jeudi 12 avril 2018

Le respect des femmes dans le Coran


« Donc, nous devons découvrir pourquoi nous sommes sur cette terre, ce qu’est notre but. Sommes-nous venus ici juste pour vivre, gagner de l'argent, payer une assurance et mourir? C’est cela notre valeur? Avons-nous quelque chose de plus à devoir accomplir? Nous devons donc découvrir le but de notre vie, pourquoi nous sommes ici. Or, vous serez étonné de comprendre que tout cela est fait, comme il vous l'a dit, grâce à une puissance intérieure. Or, ce pouvoir est votre mère individuelle. Tout le monde renferme cette mère et cette mère sait tout de chacun. Elle est le pouvoir de la mère.

Abu-Bakr non plus ne voulait pas parler de femmes. Il s'est battu avec Aïcha et plus tard il s'est battu avec tout le monde et il a dit que les femmes ne comptaient pas. C'est ainsi qu'ils ont mis les femmes de côté. Mais Le Prophète Mohamed respectait les femmes inconditionnellement. Vous voyez, malgré tous les efforts, il y a tellement de vérité dans le Coran.
Tout d'abord, il a dit qu'une femme devrait être mariée. À cette époque, il y avait beaucoup de guerres, vous savez, comme c’étaient des tribus, ils ont même donné du poison à Mohamed. C’était une époque horrible. Je ne sais pas, vous devez avoir beaucoup de courage pour vous incarner parmi ces Arabes, parce qu'ils étaient des gens au caractère très, très colérique.

Mais il a dit une chose: il y a tant de jeunes gens morts et avec tant de jeunes morts, que devraient faire les femmes? Elles deviendront des prostituées, il n'y aura pas de vie de famille. Donc, peu importe, s’il faut avoir cinq femmes mais il faut se marier. Il ne voulait pas que les femmes deviennent des prostituées. Et c'est pourquoi, pour établir le caractère sacré de la vie conjugale, il a dit à ce moment-là: "D'accord pour épouser cinq femmes, vous pouvez". Mais il y a tellement de règles et de règlements à ce sujet. Il n'est pas obligatoire quand vous êtes musulman, de vous marier cinq fois.
Or, les gens ont abusé de toutes ces choses dans une très large mesure. Je vous dirai qu’en Inde, nous avons un problème au sujet des femmes, nous avons une loi distincte pour les musulmans. Ainsi, leur époux se marient parfois quatre fois, ont huit enfants, huit enfants. Tant d'enfants et soudain, ils disent "Talaq, Talaq Talaq" (répudiation), fini! A cela, trois pauvres femmes sont jetées hors de la maison et le "meher" (leur dote) n'est rien. Donc elles sont tout simplement jetées de la maison et sont dans les rues, vivant absolument dans la rue.
Un jour où Je voyageais, Je suis allée à un endroit et J'ai vu - notre voiture s'était arrêtée, à cause d'un problème - il y avait un robinet et des femmes venaient pour prendre de l'eau, vraiment très pauvres. Je veux dire qu’en Inde, Je n'avais jamais vu de gens aussi pauvres, extrêmement pauvres, leurs enfants ayant la peau sur les os, dans de si mauvaises conditions! Et Je n’ai pas pu le supporter. C’est à dire que J’ai alors ressenti un océan de compassion pour elles. Et Je leur ai demandé: "Qu'est-ce que c'est? Comment ce fait-il que vous soyez ainsi?" Puis elles m'ont racontées leur histoire: "Voilà ce qui s'est passé et nous ne recevons aucune aide de quiconque." »
Shri Mataji Nirmala Devi, programme public pour les Iraniens, Los Angeles, Californie (USA), 09/10/1993

Il semblerait que Abu-Bakr ait eu le même rôle pour le Coran que Paul pour le nouveau Testament. Leur personnalités présentent beaucoup de similitudes, surtout dans leur misogynie et leur quête du pouvoir.

Publié par dictionnaire sahaja yoga

"So, we have to find out why are we on this earth? What is our purpose? Have we come here just to live, earn some money, pay some insurance and die? Is that our value? Have we got something more that we have to achieve? So, we have to find out that the purpose of our life, why we are here. Now You’ll be amazed [to] understand that this all is done, as he must have told you, through a power within us. Now this power is your individual mother. Everybody has this mother and this mother is knowing everything about you. She is the power of mother. Also, Abu-Bakr didn’t want to talk about women. He fought with Aicha and also later on he fought with everyone and he said that women do not count. That’s how they put the women on the other side. But Mohammad sahib respected women out and out. You see, despite every effort, there is so much of truth in the Quran.
First of all, he said that a woman should be married. At that time, there were lots of war was going on. You know as they were tribes, they even gave poison to Mohammad Sahib, horrible times. I don’t know you must have a great courage to enter in to these Arabic people, because they were very very hot tempered people. But he said one thing: so many young people are dead and with this so many young people dead, what should women do? They will become prostitutes, there will be no family life. So, doesn’t matter, have five wives but marry. He didn’t want women to become prostitutes. And that’s why, to establish the sanctity of married life, he said alright at that time to marry five wives, you can. But there are so many rules and regulations about it. It’s not compulsory, because you are a Muslim you must marry five times.
Now people have misused all these things to a very great extent. That I’ll tell you in India we have a problem that women, we have a separate law for Muslims. So their men marry sometimes four times, have eight children, eight children. So many children and suddenly they say "Talaq, Talaq Talaq" [repudiation], finished! At this, three poor women, they are thrown out of the house and the "meher" [dower] is nothing. So just thrown out of the house and they are on the streets, absolutely living on the streets."
One day I was travelling, I’ve had gone to one place and I saw on the, our car had stopped, because of some problem. There was one tap and women were coming to fill the water, absolutely very poor, I mean in India I’ve never seen such poor people. Extremely poor, their children absolutely bones, in such bad conditions! And I just couldn’t bear it, I mean, I felt then an ocean of compassion for them. And I asked them: "What is this? How are you like this?" Then they told Me the story: "This is what has happened and we have in no way help from anyone."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire