samedi 7 juillet 2018

Le gourou de Ravi Shankar était une âme Réalisée

« Maintenant, vous avez entendu parler de Ravi Shankar qui est un grand musicien qui joue du sitar. Je sais que lorsqu’il était étudiant, au début de ses études, il était l'élève de Allaudin Khasa. Allaudin Khasa était une âme Réalisée, un grand homme, un génie, c’était un génie. Foncièrement, un vrai gourou, dira-t-on. Il ne buvait jamais, c’était un musulman mais dévot de Kali, voyez-vous, et tout ça. Et il m'appelait "Ma", Mère.
J'étais avec mon père qui était le conseiller politique de cet État du Maihar [Madhya Pradesh]. Je veux dire que vous pouviez voir qu'il était vraiment très subtil dans tout! Et il avait l'habitude de jouer de ce gros tambour dont il disait que les meilleurs étaient produits à Maihar, c'est pourquoi il s'était installé là-bas. Ce que nous appelons "pakhawaj" est un très gros tambour, vous voyez.
Il jouait à l'infini. Il faisait de tels échos et de beaux rendus. Et c’était un maître de tant de choses comme le sarode - son fils lui-même est Ali Akbar Khan Sahib. Sa fille Annapurna est une grande chanteuse et tout ça.
Et Je me souviens d'Allaudin, quand nous y sommes allés, il respectait beaucoup mon père, aussi parce que mon père était un grand connaisseur de musique et une âme Réalisée, un grand homme.

Donc, un jour, il devait jouer du pakhawaj et Ravi Shankar était assis là, vous voyez, cachant son visage, sur le côté. Alors, quand il a joué de son pakhawaj, mon père a dit: "Pourquoi ne jouez-vous pas aussi du sitar ? J'aimerais voir ce que vous avez appris."
"Non, non monsieur, pas aujourd'hui, pas aujourd'hui." Puis il est allé à l'intérieur- le gourou- pour quelque chose.

Ravi a dit: "Vous voyez, est-ce que vous voyez quelque chose ici?" Mon père a dit: "Quoi?" "Il y avait une grosse bosse, vous voyez, là", a-t-il dit: "il a cassé mon sitar sur ma tête aujourd'hui parce que j'ai mal joué deux notes. Voyez, monsieur. "

Voilà le truc. Les gourous sont des gens très, très, très stricts, ils doivent l'être. Et la façon dont ils traitaient leurs disciples. Ce n'est pas comme ça (pour vous). Les gourous que vous connaissez sont des gourous qui essaient de choyer votre ego. Pourquoi? Parce qu'ils en veulent à votre porte-monnaie. Ils ne veulent pas vous donner l’illumination. Ils disent: "Très bien, quoi, vous buvez? D'accord, ça n'a pas d'importance. Je peux vous en donner plus. Tout ce que vous voulez, je vous le donnerai. Passez la monnaie par là, c'est tout. Pourquoi voulez vous avoir ces, ce métal, ces trucs métalliques, métalliques comme, disons une Rolls Royce. A quoi vous sert cette chose en métal? Passez-la moi, je m'en occuperai. De quoi avez-vous besoin de posséder ce grand palais? Passez-le moi. Je m'en occuperai - vous devez tout abandonner pour moi. Je vais, je vais vous donner l’illumination."
Même si vous avez des palais et le reste, un vrai gourou ne regarde pas votre visage. Il ne courre pas après les gens, jamais. C'est le signe d'un vrai gourou: il ne courre pas après vous: "Venez à moi, venez à moi. D'accord, combien de personnes vont venir? Maintenant, faites une organisation et gérez une importante mission avec." Et puis les gens viennent et écrivent vos noms et vous devenez les membres de cette société et tout ça.
Un vrai gourou ira se poser dans un endroit étrange, où vous devrez faire des kilomètres, marcher, tomber, (pour le trouver) quelque part, caché, et là quand vous y serez, vous trouvez qu'il n'y est pas. Vous vous serez cassés les jambes sur le chemin.
Rires
Mais ils savent tellement de choses.
Selon eux, vous ne devez pas être traités avec gentillesse et ils me disent: "Mère, quelle est cette lubie? "Et" Nous ne pouvons pas comprendre. Pour nous, nous avons dû travailler si dur pour obtenir ces vibrations. "Un monsieur a dit:" J' ai été une grenouille. Depuis cela, j'ai cherché, et j'ai passé combien d'années à chercher? Je ne sais pas, tant de milliers d'années pour obtenir des vibrations, alors que Mère vous les a juste données comme ça! Quelle est otre spécialité? Donneriez-vous votre vie pour Mère? "Et toutes sortes de questions.  
Rires
Alors Je lui ai demandé: "Pourquoi êtes-vous allé leur dire ça? Je ne veux pas de leur vie. Quelle est l'utilité de leur vie? Je veux leur Esprit. "
Il a dit: "Mais pourquoi ces gens là?" J'ai dit: "Etes-vous jaloux?"

Ils ont dit: "Mère, continuez de vous en occuper, nous, on ne peut pas faire face à cela, les êtres humains sont horribles." Et Je vous ai dit que J’avais demandé à l’un d’eux d'aller en Amérique, il s'est enfui après deux jours. En deux jours. Il n’a pas pu affronter les Américains - les vrais. Ceux qui ne sont pas de vrais Américains (les Autochtones) sont très gentils, vous voyez. Ils ont une compréhension mutuelle.
Donc, ces tyrans sont vraiment incroyable: de l'extérieur, ils ont l'air si durs, de l'intérieur, ils sont si beaux. Il faut savoir comment leur faire plaisir. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Guru puja, Caxton Hall, Londres, 28/07/1980

Le gourou de Ravi Shanar s'appelle de son nom complet, Ustad Allaudin Khansaheb (1862 – 6 September 1972) ou Baba Allaudin Khan. Il jouait du pakhawaj qui est sans doute l'ancètre des tablas. C'est un instrument qui s'accorde et est plus élaboré que le dholak. Il maitrisait aussi le sarod, du sarangi, de tous les instruments indiens.

 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire