mardi 10 avril 2018

Regardez les disciples des faux gourous

Interviewer: Les médiums, la question des médiums, c'est tellement populaire ici! Et nous sommes très- c'est très dangereux. Pourriez-vous nous expliquer ce qui peut arriver?
Shri Mataji: Ah. Je dois dire que les Américains sont des gens très simples. La première fois que Je suis venue pour la parapsychologie, ils m'ont emmenée dans une salle de parapsychologie. Ils m'ont dit: "Vous gérez des esprits morts!" Et ils étaient très en colère contre moi. On m’a dit: "Vous venez comme invitée devinez et pourquoi faites-vous campagne?" J'ai dit: "Je dois vous dire la vérité, Je suis votre Mère. Je ne suis pas votre invitée, vous n'avez pas payé pour moi ? Je suis venue par moi-même, avec mon véhicule et Je m’en vais avec mon véhicule", alors que eux ont fait de l'argent avec moi. Donc, ils n’aiment pas (ma venue).
La première fois que Je suis venue, quand Je leur ai dit: "Ce sont tous des esprits (morts) et des choses métapsychiques et ne faites pas ça", ils n'ont pas aimé.

Interviewer: Comment peut-on reconnaître un faux gourou?
Shri Mataji: Tout d'abord, vous ne pouvez pas payer pour votre Réalisation de soi! Ou pour n’importe quelle connaissance (spirituelle). Vous devez donner de la valeur à votre vie. Si vous ne donnez pas de valeur à votre vie, vous irez voir tous ces gens stupides et vous perdrez votre temps. Non, si vous appréciez votre vie, si vous appréciez votre argent par exemple, vous découvrirez d'abord ce que vous achetez. Tout d'abord, vous devez regarder les disciples, ce qu’ils font, quel est leur style, ce qu'ils gagnent, quelle est leur connaissance. D'abord les disciples! La plupart d'entre eux sont des reclus.
Les gens veulent faire tout ce qui est à la mode. Vous parlez d'individualité, d'accord? Tout entrepreneur, maintenant, ils viennent juste de lancer une jupe de six pouces de long, tout le monde porte une jupe six pouces! Sinon, vous n'êtes pas "in", c’est dire dans l'asile d'aliénés. Ainsi, ces gens sont bons pour faire de grandes publicités, du marketing, écrire des livres, c’est de la fausseté! Vous les croyez parce qu'ils ont du talent, la publicité est la principale chose qui a conduit à ce genre de choses et les Américains sont vraiment très sensibles à la publicité. Si quelque chose est à la pub, ils pensent que c'est génial.
Aussi, J’ai été surprise quand je suis venue ici, ils m'ont demandé - à Boston, Je m’en souviens - ils m'ont demandée: "Combien de Roll Royce avez-vous?", à la télévision. J'ai dit: "Je n'en ai pas!" Ils ont alors dit: "Vous ne faites pas d'argent." "Non." J'ai dit: "Je ne fais pas d'argent." "Donc il n'y a pas de business." "Non." J'ai dit "non". "Alors nous ne sommes pas intéressés". Ils ne voulaient plus de moi à la télévision. Je veux dire que vous êtes tellement portés sur l'argent que demain vous achèterez Dieu aussi Je pense.
Donc, tout d'abord, vous ne pouvez pas payer pour cela.
Deuxièmement, vous devez regarder les disciples, quel genre de disciples ce sont, ce qu'ils sont, à quel point ils parlent de la connaissance. Ils doivent avoir la connaissance.
Maintenant, vous le savez très bien, et les gens peuvent découvrir qu’avec Sahaja Yoga, les gens obtiennent tout simplement la Réalisation et commencent à donner la Réalisation aux autres. Tant de maladies ont été soignées. C'est un fait, il y a un livre à ce sujet.

Interviewer: Nous sommes donc à une nouvelle étape, une nouvelle évolution.
Shri Mataji: Bien sûr, c'est le moment, si vous le manquez, vous le manquerez pour toujours! Parce que, vous voyez, sinon, vous voyez en Amérique, les gens sont détruits de l'intérieur. Toutes sortes de maladies, de problèmes psychologiques, ceci, cela, le stress, ceci, ça, toutes sortes de choses se produisent.
Maintenant, pour arrêter ça, mieux vaut s'élever au-dessus de toutes ces choses. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Interview TV, "real women", première partie, Los Angeles (États-Unis), 11/10/1993
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire