jeudi 15 avril 2021

Notre chasteté est une protection subtlie


« Encore aujourd'hui, les villageois vivant sur ces sites ne sont pas conscients du matériel érotique de ces temples et les appellent des temples Kumarika – Kumarika signifiant vierge. Ce nom leur vient des tantriques, qui leur ont suggéré que les vierges ne devaient pas visiter ces lieux. Le temple de Konarak, dédié au Dieu du Soleil, a effectivement été commandé par un roi tantrique; l’architecte en chef était lui aussi un tantrique convaincu qui avait abandonné sa femme et son fils. Les statues de ce temple sont clairement un hymne à la vulgarité.
Voilà comment, sous l'influence de ces tantriques, les êtres humains ont rendu hommage à leurs Parents Primordiaux, Dieu le Père et l’Adi Shakti la Mère. Ils ont en fait commis un péché contre la vertu de la chasteté. La chasteté est le pouvoir de l’Adi Shakti, la Mère Primordiale, et partout où les tantriques ont régné, les femmes ont été insultées et traitées comme des objets et des jouets sexuels au service du plaisir brutal des hommes. Il ne faut pas prendre les images érotiques qui défigurent ces temples magnifiques comme le signe d’une approbation générale.
C'était l'opinion de quelques rares individus qui dirigeaient le pays grâce à l'hypnose – importante à cette époque – et qui étaient convaincus d'atteindre la libération sexuelle en se plongeant dans la sexualité. De nombreux saints ont protesté contre le chantage et la pornographie de cette époque. Il existe des preuves historiques de soulèvements contre ces rois qui ont essayé à toute force de déshonorer Dieu. Dans les périodes plus récentes, de nombreux poètes courageux comme Kabir et Gourou Nanak ont utilisé leurs talents d'écrivains pour stigmatiser ces tantriques.

Selon Markandeya, géant spirituel des temps anciens et auteur d'un important Purana, ces forces démoniaques sont détruites à maintes reprises sous leur forme physique, et envoyées en enfer pour subir des tourments indicibles.

En dépit de tous les châtiments qu’elles traversent, elles ne cessent jamais de rechercher des méthodes de plus en plus subtiles et rusées pour ruiner la moralité de ceux qui recherchent sincèrement Dieu. Comme des détenus libérés de prison, elles retournent encore et encore sur Terre pour mettre à mal cette morale qui installe chez l'homme le sens de la religion (dharma).
Le dharma est la subsistance de l’homme. Tout ce qui a été créé possède un dharma et existe grâce à sa subsistance. L’or, par exemple, a le dharma d’être inaltérable. Les êtres humains ont dix dharmas, plus communément appelés les Dix Commandements, qui soutiennent la vie humaine, le plus important étant la sainteté. À travers l’éveil de la Kundalini, j'ai pu voir que chez l'homme, la perversité sexuelle est diamétralement opposée à la sainteté que l’on appelle le dharma, et qu’elle va à l'encontre du progrès de l'évolution humaine. Le respect de sa propre chasteté et de sa propre sainteté est une nécessité absolue pour que l'homme puisse évoluer et s'élever au-dessus des tendances de la société et de la religion.
Les tantriques peuvent s’incarner en tant que despotes, psychologues ou grands scientifiques. Ils séduisent des milliers de personnes par leurs conférences, et persuadent même des nations de faire la guerre à d'autres pays sur des bases religieuses, morales ou spirituelles. En ces temps modernes, beaucoup de ces personnages se sont incarnés en Inde et en Occident. Ils sont séduisants et hypnotisent les gens crédules, abusant de leurs pouvoirs soi-disant spirituels pour accumuler des richesses et assouvir leurs besoins sexuels. Ce sont des sadiques qui maîtrisent et asservissent des adeptes masochistes. Au nom de la modernité, ils sonnent le glas de la vieille religion en la pervertissant sous couvert d'un nouveau look et prêchent l’impudeur au nom de la tolérance. Ils ont ensorcelé de nombreuses sociétés, en particulier la société occidentale. Leur génie créatif, leur intelligence subtile et leurs connaissances de première main du sujet ont réussi à briser de nombreuses pratiques maintenues avec ferveur, au profit de leurs anciennes philosophies totalement licencieuses ou hypocritement abstinentes. De nos jours, les gens aiment à lire tout ce qui remet en cause les anciennes idées communément admises. Les anciens commandements de la religion ne sont plus acceptés par l'homme moderne, car pour lui, il n'existe pas de référence absolue et personne ne peut prouver leur validité. Une telle atmosphère est idéale pour que les attaques tantriques contaminent l’humanité par le biais de ses faiblesses, qu’elle favorise et promeut.
Les tantriques prêchent des théories absurdes comme une libération sexuelle associée à un ascétisme affiché. Ces apôtres auto proclamés de la religion ont écrit de nombreux livres sur le sujet, alors que ce sont eux qui s’acharnent à détruire la religion. Du fait de l’accroissement de l'intelligence et de l'éducation chez l'homme moderne, la recherche de la vérité se fait par l'intermédiaire des livres. Ces mauvais génies ont donc pu se glisser très facilement dans la psyché humaine grâce à leurs initiations et à leurs écrits. Ces auteurs sont les tantriques des temps anciens, réincarnés avec une meilleure connaissance des méthodes actuelles pour piéger les gens. Ils savent tirer le meilleur parti des techniques modernes de diffusion pour vendre leurs affaires et recruter de nouveaux disciples. À ce jour, on peut surtout attribuer leur grand succès à la technologie moderne, qui a directement contribué à répandre leurs enseignements et leurs techniques dans le monde entier. »
Shri Mataji Nirmala Devi, chapitre 6 sur le tantrisme, Le Livre de l'Adi Shakti, écrit entre 1975 et 1977, publié en anglais le 09/2013

Le Markandeya Purana est un texte mythologique datant environ du IVe siècle probablement l'un des plus anciens de la littérature hindoue, parmi les 18 Puranas. Il est considéré comme étant aussi important que la Bhagavad Gita car il comporte le Devi Mahatmya, le plus ancien traité connu sur la Déesse en tant que Créatrice de l'univers. Il chante les luanges de la gloire formidable de l’aspect féminin de Dieu.
Photot: Le temple Dadhimati Mata au Rajastahan datant de mille ans, près de Jodhpur et Bikaner, préserve une inscription du Markandeya Purana. L'inscription du temple a été datée du début du septième siècle.

Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 13 avril 2021

Gudi Padwa 2021, la Kundalini est Gauri


« Nous devons comprendre l'importance de la Kundalini, car elle est Gauri. La Kundalini est Gauri. Aujourd'hui, c'est la puja de Gauri. La puja de Gauri au mois de Chaitra est spéciale. Cela signifie qu'avant d’avoir installé Ganapati, nous avons installé Gauri au mois de Chaitra [Mars/avril]. La Gauri qui a créé Ganapati est la Gauri du mois de Chaitra et nous le croyons tous. De même,

nos Shalivahanas lui ont donné tellement d'importance que Gudi Padwa commence le 1er jour du mois de Chaitra

car Gauri est d'abord la Shakti, qui a commencé le travail, pour commencer tout travail d'abord nous vénérons Ganesha, c'est aussi fait par Gauri.

Gauri a mis Ganesha dans le monde ou l'univers temporel afin que l'innocence de Ganesha se propage dans le monde entier. Et avant tout le monde, elle a établi la Chaitanya sous la forme de Ganesha dans le monde entier et l’a répandue partout. Ensuite, nous ferons tout ce qui est nécessaire, mais en premier c’est l'Esprit, la conscience [Chaitanya]. La Kundalini du monde, Mère Gauri a fait ce travail. L'importance de cette journée c’est qu'elle est le commencement. Elle a créé Shri Ganesha seule, sans contribution de Sadashiva. Elle n'a pas encore rencontré Sadashiva. Ainsi, la vierge Gauri a créé Ganapati à partir de ses pouvoirs, parce qu'elle est Shakti Swaroopa [la forme de la Shakti], elle peut tout faire, et que Ganapati a été créé pur, saint, et sous la forme de Chaitanya.

Ainsi, elle a fait l’œuvre de la Mère, où le Père n'a pas été impliqué, toute seule, et grâce à son courage et vous avez tous également obtenu la Réalisation de la même manière. Une vierge qui crée un enfant, ce n'est pas possible dans notre société. Quelqu’un à l'état pur, c'est impossible. Mais qui fait l'impossible si ce n’est l'Esprit. S'il faisait ce qui est possible, alors ce serait un être humain, c'est pourquoi Gauri est la Parmeshwari Shakti - la Puissance divine – car elle fait ce qui est impossible, et cette chose impossible s’est produite en vous aujourd'hui. Vous avez obtenu la renaissance et cela vient de votre Mère.
La Kundalini Shakti qui est là, avec vous, a fait ce miracle et vous a donné une renaissance et elle n'a toujours pas rencontré Sadashiva, le moment de rencontrer Sadashiva n'était pas encore arrivé. C’est grâce à cela seulet que vous êtes devenus des âmes Réalisées.
Telle est Gauri la Mère, une vierge pure, une pure puissance, et quand cette puissance monte en vous, elle vous rend pur. Elle apporte en vous de la pureté. Il y a des gens qui n’ont pas le cœur pur, ils viennent à Sahaja Yoga, mais ils continuent à faire de mauvaises choses. Il y a tellement de monde. Sahaja Yoga est là, Shri Mataji nous a bénis, nous avons une voiture, une maison, notre travail marche bien, tout est bien. Mais comment vous comportez-vous? Vous agissez dans le mensonge, vous n'êtes pas sincères vis à vide de Sahaja Yoga, vous êtes trompeurs envers votre Mère, vous lui mentez, vous vous mentez à vous-même, aux autres Sahaja Yogis, alors vous devrez faire face aux conséquences.
Aujourd'hui, Sahaja Yoga a atteint un tel stade; aujourd’hui est un jour spécial car nous avons commencé Vishwa Nirmala Dharma – c’est la première chose. C'est une chose tellement énorme que d’avoir commencé Vishwa Dharma, qui réunit des gens de toutes religions. Des gens de toutes les religions du monde sont impliqués dans ce Vishwa Dharma. Aujourd'hui, alors que nous avons ce Vishwa Dharma, nous avons commencé une nouvelle histoire avec de nouvelles personnes. Ce jour d’aujourd’hui est donc très propice. Tout ce qui se passe, se crée, est produit par la grâce de Dieu. Donc, il ne devrait y avoir aucun doute. Mais si votre mental [le pot d'argile, ghagari, représente notre tête] est plein de pensées stupides [des pierres] alors comment la connaissance se conservera-t-elle dans de ces têtes ? [Comment l'eau sera-t-elle retenue dans de tels pots ?]
Donc, il vous faut un cœur pur. Si vous venez à Sahaja Yoga avec un cœur impur, alors vous allez faire face à des problèmes dans Sahaja Yoga. Voilà la deuxième chose que je vous dis très clairement cette fois. »
Shri Mataji Nirmala Devi, puja d'anniversaire, partie en marathi traduite en anglais, Mumbai, Inde, 21/03/1985

Gudi Padwa est le premier jour du calendrier des Shalivahanas qui règle une partie de l'Inde, notamment le Maharashtra. Donc, ce jour de l’An est le premier jour de l’avènement de la Déesse, puis il y a neuf jours, c’est un autre Navaratri, "navaratri" signifiant neufs nuits. Donc Gauri est la déesse du mois de Chaitra, soit la période de mars/avril qui débute souvent après le 21, l'anniversaire de Shri Mataji. La création du Gauri a donc lieu pendant ces neuf jours.
Cette journée est considérée comme la date la plus importante de l’année et donc, quel que soit le travail que vous pourriez faire aujourd'hui, il sera couronné de succès.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 12 avril 2021

"Mare", la mer de Guido Di Laurenzi



Les vagues attirent mon attention
avec les mouvements d'une danse éternelle, la marée avance,
me serre inlassablement comme une mère,
Dans mes yeux s reflète son immensité.
L'air qui entre dans mes poumons
modifie la chimie intérieure, allège le cœur,
et me rafraîchit comme un sourire
éloigne de moi la tristesse.

Refrain: Et je découvre l'Être Infini
et en moi il y a une autre mer,
et je découvre l'Être Infini
qui en nous, qui n’est qu’amour.

Immergé dans une nouvelle dimension
Je nage librement et je suis un ruisseau, où il arrive souvent
Que la joie m’envahisse et qu’une brise
touche doucement mes mains.
Les centres énergétiques s'alignent
comme le font dans le ciel les constellations
et moi sans tension
Je reste absorbé au-delà du mental
ce n'est pas de l'imagination, c'est le présent.

Refrain

Loin des schémas du passé
maintenant je suis attiré par le mystère de la vie qui palpite sur mes doigts.
Même si l'ego se rebelle
la vérité subtile surgit.
Et je ressens l'importance à chaque instant
D’être connecté à une source
et cela se produit vraiment
je perçoi en moi l'union
la paix, l’harmonie dans la méditation.

Refrain

Musique et paroles de Guido Di Laurenzi
Publié par dicionnaire sahaja yoga

dimanche 11 avril 2021

La responsabilité de la femme dans le mariage



« Si vous avez accepté ce mariage, vous devrez en faire un mariage très réussi et magnifique. Et comme je vous l'ai dit, les femmes sont pour la préservation, la préservation de la famille, de leur pays et la préservation de tout le système de valeurs de Sahaja Yoga.
Pour cela, vous devez être préparées. Il se peut que vous soyez peut-être parfois blessées, parfois les gens pourraient essayer de vous dire des choses que vous n’aimerez pas, mais vous devez être très sensée à ce sujet. Seule la sagesse peut vous aider à être responsable pour construire une bonne vie conjugale. Et une fois que vous le saurez, vous comprendrez l’importance de votre mariage sahaj.

Ce n’est pas comme n’importe quel mariage. Ce n’est pas seulement une commodité ou une alliance pour vous. C'est beaucoup plus profond que ça. Et si vous avez ce sentiment en vous, de devoir avoir une relation très aimante, si vous aimez quelqu'un, vous ne râlerez pas, vous ne demanderez rien, vous ne réagirez pas.
Vous devez avoir de l'amour, vous devez excuser et pardonner, si quelque chose est mal fait.

Après tout, les hommes ne sont pas aussi pragmatiques que les femmes, vous le savez. Mais vous êtes leur soutien.

Vous êtes leur aide. Et vous devez regarder les choses sous un angle très différent car c’est à vous de construire cette vie conjugale. Les Sahaja Yogis sont des hommes bien ici; ce sont des Sahaja Yogis et ils comprennent ce qui doit être fait. Mais votre compréhension devrait être beaucoup plus, beaucoup plus profonde, alors seulement cela fonctionnera. Donc, je dois vous dire très, très franchement que si le mariage échoue, ce sera à cause de vous et non à cause de lui. C'est la façon dont vous gérez, comment vous vous comportez, et ce qui vous soutiendra et ce qui vous aidera ce sera une attitude aimante.
Ainsi, rien ne vous dérange quand vous aimez quelqu’un. Vous voulez avoir une famille très aimante et des enfants aimants et tout est si beau. Si vous voulez vous rendre malheureuse, c’est très facile. Mais si vous voulez permettre aux gens d'être vraiment beaucoup plus heureux, de se respecter beaucoup plus, pour cela, vous devez faire preuve de beaucoup plus de maturité que les hommes ne le peuvent. Parce qu’il en est de votre responsabilité. Le mariage est principalement sous votre responsabilité. Et la façon dont vous le faites, c’est votre propre fait.

Alors, je dois vous dire qu'en cette très belle période, cette période propice, où vous allez entrer dans la vie conjugale, c’est la première étape et ensuite les enfants, c’est la deuxième étape. Vous devriez essayer d'exprimer votre amour, de toutes les manières possibles. Et vous tous devriez développer une nouvelle technique sahaj sur la façon de leur exprimer votre amour, aussi envers les autres parce que nous sommes tous une seule famille. Et nous devons montrer que nous sommes, nous sommes très conscients, alertes au sujet de notre responsabilité car Sahaja Yoga est le seul moyen pour arriver à ressusciter les gens et les sauver.
Maintenant, vous êtes devenues une partie intégrante de l'océan. Et dans cet 'océan, quelle que soit la direction, vous devez la suivre. Et il devrait y avoir cette compréhension collective. Il ne devrait y avoir aucun problème là-dessus. Vous apprécierez tout le collectif, vous apprécierez tout l'amour que le collectif veut donner.
Je suis sûre que vous y arriverez. Vous me semblez très prometteuses et je vous bénis vraiment du fond du cœur pour que vous deveniez une très bonne épouse grâce à Sahaja Yoga. Que Dieu vous bénisse. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours aux femmes sur le mariage, Ganapatipule, Inde, 26/12/1999
Publié par dictionnaire Sahaja Yoga

samedi 10 avril 2021

La guerre est aujourd'hui intérieure


« Aujourd'hui, Je vais vous parler de ce qui se passe dans les "lokas" (plans de consciences) que nous ne voyons pas, dont nous ne sommes pas conscients. Il se peut que cela vous effraye un peu, mais le temps est venu pour nous de savoir comment nous nous plaçons par rapport à l'ensemble, quels sont les plans du Divin, et comment allons-nous accomplir cela.

Or, la plupart d’entre vous ici êtes des âmes Réalisées, certains d'entre vous sont venus pour la première fois. Vous allez également obtenir votre Réalisation. Mais le point commun entre vous, c’est que vous êtes tous des chercheurs, des chercheurs à la recherche de Dieu, de la paix, de l'amour, c'est votre point commun. Mais cette recherche ne vous est pas advenue pour votre propre bien, pour une ascension individuelle ou pour atteindre un endroit d'où on ne revient pas. Mais c'est le Jugement Dernier que tous les êtres humains doivent affronter. Maintenant, il faut passer par là et atteindre le dernier- atteindre sa place dans le royaume de Dieu.
Aujourd’hui, vous êtes assis devant moi, vous avez été avec moi avant et bien avant. Mais aujourd'hui, surtout lorsque vous êtes avec moi, vous êtes venus ici pour faire face, voir par vous-même que vous êtes capable de supporter la vérité, la dernière, les bénédictions de Dieu. Mais vous pouvez entrer dans le Royaume de Dieu et y demeurer sous son règne avec tous ses pouvoirs coulant à travers vous. Cela a déjà été promis. Toutes les promesses doivent être tenues. Toutes les écritures doivent être soutenues et doivent être prouvées.

Mais nous devons savoir qu'une grande guerre se déroule entre les forces sataniques et les forces divines. Et toutes les forces sataniques symbolisées par les diables - en sanscrit, on les appelle rakshasas et asuras- et tous ceux qui se sont incarnés sur cette terre pour démolir le Royaume de Dieu. Imaginez, leur ambition: mais ils veulent démolir ce royaume de Dieu dans vos cœurs. Le Royaume de Dieu existe, existera, il est éternel. Il a créé les êtres humains à partir de l'amibe jusqu’à ce stade, il vous a mené à cette position, pour qu’aujourd'hui vous receviez votre but ultime. Tout est arrivé maintenant. À ce moment critique, à ce moment précieux quand vous êtes prêts à pénétrer le royaume de Dieu, toutes ces forces sont faites pour vous tirer vers le bas. C’est à vous d’avoir la sagesse de comprendre, que ces forces sont très subtiles, très rusées, au-delà de votre compréhension. Même après avoir connu l'état de Réalisation du Soi, vous avez pu remarquer la façon dont elles agissent sur vous, qu’elles essayent de vous faire descendre, qu’elles vous tirent vers le bas.
Cette guerre ne se joue pas au plan conscient, comme c’était le cas auparavant. Disons qu’un rakshasa venait, c'était bien de le tuer. Il venait en tant que Rakshasa, en tant que démon, il était tué, terminé. Mais aujourd'hui, ils viennent en tant qu’hommes pieux, qu’hommes de Dieu, comme ils se nomment, comme des femmes de Dieu. Ils se disent des Dieux, des gourous. Ils sont venus sous couvert de la religion.

Ces anciens rakshasas se sont incarnés et ont pénétré l'esprit des gens.

Ils ont capté des milliers et des milliers de chercheurs. Imaginez, la situation est tellement, tellement précaire et si dangereuse. Ils ont pénétré l'esprit des gens qui sont des chercheurs, ceux à qui on doit accorder ce royaume, qui doivent être élevés, qui doivent être couronnés, ont été détruits, torturés par ces forces terribles.

Et comme cela n’appartient pas à votre plan conscient, vous ne pouvez pas les voir, vous ne pouvez pas les ressentir, vous ne pouvez pas les comprendre, comprendre combien ils sont dangereux, alors qu’ils ont toutes les méthodes pour pénétrer votre dans votre ego ou surperego, pour vous influencer. Cette guerre, nous devons tous la faire. Si nous voulons pleinement nous établir dans le royaume de Dieu, nous devons savoir qu’il faut combattre toutes ces forces de traction.»
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Caxton Hall, Londres, 30/06/1980

Cette guerre dont parle Shri Mataji, c'est une guerre interne, le vrai "jihad", qui se passe dans notre mental, entre les idées négatives et positives, toutes les fois où l'on ressasse des choses qui nous font du mal, par exemple. Ces mauvaises influences, ce sont aussi les idées propagées par ces faux "hommes de Dieu", ces extrémistes islamiques qui tuent et demandent à tuer tous ceux qui sont différents, au nom de Dieu.
Il faut faire la guerre à tous ces conditionnements ou à ces idées qui nous plombent et nous dépriment et la Méditation Sahaja Yoga nous en donne les moyens: par la conscience sans pensée, le détachement et le recul qui en ressort, on arrive à débusquer ce qui nous passe par la tête et à faire le tri entre ce qui est bon pour nous et ce qui nous parasite.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 6 avril 2021

Les symboles de Ganesha et du Christ


« Au sommet de la personnalité humaine se trouve le siège de Sadashiva, et comme Ganesha se trouve toujours aux pieds de ses parents divins, qui est l'endroit le plus convoité, il est assis sur les genoux de Sadashiva, comme l’enfant formidable et adorable qu’il est.
Au-dessus du siège de Sadashiva, sur la tête de Shiva, Ganesha forme le croissant de lune appelé Ardha Bindu, et de sa coupe, Pranava (le souffle de vie) s’écoule de tous côtés.
Au stade du Bindu (le Point), il devient tellement subtil qu'il peut pénétrer à l'intérieur de ce point qui n'a ni longueur, ni largeur, comme la conscience concentrée en elle-même avec une densité absolue.
Enfin, il est la ligne circulaire qui limite le pouvoir de l’Adi Shakti en tant que Valaya, ou l’état total (Purna Stithi).

L’Adi Shakti est la Puissance de Dieu Tout-puissant (Parameshwara), mais son pouvoir à elle est Ganesha. Il réside dans chaque particule de la création sous forme d’inconscient, et après la Réalisation du Soi, sous forme de conscience (Pranava).

La Swastika et la Croix

Son symbole est la Swastika qui, lors de la création, tourne dans le sens horaire, et lors de la destruction, dans le sens anti-horaire. En tournant, elle agit avec des forces égales et opposées qui créent la stabilité. Les quatre branches de la Swastika sont comme les quatre bras de Ganesha, qui portent les armes et les accessoires symboliques dans chacune de ses mains. Dans la vie de Jésus-Christ, la Swastika est symbolisée par une croix. En fait, la croix est la forme évoluée de la Swastika (vyakta). Le point de croisement des deux branches de la croix est placé plus haut que sur la Swastika, car le Christ s’est incarné à un moment où la création se trouvait à un niveau plus élevé de l'évolution, et où les êtres humains étaient nés avec une plus grande conscience.
Ganesha possède quatre mains. Ses armes et accessoires sont insérés dans le corps de Jésus-Christ, c’est pourquoi la croix qui symbolise Jésus-Christ est sans attribut. Ces armes sont les suivantes:
-La main supérieure droite de Ganesha porte Parashu, la hache. Cette arme de Ganesha (ayudha) devient le pardon (kshama) chez Jésus-Christ. C’est la plus grande des armes pour les êtres humains. La façon dont on utilise cette arme du pardon dans Sahaja Yoga sera décrite ultérieurement.
-La main inférieure gauche porte un bol, un accessoire de la Déesse de la nourriture (Annapurna). Le bol contient des boules de sucreries (modaka); elles ne font plus qu’un avec le corps du Christ. Durant sa vie, le Christ a démontré qu'il pouvait vaincre la faim, et pouvait satisfaire la faim des autres. Il a jeûné pendant quarante jours, et même Satan n’a pas pu le tenter. Lors du Sermon sur la montagne, il a assouvi la faim de milliers de personnes par le miracle des pains et des poissons.
-La main supérieure gauche tient la Kundalini représentée par un petit serpent. Cela signifie que Ganesha contrôle la Kundalini de l'univers. La Kundalini de nombreuses personnes a été éveillée par l'avènement du Christ, et toutes atteindront la Réalisation du Soi dans ce Kali Yuga grâce à Sahaja Yoga. Avec son amour et son dévouement, Ganesha a aussi une influence sur sa Mère. Il l’apaise en la servant (seva) et en créant chez elle un épanouissement maternel (vatsalaya), Il lui procure une immense satisfaction (prasannata).
-La main inférieure droite bénit.
Tous les Sahaja Yogis doivent savoir comment vénérer Ganesha afin qu'il reste éveillé en eux et qu’ils puissent demeurer dans la béatitude éternelle de son innocence. »
Shri Mataji Nirmala Devi, le Livre de l’Adi Shakti, ch12, Le chakra du Mooladhara
Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 5 avril 2021

Notre Mère qui êtes aux cieux



« Grégoire: Shri Mataji, avant de chanter l’hymne à la Déesse, nous aimerions vous lire une version modifiée du Notre Père:
Notre Mère, qui êtes sur terre
Que votre nom soit sanctifié
Que votre règne vienne, que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel
Donnez-nous aujourd'hui vos vibrations divines
Et pardonnez-nous nos offenses
Comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés
Et ne nous conduisez pas dans la Maya
Mais délivrez-nous du mal
Car c'est à vous qu'appartiennent, le père, les enfants et la gloire
Pour toujours et à jamais.
Amen.
Shri Mataji: C'est tellement doux. [Rires] »
Shri Mataji Nirmala Devi, Kartikeya Puja, Munich, Allemagne, 13/07/1986
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 4 avril 2021

Jésus au Cashemire




Voici un beau documentaire sur Jésus au Cachemire (Jesus in Kashmir). Il s'agit d'une copie du document original de la bibliothèque de Mumbai. Le film a été présenté à Shri Mataji par Dan Costian, l'auteur de "Bible enlightened" à Ganapatipule, juste après sa publication.
Shri Mataji a évoqué la venue de Jésus en Inde et la rencontre avec le roi Shalivahana à plusieurs reprises dans ses discours. Babamama donne aussi des détails dans son livre, "Mes Mémoires".
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 2 avril 2021

Ganapatipule, le swayambhu le plus puissant

Au sujet de swayambhu de Shri Ganesha
« Il y a un moment déjà, juste avant que les programmes à Ganapatipule ne commencent, Chavhan et sept autres Sahaja Yogis sont allés avec Shri Mataji donner un programme public à Ratnagiri. Une fois le programme terminé, ils devaient prendre un ferry pour rentrer sur Bombay. Lorsqu'on lui a dit que ce ferry serait très en retard, Shri Mataji a déclaré qu'ils allaient quand même partir tout de suite pour le ferry. Le ferry devait être pris d'un endroit appelé Jager.
Je savais qu'il était bien trop tôt et aussi qu'il n'y avait rien à faire là-bas pour passer le temps. Alors, j’ai proposé à Shri Mataji: "Mère, il y a, tout près, un temple dédié à Shri Ganesha qui se trouve dans la mer et aussi sur terre, que nous pourrions aller voir. Ce n'est qu'à environ une demi-heure de route, donc nous serons facilement de retour à temps." Shri Mataji a été d'accord. Nous nous sommes tous entassés dans des voitures et sommes allés voir ce temple de Ganesha.
Ce temple de Ganesha est au niveau de la mer et parfois la mer entre dans le temple à marée haute. Shri Mataji est alors entrée à l'intérieur du temple, où le swayambhu était au niveau de la mer, pour vérifier les vibrations pendant une dizaine de minutes. Puis, Shri Mataji en est ressortie et nous a dit que ce swayambhu était très éveillé et très puissant. En fait, il est beaucoup plus puissant que les Astavinayaka au Maharashtra, les huit swayambhus de Ganesha au Maharashtra – des swayambhus de la Terre Mère. Shri Mataji a ensuite demandé à Chavhan: "Pourquoi n'as-tu pas remarqué cela avant?" Chavhan a dit que c’était la première fois qu’il y revenait depuis sa Réalisation par Sahaja Yoga.
Shri Mataji a ensuite déclaré que cet endroit allait être utilisé pour nos séminaires internationaux. Shri Mataji a parlé du swayambhu. Il a la puissante vibration de Shri Ganesha et aussi la très puissante vibration de la mer, du Vide, du pouvoir de l'Adi Guru Dattatraya. Donc, en venant ici, au moins deux chakras pouvaient être nettoyés, le Mooladhara et le Vide.
Chavhan s’est mis à penser à la façon d’organiser tout cela, "Je ne connais personne ici pour faire ça" se dit-il et il a commencé à stresser. Shri Mataji a alors dit: "Tu es en train de t’inquiéter de la façon de le faire. Ne t'inquiète pas. Je ferai tout et je vous dirai en temps utile ce que vous devez faire et tout fonctionnera automatiquement."
Après cela, nous avons tous décidé d'aller regarder le coucher du soleil et de prendre un bain de pieds. Shri Mataji a dit alors: "Maintenant, je vais vous montrer un miracle. Regardez vers l'océan et dites-moi ce que vous voyez." "Mère, nous voyons que toutes les vagues viennent dans notre direction de tous les côtés. Les vagues viennent vers nous." Shri Mataji a rajouté: "D'accord, regardez maintenant. Je vais changer la direction des vagues." Shri Mataji s'est alors dirigée vers le sud et les vagues sont toutes allées dans cette direction. Puis Shri Mataji a marché dans l'autre sens et les vagues sont allées dans l'autre sens. Ensuite, Shri Mataji est restée sur place, toutes les vagues sont également restées immobiles. On avait l’impression qu’elles se tenaient immobiles en attendant la prochaine instruction. Shri Mataji a déclaré: "Vous doutez peut-être et pensez que le vent fait cela. Alors je vais vous le remontrer." Elle a ensuite tout recommencé. Shri Mataji a dit que c'était la deuxième fois qu'Elle faisait cela, la première fois, c'était en Amérique.

Après avoir terminé au temple de Ganesha, nous sommes retournés à Jager pour attendre le ferry. À ce moment-là, le soleil s'était couché et on attendait tous sur le port. Shri Mataji a alors dit: "Maintenant, je vais vous montrer un autre miracle. Le temple de Ganesha est dans cette direction", pointant du doigt. "Maintenant, regardez. Voyez-vous quelque chose là-bas? Nous avons tous dit: "Non, Mère, nous voyons rien." Shri Mataji a de nouveau pointé vers la même direction et nous a demandé de regarder une nouvelle fois.
En regardant, on a commencé à voir apparaître lentement un énorme flux de lumière. C'était comme un énorme cylindre de lumière, comme si des milliers de volts sortaient de la Terre Mère et allaient directement vers les cieux.
Shri Mataji a alors déclaré: "Il n'y a pas d'autre source de lumière ici, pas même un clair de lune, donc cette lumière provient du temple de Ganesha. " Shri Mataji a rajouté: "Cette lumière ne s'arrêtera pas tant que je ne le lui dirai pas. Cette lumière vient du swayambhu de Shri Ganesha et je lui parle." Shri Mataji nous a alors demandé si nous avions tous vu cette lumière pour pouvoir l'arrêter. Tous les Sahaja Yogis présents ont dit qu'ils avaient tous vu cette lumière et que Shri Mataji pouvait maintenant l'arrêter de sortir du temple de Ganesha. La lumière est restée là pendant une dizaine de minutes. Nous avons tous été très chanceux de voir une telle chose. Je n'ai rien vu de tel depuis lors. »
D’après le témoignage de PD Chavhan

Au sujet du Vendredi Saint:
« En 1980, Shri Mataji m'a emmenée faire du shopping sur Oxford Street à Selfridges, le grand magasin, où travaillaient des Sahaja Yogis, puis chez Marks and Spencer. "Shri Mataji, c'est le Vendredi Saint", ai-je demandé, est-ce le jour d'aller à Oxford Street, de se plonger dans le matérialisme et ainsi de suite?" Elle a répondu qu'une crucifixion suffisait... Elle ne voulait pas qu'on la lui rappelle encore et encore. Alors faire quelque chose comme du shopping était tout à fait correct. Il faut plutôt se souvenir du jour de Pâques, le jour de la Résurrection. »
D’après le témoignage Linda Williams
Du livre des "Recollections", tome 1,
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 31 mars 2021

Arun Apte et le groupe Nirmal Sangit Sarita



« Une autre introduction.

Son gourou et le gourou d'Ajit Kadkade, c'est-à-dire le pandit Jitendra Abhisheki, ils sont les disciples du même gourou.

Mais son style de rendu et le style de rendu d'Ajit Kadkade sont assez différents. Ajit Kadkade est brillant mais il chante essentiellement avec son intelligence. J'ai trouvé que Arun était très spontané. Il vit au présent et il vous met au présent.

[30 minutes plus tard]
Babamama: Shri Mataji, je ne pense pas que nous nous lèverons avant la puja, je pense que nous allons juste- [Hindi]
Nous avons la permission de Shri Mataji de continuer tant que vous voulez chanter (Arun). Ce sont des vibrations, c'est sa Divinité. Il dit: "Chaque chanson est une nouvelle expérience. Il n'a jamais chanté comme ça auparavant. De toute évidence, comment aurait-il pu? Parce qu'il n'a jamais chanté - peut-être qu'il a chanté une ou deux fois devant Shri Mataji, mais pas de cette façon. Et pas devant un si beau public et une si belle atmosphère. Alors, il m'a écrit une lettre, hier, disant: "Je suis tellement ravi Babamama, et je ne sais pas comment me contenir et par conséquent, je déverse mes pensées dans cette lettre." Et il dit que:" C'est une expérience si rare d'être ici, d'être devant Shri Mataji. Et j'ai l'impression que mon cœur s'épanche quand je chante et comme si j'étais guidé par quelqu'un, comme s'il y avait une inspiration, une inspiration qui me fait chanter dans un style particulier, je ne pense pas que ce soit moi, c'est quelqu'un d'autre." Voilà ce qu'il m'a écrit. Je pense qu'il mérite un applaudissement.

Shri Mataji: C'est vraiment une chanson sahaj, chantée je pense - Namadeva a vécu environ, je pense, au seize siècle. Et avec lui, il y avait un autre très grand saint, c’était Gora Kumbhar. Namadeva était un tailleur et Gora Kumbhar était un potier.
Alors, Namadeva est allé voir Gora Kumbhar. Et Gora Kumbhar alors essayait de travailler l'argile pour le travail du potier.
A ce moment-là, il a vu devant lui Namadeva et il a arrêté son travail. Et ce qu'il dit c’est: "Je suis venu te voir pour tes vibrations, pour le Sans-forme, mais je te vois en forme! Le Nirakar devient le Sakar, la Forme apparaît devant moi, celle du Sans-forme." Je veux dire que seul un saint peut dire cela à un saint, personne d’autre. Personne ne peut louer une autre personne comme cela: "Vous vous tenez ici devant moi sous une forme qui est celle du Sans-forme." Et puis, il dit cela d'une très belle manière: "A cet instant, à cet épisode, à ce "prasanda", [contexte], je suis entré dans l'état où je suis au-delà de tous les gunas, des trois gunas, je suis au-delà, "gunatit". Vous comprenez le mot "gunatit". Je veux dire que seul un saint peut dire cela à un saint. Qui peut comprendre cela? Vous allez dire cela à quelqu'un d'autre, il dira: "De quoi tout cela parle-t-il?"
Et il décrit si joliment toute la réunion et ensuite, en fin de compte, il dit: "Spontanément, nous sommes tombés dans les bras l’un de l’autre." Mais il l'a dit d'une façon si belle, que seul un saint peut dire à un autre saint. Et l'amour et l'admiration et l'adoration d'une autre personne ne sont possibles que si tous deux sont des saints aux valeurs supérieures.

Pour eux, peu importe ce que vous êtes, que vous soyez dans la boue ou qu'il soit tailleur, peu importe.

Mais il dit: "Cette seule rencontre m'a emmené au-delà de tous les gunas", ce qui signifie tous les conditionnements, les égos, tout. C’est quelque chose, il était un si grand poète, et tous les deux l'étaient.
Or, Namadeva, comme vous le savez, était un très grand poète. Il est aussi allé au Pendjab, où Guru Nanaka, là-bas, le respectait beaucoup. Je veux dire que seuls les saints pouvaient respecter les saints; vous comprenez. Et il lui a demandé: "Vous devez apprendre à parler le punjabi." Et j’ai vu un si gros livre écrit et j’en ai un déjà écrit par Namadeva en punjabi. Et dans le "Granth Sahib" aussi, il y est inclus. Même sa servante, qui s'appelait Janabai, même ses bhajans à elle y sont. Voyez, comment ces gens ont transcendé tous les castes, communautés et positions, tout. Et là, ils n'étaient rien d’autre que des saints.
C’est une si belle chanson, j’aurais aimé avoir plus de temps pour vous l’expliquer en entier. Mais c’est vraiment très beau et je dois dire qu’Arun Apte a vraiment rendu justice au bhajan écrit par Gora Kumbhar. C’est magnifiquement rendu.
Que Dieu vous bénisse. »
Shri Mataji Nirmala Devi, soirée musicale avant la puja du Gourou, Cabella, Italie, 03/07/1993
Publié par dictionnaire Sahaja Yoga

lundi 29 mars 2021

Holi, les couleurs de l'innocence


« Mais nous devons nous rappeler la spécialité de Holi, et si nous voulons en faire un Diwali, alors il faut avoir de la décence dans cette fête. Il ne devrait y avoir aucune indécence, aucune obscénité, et s’il y en a, alors ce n’est pas le Holi de Shri Krishna. C’est le Holi de ces gens qui ne sont pas Réalisés. Quand les gens sont Réalisés, s'ils célèbrent Holi, il n'y a aucune forme d'indécence. Par exemple avec Sahaja Yoga, les hommes et les femmes ne jouent pas au jeu de Holi. Les hommes jouent à Holi entre eux et les femmes entre elles.
Avec Sahaja Yoga, le jeu de Holi peut se jouer entre une belle-sœur et son jeune beau-frère. Il existe un protocole pour cela, comme vous le savez, les femmes plus âgées peuvent jouer avec des hommes plus jeunes. Et ceux qui sont plus âgés, si l’homme est plus âgé que la dame, alors ils ne devraient pas jouer à Holi ensemble, n’avoir aucune interaction entre eux. Au contraire, si la dame est plus âgée, l'interaction avec un homme plus jeune est autorisée. C’est bien connu dans notre pays. La belle-sœur et le jeune beau-frère jouent à Holi, mais pas le beau-frère aîné et la belle-sœur plus jeune. Pas avec le beau-frère aîné. Ce protocole est respecté partout en Inde, vous serez surpris de l’apprendre. Et il fonctionne de lui-même, il est établi en nous. Il est établi dans nos cellules car en Inde, nous ne faisons généralement pas de mauvaises choses.

Regardez en Angleterre, une femme de quatre-vingts ans peut épouser un garçon de dix-huit ans, cela ne la dérangera pas. Dans notre pays, personne ne peut même y penser. Cela signifie que nous n’avons pas la tête à ça! Alors ici, aucune de ces choses n'arrive grâce à notre éducation, cela a été semé en nous, elle est si profondément établie en nous que grâce à elle, nous sommes sauvés. S'il y a une dame de 80 ans, elle est définitivement comme une mère, il faut la considérer comme une mère, en fait comme une grand-mère! Ainsi, même une personne stupide n'aura pas d’idée semblable en tête. Même la personne la plus médiocre n’aura pas de telles idées en tête. Et une dame aussi vieille n'aura jamais de telles idées en tête.
Ainsi, à cause des conditionnements que nous avons, les conditionnements indiens, nous avons mûri lentement, lentement. Ils n'ont pas mûri.

Pour eux, c’est comme s'ils avaient toujours 25 ans dans leur tête. Ils ne peuvent pas s'élever plus haut que cela.

Mais nous autres avons mûri parce que de bons conditionnements nous ont établis complètement, comme un arbre qui ne mûrit que s'il se développe correctement. S'il est suspendu dans les airs, il ne peut pas mûrir.
Même lorsqu'ils vieillissent, leur puérilité ne disparaît pas. Et j'ai remarqué que les Indiens deviennent comme les Occidentaux lorsqu'ils entrent en contact avec eux. Les vieilles dames ayant eu des filles devenues adultes parleront aussi puérilement que leurs filles. Même dans leur compréhension et leur perception, il n'y a pas de maturité. Et pour atteindre cette maturité, les gens ont besoin de suivre les règles qui ont été établies. Et c’est une grande joie, rien ne peut aller de travers, aucun mal ne peut pénétrer notre société.
Holi possède ainsi cet aspect auquel il faut renoncer avec Sahaja Yoga: l’obscénité. Et l'aspect de Holi, qui est l'amour, doit être embrassé: sans prendre de drogue, nous sommes tous unis. Vous connaissez tous ce sentiment. Cette fois, il faut s’embrasser avec une chaleur particulière, car le travail de Shri Krishna était celui de l’amour. Il a dit que nous devrions profiter pleinement de l’amour, car le monde entier est le jeu de l’amour de Dieu Tout-puissant. Il n'y a pas de sérieux là-dedans. Lila (la pièce de théâtre), Liladhar, c’est celui qui soutient la Lila, c’est Shri Krishna. C’est pourquoi il a dit que tout devait être vu comme une pièce de théâtre – Je ressens des vibrations si intenses- Liladhar. Et selon le jeu de Liladhar, il faut aucune obscénité. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Holi puja, traduit de l’hindi, Delhi, Inde, 29/03/1983
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 28 mars 2021

The three kings, du groupe Meditateen



"Meditateen" vient de sortir une reprise du chant de Noël populaire «We Three Kings». Ce projet collectif est né de la rencontre avec le séminaire en ligne yuva et met en vedette le talent artistique de nombreux jeunes Canadiens et Américains. Ce chant de Noël classique est de John Henry Hopkins Jr. Il raconte comment les trois rois Mages porteurs de cadeaux d'or, d'encens et myrrhe sont venus voir l'enfant Jésus.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 24 mars 2021

Conversation sur le soufisme




« Shri Mataji: Donc, la religion devrait être à l'intérieur. C'est le soufisme. Le mot "soufi" vient de "safw" [limpide].
Traducteur: Mère, monsieur Heming enseigne à l'Université de Marmara et enseigne les interprétations de tout le Coran.
Shri Mataji: Bien.
Traducteur: Oui.
Shri Mataji: Mais, vous voyez, le Coran est également très récent.
Traducteur: Il interprète des mots du Coran disant que si les gens veulent suivre les règlements du Coran, ils remarqueront que Lakshmi viendra à eux.
Shri Mataji: Ce n’est pas comme ça. Vous voyez.
Traducteur: S'ils croyaient et s'ils n’enfreignaient pas les règles, ils en verraient les avantages. Ils remarqueraient que les portes du ciel leur seraient ouvertes et que Lakshmi viendrait à eux.
Shri Mataji: À qui?
Traducteur: Au gens.
Guido: Pour ceux qui suivent les règles, ceux qui suivent strictement le Coran.
Shri Mataji: Il n'y a aucun doute là-dessus. Mais ce que je sens sur tout cela, c'est que le Coran a été écrit quarante ans après la mort du Prophète Mohammed. Et aussi - et vous ne pouvez pas vous en souvenir. Mais malgré cela, je trouve que le Coran est parfait. Mais il manque beaucoup de choses plus subtiles. Or, par exemple, le Prophète Mohammed a dit qu'il a chevauché un cheval blanc à travers les sept cieux. Cela, les gens ne le comprennent pas. Donc, c'est ça, il a décrit exactement ce qui se passe lorsque la Kundalini s'élève. Que dit-il?
Traducteur: Il dit qu'en fait, il ne va nulle part.
Shri Mataji: Non, non, non, c'est en vous. En vous, il traverse. Oui, mais c'est ce qu'est Sahaja Yoga. Voilà ce que c'est, oui. Mais ce qu'il s’est passé, à cause de la poésie, les gens ne comprennent pas. Et ils interprètent mal. Surtout, ils interprètent mal.
Traducteur: Les gens recherchent la religion à l'extérieur, pas à l'intérieur.
Shri Mataji: C'est le sujet, c'est le sujet. Mais ce qu'il a dit -
Traducteur: Les soufis savent que ce voyage est un voyage spirituel.
Shri Mataji: Oui bien sûr. Mais le problème, c'est que les gens ne comprennent pas et qu'ils sont induits en erreur. Parce que les gens veulent faire de l'argent sur leur dos. Ou ils veulent profiter d'une sorte de violence ou autre et ils font juste une mauvaise réputation au Coran pour commencer et aussi au Prophète Mohammed.
Traducteur: Il croit que les gens, les gens ordinaires ne cherchent pas le Miraj en eux-mêmes.
Shri Mataji: C'est cela. C'est vrai. C'est la principale chose dont Sahaja Yoga parle: "Connais-toi toi-même" c'est également dit dans le Coran. Ainsi, quand sans se connaître soi-même, on n'est pas un "sama" [à l'écoute de l' Esprit]. Sans se connaître, qu'abandonne-t-on à Dieu? C'est une chose importante que d'abord vous vous connaissiez. Pouvez-vous croire que toutes les religions ont dit la même chose? Christ a dit la même chose, Krishna a dit la même chose, Rama a dit la même chose, Zoroastre a dit la même chose, tous ont dit la même chose.
Traducteur: Krishna, Krishna, oui, il est très proche d'Adam, de la religion d'Adam.
Shri Mataji: Mais Adam, ils ne connaissait pas "Ruh" [incertain].
Traducteur: Il croit que les poètes de cette époque ne possédaient pas non plus le "Ruh".
Shri Mataji: C'est vrai, je suis d'accord. Mais, vous voyez, que ce soit Krishna ou n'importe lequel de ces gens, ils sont tous exactement pareils. Et ils construisent les êtres humains pour qu'ils découvrent eux-mêmes qui ils sont. Et les soufis sont aussi comme ça.
Traducteur: L'éducation aujourd'hui n'enseigne que l'extérieur, le matériel, pas l'intérieur.
Shri Mataji: Oui, c'est correct. Je suis d'accord avec vous. Mais l'extérieur a été fait, je ne sais pas. Mais cela doit réussir intérieurement. Parce que, quand c'est travaillé de l'intérieur, comme il est dit: "Au moment de "Qiyamah" [la résurrection], vos mains parleront" et elles parlent réellement. Donc, mais de l'extérieur -
Traducteur: Maintenant, nos mains et nos pieds parlent aussi.
Shri Mataji: Hum?
Traducteur: Il dit: "Maintenant nos mains et nos pieds parlent aussi".
Shri Mataji: Ah, voilà ce qu'il en est, mais ils sont très peu nombreux et ce sont les soufis.
Traducteur: Ils parlent mais très peu écoutent.
Shri Mataji: Aussi, vous devez savoir ce qu'ils signifient, ce qu'ils disent. Et c'est ce qui est expliqué par Sahaja Yoga. Vous pouvez le vérifier.

Traducteur: C'est un Mevlevi [derviche] au fait.
Shri Mataji: Hum?
Traducteur: Il vient de la région de Mevlevi, Mevlana.
Une dame: Jalal addin Rumi.
Guido : Un Derviche tourneur.
Shri Mataji: Mais il n'a pas non plus dit comment vous le devenez, comment faire… Vous voyez, quoi qu'il fût, il était formidable. Et il a écrit sur sa propre compréhension et sentiments.
Traducteur: Il devrait vous parler de ses sentiments, comment il est devenu Mevlevi?
Shri Mataji: Il n'a pas dit ça.
Guido: Non, il a parlé de Mevlana, il n'a pas expliqué ouvertement comment le devenir.
Shri Mataji: Non, non, non, il ne l'a pas fait, il ne l'a pas fait.
Guido: Il ne l'a pas fait.
Shri Mataji: Je suis d'accord, ce qu'il a fait, a-t-il dit, ce qu'il a dit c'est qu'après être devenu une âme Réalisée, ce que vous pensez, ce que vous dites, c'est comme, peut-on dire, le système chinois de la Tao, c'est la même chose, la même chose. La Tao est aussi un système dans lequel il décrit ce qui arrive à une personne qui est en Tao. Celui qui est une âme Réalisée, que lui arrive-t-il, comment est-il au-dessus de tout, comment il fonctionne, comment il n'a pas peur. Mais ainsi que vous dites comment cela est. Mais comment y parvenir? Ils ne l'ont jamais dit. Comment les êtres humains y parviennent-ils? Et cela aussi, collectivement.
Traducteur: Les gens, les gens ordinaires, n'ont aucun désir d'accomplir quelque chose de spirituel.
Shri Mataji: Non, non, non, pas aujourd'hui. Maintenant, c'est quelque chose de différent.
Parce que le monde est tellement plein de luttes et de coups et le reste. Cela a commencé.
Partout dans le monde, il y a des milliers de personnes.
Traducteur: A l'époque de Mevlana, il y avait aussi beaucoup de luttes: les Moghuls envahissaient cette terre et il s'est échappé et est venu en Anatolie.
Shri Mataji: Mais ce sont des temps spéciaux qui ont déjà été prédits dans nos Écritures également. Dans les écritures indiennes, c'est le moment où les gens vont recevoir collectivement la Réalisation.
Rien que dans votre Italie, rien que dans votre pays seulement, il y en a tellement qui l'ont reçue.
Traducteur: Il dit: "Inch 'Allah" [Si Dieu le veut]. Il pense que les fondamentaux de l'islam en Turquie sont le soufisme.
Shri Mataji: Mais un soufi ne peut pas faire d'autres soufis, c'est le problème. Mais avec Sahaja Yoga, nous pouvons en faire des milliers.
Traducteur: Il connaît le problème car Istanbul ne comptait que cinq cent mille personnes. Seule la moitié des cinq cent mille personnes était musulmane à cette époque. Il y avait cinq cent vingt centres soufis.
Shri Mataji: Je sais, je sais que c'est pourquoi c'est si important pour moi. Mais la donner collectivement et donner la connaissance pure, c'est très important.
Guido: C'est un éveil spontané, sans effort. Ça ne vient pas du mental, ça vient de l'intérieur et ça se passe en un rien de temps, comme ça. Avec Sahaja Yoga, nous n'avons pas besoin de faire de grandes pénitences, de tapasya, de danse, ceci et cela. C'est juste un événement spontané. En sa présence, la Kundalini s'éveille, monte et nous obtenons cette illumination. Et puis la pleine connaissance de Muhammad, Jésus, nous vient spontanément.
Shri Mataji: Complètement, absolument.
Guido: Sans effort. Par milliers, partout dans le monde, ils mettent simplement les mains comme ça et sont éveillés. Vous voyez leurs yeux pétiller.

Sahaja Yogi: Ce qu'il essaie de nous dire, Shri Mataji, ce n'est pas pour s'opposer à ce que nous disons, c'est juste qu' à sa connaissance-
Shri Mataji: Mais c'est un soufi et c'est mon fils.
Sahaja Yogi: A sa connaissance, c'est très difficile parce qu'il ne sait pas.
Shri Mataji: Ah oui. C'était comme cela, mais pas aujourd'hui.
Sahaja Yogi: Il dit que lorsqu'il éduque les enfants à l'école, il leur enseigne le Coran, et il commence avec quatre-vingts d'entre eux. Et quatre ans après, il dit que seuls huit d'entre eux sortent avec une compréhension complète de ce dont on parle.
Shri Mataji: Non, il faut faire l'inverse. Sahaja Yoga fait l'inverse. Tout d'abord, nous en faisons des soufis et ensuite nous leur donnons le Coran.

C'est comme ça.

Guido: Ce n'est qu'après l'éveil que les Écritures peuvent être comprises.
Sahaja Yogi: C'est ce que j'essaye, c'est ce que je pensais.
Guido: Quand elle a donné des conférences, de nombreux professeurs, professeurs d'université, des professeurs du Coran sont venus voir Shri Mataji et ils ont dit:
"La façon dont vous expliquez le Coran, Shri Mataji, n'a jamais été comprise auparavant"
Shri Mataji: Des fondamentalistes, beaucoup de fondamentalistes.
Guido: Et c'étaient des fondamentalistes.
Shri Mataji: Tout d'abord, vous leur donnez l'expérience de la puissance omniprésente du "Ruh". Une fois qu'ils ont acquis l'expérience, ils s’approfondissent alors.

Traducteur: Maintenant, il dit: "D'abord, ouvrez la porte."
Shri Mataji: Et ensuite obtenez-la [la Réalisation]. C'est correct. Correct! C'est tout.
Traducteur: Toutes les portes ne s'ouvrent pas facilement. Certaines d'entre elles sont vraiment rustiques.
Guido: Mais Shri Mataji a la clé.
Sahaja Yogi: De toutes les portes.
[Rires]
Elle a la clé principale.
Traducteur: Il comprend que votre mission est très élevée et ultime et il espère le meilleur pour votre mission. Shri Mataji: Il doit créer de nombreux soufis. Si vous voulez changer le monde, vous ne pouvez pas vous en sortir avec une ou deux personnes. Même pour comprendre le Coran ou la Bible ou quoi que ce soit, vous devez avoir ces yeux.
Shri Mataji: C'est possible parce que Dieu a créé en nous toutes les dispositions. C'est un grand organisateur. Et nous avons en nous ce pouvoir qui est la Puissance maternelle qui monte et transperce la région de la fontanelle et vous connecte avec cette Puissance omniprésente, la "Ruh".
Sahaja Yogi: Excusez-moi, ici dans le soufisme, il y a aussi une terminologie pour ce moment. Cela s'appelle "Ana al-Haqq" [Je suis la Vérité]
Shri Mataji: Dans cette religion.
Sahaja Yogi: "Ana al-Haqq", signifiant, "je suis Dieu" signifiant, "je suis Dieu."
Shri Mataji: Je suis religion.
Sahaja Yogi: Je suis religion, je suis Dieu.
Shri Mataji: C'est correct.

Shri Mataji: Non, non, vous le devenez. En fait, vous le devenez.
Sahaja Yogi: Oui, la vérité. Je suis la vérité.
Shri Mataji: Vous le devenez. Vous n'êtes pas obligé d'avoir un certificat. Vous le devenez simplement. Tout d'abord, vos mains commencent à parler. Vous savez quels sont ces centres en vous. Chaque connaissance, chaque connaissance parfaite est disponible. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation sur le soufisme, Istabul, Turquie, 23/04/2001

Shri Mataji décrit dans d'autres discours la Réalisation du Soi comme étant appelée "miraj". Les mots du saint soufi Mansur al-Hallaj sont autres. Ils font référence à l'union totale avec la parole véritable de Dieu. Sa quête de l'union de l'âme et de Dieu et son influence sur les foules le conduisirent à être condamné à mort au 10e siècle. On lui reprochait d'avoir dit publiquement: "Ana al haqq", "je suis la Vérité" ce qui signifie par extension "je suis Dieu", ce qui était une hérésie. Il est l'un des inspirateurs de Jalal al-Din Rumi.
L'ordre Mevlevi est un ordre soufi fondé au 13e siècle par Jalal al-Din Rumi, à Konya dans l'actuelle Turquie. Ses membres sont les derviches tourneurs, appelés ainsi en référence à leur danse appelée "sama", dont les mouvements amènent à une sorte de conscience sans pensée.
Publié par dictionnaire Sahaja Yoga

lundi 22 mars 2021

TV Interview en Turquie



« Traductrice: Comment atteignez-vous tous les êtres humains du monde entier?
Shri Mataji: Vous voyez, il y a tellement de gens dans ce monde, en ces temps modernes, qui recherchent la vérité. Donc, il y a aussi beaucoup de fausses personnes dans ce monde qui veulent faire de l'argent sur leur dos.
Traductrice: Pourquoi les gens préfèrent-ils votre voie? À cause de votre innocence et pureté?
Shri Mataji: Oui, vous devez avoir la vérité, vous voyez. Alors, ils rejettent tout ce qui n'est pas la vérité et viennent à moi.
Traductrice: Comment le peuple turc est-il pour la Réalisation? Vous venez en Turquie depuis ces 10 dernières années.
Shri Mataji: Des gens merveilleux. Ils sont parmi les meilleurs que j'ai vus.
Traductrice: Quand vous comparez avec d'autres pays du monde, comment trouvez-vous les Turcs?
Shri Mataji: Très bien. Excellents. Ce sont des gens très simples, innocents. Et ils n'acceptent pas vraiment les absurdités. Traductrice: Il y a une crise économique en ce moment en Turquie. Pouvons-nous surmonter cette crise et comment pouvons-nous surmonter cette crise?
Shri Mataji: Par la grâce de Dieu, tout peut réussir. Il y a tellement d'âmes Réalisées dans ce pays, qu'elles recevront beaucoup d'aide. La chose la plus importante, c’est que vous deveniez paisibles, joyeux et heureux.

Traductrice: Le ministre responsable des finances de la Turquie, comment le voyez-vous? [Rires]
Dame: Son nom, c’est quoi?
Traductrice: Kemal Dervish, son nom est Kemal Dervish.
Shri Mataji: Oui, oui, j'ai vu sa photo. C'est un homme gentil mais il travaille très dur. Donc, je pense qu'il devrait prendre les choses plus légèrement.
Oui.
Parce que, voyez-vous, ce travail acharné peut affaiblir votre cœur, vous voyez, donc, c’est un homme très précieux, il devrait s'occuper de lui-même.

Traductrice: Ce soir, vous avez un important séminaire. Que se passera-t-il pour les gens qui iront là-bas?
Shri Mataji: Je pense qu'ils obtiendront tous leur Réalisation.
Traductrice: Puis-je avoir ma Réalisation? C'est elle qui demande.
Shri Mataji: Bien sûr, bien sûr.

Shri Mataji: C'est une chose très importante. Vous n’avez pas à payer pour cela. Vous n’avez rien à faire. Mais vous devez vous respecter et aller au plus profond de vous-même pour savoir quelles sont vos valeurs.
Que Dieu vous bénisse.
Dame: Oui, merci.
Shri Mataji: Qu'est-ce que c'est?
Traductrice: Elle dit qu'elle ressent une énergie positive et de l'amour de votre part tout en parlant.
Shri Mataji: Voilà ce qu'il en est, il nous faut aimer. L'amour est la force principale qui a créé ce monde, qui nous a créés, mais nous l'avons oublié. »
Shri Mataji Nirmala Devi, interview à la TV, Istanbul, Turquie, 24/04/2001
Publié par dictionnaire Sahaja Yoga

Featured post

Notre chasteté est une protection subtlie

« Encore aujourd'hui, les villageois vivant sur ces sites ne sont pas conscients du matériel érotique de ces temples et les appellent ...

Popular Posts