jeudi 17 mai 2018

Au tout début de la création

« La Graine Primordiale (Brahma Bija) se divise en deux parties: l'une est la graine, l'autre est son pouvoir germinatif. Dans le jeu de la création, la graine est la spectatrice, et son pouvoir germinatif crée le spectacle. Si l'on pouvait séparer le noyau d’un cristal de ses facettes, on matérialiserait ce concept; malheureusement, une telle chose ne peut se faire dans le monde matériel. Ainsi se forment les deux identités de Dieu, Parameshwara et sa Puissance Maha Shakti. Elles existent respectivement en tant qu’Être Suprême (Purusha) et en tant que Puissance de la Mère de la Création (Prakriti ou le Saint-Esprit). Ce sont nos Parents Divins, le Père Primordial et la Mère Primordiale.
Sous sa forme de graine, Parabrahma est en sommeil, reposant dans cet état pendant des millions d'années (Kalpas). La séparation entre l'Un et l'Autre n'a lieu qu'une fois que Parabrahma s’est éveillé de son état de sommeil cosmique...
Avec le réveil de Parabrahma, sa Puissance palpite en entrant en activité, éveillant une vague d'Amour Divin dans la graine. Cette pulsation crée la Vibration Sonore Primordiale (Adi Brahma Nada). C'est comme si le cristal se dissolvait en Énergie Divine qui émet des ondes circulaires autour de son noyau. Tout autour du noyau, ces ondes se déposent et créent le Cercle Primordial (Adi Valaya). Finalement, la Puissance Divine Primordiale s'écoule doucement de la Graine Divine jusque dans le Cercle créé. Ainsi, dans sa première phase, la Graine en germination se rompt en deux constituants : le noyau demeure le témoin ou spectateur omnipotent et omniprésent (Purusha),
l'autre partie, la Puissance de Dieu (Maha Shakti) représentée par le cercle Primordial (Adi Valaya) est Celle qui manifeste le spectacle.

Le point central ou noyau dans la figure 1 représente Dieu Tout-puissant en tant qu’Être suprême (Purusha) que l'homme appelle aussi Parameshwara, Allah, Jéhovah ou le Spectateur. Il est complètement séparé de sa Puissance (Prakriti ou Maha Shakti) afin de jouir du spectacle qu’Elle a créé pour lui.
Il est le soutien du jeu parce qu'Il en est le seul spectateur. En fait, le spectacle n’est joué que pour Le contenter et Le révéler. Ce n'est que pour son divertissement; alors, dès qu’Il cessera d’apprécier le jeu, Il y mettra fin. Il a le pouvoir de déconnecter sa propre projection. Bien que son rôle soit celui d’un témoin, Dieu le Père (Parameshwara) est la source de toute force et de toute majesté. Il crée une sécurité et une protection idylliques pour toutes ses créatures. Tout existe à cause de Lui et Il est donc l'existence même (Sthiti).

Étant le soutien du jeu, Il devient la subsistance (le dharma ou la religion).
Il est aussi la lumière de la conscience totale, et le facteur déterminant en toutes choses, car sa sagesse ne peut être contestée. Il est la source de toutes les sagesses et les êtres humains ne sont qu'une expression de sa conscience.

La sagesse nourricière se dégage de son être. Il inonde l'univers de la bienveillance qui s’écoule simplement de sa personnalité, et Il remplit la création de sa joie. Il est le créateur de tout, et tout a été créé pour Lui et pour son plaisir (sampoorna bhukti). Il est le plus grand des plus grands, la gloire de toutes les gloires. Étant omniprésent et omnipotent, Il est la gloire de tout, et en raison de sa Puissance Omniprésente, Il est le fini dans l'infini, et l’infini dans le fini.

Il est aussi le plus subtil du plus subtil, ne s’incarnant jamais sous forme humaine. Seule sa Puissance (Shakti) s’incarne en être humain. Il se manifeste à travers les Incarnations de sa Puissance ou celles des enfants de Celle-ci, dont les Incarnations masculines Le reflètent. Il reste avant tout la source de leurs manifestations.
C'est à travers sa Puissance qu'Il crée pour se refléter Lui-même. La création est simplement comme un réflecteur ou un miroir. Le meilleur réflecteur qu’Il ait formé, c’est l'humain, qu’Il a créé et fait ensuite évoluer avec une grande compassion, par sa Puissance, Prakriti.
L’analogie suivante permet de mieux comprendre comment Il a fait évoluer la création en utilisant différents réflecteurs : Dieu (l'objet contenant la lumière dormante) est assis dans une pièce sombre, entourée de ténèbres. Dans ces circonstances, Il est incapable de se refléter Lui-même. Alors Il allume sa lumière. Cette lumière est sa Puissance (Prakriti) qui est séparée de Lui. Mais sans réflecteur ni miroir, la lumière ne peut toujours pas se refléter. Donc, sa Puissance crée des réflecteurs, qui sont comme des fenêtres de verre, et les place l'une après l'autre devant Lui, réduisant la distance entre elles et Lui, jusqu'à ce que leurs réflexions correspondent exactement à l'objet. Dieu est cet objet premier et les êtres humains sont les réflecteurs.
Si Dieu n’apprécie pas le spectacle ou n'accepte pas de continuer le jeu, Il peut à tout moment éteindre sa lumière, mettant une fin abrupte au tout. Quand cela arrive, Il est replongé dans une obscurité totale et il ne reste rien de la création.
En réalité, Il existe toujours en tant que Parabrahma, la force abstraite suprême. On peut donc comprendre pourquoi certains des anciens philosophes ont dit que la création est sortie du néant, car, par rapport à la création, Parabrahma peut être considéré comme quelque chose qui équivaut pratiquement au néant.
Quand vous regardez les rayons du soleil dans un ciel clair, ils deviennent diffus, et il est impossible de voir la présence de rayons. Si soudain, un avion traverse le champ de votre vision, vous pouvez voir un rayon de lumière éclairé par la réflexion au milieu de la traînée de fumée derrière le jet. Cela montre que l'existence des rayons du soleil n’est perceptible que s’il y a de la fumée pour la refléter. De même, la création est utilisée par Dieu Tout-puissant pour se refléter ou se manifester. Sans la création, qui est son reflet, Dieu n'a pas de sens ou d'identité. Le cerveau humain est le seul instrument créé par la Puissance Divine qui soit capable de Le refléter. En créant les êtres humains, l’identité de Dieu se reflète et s'exprime dans la conscience humaine et ainsi, Dieu prend conscience de Lui-même. »
"Le livre de l'Adi Shakti", chapitre 1 sur la Création
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire