samedi 21 juillet 2018

Permissivité ou liberté?

« Sahaja Yogini: Certains d'entre eux, Mère, sont trop jeunes car ils ont l’impression qu’en se rapprochant de Dieu, ils perdent une peu de leur liberté en tant que jeunes. Vous voyez, c'est très difficile d'en parler avec indifférence, mais je parle de la pureté de la personne.
Shri Mataji: C'est le problème. Vous devriez leur dire que, voyez-vous, la liberté est différente de la permissivité. Ce sont deux choses, on doit le comprendre. Disons, on a un cerf-volant dans la main, d'accord? Alors il est dans votre main. Mais si vous permettez au cerf-volant de voler là où il veut, c'est de la permissivité.
Ainsi la liberté c’est ce par quoi on peut arriver à le manoeuvrer, à le manier, à le tenir de la façon dont on veut, voilà ce qu’est la liberté. Alors vous êtes libres. Mais si vous êtes entre les mains de ceux qui errent sans fondement, alors c'est de la permissivité pour laquelle il y a toujours une punition. Par exemple, vous serez surpris que dans un pays occidental, le pourcentage de personnes impuissantes est si élevé que c’en est incroyable, c'est comme ça. Ils parlent tellement de sexe et ce qu’ils font c’est en parler, ça ne marche jamais. L'impuissance est répandue dans ces pays occidentaux.
Les maladies, les maladies honteuses qui sont causées par ces activités sexuelles sans discernement ont un pourcentage tellement élevé qu'il faut rester prudents. Vous voyez, si quelqu'un dit: "Donnez-moi la liberté de mettre mes deux mains dans la prise électrique", est-ce de la liberté?

Et Je ne comprends pas quelle genre de liberté ils apprécient de cette façon-là. Parce qu'il y a de la jalousie, vous ne pouvez pas aller avec beaucoup de filles. Il y a de la jalousie; vous ne pouvez pas aller avec beaucoup de garçons. Il peut y avoir des meurtres, vous voyez. Pourquoi les gens assassinent-ils de nos jours? Leur ego est blessé. Même avec tout ça, n'importe quel drame ou pièce de théâtre que vous voyez, vous serez surpris, il y a toujours un sentiment de - personne ne dit "D'accord tu as un copain? Vas-y, j’en suis très content!"Je n'ai entendu personne dire cela. Personne n'aime ça - cela fait mal!
C’est fait secrètement. Ils ne peuvent pas le faire ouvertement.
Si c'était de la liberté, cela devrait être fait ouvertement. Pourquoi y a-t-il des secrets à ce sujet? Ils vont se cacher de la personne avec laquelle ils ou elles sont connectés, et le faire secrètement. Ce n'est pas bien, c’est eux-mêmes qu’ils trompent, ils trompent une autre personne. Tromperie! Et ce n'est pas de la liberté.
Supposons qu’un voleur vienne et veuille s'enfuir avec quelque chose. Il dit: "Je devrais avoir la liberté de l'emporter." C'est comme ça! Quand vous posez vos yeux sur quelqu'un qui appartient à quelqu'un d'autre, alors vous êtes en train de commettre un vol.

Au bureau d'enregistrement, il est dit que ceci m'appartient, donc que c'est à moi. De la même manière, au bureau d'enregistrement, on dit que vous êtes la femme d’untel que votre mari est le "propriétaire" ou bien que vous êtes la "propriétaire" de votre mari. Je veux dire que cette relation entre les deux existe. Mais maintenant, supposons qu'il y ait une sorte de relation à établir à la manière d’un voleur, alors vous le ferez secrètement. Vous comprenez ce que Je veux dire? C'est enregistré nulle part ailleurs. Sinon, ils deviennent absolument impudiques, licencieux, et puis tous finissent dans des maisons de retraite à l'âge de quarante-cinq ans – avec l'air d’être vieux, dégradés, écartés, exclus, ou n’importe quel autre nom, des gens coupés des autres.
Donc, pour s’occuper de la réalité, cela doit être fait avec intensité. Même l'amour doit être intense. Sinon, vous ne faites que vous berner en jouant à des jeux. Vous voyez, ils veulent juste jouer à des jeux. Cela ne les mène nulle part. Donc ce n'est pas de la liberté, c'est de la pitrerie. C'est se moquer de soi-même. C'est seulement une identification sauvage. La liberté signifie être libéré de l'ego, pas de la sagesse. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Guru Puja, Dollis Hill, London, 02/12/1979
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire