mercredi 14 septembre 2011

De la patience avec les nouveaux

« Donc, nous voici en Finlande, la fin des terres…Quand vous venez à Sahaja Yoga, vous devez savoir que les Sahaja Yogis sont comme une lumière qui vous montrerait progressivement tout ce que vous avez. Par exemple, dans l'obscurité, vous (pouvez) avoir en main un serpent et ne pas vouloir vous en débarrasser. Mais avec de la lumière, vous voyez le serpent et par frayeur, vous vous débarrassez du serpent. Cependant, quelqu’un pourrait s’enfuir en pensant que le serpent vient de Sahaja Yoga.

Donc les gens qui débutent Sahaja Yoga peut aussi être comme ça et se sentir bouleversé de par leur condition. Ils ne voudront pas faire face à la réalité. Vous devez donc être très patients avec eux, et attentifs, car certains viennent de l'obscurité complète et de l'ignorance. Vous ne pouvez pas savoir ce qu’est leur état mental. Peut-être qu'une personne est à moitié folle ou est atteinte d'une horrible maladie ou a suivi un horrible gourou. Ou, peut-être qu’ils souffrent tant qu'ils ne peuvent pas le ressentir. C’est donc très compliqué.
Le premier principe de Sahaja Yoga, c’est de ne jamais être déçu. Parfois vous devez travailler dur. J'ai travaillé sur des personnes pendant vingt heures et pourtant cela n’avait pas fonctionné…
Vous pouvez avoir l’impression que rien n'est sorti de tout ce dur travail que vous avez accompli. Il n’y a pas à se sentir frustré de quoi que ce soit avec Sahaja Yoga.
Quoi que nous devions faire, nous devons le faire sans s’inquiéter du résultat. C'est l'un des principes les plus importants de la Gita. "Accomplissez votre Karma, mais ne vous inquiétez pas des fruits de celui-ci." Cela vous gardera sur la bonne voie, sinon, vous pourriez vous sentir frustrés. »

Shri Mataji Nirmala Devi, Devi puja, comment faire avec les nouveaux venus, Helsinki, Finlande, 17/08/1989
Il est compliqué d’aider quelqu’un qui se sent mal ou qui souffre. La raison de son état présent dépend de différents facteurs liés au passé, qui sont complexes et émotionnels. Donc il ne faut pas se sentir frustré si une personne ne peut pas se détendre au point de ressentir de la joie ou si elle ne peut pas profiter des bienfaits venant des techniques de la Méditation Sahaja Yoga. Parfois cela prend du temps. Notre rôle consiste à proposer de l’aide, le résultat ne dépend pas de nous.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

1 commentaire:

Corinne a dit…

Cet extrait est un véritable réconfort tout en étant aussi un encouragement... et en effet, "le résultat ne dépend pas de nous"...

Enregistrer un commentaire