lundi 9 avril 2018

Les précédents de Sahaja Yoga

« Le système qui est Sahaja Yoga, comme vous l'avez mentionné, n'est pas le mien. C'est un système ancien. Mais nous avions ce système parmi les Nath Panthis, on les appelaient ainsi car ils étaient au centre. Et un maître n'avait qu'un seul disciple, c'était la tradition. Donc, il y avait très peu de gens qui obtenaient leur Réalisation.
Le gourou du beau-père de Shri Rama, Ashtavakra, a écrit à propos de "sahaj". Mais il a juste décrit ce qui se passait quand vous entrez dans l'état d'être l’Esprit. Ce beau-père, Janaka, a donné la Réalisation à une seule personne, Natchiketa, selon la tradition.

Mais, au douzième siècle, il y a eu un grand poète en Inde, au Maharashtra, Gnyaneshwara, qui a demandé à son gourou, son propre frère: "Laisse-moi aussi parler de cela." Il lui a dit: "D’accord". Il le lui a permis. Donc, dans son Gnyaneshwari qui n'est que l'explication de la Gita, il a clairement dit dans le sixième chapitre sur la Kundalini, comment celle-ci s’élève, comment elle vous donne la Réalisation et tout. Mais les gens qui étaient en charge de la religion, comme d'habitude, ne savaient pas comment faire cela. Alors ce qu'ils ont fait, c’est dire: "C’est "nisidhat" (interdit) – c’est à dire annulé - ne lisez pas ce sixième chapitre." Donc, personne n’a lu ce chapitre. Voilà comment c'est passé en arrière-plan!
Donc, Je dirais qu’après cela, beaucoup de grands saints comme Guru Nanak, Kabir, Sukarama, Ramdas, au seizième siècle, ont fait un grand travail sur la Kundalini. Cela existe même dans la Bible: "J’apparaîtrai devant vous comme des langues de feu." "L’Arbre de vie" tant de choses sont décrites!
Mais dans le court laps de temps qu'ils ont eu, ils ne pouvaient pas expliquer tellement. Maintenant, ces gens ont parlé de Kundalini et en ont dit à ce sujet. Si J'ai fait quelque chose, c'est cela: en étudiant des êtres humains, J'ai rencontré beaucoup de gens parce que mon père était un homme très sociable et que mon mari était dans une position où J'ai pu rencontrer beaucoup de gens. En étudiant les êtres humains, J'ai découvert une méthode par laquelle vous pouvez maintenant donner la Réalisation en masse.
En Russie, en Bulgarie, en Roumanie, les gens sont toujours dans un stade, il n’y a pas moins de seize mille, et ils ont tous leur Réalisation! Et ils sont très sensibles à la spiritualité et ils s'y tiennent. Aucun de ces faux gourous n’a pu s’établir là-bas. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Interview TV, "real women", première partie, Los Angeles (États-Unis), 11/10/1993

Ashtavakra était le gourou de Janaka et l'auteur de l'Ashtavakra Gita ou Ashtavakra Saṃhita, qui signifie "chanson d'Ashtavakra". Il avait des handicaps physiques. Comme son grand-père maternel était le premier sage Védic Aruni, il est lui aussi devenu l’un des premiers philosophes indiens à examiner  la nature métaphysique de l'existence et le sens de la liberté individuelle. Dans ce texte, il n'y a qu'une seule Réalité Suprême (Brahma). L'univers tout entier est un et en même temps la manifestation de cette réalité. Tout est interconnecté, l’âme, le Soi (atma) fait partie de cette unité. La liberté individuelle n'est pas le point final mais un point de départ, elle est inné (sahaj). Voici un extrait de l'Ashtavakra Gita au chapitre 1, versets 4–14:
«Si tu veux te libérer,
Sache que tu es le Soi,
Le témoin de tout cela,
Le coeur de la conscience
Laisse ton corps de côté.
Installe-toi dans ta propre conscience.
Tu seras tout de suite heureux,
En paix pour toujours, libre pour toujours.
(...)
Tu es partout,
Libre pour toujours.
Si tu penses être libre, tu es libre.
Si tu penses être attaché, tu es attaché.
Médite sur le Soi.
Un sans dualité,
Conscience exaltée.» 

(In "Le coeur de la conscience" une traduction de l'Ashtavakra Gita par Thomas Byrom)
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire