jeudi 15 mars 2018

La satisfaction pour contrer les problèmes de Nabhi


« J'ai vu des gens boire de la bière. J'ai été surprise, on ne peut pas boire autant d'eau que les buveurs de bière boivent de la bière! C’est très surprenant! Ils peuvent en boire des pintes et des pintes, et ils ne se sentent jamais satisfaits. En ce moment difficile, le mouvement commence à aller sur la gauche de la joie, c'est le début du côté gauche que nous commençons. À ce moment-là, vous pensez qu'en vous saoulant, vous vous mettez dans une ambiance très romantique ou autre stupidité du même style. Ensuite, vous commencez à passer tout votre temps, à perdre votre vie à paresser, à être inerte. Il se peut que vous preniez de la drogue. Cela, dirais-Je, peut aller jusqu'à atteindre le coeur d'une personne ou son foie. Le foie devient de plus en plus dur. Plus vous buvez, pire vous devenez.
Ainsi, l'homme continue à perdre son temps à essayer de tirer de la joie de quelque chose de si dangereux pour son être. Si quelqu’un dit que boire est très mauvais, les gens répondent immédiatement: "Oh, c’est absolument victorien", ou Je ne sais quoi d’autre, ils stigmatisent la personne.
Alors comment se débarrasser des complications du Nabhi? Parce que ces joies sont très temporaires, vous verrez, dans tous les cas. Or la joie du Nabhi est aussi très temporaire. Et vous ne vous en réjouissez pas beaucoup. Si vous le pouviez, vous ne tomberiez pas dedans encore et encore.

Donc, le point de neutralisation, c’est la satisfaction. Vous devriez vous sentir satisfait. Vous avez pris deux bouchées, vous vous sentez rassasié, même avec deux bouchées, vous serez plus heureux qu’un glouton (comme Bakasur) qui aurait mangé une plâtrée de riz.
Être satisfait, c’est la seule façon de neutraliser votre (problème de) Nabhi. Il n'y a pas de fin à tous vos désirs matériels. Quel que soit le nombre de choses que vous fournissiez, vous continuerez à en demander davantage. Mais vous n’aurez rien apprécié. Si vous avez acheté un morceau de tissu, que vous vous êtes fabriqué une chemise, vous voudrez en avoir une autre parce qu’un de vos collègues de bureau a ce genre de chemise. Alors vous irez au bout du monde pour trouver cette chemise. Mais celui qui porte cette chemise fera le tour du monde pour trouver une chemise comme celle que vous avez faite! Donc, cette folie ne fait qu'augmenter et le chakra du Nabhi reste très agité.

Parmi les points de neutralisation, le plus important c’est la satisfaction du Nabhi. À chaque instant, vous devriez essayer de vous sentir satisfait. "Très bien, si je n'ai pas ça, je suis satisfait." A ce moment-là, vous aurez de la joie: "J'ai cette chose, d'accord, je suis satisfait." Vous aurez de la joie et les autres seront aussi dans une disposition heureuse…
Shri Mataji parle en marathi

Donc, être satisfait, c’est la seule façon de pouvoir avoir la joie. Même, disons, Je parle en anglais, si vous regardez bien, en tirez-vous de la satisfaction? En supposant que Je ne sois pas marathe, J'aurais pu être japonaise ou chinoise. Supposons que Je parle chinois avec trois mille mots comme "ting tung tang", alors qu'auriez-vous compris?
Ainsi, encore une fois, nous en arrivons à la même question: sommes-nous satisfaits? Quoi que nous obtenions? Ceux qui cherchent l'amrut, l'ambroisie, ne se soucient pas des mots, ils veulent simplement voir ce que Mataji dit de l'essence – prenez-la. C'est comme ça que vous allez vous sentir satisfaits.
Coupe dans la bande audio
Par exemple, si Je voulais être insatisfaite maintenant, Je dirais: "Pourquoi avez-vous mis deux couleurs devant moi et ce mouchoir sale?" Ou Je pourrais dire autre chose. Il n'y a pas de fin à la folie si vous démarrez avec l’insatisfaction. Mais si vous commencez en étant satisfait, alors vous y êtes. Vous n'avez pas besoin d'aller plus loin, de cette façon-ci, de cette façon-là, il vous suffit de vous approfondir.

En marathi, on peut dire aussi certaines choses: "Mala udatatsa nai, mala tsalatatsa nai, tav lawala ki gele, asasts kara tasats kara". Une telle personne est un vrai casse-tête, Je vous le dis! Rires.
Ce genre de personne, dès que vous la voyez, vous vous dites: "Oh mon Dieu, qu'ai-je fait aujourd'hui pour mériter cela?"
On devrait vivre dans ce monde comme les fleurs: on ne peut pas voir comment elles fleurissent, à quelle heure elles fleurissent, mais quand elles fleurissent, on ne peut que sentir leur parfum, leur amour.
On ne peut avoir de satisfaction sans la Réalisation. Donc avant cela, si Je dis: "Vous devriez être satisfaits", ce n'est que du bourrage de crâne. Vous ne pouvez pas être satisfaits. Après la Réalisation, comme vous avez découvert que ce qui vous satisfait c’est l’Esprit, vos priorités changent. Vous vous satisfaites d’un rien. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conseils sur les chakras, Mumbai, Inde, 30/12/1979

"Aller sur la gauche de la joie": la joie est une émotion qui nous met au centre. Lorsqu'on va "à gauche de la joie" on se déplace du canal central au canal gauche. 
Bakasur est un rakshasa appartenant à l'épopée du Mahabharata. Il vivait près de la ville de Ekachakra et obligeait le roi à lui envoyer chaque jour une grande quantité de vivres qu'il dévorait ainsi que les hommes qui la lui apportaient. L’un des cinq Pandavas, Bhima, le frère le plus fort d’Arnuna, avait été choisi pour tuer Bakasur.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire