dimanche 14 janvier 2018

Prenez la plume

« Pour nous, ici, c'est une très bonne chose d'avoir l’été, et nous appelons (cette période) une transformation. Mais le tropique du Cancer, le Cancer, comme vous le savez, est un signe de la Mère. Donc, c'est le jour où ils se réjouissent de la sortie soudaine du froid vers la chaleur, ils mangent quelque chose appelé Til Gur (ladoo) qui est un mélange de sésame et de jaggery (sucre de canne). Et ils disent aux gens: "Mangez cette douceur et parlez avec douceur." C’est parce que lorsqu’il y a une surchauffe, l'esprit peut s’emballer et on peut devenir désagréable. Ainsi, ils disent: "Mangez ça et parlez avec douceur". Pour ce qui est de la chaleur, cela fait surchauffer (le foie) de manger du sésame et du jaggery. Mais on en donne pour célébrer la fin (du froid). Vous en prenez et lentement vous revenez à la normale. Donc, on en donne pour montrer que c’est la fin, on le prend et on arrive à la fin.
Pareillement, nous en arrivons aujourd'hui à la fin de ce tour. Nous avons eu des programmes énormes, puissants, très rapides, Je dirais absolument télescopiques! Vous avez traversé tous ces programmes d'une manière si imposante. Maintenant, c’est trop, Je sais, parce qu’on manquait de temps, vous voyez, on doit faire les choses comme ça dans les temps modernes. Et peut-être que vous avez dû échapper à de nombreuses expériences à cause de cette précipitation.
Alors maintenant, quand vous allez rentrer chez vous, asseyez-vous de nouveau, et, avec une humeur pensive, essayez de penser à toutes les belles choses que vous avez vues et oubliez toutes les choses laides et toutes les idées bizarres. Et profitez de tout ce que vous avez accompli comme étant quelque chose d'agréable, quelque chose amenant de l’expérience. Revenez-y, revoyez-les par vous-même clairement et conservez-les dans vos mémoires. Je serais très heureuse si certaines personnes se mettaient à écrive un journal intime.
Toutes ces choses sont belles, vous avez dû faire de belles rencontres, vous avez dû voir de beaux paysages. A Ganapatipule, vous avez eu de bonnes expériences, tout devrait être écrit de cette façon. Et cela vous donnera une meilleure idée de ce que nous avons traversé en si peu de temps.
Et comme aujourd'hui notre tour se termine, notre hiver se termine aussi maintenant – selon vous, nous n'en avons jamais eu! Rires
Nous entrons donc dans un véritable été auquel Je ne veux pas que vous soyez confrontés. Donc vous allez rentrer chez vous. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Makar Sankranti puja, Rahuri, Maharashtra, Inde, 14/01/1986

Audio 3 Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 11 janvier 2018

Shri Mataji, une vie dévouée à l'humanité



Publié par dictionnaire sahaja yoga

Nous avons besoin de nouveaux idéaux

« C'est ainsi que Bouddha est Bouddha. Le Bouddha, c’est celui qui est Réalisé. Le Bouddha, c’est celui qui est l’illuminé. Vous êtes l'illuminé, comment pouvez-vous avoir de l’ego? Vous êtes le Bouddha - celui qui sait. Vous êtes des Bouddhas, vous êtes des gens illuminés. Mettez votre main par-dessus (votre ego).
L'ego, c’est le plus grand ennemi. J'ai vu des gens qui souffrent de superego: si vous le supprimez, ils vont dans l’ego. Ce superego est le plus grand ennemi que vous avez, quand il n'y a pas d'ego. Mais s'il y a de l'ego alors tout ce que vous pouvez essayer avec le superego, vous renverra à l'ego.
Donc, pour nous, en Occident, nous avons le plus grand problème, celui de l'ego. Nous courons vers tout ce qui plaît à l'ego. C’est comme cela que ces (faux gourous) rendent les gens fous. On leur dit : "Oh, vous pouvez voler." – c’est parti. Quelqu'un dira que vous deviendrez très puissants- c’est parti. Quelqu'un dit que vous allez devenir un grand gourou – c’est fini!
Mais personne ne vous dit que vous deviendrez l’Esprit et ferez un avec le Tout…

Quand Je dis que vous êtes Réalisés, que vous êtes formidables, que vous êtes des saints, cela fait encore plus gonfler votre ego. Rires.
Vous voyez, si Je le dis que vous devez créer vos idéaux, c’est un souffle de plus dans ce ballon qui se met à gonfler. Si Je dis cela, c’est pour créer en nous cette conscience que vous êtes ici pour être des torches. Vous êtes les torches. Mais les torches doivent être sans ego, voyez-vous? Car vos idéaux sont tous devenus pleins d’ego. Voyez, prenez quelqu’un, disons Churchill, il se tient là, une canne à la main, c’est pareil. Tout son corps transpire l’ego.
Regarde-les, n’importe lequel. Ces idéaux doivent disparaître. Nous devons former de nouveaux idéaux. Il était très bien en temps de guerre. Nous avions besoin de lui en temps de guerre, pour rencontrer un autre ego, Hitler. Donc, c'était très bien qu’ils se cassent la tête l'un contre l'autre. Mais maintenant, nous avons besoin de nouveaux idéaux. Ce temps est révolu maintenant.

Vous voyez, quand il y a une inondation, vous avez besoin de bateaux pour vous transporter. D’accord? Mais après avoir atteint les côtes, vous n’emportez pas les bateaux avec vous, n'est-ce pas? Vous les laissez derrière vous. Pourtant, c’est ce que nous faisons. Ces bateaux ne sont pas bons pour nous maintenant que nous avons fait le travail. Maintenant, nous devons aller de l'avant sur nos propres pieds. D’accord?
Donc, il ne devrait pas y avoir de gonflement de l'ego. Et ainsi, il faudrait réaliser que nous ne devrions en aucune façon nous croire exceptionnels. Personne ne devrait se croire exceptionnel. Si vous commencez à penser cela, vous seul faites gonfler votre ego. Pour votre Mère, vous ne l’êtes pas. Vous devez être des idéaux. Vous devez être au centre. Vous devez être un Sahaja Yogi. C'est la chose la plus importante. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Chelsham Road, Londres, 24/05/1981
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 6 janvier 2018

La croix du Christ est le chiasma optique

Un autre intervieweur: Shri Mataji, est-il possible pour tout le monde, pour chacun d'entre nous, d'avoir accès à ce Yoga ou est-ce pour une élite spéciale?
Marie (traduit en anglais): La question est: est-ce que ce Yoga est accessible à tout le monde ou est-ce seulement pour une élite?
Shri Mataji: C'est pour tout le monde. Sahaja signifie - "saha" signifie "avec", "ja" signifie "né". Cela prend naissance avec chaque être humain et existe en chacun, mais tout le monde ne veut pas l'avoir. C’est l’ennui avec ce monde, les gens courent après d'autres choses qui, selon eux, peuvent leur donner du bonheur, mais finalement ne le font pas. Elles ne leur en donnent pas. Il n’y a que l’Esprit va leur donner de la joie. Donc, ceux qui recherchent cela le trouveront certainement.

Deuxième interviewer: Dans le monde où nous vivons aujourd'hui, troublé, où les gens se posent beaucoup de questions, j'aimerais savoir s'il y a une relation entre cette ère du Verseau, dont nous avons parlé dans l'émission précédente. et cet avènement du Verseau, de ces vibrations, peut-être de votre personne.
Marie: La question est: est-ce qu’il y a une relation entre cet Age du Verseau dont tout le monde parle, la venue de l'Age du Verseau et ces vibrations?
Shri Mataji: L'âge du Verseau signifie le Porteur d'eau qui est une image de ce Verseau et selon Sahaja Yoga, la demeure de cette énergie résiduelle, la Kundalini, c’est le (sens) Verseau. Donc, cet Age du Verseau signifie que c'est l'Age de la Kundalini. Signifie que cette énergie résiduelle s'élèvera de sa demeure et accordera la Réalisation aux gens.

Deuxième interviewer: La dernière fois, nous avons aussi parlé d'une grande incarnation qui est Jésus Christ et j'aimerais savoir s'il a une place dans Sahaja Yoga, s'il a été introduit en tant que personnalité divine ou en tant que grand prophète ?
Marie: Dans la dernière émission, ils ont parlé du Christ. Maintenant, il aimerait savoir si le Christ a sa place dans Sahaja Yoga et ce qu'est le Christ. Il est reconnu comme une incarnation ou comme un grand prophète? Qui est-il?
Shri Mataji: Le Christ a une très grande place dans Sahaja Yoga. Il est considéré comme le fils de Dieu, comme la personnification de l'innocence qui est en nous. Et Il réside dans le centre qui est placé entre l'hypophyse et le corps pinéal, au niveau du chiasma optique. On appelle ceci le chakra de l’Agnya, c’est une porte vers la zone limbique qui est le royaume de Dieu. Donc, la Kundalini doit passer, la Kundalini de chacun doit passer par cette porte. Et vous devez avoir foi en le Christ pour qu'Il y soit éveillé. Et ce n’est qu’une fois qu'Il est éveillé dans ce centre que vous pouvez entrer dans le Royaume de Dieu.

Deuxième interviewer: Notre émission s'appelle effectivement "de l'autre côté de la porte" et vous nous proposez de passer de l'autre côté de la porte. Est-ce qu'il y aurait quelque chose qui nous empêcherait de franchir ce pas? Vous parlez par exemple de foi: est-ce qu'on peut avoir foi, comme on a foi en des OVNIs par exemple, ou est-ce qu'il s'agit de tout à fait autre chose?
Marie: Eh bien, il a parlé de la foi en Christ. Pour traverser la porte, a-t-il dit, nous devons avoir foi en le Christ. Maintenant, quelle foi est-ce? Est-ce la foi comme celle des gens qui croient aux soucoupes volantes ou est-ce quelque chose de complètement différent?
Shri Mataji: Cela ne signifie pas du tout une foi aveugle, comme par exemple, les religions organisées ont une foi aveugle et on vous demande d'avoir foi en le Christ sans rien savoir de lui. C'est lorsque le Christ est éveillé en vous que vous devez avoir la foi parce que, tant que vous ne le priez pas, cette porte ne s'ouvre pas. Or, supposons que vous le niez: "Je ne veux pas prier le nom du Christ" alors cette porte ne peut pas être ouverte.
C'est pourquoi vous devez avoir foi en le fait qu'il a existé et qu'il est mort sur la croix- et c'est la croix du chiasma optique- et que son message était de celui de la résurrection. Mentalement, ce n'est pas nécessaire d’y croire. Mais, tant que vous ne priez pas son nom, ou tant que Je ne prononce pas son nom, Je ne peux pas faire passer cette Kundalini, cette énergie, à travers cette porte. Cela n'a rien à voir avec d'autres trucs mentaux que nous faisons sans avoir l'expérience.

Coupe dans la bande audio
Shri Mataji: ... que vous ne croyez qu'au Christ, parce que le Christ a dit: "Ceux qui ne sont pas contre moi sont avec moi." Donc, il faut savoir qui sont ceux-là. »
Shri Mataji Nirmala Devi, interview par Radio Enghien, appartement de Marie Rouger, Enghien, banlieue de Paris, 29/09/1984
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 3 janvier 2018

La foi est à la source de votre évolution

« Mais au stade où vous êtes, vous devez développer la foi. Vous avez tous besoin de plus en plus de foi, c'est tout. Et dès que cette foi - c'est la source, c'est ainsi que vous absorbez, c'est la sève en vous qui va faire grandir l’arbre. Plus et plus de foi. Parce que vous avez franchi la limite des doutes maintenant, alors c’est la foi qui va faire réussir les choses.

Sahaja Yogi: ... Chaque pensée que nous avons se déplace et vous pouvez voir toutes les pensées que nous avons ....
Shri Mataji: Si vous voyez les bhoots assis là, débarrassez-vous d'eux! C’et très simple. Vous leur dites simplement: "Au nom de Mataji, sortez!" D'accord? Et ils prendront tous leur envol. Mais quand vous dites "au nom de", quelle est la force de votre foi en ce nom? Quelle est votre autorité? Vous comprenez mon point de vue?

Sahaja Yogini: Quand vous dites: "Vous avez un seul désir", c'est pour nous élever. Vous dites: "vous avez un seul désir".
Shri Mataji: C'est aussi votre désir. Vous voyez, c'est seulement votre désir. Je n'ai aucun désir. C'est votre désir. C'est comme si votre bonne volonté était venue sous la forme d’une mère, d'accord? Votre Soi le plus élevé est venu en tant que votre Mère. Il vous appartient aussi. Quand Je dis que Je veux vous en sortir, Je veux dire que tel est votre désir, voilà pourquoi. Si vous n'avez pas ce désir, Je ne le ferai pas, d'accord? Si vous ne le voulez pas, Je ne le ferai pas.
Sahaja Yogini: Non, je veux bien!

Sahaja Yogini: Mère, qu'avez-vous voulu dire quand vous avez dit: "S'il vous plaît, ne me tirez pas vers le bas" ou quelque chose comme ça?
Shri Mataji: Non, non. Vous me tirez vers le bas dans le sens où, voyez-vous, c’est la pression que Je dois appliquer pour vous élever, tu vois? Alors que vous avez encore votre attention sur autre chose. Alors, quand quelqu'un essaie de vous sortir de là, essayez de vous en démêler. Parce que sinon, vous réduisez l'effort de la personne qui essaie de vous en sortir. Voyez-vous mon point de vue? Parce que Je suis attachée à vous et que vous avez un fardeau, alors déposez-le! D’accord? ...
Cela ne fonctionnera que selon la foi que vous avez. Le mot "foi", c’est le seul que vous ayez et il n’est pas aussi bon que "shraddha". Donc, Je dois utiliser le mot "foi". La foi, c’est la reconnaissance - voilà pourquoi. »
Shri Mataji Nirmala Devi, séminaire de Old Arlesford, proche Winchester, Angleterre, 18/05/1980
Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 1 janvier 2018

Passez par sept états de conscience

« Donc, la troisième conscience se développe lorsque vous commencez à voir tout cela, à enregistrer les choses. C'est le troisième état. Puis vient le quatrième état. Dans le quatrième état, appelé le "turya dasha" (état), quatrième état-
Sahaja Yogi: Pouvez-vous répéter cela Mère?
Shri Mataji: Je vous demande pardon?
Sahaja Yogi: Qu'avez-vous dit?
Shri Mataji: Turya – c’est le quatrième état. Dans le quatrième état, vous dominez ces trois gunas. Vous contrôlez tous les éléments. A ce stade, vous dites simplement les choses et cela fonctionne. Vous avez vu hier ce qui est m’arrivé, cela fonctionne simplement. Vous devenez le maître de ces trois gunas.
Par exemple, J’ai souvent utilisé cette description: d'abord vous êtes assis dans la voiture et quelqu'un vous conduit. Il utilise votre côté gauche et droit, ou peut-on dire, le frein et l'accélérateur, et conduit la voiture. Puis il commence à vous apprendre à conduire. Ensuite, vous commencez à apprendre à conduire en utilisant vos côtés droit et gauche - l’accélérateur et le frein. Puis c’est la troisième étape, où vous devenez le conducteur, mais vous vous inquiétez toujours du maître qui est assis derrière vous,  des erreurs que vous faites encore, de ce que vous vous trompez.
Mais alors vient le quatrième stade: vous devenez le maître, vous conduisez les autres. Ici, vous commandez n'importe qui, vous commandez le Soleil, vous commande la Lune, vous commandez. Commander, cela signifie juste leur parler - Je veux dire qu’il n’est pas question de domination ici. Il suffit de désirer, de le dire, ça fonctionne.
Maintenant, ce quatrième niveau s'appelle l’état de turya (turya dasha).

Puis vient le cinquième stade dans lequel - Je ne veux pas vous donner de noms parce que vous allez vous y attacher. Ces stades ne sont pas si nets, ils s’entremêlent voyez-vous, ce sont des mixtures. Mais quand vous mûrissez correctement dans l'état de turya, alors vous plongez dans le cinquième état, dans lequel vous ne déterminez rien - vous faites des sankalpas (voeux)-  ou vous ne dites rien, tout sort tout seul de votre bouche. Cela peut même ne pas sortir de votre bouche. Cela fonctionne, c'est un état. Et là, vous gérez toute la situation, en restant assis. Assis ici, vous savez tout. Alors non seulement vous avez maîtrisé cet état mais vous pouvez y pénétrer. ….Quand vous l'avez maîtrisé complètement, alors vous y pénétrez. Quand vous êtes le maître, alors vous y entrez. Lorsque vous êtes le maître de cette maison, vous pouvez entrer dans n'importe quel endroit.
Puis vient le septième état et c'est l'état dans lequel vous existez tout simplement. Votre existence suffit, juste le fait d’être là. Rien n'existe sauf vous - pour vous-même.

Maintenant, vous pouvez atteindre ces sept états parce que Je suis au-delà d'eux. Je suis descendue au premier état et J'essaie de vous en sortir. Si vous ne me tirez pas vers le bas, Je peux vous en extraire très vite. Alors ma seule requête, c’est que vous ne me tiriez pas vers le bas.

Voilà le devenir. Maintenant, ce sont les bases, vous pouvez appeler cela la structure de base. Maintenant, vous remplissez toutes les belles choses entre ces états - comment le faire. Et toutes les choses peuvent être, encore une fois, bien arrangées et re-décorées et peuvent être faites correctement. Mais c'est la structure de base du devenir.
Cependant, n'essayez pas de vous fixer à tel stade ou tel autre, car c'est vraiment habituel avec les gens qui sont encore en train d’appréhender les choses en y pensant: "Mère, à quel stade je suis?" C'est, voyez-vous, très commun pour vous. Quand vous évoluerez, cela se produira pour vous. Vous n'avez rien à déterminer. Cela devrait vous arriver, c'est tout. Permettez à cela d’évoluer. Laisse-le grandir.

Mais, au moins, vous en êtes à un stade où vous avez la conscience sans doute, la plupart d'entre vous. Pourtant Je dirais que le désir fondamental n'est toujours pas aussi fort que ça. La force de Kundalini n'est pas si puissante, le désir fondamental n'est pas si fort. Il faut nettoyer cela.
Vous voyez, parfois il arrive que la maison soit démolie parce que les fondations ne sont pas correctes. Parfois, il y a des erreurs dans les bases. Alors plongez profondément en vous-même, plongez et découvrez ce qu’il en est: "Oh, ceci est toujours là." Vous devez arracher ces mauvaises herbes. Et ce désherbage exige une réelle application. Mais ne tombez pas dans l'auto apitoiement ou dans ce que vous appelez un processus de culpabilité. Mais ayez une attitude très positive envers vous-même: "D'accord, voici ma voiture, je dois la remettre en état".

Même si vous devenez le maître de la voiture mais que la voiture est inutile, à quoi cela sert-il? Le désir, c’est la voiture. C’est la Kundalini. La Kundalini est ce désir. Si votre Kundalini est faible, essayez de la nourrir, essayez de l'améliorer, essayez de l'élever. Nourrissez-la. Nourrissez votre Kundalini avec le désir de devenir. Vous neutraliserez tous les autres désirs avec un seul désir. »
Shri Mataji Nirmala Devi, séminaire de Old Arlesford, proche Winchester, Angleterre, 18/05/1980
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 30 décembre 2017

La photo contient les 5 éléments

« Par exemple maintenant, prenons le simple exemple de ma photo. Il n'y avait pas de photos avant. C’est seulement durant ma vie que les photos ont démarré, pour votre information. Cette photographie, vous l’avez aussi développée vous-même. Bien sûr, c’est avec l'aide du Saint-Esprit, cela ne fait aucun doute, bien sûr, cela va sans dire. Mais, vous l'avez développée. Je ne savais pas moi-même que cette photographie me capturerait autant. Je ne le savais pas moi-même.
Vous voyez, le problème principal c’était de comment aborder autant de personnes. Vous pouvez avoir, disons, une centaine de Sahaja Yogis, vous pouvez en avoir deux cents, vous pouvez en avoir au maximum deux mille. Vous voyez pour ces faux gourous c'est très facile - vous avez juste une inscription à remplir, vous payez et ça y est.
Mais Sahaja Yoga est un devenir, un éveil et une réalisation. Comment cela allait-il marcher? C'était un très gros problème pour moi. Ce n'est pas comme si Je pouvais juste vous donner un livre et que vous vous asseyez pour le lire et dire: "Oui, je l'ai reçue, je le suis devenu." C'est un véritable devenir, une maturité, une maturation, un processus vivant. Maintenant, comment allais-Je faire? Et voici la réponse – par la photographie. Ensuite, avec la télé, c'est aussi moderne.
Bien sûr, les gens à la télé, ne m'ont pas permis d'aller à l'écran jusqu'à présent, mais Je suis passée à la TV en Inde. Seulement à Pune, pas ici – c’est plutôt difficile. D'abord, laissez-les avoir tous les faux gourous, ensuite J’y viendrai, ça a toujours été ainsi. Donc, voilà la situation: tous vos médias peuvent utiliser ma photographie. Quelle bénédiction! Et la photo, si vous y pensez, me représente. Je pense que vous n'exprimez pas cela complètement. J'ai été très surprise de voir que mes photographies sont beaucoup plus puissantes que toutes les statues rassemblées - même celles produites par la Terre Mère! Parce qu’une photographie contient plein d'éléments!
Par exemple, vous voyez, il y a l’élément lumière, il y a l'élément eau, il y a l'élément terre, il a aussi l'élément air. Si l'air ne va pas, on ne peut pas obtenir de photo. Et aussi il y a l'élément éther. Vous ne pouvez pas produire de statue ayant tous ces cinq éléments. Il y a l’élément éther parce que si vous avez une photo ici, vous pouvez la transcender à un tout autre endroit - comment dit-on - la transmettre à n'importe quel endroit. Une photographie peut être transmise. Mais vous ne pouvez nulle part transmettre une statue telle quelle, seulement la photographie de la statue. Donc, il a également l'élément éther.
C’est pourquoi une photographie est beaucoup plus puissante que n'importe quelle autre statue. De plus, c'est une reproduction, c’est certain, mais une reproduction de la réalité, avec cinq éléments. Donc Je ne devrais pas dire que c’est simplement une représentation, c'est tout à fait moi, parce que mon attention est là….

Il y a donc une très grande différence entre une statue et une photographie, car mon attention s’y trouve. Bien sûr, même les statues qui sont - Je veux dire celles qui sont des swayambhus- qui sont créées par la Terre Mère, ont aussi des vibrations et elles montrent aussi qu'elles ont des vibrations. Mais elles ne peuvent pas vous donner l'éveil de la Kundalini! Parce que ma photographie contient aussi mon désir à l’intérieur. Elles ne le peuvent pas, si c'était possible, Stonehenge aurait dû le faire.»
Shri Mataji Nirmala Devi, séminaire de Old Arlesford, proche Winchester, Angleterre, 18/05/1980
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 26 décembre 2017

Kabir: Où me cherches-tu, ô mon ami?

 

"Moka Kahan dhundhe re bande?"

Moka Kahan dhundhere bande?
Mein to tere passa sein
Où me cherches-tu, ô mon ami
Je suis à l'intérieur de toi.

Pas plus dans un pèlerinage que dans une idole,
Pas plus dans la solitude!
Pas plus au temple que dans la mosquée,
Pas plus au Mont Kailash (demeure de Shiva).

Où me cherches-tu, ô mon ami
Je suis à l'intérieur de toi.

Je n'existe pas plus dans la récitation de vos prières, que dans vos austérités, Ni dans vos serments et vos jeûnes.
Je ne me trouve pas dans les rituels de vos karmas,
Ni dans les pratiques yogiques, ni dans la renonciation.

Où me cherches-tu, ô mon ami
Je suis à l'intérieur de toi.

Pas plus dans le souffle vital que dans le corps,
Ni dans l'Aksha, (la zone éthérique)
Pas non plus dans le chakra de l'Agnya ni dans celui du cœur (Anahat)
Ni dans le souffle de tous les souffles

Où me cherches-tu, ô mon ami
Je suis à l'intérieur de toi.

Si tu cherches sincèrement, tu me trouveras immédiatement
En un instant.
Écoute, chercheur, (sadhaka) Kabir dit:
Je ne réside nulle part ailleurs que dans ta foi.

Où me cherches-tu, ô mon ami
Je suis à l'intérieur de toi.

Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 25 décembre 2017

Jésus était un travailleur

« Aussi, une fois que la Kundalini a transpercé cette zone, vous pouvez ressentir une brise fraîche qui s’écoule de votre main. C'est l'énergie de votre Esprit. Nous pouvons dire que c'est la manifestation de l'Esprit. Ainsi, vous entrez dans un nouveau domaine de Conscience Collective. Vous devenez conscients du collectif. Vous commencez à ressentir les autres personnes sur vos doigts. En fait, tous ces cinq doigts, plus ce 6 et 7 points, sont les centres qui sont en nous. Vous devenez éveillés parce que vous pouvez les ressentir ici (sur les doigts) et parfois aussi en vous.

Certaines personnes ne ressentent rien sur les mains et hier, certaines personnes ne l'ont pas sentie pendant un certain temps. Mais ils l’ont définitivement ressentie sur la tête.
Or, il faut savoir que cette connaissance est connue par beaucoup d'Indiens. Adi Shankaracharya, il a écrit avec minutie au sujet de l'éveil de la Kundalini et de ses manifestations. Il a décrit tous ces centres. Ces centres ont été créés en nous au cours de notre processus d’évolution, de manière verticale. Mais au niveau horizontal, votre subtilité s’est développée dans divers domaines: émotionnels, mentaux et physiques.
Sahaja Yoga signifie "sahaj" veut dire "avec" et "ja" signifie "né". Aujourd'hui, Je ne vais pas vous parler davantage des gourous qui essaient d'exploiter les Occidentaux. Comme vous êtes spirituellement très naïfs et que vous êtes de très grands chercheurs, vous cherchez depuis longtemps, quand ils sont arrivés à savoir que vous recherchez, ils ont lancé ces entreprises.

Mais vous avez le Christ pour comprendre. Il n'a jamais lancé d’entreprise. Il n'a jamais donné de cours. Il n'a jamais pris l'argent de quiconque. Pourquoi ne pourrions-nous pas tirer une leçon du Christ?
Il était le fils d'un charpentier. Il a vécu comme un charpentier. Krishna était un roi, il a vécu comme un roi. Ce ne sont pas des parasites qui vivent sur votre argent. Mais d'une manière ou d'une autre, vous avez été trop naïfs pour comprendre ces choses subtiles. Ça va, ce qui s’est passé s’est passé.
Vous devez recevoir votre Réalisation, c'est votre droit. Par votre recherche, vous devez l'obtenir. Mais il faut que ce soit une actualisation et pas seulement du bla-bla. Cela doit se passer en vous, et rien n'est à craindre.

Certaines personnes ont écrit des livres sur la Kundalini alors qu’ils ne connaissent pas le moindre mot sur la Kundalini! Un monsieur a débattu sur des centaines de pages pour savoir si la Kundalini était dans l'estomac ou dans le cerveau. Une autre personne a lancé un institut de recherche. Quelle recherche pouvez-vous faire avec l’ego? Avant la Réalisation, quoi que vous fassiez, vous le faites au moyen de l’ego.
Pour connaître Dieu, vous devez connaître votre Esprit. Vous ne pouvez pas connaître Dieu sans connaître votre Esprit. Cela doit être réalisé en premier. Tous les grands saints de l'Inde et du monde entier ont écrit la même chose. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Nice, France, 22/02/1980
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 23 décembre 2017

Seules les personnes Réalisées peuvent pratiquer l'acupuncture

« Chercheur: Question inaudible.
Shri Mataji: Vous voyez, l'acupuncture et tous ces systèmes ont commencé par, dans le monde (?) chinois - il y avait un très grand Sahaja Yogi, c’était Lao Tseu. En fait, c’est lui qui a commencé l'acupuncture. Et il a décrit la Réalisation du Soi d'une manière très nette, d'une manière absolument claire. Et il a dit que quiconque qui n'est pas Réalisé ne devrait pas du tout faire d'acupuncture. Il l'a interdit complètement pour les personnes qui ne sont pas des âmes Réalisées; mais tout le monde le fait, ce qui est une mauvaise chose. Lorsque vous le faites d’une manière non autorisée (sans la Réalisation), vous guérissez, mais vous créez un déséquilibre dans le corps. Je vais vous dire comment c’est guéri.
Par exemple, voici ... et vous pouvez voir inaudible.
Ces deux centres (Swadisthan et Nabhi droits) soignent le foie; celui-ci et celui-là - en partie. Maintenant, ce sont les deux points où ils ont mis une aiguille - disons. Or, qu'arrive-t-il, en mettant une aiguille ici? Une sorte d'urgence est crée dans ces deux centres; par exemple, celui-ci et celui-ci, d'accord? Quand l'urgence est créée en nous, ces deux centres commencent à épuiser leur énergie, ils commencent à donner de plus en plus d'énergie au Pingala (canal droit), dans le sens où ils commencent à donner de l'énergie au foie, et le foie est guéri. Mais il n'y a pas d'équilibre, parce que le foie va bien mais vous pouvez développer d'autres maladies. Vous pouvez devenir quelqu’un d’absolument sec, quelqu’un qui n'aura aucun sentiment pour les autres.
Parce que, si vous commencez à utiliser trop ce pouvoir (du canal droit), le côté gauche est négligé. Si le côté gauche est négligé, il gèlera et vous aurez un cœur de pierre.
Car nous ne voyons pas l'être humain comme un tout, nous le voyons comme des parties, c'est pourquoi nous ne comprenons pas que le traitement du foie est important, mais que ce qui est important, c'est que l'homme soit bien dans sa totalité. A quoi sert-il de soigner le foie et de développer le cancer? Cela pourrait revenir à quelque chose comme ça.
Or, un homme qui pense trop, voyez-vous, travaille à travers ce centre (Swadisthan), qui planifie trop, pense trop, travaille par le biais de ce centre, parce que ce centre convertit les globules gras pour le fonctionnement du cerveau quand vous pensez, pour remplacer (les cellules du cerveau).

Alors, un tel homme néglige d'autres organes qui sont pris en charge par ce centre. L'homme qui est un grand planificateur aura la maladie du diabète parce que son côté gauche sera complètement gelé, il ne l'utilisera jamais. Il devient émotionnellement sec et il développe le diabète. Les médecins ne peuvent pas guérir le diabète - pourquoi? Parce qu'ils ne savent pas comment donner de l’équilibre à un homme.
Mais supposons, si une personne Réalisée le fait, alors elle connecte la personne, le patient, au réseau. Et puis, si vous prenez de l'énergie pour quelqu’un à partir du réseau, ce n’est pas grave car vous êtes connecté au réseau, et l’énergie s’écoule tout le temps. Vous voyez, voila la différence. C'est pourquoi, en acupuncture, Je n'ai pas encore rencontré des personnes qui soient Réalisées. Je n'en ai pas encore rencontrées. J'en ai rencontré beaucoup. Et ils n'aiment pas quand Je leur dis: "Ne faites pas d'acupuncture avant la Réalisation."
On ne devrait rien faire d'une manière naïve, parce qu’on créé des problèmes pour les autres, et pour soi aussi. Parce qu'en faisant de telles choses vous vous créez de mauvais karmas. Vous faites de mauvaises choses, vous ruinez l'homme, et c'est ainsi que vous avez de mauvais karmas, parce que vous ne savez pas ce que vous faites.
Par exemple, si vous dites à quelqu'un de mettre les doigts dans les trous (d’une prise), il aura un choc - sans le savoir. Et il reçoit un choc. Bien sûr il reçoit un choc; il lui arrivera quelque chose, c’est sûr, mais il vous arrivera quelque chose aussi, vous aurez de mauvais karmas. Vous aurez beaucoup moins de chances d’avoir la Réalisation que les autres, parce que vous aurez fait quelque chose de mal aux autres - par erreur aussi.
C'est pourquoi ne vous mettez pas à quelque chose que vous ne connaissez pas; c’est une mauvaise chose. Ne commencez jamais une chose que vous ne connaissez pas. D'abord, vous devriez y aller et voir par vous-même comment ça se passe. Sinon, il y a des gens qui peuvent vous mettre dans une situation très difficile. J'ai vu des gens dans des situations extrêmement difficiles. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Enfield, Angleterre, 26/07/1979
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 22 décembre 2017

Le bon sens est opposé à l'ego

« Il faudrait utiliser son bon sens et cela ne peut se faire que lorsqu'il n'y a pas d'ego. C'est l'ego qui ne peut pas être du bon sens : "parce que j'aime ceci, je fais cela". Mais ce "je" est un ego aveugle, sans discernement, stupide. Donc, en fin de compte, nous faisons des choses stupides. On devrait avoir du bon sens, que l'on peut apprendre en se débarrassant de cet ego. Or, les gens disent : "Mère, comment se débarrasser de l'ego?" C'est très simple, vous devez levez le canal gauche 108 fois, selon Sahaja Yoga. Vous devez pardonner aux gens, selon Sahaja Yoga. Et vous pouvez vous observer vous-mêmes. En premier, voyez si vous observez les autres ou si vous vous observez. Déjà, en premier.

Par exemple, une fois, une dame voyageait avec moi, une très vieille dame et parlait ainsi: "Cet homme est beau, cet homme n'est pas beau, cette femme est belle, elle est jolie". Je ne faisais que la regarder. Je me suis dit: "Cette femme insensée, elle sera vraiment devenir folle quand on sera arrivés. Elle regarde chaque personne, juge tout le monde, décrète qui est beau, qui ne l'est pas." Et tous ceux qu'elle appelait beaux, Je les trouvait laids.

Alors J'ai abandonné (ma réserve). J'ai dit : "Vous feriez mieux de décider. Je n'ai jamais essayé ces choses-là". Puis "Cet homme n'est pas bon, il est un tempérament très colérique, il est comme ceci et comme cela, il parle comme ça, il marche comme ça, il ne devrait pas avoir cette apparence." Se mêlant des affaires des autres.
Vous leur dites n'importe quoi, ils vont continuer à bouger la tête comme ça: Shri Mataji dit non avec la tête, en partant de la droite vers la gauche.
"Oh, comment ont-ils pu agir ainsi?" Mais vous-mêmes vous le faites!
S'ils doivent dire oui, alors ils le feront dix fois: Shri Mataji dit oui tout en parlant - oui, oui, oui, oui.
S'ils doivent dire non, ils continueront à dire: Shri Mataji dit non en parlant - non, non, non, non.
Il n'y a pas de bon sens. Pourquoi bouger le cou autant de fois? Vous voyez, si quelqu'un parle comme cela, vous n'êtes pas obligés de réagir tout le temps.

Mais c’est autre chose, une réaction interne. La première est externe: regarder tout le monde, juger tout le monde: "Oh, je n'aime pas cette station; c'est trop sale, cette salle de bain n'est pas bonne, cette pièce n'est pas bonne, cette chose n'est pas bonne." Et ainsi de suite, comme si vous étiez la reine d'Angleterre. Même, cela pourrait être encore plus que ça, parce qu'elle n'est même pas autorisée à choisir sa robe; Le Parlement doit en décider. La pauvre ne peut avoir aucun ego, la pauvre. Elle doit choisir quelle robe elle doit porter pour une occasion particulière; si le Parlement dit oui, elle la porte. Si il dit non, c’est non, gros problème, pour eux.
Mais pour nous, qui sommes libres, nous devons avoir du bon sens pour comprendre ce qu'il faut faire, où le faire, quoi dire, comment parler, mais quand il y a de l'ego, on ne peut pas avoir de bon sens.

Et c'est la raison pour laquelle Je pense que les Occidentaux sont devenus aussi stupides sur tant de choses. Quoi que Je vois, c’est l’opposé : nous les Indiens, il se peut que nous soyons des gens pauvres; dans les villages, ils ne sont pas aussi éduqués. Vous êtes tous des gens très bien éduqués, tout est là, mais tout provient de l'ego, donc le bon sens fait défaut. Or, ceux qui s'occupent de la Terre Mère, comme les agriculteurs, ont beaucoup de bon sens.
Donc, en Hollande, Je pensais que les gens auraient beaucoup de bon sens parce que ce sont des agriculteurs, vous voyez. Quand Je suis arrivée en 1965, ils étaient mieux, beaucoup mieux, pas aussi absurdes. Ils étaient bien habillés, gentils, sensés, solides. Bien sûr, J'ai rencontré des personnes assez âgées, il faut le dire, mais J'ai été surprise que sur le marché, on ne pouvait pas trouver de transistor fabriqué en Hollande, on ne pouvait rien trouvé de fait en Hollande. Alors J'ai dit: "Comment se fait-il que vous ne fabriquiez rien, pas de machines?" Il m’a dit: "Pourquoi le faire? Pour vingt-cinq bulbes de tulipes- à l'époque- nous obtient un transistor fait au Japon, alors pourquoi devrions-nous fabriquer des transistors?" C’est du bon sens! »
Shri Mataji Nirmala Devi, Shri Boomi puja, La Haye, 05/07/1985 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 21 décembre 2017

La place de Sahaja Yoga chez les universitaires

Romano Battaglia: En italien Vous êtes allée parler aux médecins et aux scientifiques russes, aux scientifiques et aux médecins américains, un peu partout dans le monde, en Angleterre ... Que pensent les scientifiques de votre méthode?
Guido: Il a parlé aux médecins ... inaudible quelle est leur opinion?
Shri Mataji: Oh, ils en ont une très bonne opinion. Et Je leur ai dit que nous devons comprendre le côté subtil de notre être. Et ils étaient très heureux et ils ont voulu démarrer Sahaja Yoga dans le NHS, ce que vous appelez le service de la santé public.
Et vous serez étonné de savoir que les Américains ont le sens du talent, et beaucoup d'entre eux m'ont donné des décorations, et beaucoup de maires sont venus à mes programmes. Et ils ont vraiment montré un grand respect envers moi. Tous les faux gourous s’y sont rendus, mais les Américains ne leur ont jamais accordé d’attention, sauf les gens stupides qui sont allés les voir. Ils ont même mis mon travail sur le compte rendu du Congrès. Et aussi - Je ne sais pas ...
Guido: L’Université de Berkeley.
Shri Mataji: Toutes les universités, la plupart des universités. Tant d'universités m'ont donné une reconnaissance spéciale.
Je pense qu'ils ont un sens particulier du talent. S'il y a un bon joueur de tennis, ils l'auront. S'il y a un musicien, ils l'auront. Même M. Bush veut me rencontrer. J'ai écrit un livre, intitulé "Meta Modern Era", qu'il a lu, et il m'écrit qu'il veut aussi quelque chose de moi.
Étonnamment, leur démocratie n'a que deux cents ans, mais ils sont très- devrais-Je dire - profonds dans la compréhension. Et l'éducation est d'un très haut niveau. Et ainsi ils sont, Je pense, ouverts pour comprendre tout ce qui est bon. Je pense que leurs problèmes ne sont pas si difficiles à résoudre, car ils ne sont pas du tout fanatiques, sont très bien éduqués, et savent beaucoup de choses sur tout.

Romano Battaglia: En italien …C'est l'émotion. Je racontais que quand, à Milan, elle a posé la main sur mon front, moi qui ne pleure jamais, j'ai commencé à pleurer pendant une heure. Il y a quelque chose qui s’éveille vraiment, quelque chose qui est plus fort que les simples choses de la de tous les jours...
Shri Mataji: C'est le pouvoir de l'amour et de la compassion, rien d'autre, qui touche votre cœur.
Applaudissements
Shri Mataji: D'accord?

Guido: .. Il y a tellement d'amour.
Rires. Shri Mataji rit.

Romano Battaglia: Une question sérieuse: quels pouvoirs a la Grande Mère en présence d'une personne gravement malade?
Guido: Il vous demande vos pouvoirs, vos pouvoirs curatifs, le fait que vous puissiez guérir les gens.
Shri Mataji: Avec de l'amour, vous voyez, on peut tout faire.
ll faut que ce soit de l'amour pur et ça marche.
Viens!
Un enfant de 5 ans monte sur scène pour embrasser Shri Mataji.
Romano Battaglia: En italien Maintenant, ne venez pas tous embrasser Mère, sinon ça va devenir un problème!
Rires.
Guido: Ne venez pas tous pour un baiser ...
Shri Mataji rit. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, café de della Versiliana, Versilia, Italie, 31/08/2001

Romano Battaglia est né à Pietrasanta di Versilia. Envoyé spécial de la Rai (TV d’état), il a était aussi écrivain et ses livres ont été traduits partout dans le monde. Il a reçu plusieurs prix internationaux. Il a créé l'événement culturel "La Versiliana" auquel est invitée Shri Mataji
. Il est décédé en 2012
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 19 décembre 2017

Une autre façon de donner la Réalisation

Shri Mataji: Si vous avez des questions, vous pouvez me les poser parce que nous ne sommes ici que pour un jour et nous devons rentrer à Paris ce soir.
S'il n'y a pas de questions, c'est le très bon signe que tout le monde veut sa Réalisation. C'est le signe des vrais chercheurs. Ceux qui ont faim se mettent à table. Mais avec Sahaja Yoga, vous êtes complètement libres. Vous n'êtes pas hypnotisés ni liés par l'argent, vous êtes complètement libres. Sans liberté, vous ne pouvez pas obtenir la Réalisation. Parce que vous devez être entièrement libérés. Alors recevez la Réalisation du Soi.

Que tout le monde mette ses mains vers moi comme ça. Si vous êtes un peu serrés autour de la taille, vous pouvez …Il serait préférable de vous détendre un peu. Même si vous pouviez retirer vos chaussettes, parce qu'elles vous serrent un peu, car elles sont en nylon et autres choses. Mettons les deux jambes au sol ou asseyons-nous sur le sol, parce que la Terre Mère enlève beaucoup de nos pensées.
Mettez les mains vers moi et fermez les yeux. Les deux mains vers moi avec les mains étirées, comme si vous demandiez la Réalisation. Gardez les mains ouvertes.
Les cinq doigts sont nos cinq centres. Et la base de la main, c’est le sixième centre et au centre de la main, c’est le septième. Donc, quand vous tendez vos mains, en réalité, l'énergie circule à travers les centres pour en informer la Kundalini. Gardez vos yeux fermés jusqu'à ce que Je vous dise de les ouvrir.
Il est important de fermer les yeux. Quand la Kundalini traverse le chakra de l’Agnya, qui est le soi-disant troisième œil, vous entrez en conscience sans pensée. Et si vos yeux sont ouverts, elle ne s’élèvera pas parce que les yeux ont des pupilles dilatées. Et quand la Kundalini transperce la tête, vous donnant le vrai baptême, alors vous ressentez la brise fraîche qui sort de votre tête. C'est ainsi que vous savez que vous avez obtenu votre Réalisation.
De plus, vous pouvez sentir une brise fraîche entre vos mains. Mais vous la sentez toujours en premier au-dessus de la tête.
Un bébé pleure.

Shri Mataj: Laissez-la l’amener, cet enfant me connaît
Shri Mataji dorlote le bébé

Shri Mataji, au bébé: Je dois donner la Réalisation aux gens.

Il ne devrait pas y avoir de tremblement dans la main ni dans le corps, gardez-le au repos. Cela fonctionne spontanément.
Les gens continuent de méditer

Shri Mataji: Très bien. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Lille, France, 12/09/1981
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 17 décembre 2017

Mangez des pois chiches!

Sahaja Yogi: Un tel ... Mais ce n'est pas seulement la partie protéique du chana. C'est aussi la partie des hydrates de carbone.
Shri Mataji: Hmmm?
Sahaja Yogi: La partie glucidique du chana (pois chiche) aidera aussi, n'est-ce pas?
Shri Mataji: Des glucides?
Sahaja Yogi: Cette partie aussi bien que la partie protéique aidera...
Shri Mataji: Les chanas ont très peu de glucides.
Sahaja Yogi: Vraiment?
Shri Mataji: Très peu. Il y a très peu de glucides. C’est-ce un traitement contre les calories alimentaires. Un traitement pour le diabète.
Sahaja Yogi: Au lieu d'avoir des hydrates de carbone germés.
Shri Mataji: Pour les gens diabétiques, on peut… en faire quelque chose.
Sahaja Yogi: C'est très riche en protéines.
Shri Mataji: Absolument, c’est riche en protéines.
Sahaja Yogi: Certaines personnes, au Bihar, ne mangent que du chana. Ils ne mangent rien, juste du "tatu".
Shri Mataji: Le "tatu" c’est du "chana". Pour les personnes léthargiques, les chanas sont très bien. Les chevaux mangent des chanas. Et les chevaux blancs doivent manger des chanas. Cela vous donne de l'énergie.
Sahaja Yogi: Y a-t-il quelque chose pour lequel cela n’irait pas?
Shri Mataji: Je vous demande pardon?
Sahaja Yogi: Y a-t-il quelque chose pour lequel ce ne serait bon? Les chanas?
Shri Mataji: Qui ne serait pas bon?
Sahaja Yogi: Y a-t-il quelque chose?
Shri Mataji: Quoi?
Un autre Sahaja Yogi: Est-ce que cela pourrait être nuisible à quelque chose?

Shri Mataji: Pouvez-vous vous asseoir?
Sahaja Yogi: Ce ne serait pas bon pour la négativité. Rires
Shri Mataji: Pour un Sahaja Yogi ce n'est pas le cas. Pour un non Sahaja Yogi cela peut être le cas. Cela vous donne des gaz. Ça donne le hoquet.
Sahaja Yogi: Cela vous fait aussi prendre du poids.
Shri Mataji: Non, non, avec les chanas vous n’en prenez pas!
Sahaja Yogi: Non, non, (je veux dire) avant la Réalisation.
Shri Mataji: Non, non, jamais.
Sahaja Yogi: Vous voyez, tous ces pousse-pousse et tous les coolies, ils ne mangent que des chanas. Pas de légumes, rien d’autre que des chanas.
Un autre Sahaja Yogi: Vraiment?
Sahaja Yogi: Ils sont tous en très bonne santé, très forts. C’est un bon équilibre.
Shri Mataji: Vous voyez, ils sont musclés, pour les personnes musclées, il n’y a pas de graisse.
Sahaja Yogi: Très musclés. Donc, manger du chana doit être très bon ...
Shri Mataji: Non. Tout le monde devrait …faire la publicité: "Mangez des chanas, mangez des chanas".
Sahaja Yogi: Il y a un total malentendu en Occident, Mère, parce que nous pensions que ces protéines de "deuxième classe", comme on les appelle, font prendre beaucoup de poids.
Sahaja Yogini: Oui. »  
Shri Mataji Nirmala Devi, discussion avec des docteurs, Derby, Angleterre, 10/07/1982

Les chevaux sont des animaux qui sont très émotifs et vivent sur le cana gauche.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 15 décembre 2017

Comment vibrer l'eau?

Shri Mataji: À propos de vous, Romano.
La première fois, quand Je suis allée chez Romano, à son bureau, il m'a dit: "D'abord vous me donnez ma Réalisation du Soi". J'ai dit: "Très bien. Apporte de l'eau ". Et J'ai mis la main dans l'eau, puis J'ai dit: "Bois cela maintenant. "
Il a dit: "Mère, cela a un goût de vin!".
J'ai dit: "C'est ce que Christ a fait. Ce n'est pas du vin, c'est comme du jus de raisin. Vous ne pouvez pas faire de l'alcool spontanément comme ça. L'alcool doit fermenter, fermenter, fermenter. Et plus il pourrit, mieux c’est et plus cher il est.
Cela arrive donc spontanément. Même quand il était parti pour le mariage, c'était juste spontané. Ce n'était pas de l'alcool, c'était juste du jus de raisin. Mais pourtant, voyez-vous, Je ne sais pas pourquoi tout le monde croit qu'Il a fait de l'alcool. Comment pourrait-il faire de l'alcool, quand l'alcool va à l'encontre de votre conscience? C'est une très mauvaise compréhension du Christ.

Un homme: En italien Qui est pour vous le Christ? Un prophète? Le fils de Dieu? Un homme droit?
Guido: Qui est Jésus-Christ selon vous?
Shri Mataji: Il est Dieu. Il est le fils de Dieu, sans aucun doute.

Lady: Nous aimerions avoir votre opinion sur le Reiki, et si vous voulez nous expliquer sous quels aspects ils sont similaires, ou sous quels aspects Reiki et Sahaja Yoga sont différents.
Guido: Elle pose une question au sujet de ce Reiki.
Shri Mataji: Ce n'est pas bon. Cela ne fonctionne pas.

L'homme qui a parlé des méridiens Tao chinois: En italien En se référant à l'énergie qui sort des mains, l'expérience que vous avez faite m'a très bien plu, j'ai ressenti exactement ce que vous avez dit de ce que nous aurions dû ressentir. J'ai déjà eu des expériences du genre depuis des années, pas dans la même doctrine que Vous professez, mais dans des doctrines similaires. La question est: Vous avez parlé de la manifestation de cette énergie comme une sorte de brise fraîche. Alors que nous connaissons d'autres activités énergiques qui sortent des mains des bonnes personnes, pas de mauvaises et nous pensons qu'elles sont positives, pas négatives - mais elles sont chaudes. C'est le sujet.
Guido: Nous savons qu'il y a de bonnes personnes qui émettent des vibrations chaudes. Mais nous considérons que ce sont des vibrations positives.
Shri Mataji: Quoi?
Guido: Il dit que certaines personnes émettent des vibrations chaudes et qu’ils les considèrent comme de bonnes vibrations.
Shri Mataji: Quelque chose ne va pas ici, monsieur. Si elles émettent des vibrations chaudes, il y a quelque chose qui ne va pas chez la personne. C’est peut-être quelqu’un qui a un problème de foie. Il y a deux côtés: pour le système nerveux sympathique, le côté droit c’est pour faire du travail, pour penser et tout cela; et s’il est surchauffé, alors vous pouvez avoir des vibrations chaudes.
Le même homme: En italien C'est le système Yang, donc c'est hyperactif. Juste pour comprendre: devrait-il y avoir une prédominance de l’action du côté Yin, le côté féminin et doux, du système subtil de l'énergie?
Guido: Non, c’est la prédominance du centre, qui donne équilibre absolu entre la droite et la gauche.
La même personne: En italien Merci.
Guido: J'ai dit que c'est le centre.
Shri Mataji: Vous voyez, avec Sahaja Yoga, le Tao est rendu très clair, vous comprendrez. Le Tao n'est pas si clair, à cause d’une chose, ils ne savent pas comment atteindre cet état. Monsieur, si vous avez un peu de temps, pourquoi ne viendriez-vous pas à Cabella? Je vous expliquerai tout.
Le même homme: En italien Je vous remercie beaucoup, je suis honoré.
Romano Battaglia offre un bouquet de fleurs jaunes.
Shri Mataji: Merci, merci, merci.
Romano Battaglia: En italien Un dernier message pour cette audience.
Guido: Un dernier message.
Shri Mataji: Aussi, Je dirais qu’avec l’Alzheimer, si quelqu'un l'a, vous aurez une chaleur incroyable venant de cette personne sur la main droite. Mais en supposant qu'il ait un cancer, alors vous 'aurez du chaud sur la main gauche. Vous pouvez devenir un expert. Et tant que vous n’aurez pas votre Réalisation du Soi, vous ne saurez pas non plus quelle est votre vraie valeur. C'est pourquoi tout le monde a dit: "Connais-toi toi-même".
Merci beaucoup. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, café de della Versiliana, Versilia, Italie, 31/08/2001

Il s'agit des noce de Cana, présent uniquement dans l'Évangile selon Jean (au chapitre 2,11) qui est le premier des miracles de Jésus.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 14 décembre 2017

Le sixième sens des abeilles

abeille
Une dame: Vous avez parlé du Saint-Esprit, qui est pour moi - je suis catholique - c'est un problème, parce que j'ai mis beaucoup d'années à comprendre.
Shri Mataji: Qu'est-ce qu'elle a dit?
La dame avec un micro: Que pensez-vous du Saint-Esprit?
Shri Mataji: Le Saint-Esprit est partout. Il y est partout. C'est un pouvoir du désir de Dieu. C'est partout.
Un homme du public: En italien Pourquoi a-t-on choisi l'os sacré comme point de départ de l'activation de la Kundalini, disons de l'énergie vitale?
Guido: Il dit, "je suis entièrement d'accord avec vos principes" ... Pourquoi est-il placé dans le sacrum?
Shri Mataji: L'os du sacrum est un os très bien gardé, très bien gardé. Et aussi que le désir, il doit être en accord avec le Divin. C'est une question très agréable.
Le même homme: En italien En fait, il y a une correspondance entre les lignes énergétiques et le système subtil dont parle la Vénérable Grande Mère, et les deux méridiens centraux de la doctrine taoïste chinoise. Et en fait c'est l'activation de ces deux méridiens qui amène à ce début de bien-être. 
Guido: Il y a une connexion très étroite entre les différents chakras et les deux méridiens qui dont le Tao a parlé.
Shri Mataji: C'est vrai. Vous voyez, nous avons le système nerveux sympathique et le système nerveux parasympathique. Les sympathiques, quand ils se rencontrent, ils forment le parasympathique. Et le parasympathique, sur celui-là, se trouvent tous les chakras, les centres. Ainsi, il traverse ces centres, reliant complètement tous ces six centres avec la Puissance divine. C'est une chose subtile.
Shri Mataji à quelqu'un: Juste une minute. Qu'est ce qu'elle dit? Elle aurait dû ... Romano Battaglia retire le micro des mains de Shri Mataji
Un autre homme: En italien Comment est-il possible, en ces temps appelés "New Age", de distinguer les vrais prophètes des faux, les maîtres spirituels des trompeurs? Cette époque est pleine de marchandises occultes, de faux gourous ésotériques - comment pouvons-nous choisir et comprendre si une personne est un vrai maître spirituel ou un fourbe? Merci.
Guido: Comment pouvons-nous distinguer, aujourd'hui, qui est un faux prophète et un vrai prophète?
Shri Mataji: Qui est un?
Guido: Comment pouvons-nous savoir qui est un faux gourou et qui est un vrai? Shri Mataji: Maintenant, c'est très facile, si c'est un faux gourou, alors vous pouvez sentir la chaleur au bout de vos doigts, parfois vous avez des ampoules par cette personne. Et si c’est un vrai gourou, si c’est une bonne personne, vous pouvez sentir une brise fraîche entre vos mains.
Comme pour Romano. Shri Mataji rit.
Romano Battaglia: En italien Merci. J'ai un ami, un apiculteur, qui me dit que, quand il amène les gens voir ses ruches, certains y vont et rien ne leur arrive; tandis que d'autres, avec des vibrations négatives, sont attaqués par les abeilles. Pensez-y, ces petits êtres comprennent tellement de choses! Guido: Il parle d'abeilles. Il dit que lorsqu'il amène un ami ou des gens, elles attaquent, pour certains autres, ce n'est pas le cas.
Shri Mataji: C'est vrai.
Même les serpents le savent, tout le monde (tous les animaux) le sait. Mais vous devez grandir, nous devons nous développer, vous devez devenir comme ces arbres.
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, café de della Versiliana, Versilia, Itaie, 31/08/2001 


Ce que traduit Guido n’est pas ce que dit le premier Italien. Ce que dit Guido est vrai et c’est à cela que Shri Mataji répond. Car ce n’est pas l’activation des deux méridiens, qui sont les canaux sympathiques gauche et droit, qui entraîne du bien être, au contraire. Car trop d’activation des canaux vide les chakras de leur énergie, ce qui finit par créer des déséquilibres, puis des maladies chez quelqu’un. C’est bien l’activation du parasympathique qui aboutit à ce bien-être, car il ne vide pas les chakras de leur énergie et il permet de diminuer une suractivité des canaux en les ramenant à une activité normale. Et il est vrai que les deux sympathiques se rencontrent au niveau des plexus nerveux, ou chakras.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 12 décembre 2017

Les Français sont très émotifs

« Je suis allée en Amérique il y a environ sept ans. Au début, Je leur ai dit: "Ne faites pas de parapsychologie, n'ayez pas de vie licencieuse, ne suivez pas Freud. C’était un démon." Ils se sont moqués de moi.
Je leur ai parlé de tous les gourous, donné leur nom, de tous les gens sinistres et des démons qu'ils étaient. Ils se sont tous moqués de moi.
Maintenant, J’y suis retournée cette année, la plupart d'entre eux sont des cas sans espoir. Certains sont devenus fous, certains ont fait faillite, ils ont donné de l'argent pour les "Rolls-Royce" de ces gourous. Certains se déplacent nus dans les rues comme s’ils avaient perdu la raison. Certains d'entre eux se tailladent la langue et la sortent comme des chiens. En Angleterre, vous en verrez beaucoup qui s’affichent en punks. Certains ont fini par devenir des toxicomanes. Or, 65% de soi-disant "jeunes" d'Amérique, souffrent de problèmes mentaux. Ils n'ont pas leur place dans les asiles, alors ils se promènent partout, vous les trouvez partout. Rires.
Mais vous savez, ce sont tous des chercheurs. Ce sont tous des chercheurs comme vous. Ils sont tous perdus. J'aurais aimé qu'ils m'écoutent. Mais ils ont cru en leur ego. Ceux qui ont dorloté leur ego, les ont juste achevés: ils sont devenus les esclaves de ces gourous. Maintenant, au moins, faisons face aux faits.

Donc, en nous réside ce bel instrument qui s’est construit au cours du processus d'évolution. Toutes les personnes, nous tous le possédons. "Total. Total." " Toutes les! Ya!" Rires.
Et personne n'est sans. C’est constitué par trois puissances intérieures, qui s’expriment en nous en tant que système nerveux autonome. Et tout ce que nous avons gagné lors du processus d'évolution, est représenté dans notre système nerveux au centre. Or, les médecins l'appellent autonome, ils lui donnent un nom, mais qui est cette "auto"? Cet "Auto" c’est l'Esprit. Ils ne font que donner un nom.
Or, il y a ces trois forces qui agissent en nous, une à gauche, une à droite, une au centre. Maintenant, celle au centre est appelée- est représentée par le système nerveux parasympathique, et les deux à gauche et à droite, sont les sympathiques. Alors, ceux qui vivent trop de circonstances critiques, à gauche ou à droite, sur le côté gauche ou droit, extraient l'énergie des centres (chakras), qui sont formés par les boucles de ces deux sympathiques gauche et droit.
Or, ces boucles sont les centres subtils. Et il leur incombe de fournir l'énergie nécessaire au système nerveux sympathique. Maintenant, le côté gauche c’est pour notre passé, pour nos conditionnements, pour notre psyché. Et le côté droit c’est pour notre avenir, nos planifications, pour notre pensée, pour notre activité physique et mentale. Alors, si nous utilisons trop l’un d’eux - par exemple, nous allons trop vers le passé ou utilisons trop notre côté émotionnel, comme les Français qui sont très émotifs. Je veux dire, ils sont malheureux à ce sujet.
Quand Je suis venue la première fois à Londres - euh, à Paris- ils m'ont dit: "Ne dites pas que vous êtes quelqu'un d'heureux, parce qu'ils vont penser que vous n’êtes pas conscientes des choses. Les Français sont censés être malheureux." Oui, J'ai lu un livre intitulé "Les Misérables" il y a longtemps. Shri Mataji rit.
Donc, voilà ce qu’il en est: nous nous conditionnons, nous sommes très émotifs, nous continuons à aller sur le côté gauche, et nous entrons dans le subconscient, puis dans le Subconscient Collectif.
Et quand nous allons trop à gauche, nous avons des ennuis, des problèmes. Shri Mataji corrige la traductrice. Non pas "à ce moment là", mais lentement, progressivement. Rires.
Shri Mataji rit.
Je connais un peu de français, vivant avec des Français, on ne peut y couper! 
Maintenant, quand cela arrive- vous serez surpris, J'ai vu un très beau programme de la BBC, sur certains médecins qui ont dit que le cancer est causé par des facteurs déclenchant, par certaines protéines appelées 58 et 52 - ils redonnent un nom, comme "auto", 58, 52, or qu'est-ce que c'est 58, 52? (53) Rien d’autre qu’un nom.
Cela signifie que lorsque nous sommes très vulnérables, lorsque nous avons trop utilisé notre sympathique, un facteur déclenchant se produit par ces protéines. Et ils ont ajouté ensuite que cela se produisait parce qu'il y a une zone en nous, construite à l’intérieur depuis notre création, et ces protéines nous attaquent à partir de cette zone. Donc, c'est une maladie psychosomatique et les médecins ne peuvent pas la guérir, ni les psychologues ne peuvent la guérir, parce qu'ils s’opposent l'un à l'autre. Alors, il faut faire quelque chose pour ramener (les canaux) gauche et la droit au centre, correctement installés. » pour ramener (les canaux) gauche et la droit au centre, correctement installés. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Paris, 29/09/1984

Le système nerveux est constitué de deux parties: le système nerveux central (ou névraxe) et le système nerveux périphérique. Le système nerveux central est situé dans la boite crânienne et la colonne vertébrale. Il se compose de tissu nerveux (neurones), glial et vasculaire. Il est entouré par les méninges. Le système nerveux périphérique est formé de ganglions et de nerfs qui font circuler l'information entre les organes et le système nerveux central. Il comprend le système nerveux somatique et le système nerveux autonome, Sahaja Yoga agit sur ce dernier.
 

Shri Mataji cite à plusieurs reprises "Les Misérables"de Victor Hugo pour illustrer l’aspect malheureux, pessimiste des Français.
 

La protéine 53 a été découverte en 1979. Au départ, elle était considérée comme cancérigène. Maintenant, on sait qu'elle se lie à l'ADN et favorise l'expression de gènes qui doivent réparer les dommages cellulaires. La protéine 53 est donc un facteur de transcription, suppresseur de tumeur, qui sonne l'alarme lorsque de l'ADN est endommagé, empêchant la cellule de se transformer en cellule cancéreuse, voire induisant la mort cellulaire.
La protéine est connue pour interagir avec des dizaines de gènes et pour exercer un contrôle sur le cycle cellulaire. Lorsque la protéine 53 mute, il existe un risque que la cellule se transforme en cellule cancéreuse. De telles mutations sont retrouvées dans plus de 50 % des cancers.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 10 décembre 2017

La psychosynthère au service l'humanité

« Chez l’enfant, jusqu'à cinq ans, on peut insuffler le sens du sublime au moyen de la qualité des sentiments naturels d'amour, car son ego et son superego ne sont pas pleinement développés. Jusqu'à cet âge, l’os de la fontanelle n'est pas complètement calcifié, et l'enfant est connecté avec le Pouvoir omniprésent et sublime de l'Amour divin. À cet âge, s'il dort avec sa mère et d'autres parents comme sa sœur, sa tante ou sa grand-mère, il développe un sens sublimé de ce qu’est une relation pure, absolument étrangère à toute pensée sexuelle, qui n'a rien à voir avec le sexe. C'est aussi vrai pour une fille que pour un garçon. Être uni à l'Amour divin touche tous les champs de l'expérience pure et sublime. Cela construit chez le sujet le sentiment d'avoir un beau passé vécu dans l'innocence et le bonheur.

Ceux qui se livrent à des propos indécents concernant des relations sexuelles avec leur mère ou leur père doivent avoir vécu des expériences affreuses dans l’enfance. Ces personnes souffrent de perversions sexuelles dues à l'influence de leurs parents dépravés ou de la société dégradée dans laquelle ils vivent. Ce sont de rares exceptions, mais en donnant une trop grande importance à ces cas pathologiques, nous tendons à en faire la règle plutôt que l'exception. Malheureusement, toutes ces tentatives dévoyées ont en général conduit les hommes dits éclairés sur des voies contre nature, recommandées par la société industrielle sottement imitative, ce qui va totalement à l’encontre de la voie de l'évolution. Le comportement de ces êtres humains, dont la subsistance (dharma) est perturbée et désorientée, est pire que celui des animaux. Même les animaux n'ont de sexualité qu’en rapport avec la simple procréation, selon certaines restrictions, tandis que les êtres humains ont perdu tout sens de la décence et toute subsistance.
On avance souvent le cliché suivant: si vous inhibez vos désirs, il se produit un phénomène de conditionnement (superego). Or, une intempérance excessive conditionne également l’ego. Ce qui est malheureux, c'est que la prise de conscience du conditionnement de l’ego n’est pas évidente. Dans de tels cas, l'ego devient colossal, et le psychologue et son patient n’en prennent conscience qu'au moment où l’ego commence à se comporter comme un despote ou un psychopathe. Le préjudice causé par le conditionnement de l’ego est beaucoup plus important que celui créé par le conditionnement du superego, communément appelé le refoulement du subconscient.

La voie du milieu est le point d’appui qui repose sur la sagesse. Une connaissance unilatérale de l’être humain – se limitant à sa nature sexuelle, donc incomplète – est très dangereuse. De plus, les connaissances recueillies sur des personnes anormales, qui sont les patients des psychologues, ne peuvent servir à guider le destin des hommes normaux. Il ne faudrait pas accepter comme parole d'évangile les présomptions d'auteurs qui prétendent être des scientifiques et des psychologues, et qui fondent leurs conclusions sur l'observation de personnes anormales. Les chercheurs souffrent également de certains complexes qu’ils tentent à l’occasion de justifier par leurs théories. Parfois, dans leur enthousiasme, ils généralisent leurs observations faites sur des personnes anormales comme si elles étaient applicables au large spectre de l'humanité ordinaire.

La psychologie a beaucoup évolué en ces temps modernes. Les psychologues actuels comprennent la bassesse de la perversion sexuelle. Mais une fois que la société a quitté la voie de la réalité et du dharma, à cause des premiers psychologues, il est très difficile de la remettre sur la bonne voie. Le déraillement est allé bien au-delà de la compréhension des psychologues qui l'avaient provoqué. La science de la psychologie a tellement progressé que l'on parle même aujourd'hui de compassion, d'amour et de psychosynthèse.
Certains psychologues parlent même de moi inférieur et de moi supérieur, mais leurs prédécesseurs ont déjà transformé les gens en esclaves du sexe qui vont être les précurseurs d'une race de violeurs et de prostituées. Cette connaissance partielle que les psychologues ont des êtres humains a déjà détruit la vie de famille et la société occidentale. C'est en grande partie suite à leurs expériences hasardeuses avec les plus belles et les plus précieuses créations de la personnalité humaine, que nous allons avoir une grande proportion de délinquants et de maniaques sexuels dans notre population. »
Shri Mataji Nirmala Devi, le Livre de l’Adi Shakti, ch12, Le chakra du Mooladhara,
Le Livre de l'Adi Shakti, écrit entre 1975 et 1977 (?)
Publié en anglais le 09/2013



La psychosynthèse a été développée par le docteur italien Roberto Assagioli (1888-1974) vers 1910. Il a mis en place une pratique à partir de plusieurs des théories de Jung, notamment l’incorporation de la religion et de la spiritualité dans une vue d'ensemble de la psyché humaine. Freud méprisait la religion et considérait toutes formes de religion et de spiritualité comme une régression dans des états de conscience d'enfant. Pour Freud, l'état sain est celui de la dominance d’une psyché rationnelle présidée par un ego réaliste, en évacuant tout ce qui est irrationnel. 
Karl-Gustav Jung a découvert que dans l'inconscient collectif de l'homme, existaient des symboles qui agissaient en permanence et qu'il a appelé des "archétypes". Ces "archétypes" sont des images inconscientes de certaines réalités psychologiques, chargés d’une énergie psychodynamique énorme, comme l'image de la Mère primordiale qui s'occupe toujours de nous, ou celle du cheval blanc, symbole de liberté. Certains de ces symboles sont de nature religieuse, comme l'ange gardien ou le Fils de Dieu, le Sauveur.
Jung a étudié toute sa vie ces symboles archétypiques et a percé ainsi les secrets de l'inconscient. Il nous a montré avec une grande richesse de matériel que ces archétypes sont aussi à l'œuvre dans les mythes et les contes du monde entier, comme dans nos rêves par lesquels nous découvrons le fonctionnement de ces symboles.
La psychosynthèse considère que l’être humain est un système vivant où le corps et l’esprit sont en interaction avec l’environnement. L'objectif est de parvenir à une synthèse, une union des différentes parties de la personnalité d'un individu vers une cohérence du soi. La personne peut alors fonctionner d'une manière plus authentique. 

Le concept du Soi supérieur est aussi très important dans la psychosynthèse de Assagioli, car pour lui, la psychologie devait intégrer toutes les différentes fonctions de la psyché humaine en un tout harmonieux. L'affirmation de la dimension spirituelle de la personne, c'est-à-dire du soi "supérieur", "profond" ou "transpersonnel" est essentielle à la psychosynthèse. Ce Soi supérieur est considéré comme une source de sagesse, d'inspiration, d'amour inconditionnel, et de volonté de donner du sens à notre vie.
La psychosynthèse prend pour base que nous participons à un univers ordonné et structuré qui veut faciliter l'évolution de la conscience. Cela implique que la vie de chacun a un but et un sens et qu'il est possible pour l'individu de découvrir. 
 

Roberto Assagioli dit les choses ainsi: "La Psychosynthèse est un processus vital et dynamique, menant à des conquêtes intérieures toujours nouvelles, à une intégration toujours plus large"
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 8 décembre 2017

Marie quatrième incarnation humaine de l'Adi Shakti

« Après s’être incarnée en tant que Sita, l’Adi Shakti est née et a vécu en Chine en tant que vierge appelée Kuan Yin, la Mère de la Miséricorde. Sa première incarnation a eu lieu au Népal, où la Déesse est encore aujourd'hui la divinité nationale. La plupart de ses naissances se sont produites dans l'Himalaya, près du Népal, où le visage des gens présente un mélange de traits indiens et chinois. Les femmes népalaises ont le plus souvent une peau claire et fine. On les dit très sereines et très belles, car leurs pommettes saillantes leur donnent un air très jeune. L'expression du visage de l’Adi Shakti est faite sur ce moule Pour être exact, Elle a l’air d’une Népalaise.
Sa quatrième naissance humaine a été celle de la Vierge Marie, la Mère du Christ. Elle s'est incarnée au Moyen-Orient, dans le royaume de Judée. Dans cette vie-là, Elle n'était pas mariée et n’a pas non plus vécu comme Radha. Elle a amené son Fils unique, Mahavishnou, à naître sur terre, bien qu’Elle l’ait créé dans le corps du Virata au stade antérieur de Vaikuntha. Marie, en tant que vierge, a conçu Jésus-Christ, la neuvième Incarnation de l’Adi Vishnou.

On ne peut pas trouver de mots pour décrire la grandeur de cette Incarnation, mais dans le Devi Bhagavatam, il existe un passage sur le Christ. Ce passage raconte comment, dans les cieux, Il est né de Radha en tant que Mahavishnou, le Fils unique du Virata. Il n'est autre que Ganesha, le symbole de l'éternelle enfance. Son corps a été construit à partir du corps de Kartikeya – qui était Lui-même Brahma – le frère unique de Ganesha. Le corps du Christ a été conçu à partir d’un seizième de Krishna, le Virata, qui était son père. En tant que Mahavishnou, Il est le soutien (Ashraya) du monde entier. Un père voulant toujours que son fils soit plus grand que lui, Krishna a offert à son Fils une bénédiction et a rendu Mahavishnou un million de fois plus grand que Lui. Il Lui a aussi promis de Le placer encore plus haut que Lui-même. Ainsi, son Être contient des formes, illimitées de Brahma, Vishnou et Mahesha (Shiva), et quand le dernier jour de la destruction adviendra, onze Rudras seront créés de son front.
Radha, dans l’Incarnation de Marie, a voulu donner à son Fils le nom de Krishna, son Seigneur. Krishna vient de krishi+na. Krishi signifie agriculture et na signifie celui qui porte. Ainsi, le nom du Christ vient du morphème krishi dans Krishna. Le nom de Jésus a été dérivé de Jasoda, une forme du nom de Yeshoda, la mère adoptive de Krishna. Radha a aussi voulu ajouter le nom de Yeshoda à son fils, en raison de la dévotion et de l'adoration que Yeshoda avait pour Elle à Brindavan et à Gokul. L'abréviation de Yeshoda étant "Jesu" ou "Yesu", Radha-Marie a prénommé son Fils Jésus-Christ.
La vie de Jésus-Christ représente la plus haute expression de l'essence de l'innocence spirituelle, incarnée sur terre en Dieu-le-Fils. Les hommes ont été témoins du sacrifice du Fils unique et chéri du Père (Virata) pour le salut de l'humanité. Cela leur a permis de percevoir plus profondément la grandeur de l’amour de Dieu envers l'humanité. La crucifixion du Christ s’est produite à un moment où les gens connaissaient Dieu le Père, mais ne savaient pas comment crucifier leur moi humain pour permettre au moi spirituel de s'exprimer. Tel est le véritable sens de la résurrection du Christ: que l'homme puisse être le témoin physique de l'immortalité de l'Esprit, qui ne souffre pas et ne périt jamais. Pour la première fois, la conscience humaine a enregistré la vérité de l'immortalité de l'Esprit, celle que Krishna avait prêchée sa vie durant et qui est consignée dans la Bhagavad Gita, écrite par le poète Vyasa.
Pour invoquer le nom de Krishna, on doit d’abord invoquer celui de Radha : ainsi un chercheur récitera le mantra du Virata en disant "Radha-Krishna". De même, le nom de Sita doit être prononcé en premier dans le mantra de "Sita-Rama". Même la Vierge Marie (Kanya) qui, à l'époque du Christ, n’était que présence discrète et potentielle, a été reconnue plus tard par ses disciples comme étant la Puissance à l'arrière-plan du Christ. Elle a été vénérée pendant de nombreuses années après sa mort par les premiers chrétiens. »
Shri Mataji Nirmala Devi, chapitre 2 sur les Incarnations, Le Livre de l'Adi Shakti, écrit entre 1975 et 1977 (?) Publié en anglais le 09/13 

After Her incarnation as Sita She was born and lived in China as Kuan Yin, the Mother of Mercy, as a virgin. Adi Shakti took Her first Incarnation in Nepal where still today the Goddess is the presiding national Deity. Most of Her births were on the Himalayas near Nepal where people have mixed Indian and Chinese features. The women of Nepal are mostly fair and soft skinned, and are known to be very serene and beautiful. Because of their high cheek bones they look very young all the time. Adi Shakti’s facial expression is very much in this mould; to be precise She looks Nepali.
The fourth human birth of Adi Shakti was as the Virgin Mary, Mother of Christ. She incarnated in the Middle Eastern kingdom of Judea. In that life She did not marry and did not live like Radha who did not bring forth Her only Son, Mahavishnu, on this Earth though She had created Him in the Body of the Virata in the Vaikuntha stage. It was as a virgin that Mary conceived Jesus Christ, the ninth Incarnation of Adi Vishnu.
The greatness of this Incarnation cannot be adequately described in words but in the Devi Bhagavatam there is a passage about Christ. It tells how He was born in Heaven to Radha as Mahavishnu, the only Son of the Virata. He is none other than Shri Ganesha, the symbol of eternal childhood. His body was constructed from the body of Shri Kartikeya who was Brahma Himself, the only brother of Shri Ganesha, and was conceived by one-sixteenth part of Shri Krishna, the Virata, who was His Father. As Mahavishnu He is the sustainer (Ashraya) of the whole world. A father always wants his son to be greater than himself, so Shri Krishna gave His Son a boon making Mahavishnu a million times greater than Himself and promising to place Him even higher than Himself. His Being would contain unlimited Brahma, Vishnu and Mahesha (Shiva), and from His forehead eleven Rudras would be created when the last day of destruction will come.
Radha in Mary’s Incarnation wanted to give Her Son the name of Her Lord, Krishna. Krishna comes from ‘krishi’ + ‘na’. ‘Krishi’ means farming, ‘na’ means the one who carries. So the name ‘Christ’ came from the ‘krishi’ in Krishna. The name Jesus was derived from ‘Jasoda’, a form of Yeshoda, the foster mother of Shri Krishna. Radha also wanted to give Yeshoda’s name to Her Son because of Yeshoda’s devotion and worship of Her in Brindavan and Gokul. The abbreviation of Yeshoda was ‘Jesu’ or ‘Yesu’, so Radha/Mary named Her Son Jesus Christ.
In the life of Jesus Christ, the highest expression of the essence of spiritual innocence came onto Earth as God the Son. Human beings witnessed the sacrifice of the dearest and Only Son of the Father (Virata) for humanity’s sake. This allowed a deeper human perception of God’s great love for the human race. The crucifixion of Christ happened at a time when people knew about God the Father, but did not know how to crucify their human self to allow the spiritual self to express itself. This is the real meaning of the resurrection of Christ: that man could be the physical witness of the immortality of the Spirit which does not suffer and never perishes. For the first time, human awareness registered the truth of the immortality of Spirit which Shri Krishna had preached in His lifetime, which is recorded in the Bhagavad Gita written by the poet Vyasa.
When one takes the name of Shri Krishna one has to take the name of Radha first, so a seeker recites the mantra to the Virata as ‘Radha-Krishna’. Similarly Sita’s name has to be taken before Rama’s for the mantra ‘Sita-Rama’. Even the Virgin Mary (Kanya) who was so quiet and potential at the time of Christ, was recognised later on by His disciples as the Power behind Him. She was worshipped for many years after Her death by early Christians.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

jeudi 7 décembre 2017

Le magnétisme de l'innocence

« Quelle est la différence entre le magnétisme animal et le magnétisme du monde, humain et les vibrations? C'est très simple. Je ne comprends pas pourquoi les Sahaja Yogis ne le savent pas.
Shri Mataji rit.
Le magnétisme animal agit sans la conscience des animaux. Mais quand le magnétisme humain est éveillé, il agit en fonction de la conscience de l'homme. Je ne sais pas conduire mais Je connais les routes. Je connais la droite et la gauche, c'est tout, il n'y a que deux façons de tourner. Que ce soit au Nord ou au Sud, vous pouvez le savoir même s'il n'y a pas de soleil. Le Nord et le Sud, vous pouvez les trouver même s’il n'y a pas de soleil.
Or, chez un animal, il a l'aimant qui agit - eh, quel est le - il y a un terme médical en zoologie pour cela – tout comme un réflexe, comme un réflexe.
Mais quand il est éveillé chez les êtres humains, cela vient à la conscience (awareness). C'est ce qui se passe quand l'Esprit vient dans votre conscience. Vous pouvez avoir un rapport par l'intermédiaire de l'Esprit. Il entre dans votre système nerveux central et vous pouvez le ressentir. La différence est la même qu’entre un être humain qui est un conducteur, qui sait quand tourner les roues, et la voiture qui n’en a pas conscience, qui tourne simplement les roues. D’accord?
Tu es très anxieux, hein, Grégoire. Es-tu un mauvais conducteur?
Rires
Bien.
Vous voyez, un aimant, c’est quelque chose qui place tout dans une forme et un programme appropriés. L'aimant, c’est l'innocence qui est en vous. Et l'innocence c’est l'aimant qui agit avec magnétisme. C'est une chose tellement puissante qu'elle organise tout magnifiquement.
Je ne peux pas vous dire jusqu'où vous pouvez aller. Il y a un grand horizon devant vous. Pour vous, c'est un vaste ciel de manifestations. Donc, Je ne peux pas vous parler de la destination. C'est futuriste. Chaque moment est formidable. Vous sentirez le dynamisme de chaque instant. C'est fantastique.
Si Je vous racontais les histoires de Sahaja Yogis, vous ne les croiriez pas. C'est incroyable la façon dont vous êtes protégés, la façon dont vous êtes aimés et aidés et réconfortés, la façon dont vous acquérez vos connaissances, la façon dont vous êtes nourris, la façon dont vous devenez puissants, confiants et créatifs. Le dictionnaire entier pourrait y passer.»
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Maison de la Mutualité, Paris, 04/05/1982
Publié par dictionnaire sahaja yoga