un arbre qui a beaucoup de fleurs, des fleurs vivantes, dont vous en cueillez quelques-unes en disant: "Ceci est à moi, cela est à moi" et la fleur meurt. Et cette fleur laide devient votre religion fanatique. Ce n'est pas une fleur vivante.
Par Sahaja Yoga, nous savons que tous les prophètes avaient raison, que ce qu'ils disaient était vrai, nous croyons en eux. Nous les mettons en jeu sur ces différents centres et nous mettons en jeu toutes les incarnations. Mais, en ce qui concerne les religions externes, nous pensons qu'elles ont besoin de purification et de lumière. Ensuite, tout ira bien. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Leicester, Angleterre, 02/08/1984
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 28 octobre 2017

Sahaja Yoga est du simple Zen

Chercheur: Je n'ai pas beaucoup été ici.
Shri Mataji: D'accord. Mais as-tu pratiqué Sahaja Yoga?
Chercheur: J'ai pratiqué et j'ai arrêté de pratiquer pendant un moment.
Shri Mataji: Pourquoi?
Chercheur: Hum.
Shri Mataji: Maintenant, qu'est-ce que tu as pratiqué? As-tu pris des vibrations et t’es-tu nettoyé?
Chercheur: Non…Je n'ai pas pris de bains de pieds.
Shri Mataji: De bains de pieds.
Chercheur: Je ne savais pas quand le faire...
Shri Mataji: N'importe quand. Le soir, c’est mieux. Alors, que t’arrive-t-il?
Chercheur: Pardon?
Shri Mataji: Qu’est-ce que - tu ne ressens rien dans la main.
Chercheur: Non …
Shri Mataji: Sur quels doigts ressens-tu des picotements?
Chercheur: Sur la plupart d'entre eux.
Shri Mataji: Sur la plupart d'entre eux.
Chercheur: Oui.
Shri Mataji: Oh, mon Dieu Shri Mataji rit
Alors, où es-tu allé avant de venir me voir? Quel groupe es-tu allé voir?
Chercheur: Je suis allé chez inaudible.
Shri Mataji: Que fait-il?
Chercheur: Il nous a appris à voir notre visage originel.
Shri Mataji: Que dit-il?
Chercheur: Regardez  votre visage originel. C'est du Zen.
Shri Mataji: Du Zen.
Chercheur: Oui.
Shri Mataji: Mais il n'est pas une âme Réalisée. Tu vois, ceci est du Zen, qu’est-ce que J'enseigne d’autre ici? Tu comprends? Sahaja Yoga n'est rien d'autre que du Zen, du simple Zen! Tant que l‘on n’est pas Réalisé, comment peut-on voir l'original? Comment va-t-on y pénétrer? C'est du simple Zen simple dont Je parle.
Alors que fait-il ici, ton ami?
Il n'a pas de cours ou quelque chose d’autre?
Chercheur: Non. C’est juste un ami. Il écrit et nous enseigne des choses.
Shri Mataji: A quoi sert-il d'écrire sans comprendre? Vous ne pouvez pas copier le Zen. Vous devez le vivre.
Tu vois, il n'y avait que vingt-six "Kashyapas" au sixième siècle. "Kashyapas" signifie âme Réalisée, jusqu'ici, vois-tu, dans le système Zen. Et maintenant, il y en a tellement ici.
Donc c'est du Zen, rien d'autre que du Zen. Tu dois le comprendre.
Dis-lui de venir me voir un jour.
Tu vois, tout cela est artificiel, on ne peut pas copier les gens.
On doit l'obtenir, tu comprends mon point de vue? »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public à Caxton Hall, Angleterre, 15/10/1979
Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 26 octobre 2017

Sahaja Yoga n'est rien d'autre que de l'amour


« Ma Kundalini n'a besoin de rien, vous le savez, mais elle doit encore porter votre lourde kundalini et l'élever. C'est une chose très lourde. Seule une personne ayant un véritable amour peut le faire, c'est le seul critère. Celui qui n'a pas d'amour ne peut pas le faire. C'est une chose trop difficile à faire. Le corps entier vibre, chaque centre vibre, ce n'est pas facile. Mais ce n'est que l'amour, la compassion entre vous et moi qui m'apaise, qui recouvre toutes les tâches et le travail et la chose que Je dois faire. Et parfois, J’ai l’impression qu’avec certaines personnes c'est un tel gaspillage, c'est un tel gâchis avec eux! Mais pourtant l'amour qui nous a réunis, donne ce sentiment apaisant, et on se sent si joyeux. Chaque matin, on se lève avec un nouveau parfum intérieur qui vous réjouie tant.

Alors, faites attention dans vos interactions avec les gens, vous devez vous y prendre avec amour, pas avec des critiques, ni, en aucune façon, en les rabaissant - quand vous n'êtes nullement supérieur aux autres, alors il n'y a aucune raison d’agir de la sorte. Si vous devenez supérieur d’une quelconque façon, vous aidez l’Être collectif, mais en cela, si vous avez le sentiment d’être supérieur aux autres, cela vous fait de nouveau redescendre parce que vous tirer l’Être collectif vers le bas.
Si vous réprimez quelqu'un ou si vous le condamnez quelqu'un, alors vous le tirez vers le bas. Et, vous ne devriez pas non plus le corriger, parce que Je suis là pour corriger. Ce n'est pas facile de corriger les autres, vous pourriez les blesser. Vous ne connaissez même pas les moyens de corriger les gens. Tant que vous n’aurez pas ces vibrations puissantes d’amour qui émaneront de votre être, vous ne pourrez pas le faire.
Parce que la société est centrée sur l'ego, nous sommes très bons pour blesser les autres. Nous dominons les autres. Nous ne savons même pas que nous les dominons. Il y a tellement de façons- Je l’ai appris dans ce pays- par lesquelles nous dominons les autres d'une manière très subtile. Nous parlons aux gens d’une façon telle que nous les dominions. Est-ce que nous réfléchissons jamais, nous prenons le temps de nous asseoir, pour voir comment nous allons parler aux autres, comment nous allons leur suggérer notre amour?
Je vais vous dire encore et encore que Sahaja Yoga n'est rien d'autre que de l'amour, de l'amour, de l'amour. A quel point vous aimez les autres, c’est cela le sujet. Mépriser, critiquer, ce n'est pas bon. Hier, vous étiez exactement pareils, aujourd'hui vous êtes mieux lotis, et vous serez mieux encore. Bien sûr, certaines personnes qui sont très lourdes, qui sont très dérangeantes, vous devriez leur dire clairement: Désolé monsieur, vous êtes très négatif, nous ne pouvons pas vous supporter. Il y a aussi des gens rusés qui peuvent aussi venir pour essayer de vous importuner. C’est d’accord jusqu’à un certain point: Nous sommes désolés. Mais même pour juger si une personne est négative ou pour juger de ce qu'elle fait, vous y pensez, vous le rationalisez – ce n’est pas par la rationalité, mais par les vibrations (qu’il faut le faire). Parce que la rationnellement, une personne peut sembler être très gentille, peut-être, ou bien une femme qui entre, voyez, qui sera en fait terrible.
Alors combien vous méditez signifie combien vous aimez. Quand vous pensez aux autres, pensez à combien vous les aimez, essayez simplement de penser à quel point c'est beau. Si ce n'est pas de l'amour, c'est de la haine. C'est comme une chaleur brûlante, vous voyez, qui va complètement enlever toute la beauté, la douceur, de votre cœur.

Ce n'est que par l'amour que Sahaja Yoga va se développer. Toutes ces années, vous avez vu les pouvoirs de la haine. Vous avez vu comment les gens se haïssent, comment ils parlent les uns des autres, comment ils se traitent. Il n'y a pas de tendresse chez eux, il n'y a pas de gentillesse chez eux, ils sont tellement durs les uns avec les autres.
Vous devez changer tout cela maintenant. Vous devez créer un monde où les gens s'aiment mutuellement, sans raison: pas pour l'argent, pas pour une position sociale, pas pour la beauté, pas pour la sexualité, seulement pour l'amour, pour la seule raison que vous avez été bénis par l'amour. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public à Caxton Hall, Angleterre, 15/10/1979
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 25 octobre 2017

Petite histoire de synchronicité

« Je vais vous raconter mon histoire d’une nuit étoilée qui m'a tant donné. Arrivé près de la maison d'une journaliste connue de la TV italienne (qui donnait un dîner en l'honneur d'une amie disparue), étrangement, j’ai tout suite trouvé une place. En descendant de la voiture, j’ai vu une femme qui me faisait des gestes. Je me suis approché, c’était justement la mère de cette jeune journaliste célèbre, écrivaine de la TV italienne décédée en 2015 (j'étais invité à un diner en son honneur).
Elle était désespérée car depuis une demi-heure, elle ne trouvait pas de place pour se garer. Je lui ai dit: "Ne vous inquiétez pas, prenez ma place."
Quand je suis remonté dans la voiture, elle continuait toujours de me remercier. J’ai fait le tour de la villa et en revenant, j’ai vu qu’un conducteur était en train de quitter sa place. Une fois la voiture garée, je suis entré dans la maison où tout le monde connaissait déjà l'anecdote de la place de parking. Une jeune actrice de TV m’a dit: "Pour vous, les gens qui méditent, tout est possible." Je me suis tout de suite dit en moi même que la soirée commençait bien!
Il y avait des journalistes, des assistants de metteur en scène, des médecins et divers amis de la défunte. De temps en temps, ils font ce genre de dîners pour ne pas l’oublier. J’ai parlé toute la soirée de méditation avec des gens qui m'ont posé pleins de questions. Après le dîner, l'hôtesse a demandé à tout le monde s’ils voulaient bien que je leur enseigne la méditation. Tout le monde s’est écrié: "Chouette, ce soir on médite!"
Et nous nous sommes retrouvés dans le salon à une vingtaine de personnes pour une belle Réalisation du Soi. Tout le monde a senti les vibrations, tout le monde était réjoui, tous m’ont remercié.
À la fin, une autre journaliste m’a dit: "Est-ce que vous pourriez venir une fois par semaine au site de la RAI? Comme ça, tout le personnel de la rédaction pourrait faire de la méditation. Et ici aussi, tout le monde s’est écrié: OUI!
En bref, on va se revoir chez maman RAI (nom du service public de radio-télévision en Italie)
Merci à vous tous pour votre attention et vos bandhans, c’était une soirée incroyable...
PS: J’oubliais de vous dire, une dame m’a dit avoir lu sur Facebook qu'une de nos amies était décédée (Mélissa, la jeune femme d’Antonio). Elle a appris le décès de Mélissa et donc c'est grâce à cela que j'ai pu parler à tous de méditation et de Shri Mataji! Merci pour ce dernier cadeau, Mélissa. »
Valter

Cette histoire s'est passée quelque jours après le décès d'une Yogini très appréciée de tous, Mélissa.
Ce témoignage nous relate ce à quoi on s'habitue très vite: la synchronicité. Cette notion a été développée par Jung. C'est comme si, à chaque fois que l'on va donner la Réalisation, l'univers s'occupait de nous et nous faisait accumuler les petits coups de chance. Ce sont trois coïncidences qui ont amené, ce soir-là, la possibilité de la Réalisation du Soi comme une évidence. Parfois, il est bien de partager ces expériences pour ne pas oublier à quel point le hasard heureux est entré dans nos habitudes de vie.

« L'inconscient nous donne une chance, par ses communications et par les allusions imagées qu'il nous offre. Il est aussi capable de nous communiquer ce qu'en toute logique, nous ne pouvons savoir. Pensons aux phénomènes de synchronicité, aux rêves prémonitoires et aux pressentiments! »
Dans "Ma vie" de Carl Gustav Jung.

I am going to tell you this story of a starry night that gave me so much pleasure. Arrived near the flat of a well known journalist of the Italian TV (who was giving a dinner in honor of a late friend), strangely, I immediately found a parking place. When I got out of the car, I saw a woman gesturing to me. I approached her: she was the mother of the young and famous journalist, writer of the Italian TV who died in 2015. She was desperate because for half an hour, she had found no place to park. I told her: "Do not worry, take my place”. When I got back in the car, she was still thanking me. I went around the villa and when I came back, I saw that a driver was leaving his place. Once the car was parked, I entered the house where everyone already knew the anecdote. A young TV actress told me: "For the people who do meditation, nothing is impossible!” I immediately said to myself: the evening is starting well!
There were journalists, assistant directors, doctors and various friends of the late journalist. From time to time, they do this kind of dinners in order to remember her. I spoke the whole night about meditation with people who asked me a lot of questions. After dinner, the hostess asked everyone if they would like me to teach them meditation. Everyone exclaimed: "Yes, nice, tonight we're meditating!" And we found ourselves in the living room, about twenty people were there to get a beautiful Self Realization. Everyone felt the vibrations, everyone was happy, everyone thanked me. In the end, a reporter told me: "Could you come to RAI once a week? Like that, all the editorial staff could meditate." And here again, everyone said: YES!
In short, we will see each other at Mama’s RAI (name of the public Radio and Television service in Italy) Thank you all for your attention and your bandhans, it was an amazing evening. PS: I forgot to tell you that a lady told me to have read that one of our friends had died (the young woman of Adriano) on Facebook. She had learned of Melissa's death and so that's why I talked to everyone about meditation, Shri Mataji! Thank you for this last gift, Melissa."
Valter
Publié par dictionnaire sahaja yoga