mercredi 22 janvier 2020

Le patriotisme de Shri Mataji

« L'éducation familiale est très importante car selon nos shastras (traité, écritures), il y a six ennemis. Nous en avons six. Maintenant, que sont ces six ennemis? Kama, Krodha, Mada, Matsara, Lobha, Moha. (La luxure, la colère, l’orgueil, la jalousie, la cupidité, l’attachement).
"Kama", c’est ce qu’on peut appeler le désir sexuel. "Krodha", c’est la colère. Krishna a dénoncé la colère. Mais toutes les personnes du côté droit sont colériques, elles ne veulent pas l'être, mais elles le sont. Et quand elles s'emportent, elles se sentent mal aussi.
Ce n’est pas qu'elles veuillent abandonner cette colère, mais elles la perdent tout simplement. Elle s’en va. La colère s’en va complètement car vous développez cet état de témoin: sakshi swarupa. Avec cet état de témoin, vous voyez tout. Vous ne vous mettez pas en colère, vous la voyez simplement. C'est une chose qui se perd très facilement.

"Mada" c’est de la fausse fierté qu’on a.

Je connais des officiers de l'IAS et leurs femmes qui ont cet orgueil. 

Pas tout le monde, mais certains l’ont, ils l'ont bien. J'en ai de très drôles expériences de cela. Par exemple, une fois, nous sommes allés de Delhi à Hatriji et ils nous avaient donné une maison à Mina Bagh. J'y ai rencontré une autre de mes amies de Lucknow qui avait épousé un officier du ISA. Oh, une fille très fière! Et elle m'a demandé: "Où habitez-vous? Comment allez-vous?" J'ai dit: "Mon mari est fonctionnaire et donc il a été transféré ici " "Mais où habitez-vous? "J'ai dit à Mina Bagh." Oh mon Dieu! Mina Bagh! Que fait votre mari? Est-ce un greffier? Que fait-il?" J'ai dit: "Il fait des choses." Et je l’ai regardée être après moi. "Mon mari doit être le patron de votre mari" Et ceci et cela. J'ai dit: "Peut-être, je ‘en sais rien. Je suis désolée, Je ne connais pas votre liste de personnes, ni rien. Ça ne m'intéresse pas." Et puis mon mari est venu, elle a alors dit: "Regardez ce grand homme, vous savez, il est très important. Il est avec le Premier ministre. Allez lui parler et obtenez une promotion pour votre mari." J'ai dit Shri Mataji rit J’ai dit: "Sudhali, c'est lui mon mari." "Hé! C'est votre mari? Haan yaar! Oh mon Dieu! Je suis désolée." J'ai dit: "Ça va." C’est une expérience fréquente.
Les femmes deviennent également des IAS, vous voyez, pas vraiment, mais en tant qu'épouse et J'ai été vraiment un cas désespéré pour elles: Je n’ai jamais compris ce qu'il y avait d’important à être IAS et d'être femme de IAS. Cela me dépassait. Mais une chose qui m'a vraiment aidée dans toute cette agitation de la vie, parce que vous savez que notre salaire est diminué, ceci, cela, qu’il y a des problèmes, c'est le patriotisme, rashtra bhakti (l'amour du pays).

Mon père était un grand patriote. Ma mère aussi. 

 Ils ont tout sacrifié pour l'indépendance de ce pays. Je ne peux voyager par aucune compagnie aérienne étrangère, quelle qu’elle soit. Peut-être qu'Air India n'est pas bien, peu importe. C’est à moi, à mon pays. Donc, le sentiment que c'est mon pays m'a aidé à continuer. Vous voyez, vous devenez comme un soldat de Kargil. Vous combattez pour votre pays. Vous travaillez pour votre pays. Mon mari est entré au service extérieur indien. Je lui ai dit: "Rien à faire. Nous ne buvons pas, aucun de nous deux et je ne peux pas quitter mon pays dans le pétrin au moment où nous avons la liberté. Donc, si tu veux tu peux y aller. Je ne viendrai pas. Je ne veux pas aller au service extérieur." Ils ont réduit son salaire. A cette époque, vous savez, 300, c’était une grosse somme. ?"
J'ai dit: "Peu importe. Quoi qu’il en soit, Je resterai dans mon pays. Je vais travailler dans mon pays et tu travaillera ici. Je te soutiendrai dans tout. Je ne veux rien. Je ne veux rien et tu ne prends pas de pot-de-vin sinon ce jour-là, Je quitterai ça." Sinon, j'ai aussi dit: "Il y a une autre chose, notre pays doit se développer. Qui va le développer? ?"
J'ai toujours senti que vous étiez la moelle épinière de notre pays. Vous devez développer ce pays. Qu’est-ce que l’argent? Il va et vient. Vous avez vu les gens qui ont de l'argent, où sont passés leurs enfants? Qu'est-ce qu'il leur est arrivé? Qu'ont-ils réalisé? ?"
Alors, J'ai dit très franchement que Je n'irais pas au service extérieur quoi qu’il arrive car qu'est-ce que le service extérieur? Je veux tout faire pour ce pays qui est le mien pour lequel J'ai également combattu. J'ai beaucoup combattu et c'est parfois décevant, vous savez, de voir ce qui se passe.
Mais un jour viendra, ce pays se lèvera. Comment? Parce que lorsque cela se produit, lorsque l’éveil de la Kundalini se produit, lorsque les gens deviennent des âmes Réalisées, ils se transforment simplement. Ils deviennent extrêmement patriotes, extrêmement patriotes et ils comprennent ce qui est nécessaire aujourd'hui pour notre pays. Ils peuvent tout sacrifier. Ils peuvent vivre n'importe où et ils ne se soucient pas d'une sorte de, disons, d’une aide financière ou autre chose matérielle. Ils sont au-dessus du matérialisme. Il y en a des milliers et des milliers comme cela, même dans notre pays, des milliers et aussi à l'étranger. Maintenant, Sahaja Yoga oeuvre dans 86 pays. Ils sont tous pleins de joie car avec cet événement, vous obtenez une joie d'une qualité qui n'a pas dualité. Ce n'est pas du bonheur-malheur. C’est juste de la joie. Et vous avez obtenez autre chose aussi, c'est la paix de l'esprit. Vous êtes tout simplement si paisible, absolument en paix. Vous n'avez pas besoin de vous inquiéter. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Mumbai, discours face aux hauts fonctionaires de l’Inde, Mumbai,11/03/2000

IAS: haut fonctionnaire indien

Shri Mataji fait référence au conflit de Kargil, un conflit armé entre l'Inde et le Pakistan, de mai à juillet 1999, qui a eu lieu dans le district de Kargil au Cachemire et ailleurs le long de la ligne de contrôle (LOC). Publié par dictionnaire Sahaja Yoga

mardi 21 janvier 2020

Questions de débutants sur la photo et le Hatha Yoga


« Sahaja Yogi: Veuillez me conseiller. Étant un nouveau Sahaja Yogi, puis-je pratiquer la méditation au bureau en gardant votre photo devant moi? Pendant les heures de bureau, nous avons du temps libre pour bavarder, prendre du thé, etc. Je veux que ce temps soit utilisé à la méditation de Sahaja Yoga au bureau. Bien que j'ai commencé à faire de la méditation chez avant de me coucher, veuillez bien me conseiller et donner toutes les alternatives.
Shri Mataji: Non, pas au bureau, vous ne pouvez pas du tout faire de méditation au bureau. Vous voyez, vous devez être très prudent. En fait, voyez-vous, les gens de bureau sont tellement matérialistes et ils ne comprendront jamais Sahaja Yoga.

Donc, le mieux est de leur parler d'abord de Sahaja Yoga, pas de moi.

Ne leur montrez même pas ma photo. Parce que c'est très bizarre que certains voyant ma photo prennent peur, ils ne peuvent pas me voir. S'ils sont possédés, ils tremblent même devant moi. Donc, il vaut mieux ne pas leur parler de moi, mais de Sahaja Yoga, comment vous êtes aidé. Progressivement avec beaucoup de soin, comme une gentille mère, vous devez les amener à une position d'où ils peuvent recevoir la Réalisation. Et puis ouvrez progressivement la chose, mais pas au bureau, s'il vous plaît, non, pas au bureau. Vous devez le faire chez vous et vous devez le faire dans le groupe où vous vous rencontrez dans les centres. Cela, vous devez le faire chaque semaine, c'est très important. Et une fois par mois, allez à l'ashram, une fois par mois à l'ashram.

Chercheur: On dit qu'il faut faire des asanas et des pranayamas yogiques? Faut-il faire de la méditation transcendantale- deuxième question?
Shri Mataji: Cha kakya transcendantale? (Comment ça transcendantal, quoi?)
Chercheur: De la méditation transcendantale.
Shri Mataji: Faut-il en faire?
Chercheur: De la TM.
Shri Mataji: Il en a fait. Shri Mataji rit. Il a fait tout cela.
Maintenant, à propos du pranayama et à propos J'en ai déjà parlé, mais il se peut que vous n’arriviez que maintenant. Le pranayama et tous ces exercices physiques de Hatha Yoga, maintenant, J'ai déjà dit qu’avec Sahaja Yoga, nous faisons aussi des exercices, pas mal d'exercices. Parfois pour garder la forme physique, parfois pour ajuster nos chakras et tout ça, et pour améliorer les os du dos, nous faisons des exercices.

Mais nous devons savoir quel chakra est bloqué, c’est une science. 

Ce n'est pas fait pour que si votre gorge val mal, vous fassiez toutes les asanas pour l'estomac. Toutes les asanas ne sont pas faites. C’est comme de prendre tous les médicaments en même temps. L'un est pour le rhume, l'autre pour la fièvre, c'est comme ça, on ne prend pas tous les médicaments. Donc, en fonction du besoin de la personne, nous faisons aussi du pranayama, c’est selon le besoin de la personne. Petit à petit, nous comprenons ce qui ne va pas chez nous et c'est ainsi que nous faisons des asanas. Pas à l’aveugle, c’est la première chose.
Puis, à propos de la Méditation Transcendantale, moins on en dit, mieux c’est. Vous devez voir par vous-même ce que les autres ont accompli, voyez-vous. Lorsque vous allez voir un gourou, vous devez d'abord savoir combien d'argent il prend. S'il prend de l'argent, n'y allez pas, c’est la première chose.

Deuxièmement, comment il vit, quel est son style de vie. Troisièmement, ce que les autres ont atteint, quelle est leur condition de vie. La plupart des disciples de la Méditation Transcendantale sont maintenant des mendiants se retrouvant à la rue. Et certains d'entre eux sont des épileptiques, j'en ai vu tellement souffrir d'épilepsie. Donc, si vous avez fait de la Méditation Transcendantale, ce n'est pas de la méditation mais c'est quelque chose d'anti-Dieu.
Vous devez donc d'abord vous équilibrer, revenir à des conditions normales et ensuite vous recevez votre Réalisation. Il y a une dame ici qui était la petite-fille d'un duc. Elle a perdu tout son argent et son mari était le directeur de l'une de ces entreprise "escadrons volants" qu'il possédait. Il a perdu tout son argent et a fait faillite, cette dame a développé de l'épilepsie, il a développé de l'épilepsie, son enfant a développé de l'épilepsie, tous l’ont développée. Ils sont venus à Sahaja Yoga alors qu’ils ne possédaient plus rien.
Aujourd'hui, ils vont bien, tout est corrigé et ils se portent bien. Mais nous ne donnons aucune garantie parce que vous devez également décider, dans votre esprit, que vous n'allez pas avoir ces idées bizarres. Parce que certains des pratiquants de la TM qui viennent sont si arrogants, si égoïstes, qu'il est impossible de les gérer. C'est donc votre besoin, pas le nôtre et c'est ainsi qu'il vous faudrait venir: comme un patient voit un médecin. Alors seulement cela fonctionnera. Sinon, ne perdez pas notre temps, s’il vous plaît. »
Shri Mataji Nirmala Devi, sur le chakra du Sahasrara, programme public, Delhi, 04/02/1983
 

La sitaution a changé depuis 1983 et beaucoup de Sahaja yogis organisent des méditations au sein de leur entreprise. C'est toujours très simple et gratuit. De nos jours aussi, donner la Réalisation est très rapide et spontané, ce qui n'était pas encore le cas il y a presque quarante ans, car il y a maintenant beaucoup plus de Sahaja Yogis dans le monde.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 19 janvier 2020

Personne ne peut me monopoliser


« Aujourd'hui, le moment est venu de devoir reconnaître Sahaja Yoga, vous le devez. Vous n'avez reconnu aucun saints, aucun prophète, personne, aucune incarnation. Mais aujourd'hui, la condition est que vous devez reconnaître. Si vous n’avez un reconnaissance, votre Sahastrara ne peut pas être ouvert car c'est l’époque où le Sahastrara a été ouvert et vous devez avoir votre Réalisation. Donc, c'est une chose très importante que de reconnaître Sahaja Yoga. Il y a beaucoup de gens qui disent: "Mère, pourquoi croire en Sahaja Yoga de cette façon ? Nous pouvons juste vous appeler Mère, vous pourriez être ma Mère", voyez-vous. D'accord, peu importe. Mais vous ne pouvez pas obtenir votre Réalisation. Et même si vous l'obtenez, vous ne pouvez pas la retenir. Donc, vous devez reconnaître.

La reconnaissance est l’unique dévotion de Sahaja Yoga.

La reconnaissance est l’unique dévotion si vous voulez connaître Dieu par Sahaja Yoga.
Tous les autres Ganas, Devatas, Déités, Shaktis, sont unis, à l'unisson dans Sahaja Yoga. Et si quelqu’un ne reconnaît pas Sahaja Yoga, ils ne se soucient tout simplement pas de vous, de quelle sorte de personne vous êtes.
Par exemple, un homme qui vénère Shiva est venu me voir. Et J’ai découvert que son cœur était bloqué, c’est surprenant. Il a dit: "Mère, je vénère Shiva, comment se fait-il que mon cœur soit bloqué?" J’ai dit: "Tu dois reconnaitre Sahaja Yoga. Demande simplement à Shiva." Et quand il a interrogé Shiva, ce n’est qu’alors que les vibrations ont commencé à s’écouler. Ainsi, le Sahastrara se charge de vous faire reconnaître et aussi il vous convainc de vous le prouver à vous-même. Et avec cette preuve, si vous ne reconnaissez toujours pas, alors vous ne pouvez pas obtenir votre Réalisation.
Mais ceux qui reconnaissent, reconnaissent aussi partiellement. Ils prennent des libertés, ils se comportent d'une manière bizarre sans comprendre qui est la personne qui est ici. J'ai vu à plusieurs repises que, Je parle, les gens …parlent simplement, bavardent. J’en suis surprise parce que si vous avez reconnu, alors vous devriez savoir en face de qui vous êtes. Parce que ce n'est pas pour mon bien. Je n’ai rien à perdre, c’est vous seulement, dans votre ascension, qui n'avez pas reconnu, cela montre que vous ne l'avez pas encore reconnu.

Et la façon dont certaines personnes essaient de me monopoliser aussi est absolument fausse. Il n'est pas nécessaire de me monopoliser, personne ne peut monopoliser. Il y a des gens qui disent que "Mère doit avoir mal compris." Je ne me méprends jamais, il n'y a aucun doute. Ou, certaines personnes essaient de me dire: "Faites ceci, faites cela" - ce n'est pas non plus nécessaire. Essayez de vous ouvrir à ce protocole qui est très important pour Sahaja Yoga, dont Je parle pour la première fois aujourd'hui, qu’il vous faut essayer de reconnaître pleinement. Et si vous ne reconnaissez pas, Je suis désolée, Je ne peux pas vous donner une Réalisation qui va durer, cela va se produire mais il se peut que cela ne dure pas. Donc, c'est la façon la plus simple d'atteindre vos objectifs supérieurs en reconnaissant, progressivement, peu à peu. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Sahasrara Chakra, programme public, Delhi, 04/02/1983
Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 17 janvier 2020

Un sentiment de tristesse naturel


« L'argent est devenu comme un Dieu pour les êtres humains. Il faut gagner de l'argent coûte que coûte, peu importe comment. Donc, Je veux dire que si l'argent est devenu tout, ils peuvent aussi vendre leurs femmes et leurs enfants! Dans les pays occidentaux, les femmes sont prêtes à se prostituer pour gagner de l'argent. Sans aucune hésitation ni honte, ils sont prêts pour cela, que ce soit une femme ou une fille. À Londres, J'ai vu à la télévision qu'une fille de seize ans allait dans des boîtes de nuit et dansait nue pour gagner de l'argent. Et ses parents ont dit qu'ils n'avaient aucune objection à cela.

Si les parents ne sont pas responsables de la moralité, qui d'autre le sera?

Le gouvernement n'est pas impliqué, il ne s'intéresse qu'aux votes, pas à la moralité. Tant de mauvaises choses sont autorisées! Le gouvernement s'intéresse aux impôts, pas à la moralité. En Angleterre, en province, la plus belle maison, c’est le pub. Les Américains viennent en Angleterre pour visiter des pubs. Une Américaine m'a demandé de visiter un pub et Je lui ai demandé ce qu’il y avait si spécial à ce sujet. Elle m'a dit qu'un homme était mort là-bas et qu'ils y ont conservé son corps pendant 5 à 6 mois. Donc tout le pub puait, il y avait partout des araignées et des cafards. Ils ont enlevé le corps mais tout le pub puait encore très fortement. Et c'est le pub le plus cher! Voilà la situation là-bas, c'est très mauvais.

Sa sœur aînée m'a dit qu'elle avait deux enfants et qu'elle leur avait donné la liberté de boire de l'alcool (du vin). Après un an, J'ai entendu que lors de leur fête d'anniversaire, ils étaient tous ivres et la maison a pris feu et ils ont été retrouvés morts.

En Inde, personne n'ira dans un pub comme celui-ci, qui pue le cadavre, avec des araignées, etc. C'est la situation. Et Je ne la comprends tout simplement pas. Et pour aller voir un pub comme ça il faut faire une réservation, on ne peut pas y entrer sans réservation.

Un jour, une personne est décédée et J'ai refusé d'aller aux funérailles car Je n'avais pas de vêtements noirs. Là, ils ont dit à C.P. qu'ils ne pleuraient pas les morts mais qu'ils boivent de l'alcool. Sir C.P. ne boit pas, alors il a refusé. Je veux dire qu'ils boivent aussi lors d'occasions heureuses comme tristes: aux funérailles, à Noël, à un anniversaire, en toute occasion, ils ne font que boire de l'alcool.
Même au cimetière, ils ne parlaient que du déjeuner et du champagne. Sir C.P. leur a dit qu'il ne se sentait pas bien et a quitté les lieux. Il est rentré chez lui, a pris un bain et c'est seulement après cela qu'il s'est senti mieux. Des gens très riches étaient présents à cet enterrement, et le déjeuner était organisé dans un restaurant très cher.
Et tous ont savouré le déjeuner, en une si triste occasion, sans honte. C'est de la folie, il n'y a pas d'amour les uns pour les autres, pas de dharma, c'est à cause du matérialisme. De nos jours, même en Inde, les personnes riches suivent ce genre de vie. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Mahalakshmi Puja, raduit de l’hindi (sauf dernière partie), Kalwe, Inde, 31/12/1993
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mercredi 15 janvier 2020

Joyeux Sankranti 2020

« Un problème négatif se produit, immédiatement ils le rapporteront. Je sais immédiatement que c'est sa femme ou son mari qui doit faire des bêtises là-bas. Immédiatement, on me le rapporte: "Ceci se produit, cela se produit" c'est un signe de négativité.

Vous pouvez résoudre le problème immédiatement: donnez des bandhans.

La façon la plus simple est de s'asseoir devant ma photo et de dire simplement: "Mère, s'il vous plaît, voilà ce qu'est le problème." Terminé. Il n’est pas nécessaire de me donner un coup de fil pour me téléphoner vers deux heures du matin. Faites simplement cela.
Mais le problème c’est que vous ne pouvez pas, car votre système n'est pas encore arrivé à ce point. C'est un tel cercle vicieux. Votre système doit atteindre ce point où la connexion est absolument présente. Ne vous souciez pas du leadership, ni de rien, mais souciez-vous de votre développement intérieur. Si votre croissance intérieure est dans cette position, cela se produira automatiquement. Voilà ce qu'il en est; pour les gens, il est très difficile de comprendre que nous devons avoir de la sensibilité envers nous-mêmes.

Maintenant, à propos des leaders - Je dirais ça au sujet des autres aussi - que nous devons être très, très sensés envers nous-mêmes. Sommes-nous sensés vis à vis de nous-mêmes? Certaines personnes âgées se comportent comme des enfants, certains enfants se comportent comme des personnes âgées dans le sens où ils commencent à mal parler, à répondre, à mal se comporter. Nous devons connaître notre âge, notre groupe, tout et nous comporter avec dignité. A un très jeune âge aussi, si un enfant parle comme un enfant, il peut être très, très positif.

Je dois vous dire que J’ai eu des rapports très, très bizarres au sujet de personnes qui étaient si choquantes de la façon dont elles se sont comportées arbitrairement. Et la seule chose derrière ça, c'est le sens du leadership."Je voulais être un leader", "ceci voulait être des leaders, cela voulait être des leaders".

Il n'existe rien qui soit du leadership dans Sahaja Yoga, vous ne savez pas que votre Mère est très capable? Elle n'a pas besoin de leaders, vous ne la connaissez pas? Mieux vaut la connaître. C'est une femme très capable, très intelligente et rusée. Elle est toute-puissante et Elle sait tout de vous, Elle sait gérer les situations. Elle ne permettra pas à Sahaja Yoga de disparaître à cause de la stupidité de quelqu'un. Sachez-le. Assise ici, Je sais tout sur tout le monde. Je peux avoir l'air très simple, ce n'est pas le cas. C’est pourquoi Je dois vous dire de ne pas vous considérer comme étant doté d’une sorte de pouvoir spécial en tant que leader. La seule chose, c'est que vous avez du pouvoir par votre Mère, ce que vous devez affirmer: "Tout ce que je fais, c'est Mère qui le fait."
Et quand vous ferez cela, vous serez étonnés que tout ce que vous désirerez sera sensé, tout ce que vous demanderez sera sensé - sensé dans le sens lié à Sahaja Yoga. Et tout ce que vous ferez sera raisonnable. Votre dignité tout entière,tout s'accumulera, mais la chose la plus importante: vous devez méditer à tout prix. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Makar Sankranti puja, Rahuri, Maharashtra, Inde, 14/01/1986

Sankranti signe le début de jours plus longs et plus chauds et un adieu au froid hivernal. Makar Sankranti c'est le moment où le soleil se déplace du Saggitaire au Capricorne.
Selon le calendrier astrologique, cette année, le soleil passe au Capricorne à 2h07 du matin ce mercredi. Ainsi, le festival de Sankranti sera célébré le 15 janvier 2020, pas le 14 janvier.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

mardi 14 janvier 2020

Au sujet des funérailles

Quels funérailles pour les Sahaja Yogis?

«Il est préférable que les Sahaja Yogis soient enterrés afin qu'ils puissent vibrer la terre autour d'eux dans les cimetières. À la mort de ma mère, nous avons eu une belle cérémonie où nous avons lu des poèmes, dit des mantras et prononcé des discours. C'était une façon satisfaisante de dire au revoir. Il n'y avait pas de prêtre. Nous sommes ensuite allés au cimetière et elle a été enterrée tranquillement (avec le sari que Shri Mataji venait de lui donner).
Je savais qu'elle était avec Shri Mataji, ce qui était une source de réjouissance, mais il est toujours très important d'avoir un moment pour dire au revoir et exprimer collectivement notre chagrin. »
Ines

«Lors des funérailles de mon frère et de ma sœur, c'était très beau parce que nous avons fait notre propre cérémonie Sahaj: les conjoints ont d’abord versé de l'eau vibrée mélangée à de l'eau de rose en faisant un cercle de bandhan autour du cercueil dans la tombe. Et puis tous les membres de la famille, les proches parents, les amis proches Sahaja Yogis ont dispersé une grande poignée de pétales de rose mélangés à de la lavande ...
Au final, pour mes deux frères, une immense guirlande de fleurs réalisée par Sahaja Yogis a été déposée au-dessus des cercueils. C’était très émouvant, beau et plein de vibrations!
Certaines personnes, qui n'étaient pas des Sahaja Yogis et qui ont assisté à la cérémonie, ont été très touchées par sa beauté et se demandaient d'où cette cérémonie venait.»
Antoinette

«Cela me rappelle également les funérailles de ma mère il y a 11 ans. C'était une Yogini de Sheffield. Son mari est indien et il y avait donc des éléments hindous et des éléments sahaj.
Heureusement, nous avons rencontré un directeur funéraire "alternatif" qui a été ouvert à toutes les demandes que nous avons faites. J'ai trouvé très réconfortant de laver ma mère et de prendre soin d'elle à la morgue - ce n'est pas du tout normal de le faire - en général, cela revient aux directeurs de funérailles.
Nous l'avons habillée de son costume punjabi coloré préféré. Son cercueil était en osier, il avait une belle décoration de fleurs de haie et a voyagé sur un cheval et une charrette. Nous avons tous porté des couleurs vives et avons marché derrière pour aller au service. Bien que ce fut une période triste, j'ai ces beaux souvenirs que je garde avec moi et je leur en suis très reconnaissante.»  
Clare

«Récemment, une Sahaja Yogini roumaine est décédée, l'une des tout premiers Yogis en Roumanie. On m’a dit que son enterrement avait été simple, sans tous les trucs de prêtres. Les Sahaja Yogis se sont réunis, ont dit la du "Notre Père", récité le "Ganesha Atharva Shirsha" et dit les trois grands mantras.
Après la cérémonie habituelle, les Sahaja Yogis peuvent prendre le relais près du cimetière, disent Notre Père et le mantra à Shri Ganesha, ou tout ce qu'ils ressentent. Ils peuvent verser de l'eau vibrée sur le cercueil.»
Anne-Marie

«Quand j’ai vu ma femme à la morgue et j'ai mis des bâtons d'encens et la photo de Shri Mataji dans l’une de ses mains. Je lui ai juste mis des chaussettes aux pieds. Puis j’ai dit le mantra du Sahasrara. L'assistant de la morgue a mis une couverture sur elle. Le lendemain, il lui a mis des vêtements et a laissé le "kumkum" à plusieurs endroits du corps sauf sur le cou et le visage.»
Un mari

«Je voudrais partager avec vous tous un moment qui m'a beaucoup fait réfléchir sur la mort et qui a en effet façonné mon attitude envers la mort. En septembre 2017, notre oncle Lothar est décédé dans l'ashram de Sahaja yoga dans l'Himalaya. Au moment où nous avons offert ses cendres à Shri Ganga, le ciel s'est ouvert en déversant des vibrations. Ses cendres émettaient des vibrations très fraîches. À ce moment-là, j'ai pensé que nous n'étions rien d'autre qu'une "goutte dans l'océan" et que "la mort n'est rien d'autre qu'une goutte rejoignant l'océan de Dieu.»
Dion

Il y a aussi de nombreux extraits ici où Shri Mataji parle de la mort selon une perspective sahaj. Cependant, il y a quelques années, une dame en France est décédée et certains étaient si tristes qu'ils n'ont pas réussi à en parler.
Maintenant, nous devons intégrer la mort sans crainte et la comprendre dans sa dimension spirituelle sahaj. Voici le témoignage de certains Sahaja Yoginis qui partagent leurs expériences en espérant aider les autres à passer ce cap difficile.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

lundi 13 janvier 2020

Dhammapada Sutta, Chapitre XIII

Dharmapada Sutra ou Dhammapada Sutta,
Chapitre XII

"Élève-toi! Observe."

167 Ne vis pas une vie médiocre; souviens-toi et n'oublie pas; ne suis pas les idées fausses; ne sombre pas dans ce monde.
168 Élève-toi! Observe. Marche sur le bon chemin. Celui qui suit le bon chemin a de la joie dans ce monde et dans le monde au-delà.
169 Suis le bon chemin; ne suis pas le mauvais chemin. Celui qui suit le bon chemin a de la joie dans ce monde et dans le monde au-delà.
170 Quand un homme considère que ce monde comme les bulles de l’écume et comme l'illusion d'une apparence, alors le roi de la mort n'a aucun pouvoir sur lui.
171 Viens et regarde ce monde. C'est comme un char royal peint où sombrent les idiots. Les sages ne sont pas emprisonnés dans le char.
172 Celui qui, dans ses débuts, était inconsidéré mais qui par la suite a trouvé la sagesse, répand une lumière sur le monde comme celle d’une lune sans nuages.
173 Celui qui surmonte le mal qu'il a fait avec le bien qu'il fait ensuite, répand une lumière sur le monde comme celle d’une lune sans nuages.
174 Le monde est en effet dans les ténèbres et combien peu peuvent voir la lumière! Seuls quelques oiseaux peuvent s'échapper du filet, peu d'âmes peuvent s’envoler dans la liberté du ciel.
175 Les cygnes suivent le chemin du soleil grâce au miracle de voler dans les airs. Les hommes qui sont forts conquièrent le mal et ses armées; puis ils s’élèvent bien au-dessus du monde.
176 Un homme dont les paroles sont des mensonges, qui transgresse la Grande Loi et qui méprise le monde supérieur - il n'existe aucun mal que cet homme ne pourrait faire.
177 Les avares ne vont certainement pas au ciel des dieux, et les fous ne louent pas la libéralité; mais les hommes nobles trouvent la joie dans la générosité, et cela leur donne de la joie dans les mondes supérieurs.
178 Mieux que le pouvoir sur toute la terre, mieux que d'aller au ciel et mieux que la domination sur les mondes est la joie de l'homme qui entre dans le fleuve de la vie conduisant au Nirvana.

Le Dhammapada (en pali) ou dharmapada (en sanscrit; "pada", signifiant "un pas", par extension, le chemin du dharma) est une collection de 423 aphorismes qui illustrent les enseignements moraux de Bouddha. Probablement compilés au troisième siècle avant notre ère, les versets sont classés par thème. Ils décrivent comment chaque personne de bonne intention peut atteindre l'illumination du Nirvana, le but suprême du bouddhisme.
Pour les Sahaja Yogis, ce chemin spirituel est la voie du milieu, le canal central qui permet à la personalité pondérée et spirituelle d'atteintre la joie de l'Esprit.
Traduction du chapitre 13 "Arise! Watch!", versets 167 à 178, par Juan Mascaro, Penguin, 1973

167 Live not a low life; remember and forget not; follow not wrong ideas; sink not into the world.
168 Arise! Watch. Walk on the right path. He who follows the right path has joy in this world and in the world beyond.
169 Follow the right path; follow not the wrong path. He who follows the right path has joy in this world and in the world beyond.
170 When a man considers this world as a bubble of froth and as the illusion of an appearance, then the king of death has no power over him.
171 Come and look at this world. It is like a royal painted chariot wherein fools sink. The wise are not imprisoned in the chariot.
172 He who in early days was unwise but later found wisdom, he sheds a light over the world like that of the moon when free from clouds.
173 He who overcomes the evil he has done with the good he afterwards does, he sheds a light over the world like that of the moon when free from clouds.
174 The world is indeed in darkness and how few can see the light! Just a few birds can escape from a net, few souls can fly into the freedom of heaven.
175 Swans follow the path of the sun by the miracle of flying through the air. Men who are strong conquer evil and its armies; and then they arise far above the world.
176 A man whose words are lies, who transgresses the Great Law, and who scorns the higher world – there is no evil this man may not do.
177 Misers certainly do not go to the heaven of the gods, and fools do not praise liberality; but noble men find joy in generosity, and this gives them joy in higher worlds.
178 Better than power over all the earth, better than going to heaven and better than dominion over the worlds is the joy of the man who enters the river of life that leads to Nirvana.

Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 12 janvier 2020

Tao, la Mère de l'univers

Il y a une chose inhérente et naturelle,
Qui existait avant le ciel et la terre.
Immobile et insondable,
Elle est autonome et ne change jamais;
Elle se diffuse partout et ne s'épuise jamais.
Elle peut être considérée comme la Mère de l'Univers.

Je ne connais pas son nom.
Si je suis obligé de lui donner un nom,
Je l'appelle Tao et la nomme suprême.

Suprême signifie continuer;
Continuer signifie aller loin;
 Aller loin signifie revenir.

Par conséquent, Tao est suprême;
le ciel est suprême; la terre est suprême;
et l'homme est également suprême.

Il y a dans l'univers quatre choses suprêmes, et l'homme en fait partie.

L'homme suit les lois de la terre;
La Terre suit les lois du ciel;
 Le ciel suit les lois de la Tao;
Tao suit les lois de sa nature intrinsèque.


"Tao Te king" (Tao Te Ching), chapitre 25, écrit par Lao Tseu, traduction en anglais de Chu Dagao (ou Chu Ta Kao)

Version de 1937 réimprimée. Le titre signifie "Le classique (Ching) de la voie (Tao) et la vertu (Te".
Publié par dictionnaire sahaja yoga

samedi 11 janvier 2020

Printemps, de Wiliam Blake

 

La flûte faites sonner!
Maintenant, c'est muet.
Les oiseaux sont réjouis
Le jour comme la nuit.
Le rossignol
Près du sol
L’Alouette près du ciel
Gaiement, Gaiement, gaiement, bienvenue dans l'année


Petit gars
Plein de joie.
Petite fille
Très gentille,
Le coq chante
Tout comme toi.
Voix pleine d’allant
Bruit d’enfant
Gaiement, gaiement, bienvenue dans l'année

Petit agneau
Me voilà,
Viens lécher
Mon cou rosé.
Laisse-moi tirer
Ta toison.
Embrasser
Ton doux minois.
Gaiement, gaiement, bienvenue dans l'anné.

Le poème "Spring" vient de "Songs of Innocence" de William Blake (1789 qui est composé de dix-neuf poèmes enluminés accompagné d'une illustration de Blake.

Sound the Flute!
Now it's mute.
Birds delight
Day and Night.
Nightingale
In the dale
Lark in Sky
Merrily Merrily Merrily to welcome in the Year

Little Boy
Full of joy.
Little Girl
Sweet and small,
Cock does crow
So do you.
Merry voice
Infant noise
Merrily Merrily to welcome in the Year

Little Lamb
Here I am,
Come and lick
My white neck.
Let me pull
Your soft Wool.
Let me kiss
Your soft face.
Merrily Merrily we welcome in the Year.



Publié par dictionnaire sahaja yoga

vendredi 10 janvier 2020

Quelle est la plus grande contribution de Shri Ganesha envers Sahaja Yoga?

« Avec tous les Ganapatis assis autour de moi et vous tous les ganas assis devant moi, je ne sais pas quoi dire. C'est remarquable, vraiment remarquable, parce que la plupart d'entre vous viennent d'une culture qui n'a jamais montré de respect pour Shri Ganesha. Ils n'ont jamais réalisé combien c’était important que, sans les qualités de Shri Ganesha, on ne peut rien réaliser dans sa vie.
L'idée du plaisir quotidien, au jour le jour, les a détruits. Et aussi, le désir de connaître le Divin s’est évanouit dans les airs parce que vous vous perdez dans ce plaisir au jour le jour, jusqu'à ce que vous deveniez destructeur, complètement détruit. Mais J ne sais vraiment pas comment vous avez atteint cet état où vous voyez que la pureté est si importante pour la vie; ce sont les qualités de Ganesha. Il faut absorber son système de valeurs et son innocence. Je me sens vraiment satisfaite qu'une telle chose se soit produite maintenant dans votre vie et que vous louiez tous tellement Shri Ganesha.
Shri Ganesha est là depuis notre enfance. Hier, vous avez vu les enfants, combien ils étaient si beaux et nous ont tant divertis. Tout le monde avait le sourire aux lèvres et J'ai dit: "Ne riez pas, parce que si vous riez, ils se sentiront un peu offensés et ils penseront que vous vous moquez d'eux." Le plaisir que nous avons reçu par la pièce des enfants était plus que ce à quoi on pourrait s'attendre de la part d'adultes faisant ce genre de théâtre juste pour nous divertir. Ce doit être une sorte de joie très subtile de Shri Ganesha qui nous a rendus si heureux. Nous avons tous Shri Ganesha très bien installé en nous-mêmes et, en vous, éveillé, éveillé de telle manière que, de votre plein gré aussi, vous ne voulez pas faire des choses qui iront à l'encontre de Shri Ganesha.

Sa manifestation en vous est si évidente. Voyez vos visages, ils brillent si joliment, ils sont si différents de ceux des autres. 

Un jour, Je voyageais au départ de Londres et il y avait une Indienne qui est venue me voir et elle a dit: "J'ai été surprise de voir vos disciples. Leurs visages brillaient d'une telle lumière. Je n'ai jamais vu de disciples comme ça." Je lui ai demandé: "Qui êtes-vous?" Elle a dit: "Je suis mariée dans la famille de Guru Nanaka et toutes les personnes de sa famille sont exactement le contraire de ce qu'était Guru Nanaka."
Alors J'ai dit: "Parce qu'ils vénèrent Shri Ganesha." Alors elle a dit: "Dans notre famille, personne ne vénère Shri Ganesha." J'ai dit: "Cela ne peut être possible! Comment cela?"
"Non, nous allons - ils croient en Nirakar, le Dieu sans forme de la Chaitanya." J'ai dit: "Mais qui est la source de cette chaitanya? Pourquoi ne découvrent-ils pas qui est la source?" Ils ont dit que Nanaka ne s’était pas exprimé au-delà d’un certain point. Il n'avait pas parlé de la source." J'ai dit: "Mieux vaut le découvrir, car dans ce livre, peut-être que certaines choses ont été enlevées."
Et puis quelqu'un m'a montré un passage où il avait décrit l'innocence, la Déité de Shri Ganesha également. Il avait décrit que toute la Création était faite par la Mère et non par le Père. C’est très surprenant car les Nirakaris, ces gens qui ne croient pas aux formes de Dieu, parlent toujours de Père, pas de la Mère. C'est vrai aussi pour le christianisme, aussi pour l'islam, aussi pour les juifs. Ils parlent tous du Père et non de la Mère, ni de Shri Ganesha.
Il semble que jadis, ils croyaient en l'enfant Dieu, même en Chine, même en Grèce et aussi dans de nombreux autres pays qui étaient dits primitifs. Mais ils ont tous cru en l'enfant Dieu.
Alors maintenant, quand on s’occupe de ses enfants, on doit savoir qu'ils sont exactement comme Shri Ganesha: ils sont très innocents, très simples; sauf dans certains cas où ils sont affectés par certaines choses et perdent leur stabilité émotionnelle.

Mais la plus grande contribution de Shri Ganesha envers Sahaja Yoga, c’est qu'il vous fait ressentir mes vibrations. Il vous fait ressentir la beauté de la pureté et de la simplicité.

Ce n’est possible que si Shri Ganesha est éveillé en vous. 

De plus, la Kundalini ne s’élèvera pas sans la sanction de ce chancelier. C'est lui qui se tient au Mooladhara. Mais vous devez savoir qu'il existe dans chaque chakra. L'innocence guérit toutes les maladies, physiques, mentales, émotionnelles, surtout spirituelles. Mais la qualité de Shri Ganesha, la plus importante, c'est qu'il croit au fait d’émettre des vibrations, il croit au fait de projeter des vibrations à tout le monde. C'est la qualité que maintenant vous tous, Je pense, en tant que Sahaja Yogis, pouvez utiliser. »
Shri Mataji Nirmala Devi, puja de Ganesha, Cabella, Italie, 10/09/1995
Publié par dicitonnaire sahaja yoga

jeudi 9 janvier 2020

La confiance en soi de l'amour

 

 « Est-ce que nous donnons de la joie aux autres ou pas? 

Tous les leaders surtout, partout où Je vais, Je dois vous dire que vous devez vous-même donner de la joie. Pour ceux qui viennent vous voir, vous rencontrer, surtout les nouveaux, ils devraient juste ressentir votre joie. Ils ne seront jamais impressionnés par votre ego ou votre super-ego à moins qu'ils soient possédés (névrosés).

Ils ne seront impressionnés que par votre nature calme, douce et compatissante, car cette force qui travaille à travers vous peut se voir. Non seulement sur votre visage il y a de la lumière, sans aucun doute, mais dans votre cœur, s’il y a de la lumière ou non cela se voit, et cette lumière doit être accueillie, doit être sollicitée. Et ceci devrait être votre prière: "Laissez cette force dynamique travailler à travers moi."
Or, ce dynamisme est d'un type très différent. Ce dynamisme n'a pas de chaleur intrinsèque, il ne contient pas de colère, il n'a pas de forces destructrices, il n'a pas de malédiction, pas de frustration. C’est-ce une force. Pourquoi Je dis: "Non à ceci, à cela", ensuite nous atteignons un endroit, alors qu'est-ce que c'est? Il est dit: "Ya neti, neti wachane nigamor awachus." Quand vous continuez à dire "pas ceci, pas ceci, pas ceci", alors quoi?

Parce que rien d'autre ne peut être comparé à cela. C'est pourquoi nous devons prendre la situation avec "ce n'est pas cela, ce n'est pas cela", donc quand vous avez affaire à quelqu'un, ou quand vous avez affaire à vous-même aussi, vous devez utiliser la même méthode. "Ce n'est pas Sahaj, ce n'est pas Sahaj, ce n'est pas Sahaj". Ainsi, finalement, c’est ce qui est Sahaj qui reste. C'est une pratique, abhyase (mot sanscrit pour pratique), une pratique de votre propre compréhension.

Pour la moindre chose que les gens se sentent insultés. Il y a un protocole, il y a une façon correcte de canaliser cela. Supposons que je mette celui-ci ici et celui-là ici, cela peut sembler insulté, c'est comme ça. Mais cela doit être ici et cela doit être ici, donc il n'y a pas à se sentir insulté à ce sujet ni rien d’autre. Pour de petites choses les gens se fâchent avec les uns les autres, "je suis fâché". Je vais vous mettre en place maintenant, comment pouvez-vous être contrarié? C’est une plainte courante: "Mère, je suis très contrarié". Je veux dire, cela signifie quelque chose ne va pas chez moi vu la façon dont Je vous ai mis là dans ce cadre. Donc, le mieux est maintenant de comprendre que vous n'êtes plus fâchés, vous êtes bien établi en Sahaja Yoga. Seulement, continuez à rester sur vos positions et cette force dynamique se déplacera.

Maintenant, vos expériences de Sahaja Yoga sont si nombreuses. Vous pouvez leur dire, vous pouvez leur parler, vous pouvez les exprimer, nous en faisons un livre. Mais ces expériences sont externes ou internes. Si vous avez une expérience externe, cela ne sert à rien. L'expérience spirituelle doit être interne, cela signifie que vous avez vu quelque chose de miraculeux. Or, quelle est la réaction de votre être à ce sujet? Supposons que vous voyiez un miracle, quelque chose vous arrive, comme une chose miraculeuse, alors quelle est votre réaction à cela? Que ressentez-vous grâce à cela?

Par exemple, quelqu'un m'a dit comment on les avait aidés à venir directement à Bhuga, directement de l'aéroport, jusqu’à Bhuga, sans savoir où se trouvait le programme. Quelle devrait être la réaction d'une personne à ce moment-là? Il faut voir cela. La première réaction pourrait être: "Oh mon Dieu, comment nous sommes arrivés ici ? C'est très agréable ceci et cela." Mais en réalité, la réaction devrait être: "Après tout, Dieu s’occupe de nous. Tout est fait par Dieu. Il nous a amenés ici."

C'est juste pour confirmer votre foi que tous ces miracles se produisent. 

Mais vous devez avoir foi en vous-même que vous êtes une âme Réalisée et que vous êtes un être supérieur. Et vous êtes capable d’offrir une telle bienveillance envers les autres. Cette foi doit être en vous. Et une fois que vous avez cette foi, que vous avez toutes ces choses, vous aurez la confiance en soi de l'amour. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours de fin de Tour, Alibag, Inde, 30/12/1988
Publié par dictionnaire Sahaja Yoga

mercredi 8 janvier 2020

Lettre de Shri Mataji,septembre 1977

« La Kundalini ressemble à une corde avec de nombreux fils. 

Elle s’élève en dépliant ses spires et perce chaque chakra. 

La largeur de la Kundalini ou le nombre de fils se mettent à diminuer au fur et à mesure qu'elle s’élève, si les chakras supérieurs ne sont pas ouverts ou si les points percés dans les chakras sont étroits. Si les chakras inférieurs sont ouverts, la Kundalini monte entièrement, mais si les chakras supérieurs ne sont pas ouverts, le resserrement ne laisse passer que peu de fils. Ainsi, il est nécessaire de nettoyer au moins les chakras inférieurs. Selon l'esprit occidental, les chakras supérieurs sont meilleurs, mais comme leur chakra du Mooladhara est compromis, la force de la montée est très faible et leur sensibilité très pauvre.

Lorsque la Kundalini s'élève sans aucun obstacle, elle atteint l'Agnya et se propage sur la plaque cérébrale inférieure comme un nuage. Une lourdeur ou une sensation de somnolence s’introduit en vous. Je dis que d'abord, la mère vous endort. La deuxième sensation, c’est lorsque la force vitale de la Kundalini fond sur les canaux gauche et droit, Ida et Pingala. C’est comme si le nuage de la force vitale commençait à déverser du bonheur. Peu à peu, on sent que la tête s’allège, on se sent détendu. Alors, ces deux canaux redescendent cette force jusqu’au Nabhi et maintenant, une nouvelle force de Kundalini la rejoint. Puis cette triple force s’élève ce qui ouvre l'Agnya. À ce moment, les yeux se ferment. Les pupilles commencent à se dilater.

Maintenant, la tête devient plus claire, mais certains ressentent une légère pression ou des battements au Sahasrara. La traversée d'Agnya crée la conscience sans pensée. On ressent le silence au Sahastrara. Au Sahasrara, la Kundalini s'accumule. Une sorte de libération commence lorsque la fontanelle (le Brahmarandra) s'ouvre. Cela fonctionne lentement chez certains, mais chez la plupart, c'est avec un jaillissement. À ce moment-là, le chercheur (sadhaka) ressent la brise fraîche des vibrations. C’est la Réalisation. Il y en a beaucoup qui reçoivent l’éveil (jagruti) et qui ont le pouvoir de guérir, mais ils ne peuvent pas rester en conscience sans penser. Ils ne font que le toucher pendant une minute environ. Mais le processus d’écoulement de la Kundalini réussit avec le temps et, finalement, ils atteignent un stade de conscience sans doute.

Avec certains, cela a été une ascension rapide et permanente. Une personne a eu l'impression que deux bains de glace lui tombaient sur les mains et commençaient à fondre. La fraîcheur a atteint tout son être. Si le Vishuddhi est sujet à caution ou étiré et resserré, alors, on ne ressent pas les vibrations malgré la Réalisation, c'est-à-dire, malgré la percée du Brahmarandra.
La conscience collective se ressent avant même que la Kundalini ne perce complètement le Brahmarandra. On commence à ressentir de la chaleur sur les doigts et aussi les styles perspicaces de la Conscience Collective se manifestent.»
Shri Mataji Nirmala Devi, Londres, 02/09/1977

Peinture: "Arbre de vie" de Alexandra Battezzati
Publié par dictionnaire sahaja yoga

dimanche 5 janvier 2020

Etes-vous en Nirvikalpa?

« Nous sommes donc arrivés à la fin de notre Tour (de l’Inde) et vous irez tous dans vos pays dans des directions différentes. Maintenant, nous devons regarder derrière nous et voir ce que nous avons appris lors de ce Tour et ce que nous avons compris. Il y a eu moins de discussions de ma part. Je ne sais pas pour vous, mais il y avait une force dynamique formidable qui travaillait le mouvement, l'organisation et le corrigeait. Je ne sais pas si vous avez ressenti cela, mais vous auriez dû, beaucoup d’entre vous ont dû sentir qu’en vous-même, il y avait une sorte de force dynamique qui agissait.

Cela s’est produit car maintenant l'attention du Sahaj a dépassé le domaine de quelques collectifs de Sahaja Yogis et lorsque vous ouvrez votre tête à cette nouvelle dimension, vous commencez soudain à penser à toutes les choses problématiques auxquelles vous devez faire face. Jusqu'à présent, vous avez été comme des brahmanes, vous voyez, se tenant loin des non-brahmanes, dans le sens de rester loin des gens non Réalisés, de garder votre société loin d'eux, de garder vos vibrations. Et essayer de ne pas vous exposer à ces gens qui, selon vous, sont peut-être à moitié convaincus ou peut-être pas encore des Sahaja Yogis.
Mais Je pense que vous êtes tout à fait capables maintenant. Vous avez maintenant atteint un stade où rien ne peut vous nuire, rien ne peut vous bloquer. Maintenant, c’est à vous de les gagner. Vous avez appris à les attraper, comme avec les requins, vous devez d'abord apprendre à attraper les requins. Si vous ne savez pas comment attraper les requins et si vous leur faites face, ils vous mangeront tout cru. De même, maintenant, vous savez affronter la vie.

Alors, cette fois, J'ai senti qu’une force énorme travaillait déjà en nous.

Mais il y a certains problèmes à l'intérieur et à l'extérieur, que nous devrions voir très objectivement. Le problème d'un Sahaja Yogi, même d'un statut très élevé selon Sahaja Yoga, c’est toujours l'ego, car les gens se disputent encore beaucoup entre eux, parfois aussi avec moi. Mais si le Cosmos agit pour le succès de Sahaja Yoga et si les lois du Cosmos sont si sûres et si secourables, alors Je pense que vous ne devriez pas argumenter de long en large ou le penser tel que: "Cela pourrait être ainsi, ce serait mieux comme ça, je n'ai pas aimé ceci, je n'ai pas aimé ça." Cette argumentation doit sortir de votre mental: "Je n'ai pas aimé", cela n'existe plus en nous maintenant ce "je n'ai pas aimé". Quel est ce "je"? Si c'est l'Esprit, il n'a pas de goûts ni de dégouts. S'il n'aime pas quelque chose, il le corrige ou il l'évite, s'en retire, mais ne réagit pas et ne dit pas: "Je n'aimais pas ça, je n'aime pas ça ou je n’en veux pas."
La raison pour laquelle vous devez savoir, d'abord et avant tout, c'est que Sahaja Yoga n'est rien qui soit un sermon ou quelque chose de mis en mots, mais il existe, il est là. Maintenant, vous êtes venus à Sahaja Yoga, et peu à peu vous avez appris par expérience qu'il en est ainsi, c'est un fait, c'est quelque chose de très important. Non seulement cela, mais c'est ce qui a pénétré votre être, c’est là.

Donc, une fois que vous savez qu'il existe une telle force dynamique qui pense, qui organise et qui aime, comment pouvez-vous argumenter avec cette force? Cela va fonctionner de sa propre manière. Donc, s’il y a ce point d’argument, cela signifie que vous n'êtes toujours pas entrés en Nirvikalpa (la conscience sans doute), vous êtes toujours en conscience sans pensée, d’accord, mais pas en Nirvikalpa. 

La raison, c'est qu'il y a de nouvelles personnes qui arrivent, elles ne sont pas à votre niveau, alors ensuite vous vous fâchez contre elles, vous êtes agacés par elles.

Cet agacement ne s'arrête pas là, il a une action sur vous aussi. 

C'est pourquoi vous avez vu que pour mes conférences, il y aura des milliers de personnes, mais quand il s'agira de vous rencontrer, il n'y en aura peut-être pas plus que quatre ou cinq. La raison, c’est que c’est vous qui manquez de communication.
Or, un jour, il y a un monsieur qui est venu me voir et il qui m'a dit: "Mère, je suis venu une fois à votre conférence", disons en France ou ailleurs, "et j'ai été très entiché de la façon dont vous vous êtes adressée à nous et nous avez parlé, et vous nous avez mises ces idées en tête avec tant de douceur. Et vous êtes si agréable, patiente, vous savez. Mais quand nous rencontrons les leaders, ils sont tout simplement comme des bulldozers. Vous êtes devant eux, ils viennent sur vous comme un bulldozer. Ensuite il est impossible pour de nouvelles personnes de venir." »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours de fin de Tour, Alibag, Inde, 30/12/1988
Publié par dictionnaire Sahaja Yoga

samedi 4 janvier 2020

Combien de personnes avez-vous aimées?

« Qu'avez-vous fait pour Sahaja Yoga? C’est très important. Et il faut le voir combien de personnes avez-vous vraiment aimé, vraiment aimé, sincèrement? Nous devons compter, c'est très important. Alors qu'avons-nous fait pour Sahaja Yoga de manière constructive? Vous ne vous sentirez pas heureux tant que vous n’aurez pas fait quelque chose. Disons que je suis une mère et qu'un enfant est né de moi, je dois juste prendre soin de l'enfant, c’est la nature d'une mère de s'occuper de l'enfant, de tout faire pour l'enfant, de se lever la nuit, tant de fois, il faut se lever pour l’enfant.

C’est l'amour qui vous pousse à le faire. 

Mais si cet amour n'est pas en vous, s’il n'est pas une partie intégrante de votre être, vous ne serez pas poussé. Vous serez juste poussé à agir! Sans pouvoir vous en empêcher.
C'est la meilleure façon de dire que maintenant vous êtes complètement dissous dans cette force dynamique. Donc, Je suis sûre que la prochaine fois que Je viendrai, J'aurai de meilleures nouvelles, de bien meilleures nouvelles. Sinon normalement, Je me rends à n'importe quel endroit où ils disent: "Mère, celui-ci a disparu, un autre est parti, le quatrième s'est enfui et le cinquième est manquant."
Donc, cela ne devrait pas être ainsi. Il est de votre responsabilité de voir que Sahaja Yoga, vous y œuvrez, pour vous et pour les autres, avec amour. Donc, pour une mère, voir tous ses enfants s'en aller- J'en ai dit beaucoup, ce n'est pas facile de dire grand-chose en pareille occasion, mais Je dois rassembler du courage et du temps et décider que Je dois tout leur dire à ce sujet, car il est maintenant de votre responsabilité d’y arriver.

Il en est de votre responsabilité.

À votre façon, pensez-y: que pouvons-nous faire pour Sahaja Yoga? Dans tout, vous pouvez voir Sahaj.
Vous aurez des idées, transmettez-les, écrivez-les, écrivez votre poésie, tant de choses peuvent être faites par chacun de vous. Et il n'y a plus de temps à perdre, ce doit être un travail très rapide, car cet univers se tient au bord de sa destruction, et nous sommes les seuls à devoir le sauver. C'est donc une urgence pour nous.
Dans cette urgence, il faut savoir que la nature même de Sahaj fait tout fonctionner. Mais si cela ne réussit pas au bon moment, alors nous devrons avoir un autre monde, ce qui est un autre problème.
Donc, nous devons y réfléchir sérieusement et comprendre l'essence de tout. Et comprendre par vous-même pourquoi vous faites telle ou telle chose. Une fois que vous aurez commencé cette méthode de "pas ceci, pas cela" (neti, neti) Je ne serai pas surprise de voir que votre croissance sera beaucoup plus rapide, beaucoup plus rapide et Je vous verrai très bientôt comme des Nirvikalpas bien établis. Je vous bénis pour que votre spiritualité murisse beaucoup.
Que Dieu vous bénisse. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours à la fin du tour, Alibag, Inde, 30/12/1988
Publié par dictionnaire Sahaja Yoga

jeudi 2 janvier 2020

Chandra rafraîchit le coté droit


« Sahaja Yogi: Pouvons-nous manger du fromage et autres?
Shri Mataji: Du fromage et autres. J'étais sur le point de te dire d’aller chercher le fromage pour vous.
Shri Mataji rit.
Sahaja Yogi: Je ne sais pas quoi faire, Mère.
Shri Mataji: La même chose s'est produite la dernière fois, tu te souviens? Vous avez apporté du fromage: personne n’en a mangé. Parce qu'ils avaient tous un problème de foie, donc le fromage a été gardé; à qui donner le fromage? Il a donc été emporté sur Delhi.
Quiconque a un bon foie peut manger du fromage. Qui a un bon foie? Rires. Applaudissements
Sahaja Yogini: Mère en a un excellent, je pense.
Rires.

Shri Mataji: Maintenant, ça va?
Quelqu'un tousse.
Maintenant, pensez à la Lune. Très bien, voyons, l’astre lunaire est votre oncle "Mama he tumche" (votre oncle maternel). Mon frère. Alors, pensez à la Lune maintenant.
Om Twameva shakshat Shri Chandrama.
Sahaja Yogis: Om twameva Shakshat shri Chandrama shakshat Shri Nirmala Devi Namo Namaha.
Shri Mataji: Encore une fois.
Sahaja Yogis: Om twameva Shakshat shri Chandrama shakshat Shri Nirmala Devi Namo Namaha.
Shri Mataji: Encore une fois, dix fois.
Sahaja Yogis: Om twameva Shakshat shri Chandrama shakshat Shri Nirmala Devi Namo Namaha.
Shri Mataji: Encore une fois.
Sahaja Yogis: Om twameva Shakshat shri Chandrama shakshat Shri Nirmala Devi Namo Namaha.
Shri Mataji: Encore une fois.
Sahaja Yogis: Om twameva Shakshat shri Chandrama shakshat Shri Nirmala Devi Namo Namaha.
Shri Mataji: Très bien.
Sahaja Yogis: Om twameva Shakshat shri Chandrama shakshat Shri Nirmala Devi Namo Namaha.

Shri Mataji: Voyez les vibrations. D'accord?
C’est beaucoup plus frais. C'est votre oncle dans le premier sutra (incertain). Vous pouvez toujours lui demander de l'aide. Il est assis sur la tête de son beau-frère, c'est-à-dire de Shiva. Le beau-frère semble toujours – l’astre lunaire est le beau-frère de Shiva, il est assis sur la tête du mari de la sœur, vous voyez. Toujours prêt.  
Shri Mataji parle en marathi…

Jeremy: Mère .. Inaudible.
Shri Mataji: Jeremy, Je pense qu’il vaudrait mieux que Je ne le fasse pas maintenant. D'accord? Parce qu'alors l'attention sera plus dessus. Pour l’instant, essayez de construire votre "ardha bindu". Ensuite, Je vous en parlerai. Vous voyez, vous pourriez vous enfuir, la moitié d'entre vous. Je ne veux pas vous en parler car vous voyez, la vérité est aussi assez effrayante, vous savez. Si Je vous en parle, vous devrez porter le poids d'un éléphant sur votre dos. Vous vous enfuirez tous, voyez-vous. Mais si Je prépare votre dos, vous accepterez peut-être. C’est pourquoi Je ne vous en parle pas. Laissez-moi vous préparer à affronter cela. Ensuite, Je vous parlerai de "purna bindu". D'accord?
Jeremy: Je ne suis pas sûr de savoir ce qu'est ardha bindu.
Shri Mataji: Vous étiez des coquilles de noix à l’extérieur. Je leur en ai parlé quand leur coquille était agrandie.
Il veut savoir ce qu’est ardha bindu avec sa coquille de noix. Rires. 


C'est Chandrama au sommet de la tête de Shiva, voilà ce qu’est ardha bindu. Au-dessus de l'omkara, c’est ardha bindu (le point au-dessus de l'arc de cercle). D'accord, Jeremy? Je vous le ferai savoir.
C'est trop parfait et vous direz: "Je rentre chez moi. Non désolé."

C’est comme un Américain qui est allé en Angleterre et il a vu que l'orthographe des choses, l'orthographe des choses est si différente, vous voyez. Comme Wostershire et ceci et cela et cela l’a vraiment énervé, vous voyez. Puis il a vu une publicité, une photo, pour une lampe à gaz, n’importe quelle lampe à gaz qui se prononce succès. Il a dit: "Cela se prononce succès une lampe à gaz?" C’est comme ça, a-t-il dit, je n’irai pas, c’est trop pour moi. C’est pourquoi Je ne veux pas vous en parliez, c’est pourquoi Je ne veux pas que vous rentriez chez vous. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation à Niphad, India Tour, 06/02/1982

Pour rafraîchir le canal droit, on peut dire le mantra de la Lune. 

Notre corps subtil possède sept principaux chakras, plus la Lune et le Soleil, ce qui fait neuf. Il faut ajouter trois centres au-dessus du chakra du Sahasrara, qui s'appellent, Ardha bindu, Bindu et Valaya. Ils correspondent à un stade avancé de Réalisation. Ce n’est pas encore notre cas. Cela fait douze centres énergétiques. L’astrologie s’occupe du corps matériel d'un être humain par l'astrologie. En Inde, le système Krishnamurti Paddhati parle du côté spirituel de ces centres.
Publié par dictionnaire Sahaja Yoga

Featured post

Le patriotisme de Shri Mataji

« L'éducation familiale est très importante car selon nos shastras (traité, écritures), il y a six ennemis. Nous en avons six. Mainte...

Popular Posts