jeudi 19 juillet 2018

Vous seuls pouvez le faire


« À ce stade, alors que nous savons tous qu'il existe une Puissance divine, vous avez tous obtenu votre Réalisation et vous êtes tous maintenant des gens saints, alors nous devrions voir ceux qui étaient comme vous: par exemple, nous avons eu les soufis, puis les Nath Panthis, nous avons eu des Gnostiques - toutes sortes de gens de toutes les religions - Qu'ont-ils fait? Ils ont tout fait pour éveiller les autres au fait qu'il y a une Puissance divine. Ils ne pouvaient pas donner la Réalisation, en tant que telle, ils ne pouvaient pas en donner la preuve, mais ils ont réussi, ils en ont parlé, ils l’ont chantée - c'est ce qu’il nous faut comprendre, rien ne devrait décourager votre compassion à s'exprimer. Quand on sait que les gens se noient, qu’ils sont dans une situation désastreuse, c'est une sorte d'énorme, devrais-Je dire, assaut du mal contre les êtres humains. Et si vous avez cette compassion en vous, vous allez tout faire pour les sauver. Voilà le travail de ce Chittvilas, de cette réjouissance de votre attention.
Votre attention elle-même appréciera quand vous commencerez à amener plus de gens à la Puissance de la Divinité. Sans la Divinité, il n'y a pas de grâce pour les êtres humains. Cela, tout le monde l’admet, tout le monde le dit. Mais ils n'ont aucune idée, quant à ce qu'est la Divinité, ni comment l'atteindre. Tandis que vous avez tous ceci, vous avez le pouvoir d'éveiller la Kundalini, vous savez tout sur les chakras, vous connaissez tous les défauts des chakras, vous pouvez découvrir, par les vibrations, la vérité sur tout. Plus vous utiliserez ce pouvoir, mieux ce sera.
Donc, vous devez aller dans des zones où vous n'êtes pas allés jusqu'à présent. Car nous n'avons pas beaucoup de gens noirs, Je pense, d'Afrique. Donc, Je crois que Je vais aller l'année prochaine en Afrique pour y arriver. Aussi, nous avons tellement d'autres endroits où Je vois que nous devons nous en sortir.
C’est que si cette compassion est en vous, alors elle vous poussera à faire un travail qui apportera le réconfort à des gens qui ne sont même pas des chercheurs.
Je suis déjà en train de former une ONG, vous voyez, qui créera vraiment de très belles institutions pour les gens qui n'ont rien, qui sont affamés, qui sont en difficulté, qui vivent de lourdes épreuves.
Vous seuls pouvez le faire, parce que, ayant pratiqué Sahaja Yoga, vous avez abandonné votre cupidité, vous avez abandonné votre convoitise, c'est fini, maintenant vous êtes très libres et indépendants. Avec cela, la compassion, ne peut pas prendre d’autre forme, parce que J’ai vu beaucoup de gens commencer ce genre de travail et se mettre à devenir des leaders ou à s'enrichir ou à piller les autres. Cela, vous ne le ferez pas. Vous êtes vraiment - comme le Christ l'a dit - le sel, le sel qui est complètement dissous dans la Divinité et ce sel va en dissoudre beaucoup d'autres.

Une fois que nous commençons à nous développer de cette façon - Je ne dis pas que nous devrions être comme des missionnaires ou autres personnes comme cela, convertissant les gens de force à Sahaja Yoga - non. Nous devons prendre soin de ce qu'il nous manque tout d'abord. En fait, il y a très peu de gens dans ce monde qui sont honnêtes, qui n'ont pas de cupidité. J'ai connu des gens qui n'ont jamais eu aucune avidité, mais, dès qu'ils ont obtenu un quelconque pouvoir, ils ont commencé à montrer une terrible avidité: c’est surprenant, quand on connaît la personne, qui n'a jamais fait une telle chose, et que tout à coup on découvre qu'elle est devenue aussi avide, on ne peut pas le croire. Mais pas les Sahaja Yogis. Les Sahaja Yogis ne feront pas comme cela. Ils jouissent de leur compassion, pas d’autre chose, pas de la convoitise, pas de la cupidité et pas non plus des soi-disant déviances comme la drogue, et l’alcool et autres absurdités. Parce qu'ils savent ce qui les rend heureux, où se trouve le bonheur. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Adi Shakti puja, Cabella, 09/06/1996

L’ONG dont Shri Mataji parle est un institut qui accueille les femmes destituées et leurs enfants, souvent des femmes musulmanes répudiées par leurs maris désirant recevoir une nouvelle dote, et aussi des orphelins. La directrice s’appelle Gisela Matzer, et la maison d’accueil : "VISHWA NIRMALA PREM ASHRAM" - "Prem" signifiant “amour”. 

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire