jeudi 3 mai 2018

N'acceptez pas la cruauté envers les femmes


« Alors, donc cette Kaaba, Kaaba.
Maintenant, nous devrions essayer de comprendre cette Kaaba. Or, si c'est Makeshwar Shiva, si c'est Shiva, tôt ou tard, nous l'atteindrons à la fin de leur route désireuse car il illumine la route, ceux qui ne croient même pas en l'unicité de Dieu.
Unicité de Dieu.
Sahaja Yogi: Ce qu'il essaie de dire Shri Mataji-
Shri Mataji: Il est temps de dire que ceux qui croient
Sahaja Yogi: En un seul Dieu.
Shri Mataji: En un seul Dieu.
Sahaja Yogi: Monothéiste, oui.
Shri Mataji: Qu’ils vont l’atteindre en premier, ce n'est pas possible.
Sahaja Yogi: Ce n'est pas qu'ils vont atteindre en premier, mais c’est qu'ils vont tous atteindre. Shri Mataji: Non, non, en fin de compte, ils vont tous l’atteindre. Mais ceux qui se revendiquent comme étant monothéistes sont en effet comme un gouvernement qui s'habitue à ses propres voies et sur un chemin différent. C'est une idée fausse.
Sahaja Yogi: L'idée que c'est inévitable.
Shri Mataji: Pour deux choses, vous voyez, la chose la plus importante pour une vie religieuse c’est un caractère "zila" (droit, moral), "zila" (ou śīla), ce qui signifie la moralité, est prêchée par Bouddha, il faut d'abord avoir un caractère pur. Ces gens qui suivent largement un seul Dieu, ouvertement, sont ces trois (religions). Ce qui leur manque, c'est la moralité. Bien qu'ils seront les derniers à l’atteindre, pour être très franc, à moins qu'ils n’obtiennent leur transformation.
Parce que, disons, ce que Je dis aujourd'hui, vous pouvez le découvrir également, il existe deux gènes protecteurs en nous, qui nous protègent du péché contre la Mère et du péché contre le Père, donc ils nous protègent. Et, disons, l'Inde, les Indiens ont encore ces gènes intacts non pas la plupart des Indiens mais Je parle juste de dharmanga (dont le corps est la loi). Mais sinon, ces gènes ont subi des mutations partout. Donc, ils sont immoraux, Je veux dire que l’ego d’un Indien prendrait, Je crois, dix mille ans pour se mettre à des choses insensées, comme ça, comme leur maltraitance d'enfants.
Sahaja Yogi: C'est incroyable.
Shri Mataji: Je veux dire que vous ne pouvez pas penser inaudible.
C.P. Me demande: "Que font-ils?" Je dis: "Est-ce que Je sais ce qu'ils font?" Rires.
Je ne sais pas ce qu'ils font, et ce qui est - dès que vous voyez l'enfant, vous développez le sentiment de ce qu'est l'enfer.
Sahaja Yogi: Vous voyez ce qui s'est passé maintenant, Shri Mataji, cela atteint un tel degré que même les gens innocents dans leur cœur ont peur de prendre leurs enfants dans les bras parce que quelqu'un dira qu'ils les maltraitent.
Vous nous avez raconté cette histoire une fois au sujet de cette Américaine qui est venue vous voir et qui a dit qu'elle avait peur d'embrasser son propre fils.
Shri Mataji: Ha.
Sahaja Yogi: Un jeune garçon.
Shri Mataji: Elle ne voulait même pas le serrer dans ses bras et l'embrasser.
Sahaja Yogi: Parce que les gens diraient -
Shri Mataji: Mais Je peux comprendre parce que vous voyez, là-bas, ils suivent Freud. Mais qu'en est-il des musulmans? Et les juifs? Les Juifs suivent Freud parce qu'il était Freud. Mais les musulmans? Ils violent les femmes, ils font toutes sortes de violence, pourquoi le font-ils? Mais les femmes pauvres que les musulmans entretiennent. Je ne sais pas comment elles vivent avec ces hommes là-bas. Mais au moins elles sont dharmiques ...


Shri Mataji: Maintenant, au Bangladesh, ces nouvelles femmes ont commencé et toutes les femmes se sont mises à manifester. Mais il y a aussi des femmes qui sont sorties pour dire: "Tuez cet écrivain qui répand toutes ces choses." Mais là, une femme était soupçonnée d'avoir une relation avec une autre, elle a été enterrée dans la terre à moitié et elle a été frappée avec des pierres et puis, inaudible trois cas comme ça.
Sahaja Yogi: Ils les tuent, ils les lapident avec des pierres jusqu'à la mort.
Shri Mataji: Maintenant, ce que Je dis, ces gens parlent de tout. Ils disent qu'il y a une agression de la part des hindous ou des chrétiens ou quoi que ce soit d'autre. A propos de cela, ils protestent. Mais quand, votre propre communauté continue d’avoir une telle cruauté, pourquoi ne vous opposez-vous pas à elle?
Un autre Sahaja Yogi: Les gens ont peur de parler de ça.
Shri Mataji: Ce que Je dis, ils devraient dire que ce sont vos mères, ce sont vos sœurs, ce sont vos filles.
Sahaja Yogi: Mais, Shri Mataji, les mots n'ont pas le même sens dans ces pays. Une mère ou une soeur ou une fille est comme une servante. Elle n'est pas importante. Elle est là pour être utilisée, surtout la soeur ou la fille. Elle est là pour épouser l'homme que tu veux. Elle est là pour faire ce que tu lui dis. Il n'y a pas de relation.
Shri Mataji: Mais ce n’est pas dans le Coran.
Un autre Sahaja Yogi: Non, cela n'y est pas. Ils justifient cela par le Coran mais dans le Coran ce n'est pas dit.
Shri Mataji: Où est-ce écrit?
Sahaja Yogi: Ce n'est pas écrit.
Un autre Sahaja Yogi: Ce n'est pas écrit mais ils disent, ils prétendent que le Coran dit que la femme est inférieure et qu'elle doit se soumettre à l'homme.
Sahaja Yogi: Mais dans le Coran, il est écrit que le cerveau d'une femme n'est pas aussi bien que celui d'un homme.
Shri Mataji: Mais le cœur, c’est mieux.
Mais le Prophète Mohamed écoutait sa femme et sa fille. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation sur l’islam, Paris, France, 11/07/1994

Les musulmans font leurs prières en se tournant vers La Mecque, plus précisément vers la Kaaba (ou ka’ba), petite construction cubique renfermant la pierre noire. Il ne peut y avoir d'objet d'adoration pour le croyant musulman, cependant, la kaaba est l’exception. C'est autour de la Kaaba que les pèlerins effectuent les sept tours lors du pélerinage (hajj).
 
Cette pierre est un shivalingam, une pierre qui emet naturellement des vibrations. La kaaba est ancienne et pré-islamique, c’était un lieu de culte de trois divinités où l'on effectuait déjà la circumambulation.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire