mercredi 10 août 2022

Paysages sonores au bansuri par Shakthidhar



"La musique avec les sons de la nature nous élève totalement jusqu'à un état supérieur. La musique relaxante du raga Marwa est un raga crépusculaire qui invoque une profonde dévotion et une pluie divine. Le son de la flûte basse se marie magnifiquement avec le rugissement de la mer." Shakthidhar
La vidéo a été tournée à Canajoharie dans le nord de l'État de New York.

Visitez le site: www.shakthidhar.com
Cours en ligne: https://www.learnbansurionline.com/
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 3 août 2022

Le travail du vivant est sans karma

« Lorsque vous donnez la Réalisation aux gens, c'est sans la conscience de le faire car vous n'avez pas d'ego. Et vous parlez ainsi: "Mère, ça ne monte pas, voyez-vous, ça bloque au Vishuddhi, ça ne marche pas." Vous commencez à parler à la troisième personne – vous ne dites pas: " Je ne peux pas le faire." ou "Je l'ai fait.", "Ça a marché." Seulement quand cela a réussi, je vois vos visages et que je sais que cela a réussi. Donc vous ne le réalisez même pas, vous n'en êtes même pas conscients et il n'y a pas d'ego à ce sujet. Vous n’en tirez aucun mérite, vous vous sentez simplement joyeux. Par exemple, beaucoup de gens sont venus pour votre atelier: "Oh, c'était tellement formidable, Mère." C’était vous qui étiez formidables. C'était vous qui avez fait tout le travail. Vous avez réussi mais vous ne vous sentez pas les choses ainsi

La raison, c’est que vous agissez maintenant d'une façon que nous appelons a-karma (sans karma).

L’a-karma, c’est lorsque vous faites quelque chose, mais que vous n’avez pas l’impression de le faire. Lorsque vous n'en êtes pas conscients, c’est de l’a-karma. Quand vous faites quelque chose, et pensez que c’est vous qui faites ce travail-ci, celui-là, cela, alors c’est du karma. Mais maintenant, le karma est devenu a-karma. Non pas que vous ne fassiez rien, vous faites beaucoup de choses, mais vous n’avez pas l’impression de les faire, parce que, vous faites maintenant de l’a-karma.

Tout le travail vivant est a-karma.

Comme la Terre Mère, elle fait germer des graines, elle n’en est pas consciente. De même, vous autres élevez la Kundalini, vous n’en êtres pas conscients.
Et quand vous n’avez pas conscience de faire les choses, vous ne voulez même pas réfléchir: "Comment cela se produit-il? Regardez-moi, un être humain levant une main comme cela, et définitivement la Kundalini se lève. Je la vois émerger de la tête. Cela se produit. Je le vois, c'est un fait. Alors comment se fait-il que cela se produise? Quel est le processus? Quelle est la procédure? Comment cela a-t-il fonctionné ? Est-ce que j’ai fait des erreurs?"
Vous ne réfléchissez jamais ainsi: "Est-ce que je l'ai fait d'une mauvaise manière?" Vous ne pensez pas. "Monsieur, vous n'avez qu'à commencer – levez la Kundalini." Vous ne vous embêtez pas à savoir si vous vous êtes donné un bandhan ou pas, à quoi ressemblent les vibrations de ce monsieur. Non, vous y allez simplement, levez la main. Oui, vous êtes tout à fait conscient d'une chose: que vous êtes une âme Réalisée et que vous pouvez lever la Kundalini. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Mahakali Puja, Blutenburg, Munich, Allemagne, 16/10/1987 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 13 juillet 2022

Devenez les maîtres du travail vivant


« Je me suis toujours demandée pourquoi l'Allemagne avait été appelée ainsi, Allemagne (Germany). Le germe signifie la germination, n’importe quel germe de tout signifie la germination. Germer signifie pousser. La germination de Sahaja Yoga, comme je vous l'ai dit de nombreuses fois auparavant, que les Allemands s'y mettront, il atteindra son apogée, son point culminant.
Nous avons eu beaucoup de hauts et de bas, cela n'a pas d'importance, c’est un endroit difficile et maintenant nous avons vraiment débuté la germination d''une manière appropriée.
Hier, j’ai vu que le ciel tout entier était rempli de couleurs et de lumière. Comme vous le savez, les vibrations émettent de la lumière. C’est un scintillement très léger, une très petite lumière que chaque particule de vibration possède et vous pouvez le voir. Mais quand il y a vraiment beaucoup de vibrations, alors vos caméras peuvent les capter.
Mais hier, je pense que les nuages ont été vibrés. Et c’est quelque chose de formidable que les nuages soient vibrés. Si les nuages sont vibrés, la pluie sera vibrée. Si la pluie est vibrée, la terre sera vibrée. Toutes les cultures qui sont en terre et doivent germer seront aussi vibrées. Donc quand elles pénétreront le corps des êtres humains, ils recevront aussi des vibrations. Le meilleur moyen aujourd'hui, c’est de faire vibrer les nuages, je pense, si vous devez avoir beaucoup plus de monde pour Sahaja Yoga. Rires. 
C’est l'idée qui m’est venue hier soir:

pourquoi ne pas vibrer les nuages? C’est la meilleure façon.

En outre, les vibrations sont minuscules, avec un point qui dessine un demi-cercle, normalement. Parfois, ce demi-cercle se combine ensuite pour faire "Aum", parfois, cela forme une chaîne, parfois, cela forme une chaîne, parfois, cela se rassemble en forme de croix. Mais la chose primordiale à leur sujet, c’est qu’elles peuvent penser, et penser très vite, beaucoup plus vite que les êtres humains ne le peuvent. Et elles sont extrêmement collectives, très collectives. Alors, elles se déplacent ensemble, pensant de la même manière, avec la même compréhension, d'une façon absolue et elles font fonctionner le tout d’une manière très belle et silencieuse, que vous ne pouvez même pas ressentir.
Mais élever la Kundalini, comme vous l'avez fait, doit être un mystère pour vous tous: comment pouvez-vous, de vos mains, élever la Kundalini? Et vous devez penser que: "Ce doit être une sorte de pouvoir spécial que Mère nous a donné, que nous puissions mettre nos mains devant la Kundalini de quelqu’un, et qu’elle se lève, puis s’arrête à un endroit, là où il y a un blocage, puis de nouveau s’élève." Maintenant cela n’a rien d’un mystère pour vous: vous avez maintenant en vous ce pouvoir.

Par exemple, vous pouvez déplacer l'eau, vous pouvez déplacer la matière, vous pouvez déplacer toutes ces choses, les animaux ne peuvent pas faire cela. Et même s’ils peuvent déplacer un peu de choses ici et là, ils ne peuvent les transformer pour leur usage. Par exemple, vous voyez ce joli laiton, cette belle argenterie là-bas, il y a un petit Ganesha assis là. Tous ont été transformés à partir de quelque chose qui était mort, ce que les animaux ne peuvent pas faire.

Ainsi vous devenez le maître du travail vivant 

maintenant vous êtes les maîtres du travail vivant maintenant, pas des choses mortes. Ainsi, vous pouvez gérer et façonner la force de vie et l'utiliser à vos propres fins. Mais le plus surprenant, c’est que vous n'êtes même pas conscients de le faire. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Mahakali Puja, Blutenburg, Munich, Allemagne, 16/10/1987 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 10 juillet 2022

Préparation des objets et de soi avant la puja



Cela s'appelle la puja de 'Kalashya' qui signifie kumbha ou cruche. C'est le symbole de la Kundalini, récipient de l'énergie cosmique créatrice, l'Adi Shakti.
Shri Mataji présente une technique peu connue pour nettoyer le Back Agnya.

Shri Mataji Nirmala Devi, puja à la maison de Maria, Wellingborough, Angleterre, 12/10/1982
Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 4 juillet 2022

Shiva possède les qualités du Gourou


« Il y a tellement de qualités chez un gourou, dont je vous ai parlées. Les meilleures qualités, les douze qualités de tous les côtés doivent être complètement manifestées chez un gourou, et le propriétaire de ces qualités, c’est Shiva. C'est ainsi que l'essence de Shiva venant de 'Brahma, Vishnou, Mahesha', des qualités de Mahesha [Shiva], devraient briller à travers vous.
Pour les qualités de dharma de Vishnou, vous devez d'abord faire un effort pour être dharmiques, pour être équilibrés. Puis, vous vous élevez, alors vous ne faites qu’un avec le Virata. Et ensuite, vous pouvez donner le dharma aux autres. Donc, il faut savoir que cela vous arrive étape par étape. Et vous ne devenez pas hypocrite mais vous devenez vrai. Et la réalité se manifeste par sa propre existence. C'est ainsi que vous ‘devenez’.
Alors comprenez ce qui est réel en vous, faites-y face, résolvez-le. Mais j'ai vu que la plupart du temps, quand je parle à quelqu'un: "Non, Mère, je ne suis pas comme ça". "Non Mère, je n'ai pas dit comme ça". "Ce n'est pas vrai". Certaines de ces personnes aimeraient s'asseoir devant ou essayer de se montrer ou autre, mais ce n'est pas important! Ce qui est important, c'est à quel point vous connaissez votre Soi: c'est la Réalisation du Soi. Une fois que vous développez cela, alors vous connaissez les autres de manière réelle et non artificielle, et alors la réjouissance est totale. Par exemple, une abeille n'ira jamais vers une fleur artificielle. Mais l'être humain doit devenir une abeille.

Le gourou n'a pas besoin de dire qu'il est un gourou.

Aujourd'hui, je vous bénis. J'ai terminé les douze années du Gourou et vous devriez vraiment assumer les pouvoirs de Shiva en vous-même. Moi, c'est-à-dire mon corps, mon mental, mon cœur, tout, je n'ai épargné aucun effort pour m’adonner totalement au nettoyage, à la fabrication, au devenir de vous autres. Je vous demande maintenant de ne pas gaspiller mes efforts. Regardez-vous, aidez-vous et essayez de vous élever de plus en plus haut pour devenir vous-même. Lorsque vous devenez votre Soi, alors vous devenez le Gourou. Et une fois que vous devenez le Gourou, vous devenez 'Brahmadeva, Mahesha et Vishnou'.
Donc, d'abord, vous êtes fait selon le modèle de Ganesha, puis selon celui de 'Brahma, Vishnou, Mahesha' [Brahmadeva]. Mais cela dépend beaucoup de votre empressement à le faire et, surtout, de votre honnêteté et de votre sincérité. J'espère que Shri Ganesha vous donnera la sagesse de comprendre. La Shakti vous donnera le pouvoir (shakti) de travailler dur. Et Shiva vous donnera la joie- Sadashiva vous donnera la joie afin que vous procédiez à votre établissement. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Gourou puja, Leysin, Suisse, 14/07/1984

Le modèle de 'Brahma, Vishnou, Mahesha' est celui de Brahmadeva qui manifeste d'abord les qualités d'innocence de la trinité des trois divinités primordiales. Puis, ce modèle de Brahmadeva manifeste les qualités du cœur qui sont des qualités maternelles, en étant l'instrument de la Déesse Mère. Notre gourou est l'Esprit qui est représenté par Shiva. Nous devons devenir le disciple de notre Esprit pour être un gourou.  L'état de gourou est magnétique et attire les chercheurs comme le pollen attire les abeilles.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 3 juillet 2022

Shiva est le gourou



« Donc, si vous avez un blocage au niveau du Vide, c’est le début des ennuis, car Shiva est l'apect principal. Shiva est à prendre comme un gourou, Shiva est le gourou, Shiva est celui qui est notre gourou. Il est notre Esprit.
Mais il n'est pas l'Esprit qui protège, car l'Esprit n'a pas besoin de protection, n'est-ce pas? Que protégez-vous alors? Alors quand vous protégez, vous protégez l'Esprit, mais ce qui le protège, c'est la personnalité du gourou qui est celle de Shiva, c’est en fait Shiva. Avez-vous compris cela?

Maintenant, vous pourriez demander: comment Shiva est-il le gourou?

[Voici le mantra du gourou:]
"Guru Brahma, Guru Vishnou, Guru Devo Maheshwara,
Gourou Sakshat, Parabrahma, Tasmai Shri Gourouveh Namaha."
Parce que le gourou désigne une personne qui est pleine de "gouroutwakashan", c'est-à-dire qui a du poids, de la gravité. Une personne qui a de la gravité, qui a du bon sens, c'est-à-dire qui est dense, qui est l’Esprit. Sinon, nous n'avons pas de densité, nous sommes inutiles. Notre Esprit s'en va, flotte dans l'air ... Ainsi, le Gourou est tout.
Aujourd'hui, je vous ai demandé de venir ici pour vous dire comment devenir un gourou. C'est pour ça que je vous ai donné cette introduction. Est-ce clair pour vous? »
Shri Mataji Nirmala Devi, conseils sur les Ekadesha Rudra, Londres, 04/09/1981

Maheswara est un autre nom de Shri Shiva. Le Vide est l'espace délimité par la rotation du chakra du Swadisthan autour de l'axe du Nabbhi, dans lequel résident les grands Maîtres de l'histoire de l'humanité, qui se sont incarnés en tant que chefs, gourous, pour guider les hommes sur le droit chemin.
Mantra chanté par une Yogini, lieu et date inconnus, enregistré dans des conditions difficiles.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 2 juillet 2022

Brahmadeva, le symbole du Gourou


« L'un des Sahaja Yogis portait un châle d'une manière particulière. Je lui ai envoyé d'autres Sahaja Yogis pour qu'il essaie de les aider, il pouvait être leur gourou. Ils ont tous commencé à porter des châles de la même manière! [Rires]. Ce n'est pas l'extérieur, il faut suivre l'intérieur. Alors, quand vous devenez le gourou, devenez le gourou! Vous le devenez! C'est une méthode si simple, il faut juste le devenir.
Alors, si vous vous regardez en face, vous saurez qu'il y a encore des étapes à franchir pour devenir un gourou. Même maintenant, quand je vous fais la leçon, vous pensez aux autres: "Oh, Mère parle de lui", pas à vous-même. C'est ainsi qu’il faut intégrer, absorber, de votre Gourou, que c’est vous-même que vous devez voir! Or, c'est très important si nous devons devenir des prophètes qui rendront les autres prophètes.
Maintenant, l'étape la plus élevée est celle où votre Gourou devient une Déité. Quand vous dites [le mantra]: "Gourou Brahma, Gourou Vishnou, Gourou Devo Maheshwara". Ils vont jusqu'à ce point. Mais personne ne dit:

"Le Gourou, c’est la Devi."

Vous pouvez avoir un stade plus élevé que celui de Brahma, Vishnou, Mahesha car l'état de Gourou, c’est lorsque vous possédez l'innocence de ces trois: Brahma et Mahesha et Vishnou; leur pouvoir d'innocence.

Mais à la fin, ils disent: "Gourou Sakshat Parabrahma." Et Parabrahma, c’est le pouvoir de la Mère qui s’écoule à travers vous. Ainsi, vous devenez l'instrument de ce Parabrahma. Mais comment? Non seulement en le devenant, mais maintenant, en devenant le réflecteur de votre Déité, pour vous développer en réflecteur du gourou jusqu’à cet état.
Là, vous commencez à contrôler tous les éléments. C'est pourquoi toutes ces incarnations de l'Adi Gourou avaient un contrôle sur les éléments.
Brahmadeva est totalement manifesté à travers eux. Donc depuis Ganesha, qui est l'Adi Gourou, Brahmadeva naît, se manifeste à travers ces trois: 'Brahma, Vishnou, Mahesha'. Et puis il se manifeste en tant que Brahmadeva avec quatre têtes, trois venant de 'Brahma, Vishnou, Mahesha' et la quatrième de Shri Ganesha.

Ainsi Brahmadeva devient le symbole du Gourou.

Et comme vous le savez, Ganesha est ‘chatvari’, a toujours quatre parties, il devient ces quatre en expression, en manifestation. Et en devenant Brahmadeva, à ce stade, vous contrôlez tous les éléments.
Alors, aujourd'hui, j'ai essayé de vous expliquer les différentes étapes du ‘gurupada’: l'état de gourou. Et il faut comprendre que, quoi que nous soyons aujourd'hui, nous sommes des gens extrêmement bénis et chanceux d'être, dans ce court laps de temps, partis de rien dans la boue et d'être devenus des lotus. Le lotus invitera de nombreux insectes et les transformera en lotus.
Grégoire: Des insectes?
Shri Mataji: 'Madhukar'. Ils les appellent 'madhukar', ceux qui sélectionnent le ‘madhu’, le nectar, le – ce que vous appelez le miel. Quand ils obtiennent le nectar, ils deviennent eux-mêmes des lotus.
Tout l’étang sale et boueux est recouvert de ces fleurs de lotus. Et un lotus, qui est le gourou, grandit plus haut. Et ensuite il est offert à la Déesse sur lequel elle réside. Elle réside dans le cœur sur le podium, ce beau podium que le lotus a créé. Mais pour la porter en votre cœur, il faut avoir du cœur. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Gourou puja, Leysin, Suisse, 14/07/1984

Voici le mantra du gourou:
"Gourou Brahma, Gourou Vishnou, Gourou Devo Maheshwara,
Gourou Sakshat Parabrahma, Tasmai Shri Gourouveh Namaha."
Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 30 juin 2022

Agir sans crainte

« Je vais vous raconter une histoire concernant quelqu'un qui vit en Amérique, un très vieux Sahaja Yogi, un Indien. Il est sorti de l’atelier où il travaillait, et est monté dans sa voiture. Là, un homme l’attendait avec un poignard, et l'a frappé au Cœur Centre. Le Yogi a commencé à saigner. Il m'a dit:
"Je ne sais pas ce qui s'est passé en moi, Mère. J'ai eu une telle force! Je l’ai empoigné et j'ai commencé à me battre avec lui. J’ai attrapé son poignard: il avait le manche en main et moi la lame, mais il s’est enfui. Là encore, je ne me suis pas inquiété de mes saignements. Ce que j'ai fait, j'ai appelé mon collègue, qui sortait de sa voiture. J'ai couru vers lui et, avec sa voiture, nous avons recherché mon assaillant pendant demi-heure!"

Ils ne sont pas allés tout de suite à la police, ce n’est que plus tard. Les policiers ont été surpris car sa chemise était pleine de sang. Personne ne pouvait le croire, même la police a été choquée. "Pendant une demi-heure, nous avons recherché cet homme !" Ils lui ont demandé:" Pourquoi n'êtes-vous pas aller à la police?" Il a répondu: "Il vous aurait fallu une demi-heure pour venir, donc nous avons pensé qu’il était préférable de le faire nous-mêmes."
Voyez leur courage! Ensuite, bien sûr, il a été transporté à l'hôpital et il allait bien. Ils ont du le recoudre mais il allait bien.

Voilà le signe d'une personne qui ne peut jamais développer une quelconque de ces horribles maladies, car il n'existe aucune crainte dans son esprit, d'aucune sorte. Il est Indien, il m’a dit: "Je n'ai jamais giflé mes propres enfants, je n'ai jamais combattu avec quelqu'un, je ne suis pas un lutteur, rien de ce genre, mais c'est arrivé." Il a ajouté: "Je ne sais pas d'où j'ai obtenu cette shakti (puissance, pouvoir), et comment j'ai fait, je ne sais tout simplement pas."

Je peux vous dire qu’il existe beaucoup d'histoires de ce genre au sujet des Sahaja Yogis, et à propos de beaucoup de saints, concernant la façon dont ils n'ont jamais eu peur d'attaquer quelqu'un quand quelqu'un d’autre les avait attaqués, ou sur leur façon de s'être protégé contre toutes sortes de choses horribles, grâce à leur courage.
C
’est quelque chose qu'on ne peut croire parfois, mais cela se passe tous les jours. Je reçois des lettres de personnes m’écrivant comment ils se sont montrés courageux. Si vous croyez en la Déesse, alors sachez qu'elle est extrêmement puissante. Elle est très intelligente et si elle doit vous protéger, elle vous protégera jusqu'au bout, de telle sorte que vous ne saurez pas comment vous avez été protégé. Mais il faut développer cette foi. La foi doit aussi être développée par l'expérience: voyez comment vous avez toujours été protégés, comment vous avez toujours été aidés, comment vous êtes sortis de tant de crises. Mais malgré cela, si tu vous énervez, si vous vous inquiétez, si des nuages apparaissent dans le ciel de votre vie, alors si vous énervez, c'est que vous êtes encore faibles. Donc, première chose, si vous vénérez vraiment la Déesse, c'ets de n'avoir aucune inquiétude d'aucune sorte. Et vous ne devriez avoir aucune peur du tout. Allez-y, sans crainte, quoi que vous fassiez, faites-le sans crainte. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Navaratri Puja, Cabella, Italie, 09/10/1994
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 25 juin 2022

Qu'est-ce que la collectivité?



« Progresser en Sahaja Yoga n’est possible que si l’attention est sur l’Esprit. Comment le nourrissez-vous? C’est un autre sujet. La seule solution, c’est la collectivité. Une personne qui n’est pas nourrie collectivement ne peut pas grandir. Elle ne peut pas grandir, quoi qu’elle tente. Voilà les deux points majeurs de Sahaja Yoga et il faut comprendre que cette collectivité doit grandir en vous. Mais que devenez-vous? En fait, que devenez-vous après avoir grandi? Vous devenez un être collectif. Vous devez donc vous nourrir de la collectivité. Les gens ne comprennent tout simplement pas le simple but de devoir devenir l’Être Collectif. Et cette nourriture, si elle ne s’écoule pas en vous, alors vous n’êtes pas du tout un Sahaja Yogi. Vous suivez juste votre ego ou votre superego. Et c’est très important. Dire: "Nous sommes frères et sœurs et ceci et cela." Cela ne fonctionne pas, je le sais. C’est faux. C’est un autre jeu tout comme le baptême, c’est un autre jeu de dire: "Oh, nous sommes tous unis et nous sommes tous frères et sœurs et rien ne devrait nous empêcher de l’être." Socialement, nous pouvons aller bien, mais politiquement peut-être pas, ou économiquement pas du tout et toutes sortes de choses peuvent arriver...
Mais toute la vérité sur tout peut être connue grâce à votre conscience vibratoire! Et cette conscience vibratoire vous vient par l’attention éclairée par votre Esprit. Cet Esprit réside en chacun. Tout le temps, il sait tout ce que nous faisons. Il connaît tous nos sentiments, où que nous allions. Mais le même Esprit, quand il illumine notre attention, ce qu’il apprécie, ce dont il se réjouit, devient notre expérience. Parce que l’Esprit est collectivement conscient et nous devenons collectivement conscients. Ceux qui n’ont pas de conscience collective ne sont pas des Sahaja Yogis. Ce ne sont que des 'soi-disant' Sahaja Yogis.
Par exemple, avec des appareils, je pense, si le gaz tombe en panne, alors l’électricité fonctionne! Cela fonctionne aussi chez beaucoup de gens. Vous pouvez ressentir en vous-même où est le problème et vous pouvez sentir les chakras. C’est la première chose qui vous arrive: sentir la collectivité en soi. Vous êtes un être collectif, vous le sentez. Vous sentez aussi, à votre sujet, ce qui vous bloque, où vous vous bloquez. Et finalement, vous commencez ensuite à ressentir, à nourrir votre collectivité.
C’est le point qui manque le plus à la société individualiste. Parce que toute la société individualiste est basée sur la compétition et qu’il n’y a pas de compétition pour Sahaja Yoga. C’est juste le contraire. Vous vous nourrissez des autres. Celui qui ne peut pas continuer avec d’autres Sahaja Yogis est quelqu’un qui va sûrement s’exclure. Il faut se nourrir de collectif. Et une fois que vous commencez à le faire- d’une manière ou d’une autre, vous voyez, j’ai vu certains avec qui cela accroche parfois. Mais avec certains, je continue à leur dire: "Comme ceci, comme cela" de tant de façons j’essaie de résoudre le problème, ça n’accroche jamais. Mais avec certains, soudain ça accroche et ils deviennent différents.
Tout le monde le certifie alors: "Oh, ils sont devenus très gentils maintenant." Mais certains continuent simplement, tout juste comme, toujours comme des épines, et s’ils touchent quiconque, la personne a peur. Et puis cette personne dit: "D’accord, je pars. Je ne parle à personne, je ne fais pas ceci. Je me tais simplement." C’est tout ce qu’ils peuvent faire. Ils ne peuvent pas retirer cette épine d’eux-mêmes et ne peuvent s’unir, s’articuler aux autres. Et quand cela arrive, il faut savoir que quelque chose ne va pas. Après tout, d’où allez-vous tirer votre nourriture? L’Esprit brille, le soleil brille, mais votre arbre de vie doit se nourrir de la collectivité. Une fois que vous en prenez conscience, cela fait des merveilles. Cela a fait des merveilles avec tant de gens, partout dans le monde. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conseils aux Sahaja Yogis sur l'Esprit éternel, Caxton Hall, Londres, 10/11/1980
Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 23 juin 2022

Qui était Jung?


« Guido: Quelle est votre opinion sur Jung?
Shri Mataji: Jung? Jung était le même que Blake, lui-même chercheur de la vérité. Donc, il n'a pas accepté Freud. Et il pensait qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas chez lui. Il a aussi suivi une formation en philosophie et je pense qu'il est allé en Inde. Non seulement cela, mais il a obtenu sa Réalisation. Et après avoir obtenu la Réalisation du Soi, il a écrit sur la Conscience Collective. Il a écrit tant de choses que nous pouvons maintenant ressentir par nous-mêmes. Et c'était un homme qui a donné de bonnes images de ce qui arrivera à une personne lorsqu'elle recevra la Réalisation du Soi. Je dois dire que nous devrions lui être très reconnaissants de nous avoir donné la vérité. Ce n'était pas seulement une projection mentale, mais c'était un entraînement de capture de sa propre évolution.

Guido: Comme vous le savez peut-être, Jung était Suisse. Avez-vous un message particulier pour les Suisses?
Shri Mataji: Vous voyez, Jung a vu que les gens voyaient des images dans leurs rêves et des choses qui étaient très similaires aux images des festivals qu'ils ont - de tout cela. Et il a commencé à découvrir pourquoi ces gens avaient ces images. Ainsi, de telles images, selon lui, se sont produites dans le passé. Et ils vont dans leur passé quand ils dorment. Et c'est comme ça qu'ils pouvaient voir ces mêmes images dans leur passé, comme ça. Je dois dire que c'était un homme très dynamique et très courageux pour combattre le travail aussi imposant de Freud, voyez-vous.

Parce qu'il était aussi un gourou.

Donc, il était vraiment très remarquable. Et en tant que Suisse, je dois dire qu'il était très enthousiaste à l'idée de dire la vérité aux gens. Et je souhaite que les Suisses fassent de même, qu'ils deviennent le même genre de choses.
Ce n'est que lorsque je me suis adressée à la réunion de la Société indienne à New York - je n'avais pas lu Jung alors, mais je pense qu'il était une grande âme. Alors, j'ai parcouru son livre une seule fois, comme ça. Et j'ai vu qu’à un petit endroit, il ne comprenait pas la totalité. Et ce point, c’est quand il a dit que l'Inconscient se trouvait en-dessous. Ensuite, il y aurait le subconscient, le subconscient collectif ; puis le subconscient, puis le conscient. Et puis il a parlé du supraconscient et du reste. Il les a présentés ensuite en couches parallèles dans le corps. Mais ils ne sont pas ainsi. Ils sont à gauche et à droite.
Vous voyez, parce que notre créateur est le plus grand Organisateur. Si vous devez vous rendre à l'aéroport, vous n'avez pas besoin de passer par la voie de vos bagages, ni rien - il y a un passage pour nous. Il a donc gardé un passage à l'intérieur. Et il a gardé à gauche le subconscient et le subconscient collectif. Et à droite, le supraconscient et le supraconscient collectif. Au centre, le chemin est absolument gardé, absolument propre. Mais nous l'avons peut-être, dans notre ignorance, abîmé. Mais sinon, le chemin central est absolument propre.

Je pense que c'est pourquoi de nombreux Jungiens ont commencé à aller dans le subconscient.

Ce n’est pas nécessaire. Ce n'est pas une couche. C'était le seul point où j'ai trouvé qu'il ne pouvait pas voir la totalité. Mais ce n'est pas si important parce qu'après, il a dit tellement de belles choses.

Guido: En parlant d'Inconscient Collectif, dans quelle période vivons-nous actuellement?
Shri Mataji: C'est une période spéciale, durant laquelle l'Inconscient Collectif doit devenir ou deviendra conscient. L'Inconscient Collectif, c’est ce qui est tout autour de nous, c'est-à-dire l'énergie subtile. Et cette énergie subtile est celle qui fait tout le travail du vivant, tout le travail vivant. Comme cette fleur maintenant. Vous voyez, les fleurs - pour nous, ce n'est pas un miracle. Mais c'est un miracle, si vous regardez. Tout le travail du vivant est effectué par cet Inconscient Collectif – que nous appelons Brahma Chaitanya en sanskrit. Donc, maintenant, il est en train de devenir conscient, dans le sens où nous allons le ressentir nous-mêmes, comme une brise fraîche dans nos mains. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Entrevue télévisée. Genève, Suisse, 10/08/1989
Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 20 juin 2022

La plus grande joie


« Tout d’abord, vous êtes des travailleurs spirituels, vous n’êtes pas des travailleurs sociaux. Bien sûr, en passant, vous pouvez faire du travail social. Cela ne fait rien, d'ailleurs. Mais l'essentiel pour vous, c'est de transformer les êtres humains. Grace à cela, les plus grandes maladies comme la mesquinerie, la cruauté, torturer les autres, la colère, toutes ces maladies peuvent être guéries, qui sont internes et non externes. C'est aujourd'hui nécessaire. Chaque pays se bat et est torturé et risque tout le temps d'être détruit. La seule façon de le faire, c’est de leur donner la Réalisation. Maintenant, il faut voir clairement ce qu’il se passe, car lorsque vous donnez la Réalisation à quelqu'un, et qu'il la valorise, et qu'il grandi grâce à elle, alors vous êtes protégés. Vous êtes complètement protégés ...
Bien sûr, c'est la fantaisie, dirais-je, de l'Adi Shakti d’avoir commencé ce travail de création de ce monde, de vous avoir créés et d’avoir fait de vous des Sahaja Yogis. Mais votre responsabilité est également très importante. Vous ne pouvez pas être responsables! Peut-être que c'était, j’ai l’impression, de ma responsabilité? Mais il y a une différence: je n'ai jamais senti que c'était ma responsabilité,

je n’ai jamais senti que c'était mon travail, jamais senti que je devais le faire. Je l’ai fait.

Voilà le travail. C'est le genre de personnalité que vous devriez avoir. Il faut le faire d'une manière très humble, d'une très belle manière. Et vous serez étonnés de voir comment vous êtes protégés, comment vous êtes soutenus et comment tout réussit.

La plus grande joie que vous obtiendrez, c’est lorsque vous découvrirez que vous pouvez donner la Réalisation aux gens. Vous pouvez changer leur vie. Jamais vous ne ressentirez une telle joie, même si vous gagnez, disons, à une importante loterie peut-être, peut-être un travail ou une belle affaire ou une très grande récompense, non. La joie de créer des Sahaja Yogis ne connaît pas de limites, c'est une telle source de joie. Vous développez une telle fraternité, une telle solidarité, comme on dit, une telle union, une telle réjouissance à éprouver de l'amour, de la compassion. C'est un niveau de réjouissance différent qui n'est pas comme les réjouissances ordinaires.
Vous ne devez pas avoir peur de moi, mais de vous-même. Observez-vous et voyez par vous-même ce que vous avez fait jusqu'à présent. Qu'avez-vous fait jusqu'à présent? Parce que vous avez été illuminés. Si les personnes illuminées ne peuvent pas donner la lumière, à quoi bon en avoir? Regardez ces toutes petites bougies. Quel que soit leur peu de lumière, elles donnent cette lumière. Elles se consument pour donner cette lumière. Si nous ne pouvons pas donner cette lumière, à quoi sert l'illumination?
"Être illuminé" ne signifie pas avoir de la lumière pour soi seulement: la lumière de l'Amour, de la compassion divine, qui n'est pas commune, qui n'est pas ordinaire comme on peut le voir dans les films. C'est un amour divin qui agit. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Adi Shakti Puja, Cabella, Italie, 03/06/2001
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 17 juin 2022

Shri Adi Shakti puja 1982



Discours intégral de dix minutes, sous-titré en français.
Shri Mataji Nirmala Devi, Adi Shakti puja, Cowley Manor Seminar, Cheltenham, UK, 01/08/1982

Sous-titres en français.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 14 juin 2022

Où est votre attention?


« Même après la Réalisation, j'ai vu des gens qui ne prêtent pas attention à leur Esprit. Donc, à chaque Sahaja Yogi aujourd'hui, je dirais qu'il doit demander: "Où est votre attention, Monsieur? Ou Mme ou Mlle, n'importe qui." ""Où est ton attention?" Par exemple, nous pouvons être enveloppés de problèmes, occupés par quelque chose d'absolument inutile! Surtout à l'Ouest, nous le faisons beaucoup plus qu'à l'Est parce que nous tenons beaucoup de choses pour acquises à l'Est.
Mais ici, comme nous pensons qu'en planifiant nous en faisant beaucoup, nous commençons à planifier. Nous commençons à planifier d'aller à un endroit, d'acheter un billet, de faire ceci et cela ; tout est trop planifié. Nous perdons tant de temps sur une chose qui n'en nécessite pas du tout!
Supposons que vous deviez aller quelque part, très bien. Tout d'abord, je ne sais pas si y aller est si important, mais pour certains, c'est beaucoup plus important. Comme un monsieur aujourd'hui est venu me voir avec sa famille, spécialement pour me rencontrer, selon lui! Je ne sais pas jusqu'où le croire. Alors il voulait une entrevue spéciale avec moi, chez moi. D'accord. Il l'a eue. Et voilà pourquoi je suis en retard. Cela ne le dérange pas. Alors maintenant, il ne peut pas venir au programme parce qu'il a des amis qu'il doit rencontrer. Sa femme n'a pas reçu la Réalisation, c'est pas grave [pour lui]. Comme ses amis sont des gens très aimants, très bons, ils ont été très gentils avec lui, il faut qu'il les rencontre.

Où est l'attention?

Toutes nos mauvaises identifications! Comme le mariage aussi. Certains viennent me voir et me disent: "Mère, nous sommes très heureux ou malheureux en ménage. Le bienheureux en ménage est autant un casse-tête que le malheureux. Le malheureux en ménage: on peut comprendre pourquoi il est un casse-tête. Mais l'heureux en ménage dit aussi: "Je dois faire quelque chose pour ma femme. Je n'ai rien fait. Je ne lui ai pas acheté de bague en diamant. Je dois en acheter pour elle." "Je n'ai pas fait ceci pour elle, je dois lui acheter une Rolls-Royce, et faire tout ceci et cela."

Mais où est votre attention?
Toute l'attention est détournée vers des choses, qui n'ont pas de jeu, qui n'ont pas de sens, qui ne vous aident en rien. Ensuite, l'attention d'une manière plus subtile, sur bien d'autres choses, comme les enfants. Maintenant, les enfants sont, c'est à dire - si je dis quoi que ce soit, ils diront: "Mère, voulez-vous que nous négligions les enfants?" Voilà le problème. Ce n'est pas vous qui veillez sur vos enfants, c'est Dieu. Vous n'êtes qu'un instrument de Dieu pour veiller sur eux. Plus vous êtes unis à Dieu, mieux vous êtes avec vos enfants, vous savez comment pour les gérer, vous êtes plus gentils avec eux, vous savez beaucoup mieux résoudre leurs problèmes si vous recevez votre pouvoir de Dieu. Mais si vous n'avez pas d'intérêt pour Dieu, il ne s'intéresse pas non plus à vous.
Voilà ce que nous ne comprenons pas. Nous pensons que si nous nous intéressons à Dieu, nous lui rendons service. Supposons que vous soyez intéressé par un travail, vous ne pensez jamais ainsi, que vous rendez service au travail. Mais en ce qui concerne Dieu, nous pensons : "Pourquoi?" "Nous rendons service à Dieu !" Vous ne rendez pas du tout service à Dieu, c’est lui. L'attitude des êtres humains est si bizarre, c'est inimaginable! Tout le temps ils croient qu'ils rendent service à Dieu et qu'ils font quelque chose pour Dieu. Que pouvez-vous faire pour Lui? Pensez juste comme ça. J'ai rencontré une dame, elle a dit: "Oh, comment ai-je développé un cancer? Je ne comprends pas. J'ai toujours prié Dieu."
Selon elle, si vous priez Dieu, elle pense qu'elle l'a payé pour son travail et qu'il ferait mieux de s'occuper d'elle! C'est vous qui êtes son obligé, suite à sa bonté, à sa compassion. Il a tant de grâce, il sait que vous êtes stupides. Il sait que vous ne savez pas cela. Il pardonne votre bêtise. Il sait que vous êtes naïfs et que vous êtes des enfants, que vous êtes petits, pas encore grands, pas assez mûrs. Si vous êtes égoïstes, Il vous pardonne, parce qu'Il est compatissant. Mais ne le prenez pas pour acquis! Ne le prenez pas pour acquis! Ceux qui pensent: "On peut faire tout ce qu'on veut et se comporter comme bon nous semble. Tant que nous prions Dieu, oui, Il fera tout pour nous." Pourquoi le devrait-il?
Où est notre attention?
Qu'est-ce que le yoga? En quelques mots: c'est votre porter votre attention sur l'Esprit. Voilà ce qu'est le yoga. Que fait la Kundalini? Elle élève votre attention et la porte sur l'Esprit. C'est seulement après avoir connu l'Esprit que vous pouvez connaître Dieu, pas avant. C'est pourquoi toutes les religions ont échoué. Les incarnations qui sont venues pour proposer ces religions ont dit cela encore et encore.
Par exemple, le Christ a dit qu'il faut renaître. Très bien. Si nous devons renaître, qu'avons-nous fait? "Nous avons des gens reconnus comme pouvant vous faire renaître." Très bien. Alors ils auront de l'eau très bien placée dans une vasque dans un très bel endroit de l'église et vous descendez très solennellement, et ils vous mettront de l'eau sur la tête et ils diront: "Vous êtes maintenant nés de nouveau."
Et vous l'acceptez! Vous l'acceptez tout simplement! [coupe]... parce que vous savez que je suis née dans une famille chrétienne. J'en riais, je disais: "Qu'est-ce que c'est que cette moquerie? Je pensais qu'ils jouaient simplement comme des enfants, même si j'étais une enfant. Mais je pensais qu'ils jouaient vraiment. Je ne savais pas qu'ils le faisaient sérieusement! Vraiment, je ne le savais pas, jusqu'à un certain temps.
Quand j'ai grandi, j'ai été surprise de voir qu'ils étaient sérieux à ce sujet! Je veux dire, ils y croyaient, ils croyaient qu'ils renaissaient et que c'était le baptême, c'est comme ça que ça devrait être. Je l'ai vraiment ressenti. J'étais abasourdie. Et la façon dont les gens se satisfaisaient de ça était un étonnement encore plus grand pour moi! Ils ne demanderaient pas, ils ne contesteraient pas, ils ne diraient rien à ce sujet: "Suis-je vraiment Réalisé ou non? Ai-je vraiment reçu la renaissance?"
De même, chez les Hindous, ils pratiquent le même non-sens. Ils font la même chose. Lorsque l'enfant a environ huit ans, ou disons, de cinq à huit ans, Ils l'appellent un "Yajnopavit samskara". C'est le jour où l'on doit inviter beaucoup de gens à dîner, comme nous avons - vous voyez, tout doit se faire avec un dîner. L'attention est plus là-dessus. Et puis ils ont une grande réception et puis ils ont une grande puja, ceci, cela. Et les brahmanes, qui ne sont pas reliés à Dieu, font toute la puja et la vénération et Dieu n'est nulle part! Et puis le gars reçoit un fil qui certifie qu'il est un brahmane, d'une personne qui s'est auto-certifiée être un brahmane! C'est de l'auto-certification et du mensonge! Pour une personne comme moi, c'était incroyable!
Et je me demandais: "Quel est le problème chez ces gens ?" Comment ont-ils pris toutes ces choses en main? Pourquoi ne s'interrogent-ils pas une fois pour toutes? "Comment allons-nous?" Non seulement cela, mais je les ai trouvés complètement hypnotisés par l'idée qu'ils faisaient ce qu'il fallait. Tous les lundis, j'entends les gens chanter à côté de chez moi. Que chantent-ils? Dieu seul le sait! Ils viennent, très bien organisés, juste pour chanter une sorte d'hymnes et des choses comme ça, qui n'ont aucun sens, qui n'atteindront pas Dieu.
Où est leur attention?
L'attention doit être sur l'Esprit et cela ne peut se faire, tant que quelque chose ne se produit pas en vous. Mais ceux qui ont recherché cette attention, ceux qui ont demandé: "Ô Seigneur, garde mon attention sur Dieu et sur ma quête" sont ceux qui seront bénis. Pas ceux dont l'attention est ailleurs.
Or, supposons maintenant qu'ils aillent le matin à l'église et le lendemain aux courses. et ailleurs le troisième jour. Un autre dimanche matin, ils sont de retour à l'église, régulièrement. Et ils disent qu'ils vont régulièrement à l'église. L'attention doit être sur l'Esprit, après et même avant la Réalisation.
Beaucoup de gens nous demandent: "Mère, alors que devraient faire les gens avant la Réalisation?" Ils devraient mettre l'attention sur l'Esprit, en demandant: "Portez mon attention, ô mon Seigneur, sur mon Esprit." Et ne pas accepter quelque chose de faux et d'absurde. Parce qu'une fois que vous commencez à accepter quelque chose de faux, cela trône sur votre tête. C'est un cercle vicieux: vous devez avancer avec ça et vous ne savez pas où vous en êtes. Le temps que vous réalisiez, vous vous trouvez trop vieux pour y renoncer et vous continuez, d'une manière ou d'une autre.
C'est comme une addiction. Tous les mensonges du monde sont des addictions! Car si ce n'était pas addictif ou hypnotisant, pourquoi les gens continueraient-ils? Je veux dire, moi, je ne comprends pas: quand on sait que c'est faux, pourquoi continuer? Bien sûr, vous pouvez jouer avec ça, c'est autre chose de juste jouer. Tout juste comme les enfants: ils construisent tout. Si vous dites: "Mettez-les sur le sable" ils construiront un grand château et ils feront une maison et ils feront une étable et tout.
Et juste après, ils le cassent, l'enlèvent, nettoient le tout.
Ils savent que ce n'est qu'un jeu. Ils en sont conscients. Si cette conscience existe, alors on devrait dire que ces gens sont des chercheurs. C'est la catégorie des chercheurs, qui ne sont pas satisfaits du mensonge et veulent découvrir la vérité. Or, la vérité c'est que l'Esprit est en vous et que vous êtes l'Esprit. Vous êtes la beauté, la béatitude et la joie de cet Esprit. Voilà ce que vous êtes.
Comme votre attention n'est pas là, voilà pourquoi vous ne pouvez pas ressentir l'Esprit. Mais l'Esprit existe, il est en vous, dans votre cœur, attendant le moment d'entrer dans votre conscience, pour que vous le ressentiez dans votre système nerveux central. Tout est là, inné. L'homme dans sa folie ne se rend pas compte que Dieu l'a fait passer de l'amibe à ce stade dans un certain but. Il y a un formidable objectif derrière. Et l'objectif, c'est que maintenant, vous devez connaître votre Esprit par lequel vous entrez dans le Royaume de Dieu.
Vous devez entrer dans le Royaume de Dieu. Comment? Quel est votre passeport? C'est votre Esprit. Parce que lorsque l'Esprit commence à briller en vous, vous commencez à vous transformer. Vous commencez à vous transformer en un nouvel être, en une nouvelle personnalité avec une nouvelle conscience et vous êtes une personne différente. Vos priorités changent. »
Shri Mataji Nirmala Devi,conseils aux Sahaja Yogis sur l'Esprit éternel, Caxton Hall, Londres, 10/11/1980
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 12 juin 2022

Parler avec douceur protège de la négativité



« Je viens de leur dire (aux Sahaja Yogis indiens) qu'il ne faut pas essayer de copier le style occidental aux sociétés tournées vers l’ego et où les gens utilisent des mots rudes, car alors nous pensons que nous nous sommes modernisés. Parler durement à quelqu'un: "Qu'est-ce que ça me fait! Je te hais!" Toutes ces phrases, nous ne les utilisons pas, elles nous sont inconnues. Je veux dire que parler comme ça à quiconque, c'est de la grossièreté. Comment pouvez-vous dire une chose pareille: "Je te hais." Mais aujourd'hui j'entends des gens parler comme ça dans notre pays. "Qu'est-ce qui ne va pas chez nous?" "Qui êtes-vous pour dire ça?" Nous ne parlons pas comme ça. Ce n'est pas du tout une façon de parler. N'importe qui venant d'une bonne famille ne parlera pas comme ça, parce que cela rejaillit sur la famille. Mais on copie plus la langue ici que dans les pays occidentaux.
Je suis surprise de la façon dont les gens parlent ici dans les bus, dans les taxis et la façon dont ils utilisent la langue, c'est quelque chose que je ne comprends pas. Et donc je leur ai demandé que le langage soit plein d'amour et en accord avec notre propre style traditionnel. Vous voyez, nous ne grondons même pas nos enfants; s’il faut les gronder, nous utilisons un langage qui leur renvoie (une image) estimable, "bahumanarthi": "Damle Sahab a revêtu un kurtapyjama (habit traditionnel), oh, tu ressembles au roi Shivaji ainsi. Bienvenu, roi Shivaji!" [traduit du marathi].

On devrait leur parler avec un langage respectueux de manière à ne pas leur faire peur.

Nous le faisions de cette façon. Mais la correction de l'autre côté n'est pas n’est pas appropriée car elle ne corrige pas l’enfant. Vous voyez, voilà pourquoi vous ne pouvez pas contrôler vos enfants. Vous les insultez tout le temps, offensez les autres, avec des méthodes insultantes, vous voyez, et ce chantage affectif et toutes ces absurdités n’appartiennent pas à la tradition de ce pays…
Vous ne devriez pas avoir l’idée qu’il faut insulter les gens, de les mettre en position d’être offensés. Tout cela est un style moderne et nous ne devrions pas agir ainsi selon Sahaja Yoga. On devrait se comporter d’une façon telle que nous exprimons de la dignité. Notre style est notre tradition, la tradition des Sahaja Yogis c'est de parler aux gens de la manière la plus sophistiquée, de la manière la plus douce, de la manière la plus affectueuse et la plus conviviale. Et c'est ainsi que nous devrions tous parler. Donc, c'est la première chose que je demande, c'est que dans l'expression de votre amour, il n'y ait pas quelque chose qui vous fasse crier.
Or, je crie sur certaines personnes qui ont de la négativité en elles, mais par là, la négativité s'enfuie. Mais si vous vous criez, vous absorbez cette négativité. La négativité ne s'enfuie pas, elle vous attaque; donc mieux vaut ne pas le faire... Alors, si vous me suivez, vous devez me suivre comme je suis, avec le côté où je pardonne, où j'aime, où je suis affectueuse, quand je suis terrible. Vous ne devriez pas faire cela parce que ma nature terrible porte en elle le courant sous-jacent de mon amour, que vous ne possédez pas. Et vous n'avez pas ces pouvoirs. Alors n'essayez pas ces pièges sur quelqu'un d'autre. Vous n'avez pas le droit de crier sur quiconque ni de vous mettre en colère, car si vous criez, vous récupérez sur vous toute la négativité. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Birthday Puja, Mumbai, Inde, 22/03/1984
Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 9 juin 2022

Insensibles au Divin?

<
 
« Comme je n'ai jamais rien revendiqué, les gens ne sont pas impressionnés par moi. Je n'ai pas changé de vêtement. Je vis comme une femme au foyer, donc ils gens ne sont pas impressionnés par moi. Je n'ai pas développé deux cornes sur la tête pour montrer quelque chose de formidable me concernant, donc ils ne seront pas impressionnés. Mais d’un autre côté, si vous voyez, c'est la Maya, c'est la Mahamaya où l'Adi Shakti, voyez-vous, fait tout comme les êtres humains font — tout. Vous ne pourrez pas découvrir qu'elle est divine.
Les membres de ma famille n'ont pas pu découvrir, avant que j’aie commencé ce travail, aucun d'entre eux à l'exception de mon père et de ma mère, personne n’a pu même découvrir que j'avais des pouvoirs.

Une telle insensibilité au Divin peut être créée par la Puissance Mahamaya de l'Adi Shakti, qui est très importante.

Sinon, vous ne pouvez pas juger, vous ne pouvez pas comprendre. Malgré cela, j'ai souvent mal jugé les gens parce qu'ils savent se camoufler pendant un moment, mais ensuite je m’en aperçois.
Si la recherche est ardente et qu'ils cherchent vraiment la vérité, ils la trouveront. Ils la trouveront, c’est certain, parce que toute la création est pour eux. L'univers entier est pour eux. Toutes les divinités sont pour eux. Tous les anges sont pour eux. Ils veillent tous sur eux.
C'est important que nous ayons autant de Sahaja Yogis. Personne n'a eu autant de Sahaja Yogis dans sa vie, parce qu’il nous faut des canaux. Je dois avoir des canaux et ces canaux doivent être très purs, doivent être beaux, innocents et bienveillants. Si seulement ils s'en remettaient à ce fait, que nous sommes ici en tant qu'instrument de Dieu Tout-puissant et que nous devons offrir de la bienveillance aux autres. Je vous le dis, au moins soixante-dix pour cent du travail serait fait. Mais, même s'ils ont obtenu la Réalisation, comme un [oiseau] sort de sa coquille, certains oiseaux portent toujours une partie de le coquille d'œuf et certains d'entre eux ne sont même pas assez développés pour être des oiseaux.
Maintenant, nous devons nous juger, nous devons nous comprendre. Une autre chose, vous savez que je suis une personne très douce, très douce. Les gens pensent que je suis très indulgente. Je connais tout le monde, non pas que je ne le sache pas, mais je permets: "D'accord, allez-y aussi loin que vous le pouvez." L'expérience est la seule façon dont un être humain peut comprendre, c’est certain. Si vous lui dites quelque chose, il ne comprendra jamais. L'expérience de la Réalisation du Soi vous a fait comprendre. Mais encore une fois, je dirais que nous ne pouvons pas donner la Réalisation au monde entier.»
Shri Mataji Nirmala Devi, Adi Shakti puja, Cabella, Italie, 26/06/1994
Publié par dictionnaire Sahaja Yoga

Featured post

Paysages sonores au bansuri par Shakthidhar

"La musique avec les sons de la nature nous élève totalement jusqu'à un état supérieur. La musique relaxante du raga Marwa est u...

Popular Posts