lundi 18 juin 2018

Le vivant est gratuit et spontané

« Vous devez vous certifier vous-même, certifier que vous sentez la brise fraîche, que vous sentez que le Puissance Omniprésente, que vous ressentez la paix et le silence intérieurs.
Donc tout d'abord, quand la Kundalini s’élève, elle traverse ce centre que nous appelons l’Agnya, qui est placé dans le chiasma optique. Quand elle le traverse, elle aspire des deux côtés ces deux institutions qui sont créées par notre système nerveux sympathique gauche et droit. Chaque fois qu'il y a une urgence, le sympathique entre en action. Nous avons donc ici un système nerveux autonome. Le système nerveux autonome est nommé par les médecins. On devrait leur demander ce qu’ils veulent dire par "auto", qui est cet "auto", qui fait ce travail?
Nous avons donc un côté gauche et un côté droit à ce système nerveux autonome, nourri par ces deux canaux gauche et droit. Et quand ce système nerveux autonome se met à actionner le côté du désir, ou peut-on dire, le côté émotionnel à gauche, il crée une institution ici que nous appelons le superego ou en sanscrit, "mana", où tous nos conditionnements sont stockés.
Et de l'autre côté, si le côté droit est trop excité, si une personne est trop futuriste et utilise trop ses capacités mentales et physiques, alors une autre institution est créée sur le dessus que nous appelons ego.
Ces deux-là se rencontrent et se chevauchent parfois et cela referme donc notre fontanelle qui était une membrane osseuse molle durant l’enfance. Alors quand cette Kundalini traverse ce centre que nous appelons Agnya Chakra, elle aspire ces deux institutions, donc vos karmas et vos conditionnements sont aspirés et elles redescendent comme ça, ce qui ouvre cette zone, et la Kundalini la transperce.
Or, c’est quelque chose de spontané qui se produit, ce n'est pas que vous ayez quelque chose à faire à ce sujet. Lorsque la voiture démarre, toute la machinerie se met à fonctionner, cela commence aussi à fonctionner.
Mais, disons, il y a ce Raja Yoga moderne, ce Hatha Yoga. Tout le monde m’interroge à ce sujet après la conférence, donc il vaut mieux que Je vous en parle avant. Ce soi-disant Raja Yoga est comme quand la voiture n'a pas encore démarré, la machinerie ne démarre pas. Donc, sans démarrer la voiture, c’est commencer à déplacer les roues, voilà ce qu’est le Raja Yoga moderne. Ils coupent même les langues. Je veux dire, pas les langues, mais les fils des langues des gens pour pouvoir repousser la langue afin qu'elle puisse arrêter la Kundalini. Mais quand la Kundalini s’élève, elle s'arrête par elle-même, elle arrête toutes les zones qu'elle traverse. Supposons qu'elle arrive à cette zone (le Vishudhi), alors quand elle la traverse, elle doit augmenter, créer une constriction pour empêcher la Kundalini de retomber. Donc, cela se fait automatiquement. Quand nous mangeons notre nourriture, elle est digérée, cela se produit de la même manière. Mais il ne faut pas le faire artificiellement, ces actions artificielles ne servent à rien.
C’est pareil pour le Hatha Yoga. "ha" - "tha", il y a là deux mots, signifiant la ligne du soleil et la ligne lunaire, c’est à dire le canal gauche et le canal droit, les deux doivent être utilisés. Mais quand nous pratiquons le Hatha Yoga, actuellement, nous essayons seulement de faire des exercices physiques qui sont une minuscule partie du Yoga de Patanjali dont est issu le Hatha Yoga.
Dans le Yoga de Patanjali, il est décrit qu’il faut voir une personne qui a des problèmes au niveau physique. Supposons maintenant que quelqu'un ait eu un accident ou quelque chose et que son épine dorsale n’aille pas bien, qu'il y ait un problème, alors vous devez le corriger. Mais cette correction sera meilleure une fois que la Kundalini sera montée, car alors vous saurez où se situe le problème et ensuite il devra être corrigé scientifiquement, pas de manière aléatoire.
Et parfois, les gens font du Hatha Yoga comme s'ils prenaient toutes les boîtes de médicaments en même temps, sans aucun discernement. Donc, vous devriez avoir du discernement à ce sujet et vous devriez découvrir ce qui ne va pas et ensuite faire exactement ce qu'il faut, sans faire de choses à l'aveuglette.
Donc, la première chose, la bénédiction de Sahaja Yoga, c’est que vous apprenez à avoir la connaissance. Ce n'est pas seulement que vous dites tel mantra, que vous faites telle chose, rien de la sorte. Vous devenez d'abord l'Esprit et vous savez tout à son sujet, ce que c'est, vous en faite l'expérience, vous le découvrez par vous-même, vous vous certifiez vous-même et ensuite vous devez le gérer. C'est donc une chose très pratique et pragmatique.

Naturellement, on ne peut pas payer pour toutes ces choses, ceux qui paient pour cela doivent savoir que ce n'est pas bien car c'est un processus vivant. Comment peut-on payer pour un processus vivant? C'est absurde, mais les gens ne comprennent pas qu’on ne peut pas payer pour cela car ils ne se sentent pas à l'aise si on ne paye pas pour quelque chose.
L'autre jour, J'étais à Cairns et une Sahaja Yogini m’a dit: "Mère, ils ne seraient pas venus à un programme pour lequel il n’y a rien à payer."
"Alors, qu'as-tu fait?"
"Je leur ai dit que je leur prendrais cinquante dollars."
Ils sont tous venus avec cinquante dollars, très heureux et satisfaits. Alors elle a pris les cinquante dollars, leur a donné la Réalisation, a fait que cela fonctionne, et puis elle leur a rendu l'argent en disant: "Je n'ai pas besoin de cet argent, désolée."
Mais Je ne peux pas comprendre ce genre de psychologie. Nous sommes tellement habitués à tout payer, qu’on ne peut comprendre une chose, c’est que le Divin ne sait pas ce qu'est un paiement. Combien paye-t-on à cette Terre Mère pour faire germer les choses, pour nous avoir donné de beaux arbres et autres? Qu’a-t-on fait pour elle que l’on doive payer en retour? Mais c'est quelque chose qu’on ne comprend pas en Occident. En Inde, ils comprennent, parce qu'ils savent que le Divin n'a pas le sens de l'argent. Il ne connaît pas la banque, il ne connaît pas l'assurance, rien de la sorte. »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public, Brisbane, Australie, 03/08/1990
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire