vendredi 9 février 2018

L'obédience est la condition du Yoga moderne


« Avec Sahaja Yoga, nous n'avons jamais essayé de surmonter le désir par le sanyasa ou en fuyant le foyer, ou en faisant toutes sortes de choses qui ont été suggérées. La première chose à faire, c’est d’obtenir la lumière de votre Esprit. L'Esprit est le reflet de Sadashiva. Par cette lumière, Il montre, Il ne fait que montrer le chemin. L'Esprit est comme une lumière qui brille et qui montre le chemin. Sur ce chemin, vous devenez par vous-mêmes si sage que vous marchez dans la lumière de la sagesse, que vous marchez dans la lumière de la justice, parce que tout ce qui est destructeur est vu par le biais de la lumière de l’Esprit. Vous commencez à abandonner tout ce qui est destructeur. Personne ne doit vous dire: Abandonne ceci, abandonnez cela. Vous vous rendez compte que: "Ceci est mauvais et nous devrions l’abandonner."
Cela a été, devrais-Je dire, ma propre compréhension des êtres humains. Parce que nous sommes à une époque où les gens sont dans l’illusion totale. Ils sont en conflit permanent, se battant même pour exister. Dans ces circonstances, tout aurait échoué si vous aviez du commencer par suivre un sanyasa (une ascèse) et ensuite aller dans l'Himalaya et tout le reste. Si cela devait être fait en masses, il fallait que ce soit fait radicalement. Et heureusement, J'ai été capable de trouver un moyen par lequel vous pouvez obtenir votre germination, votre Réalisation.

Or, certains qui reçoivent la Réalisation doivent comprendre certaines choses parce que, comme vous le savez, il y a beaucoup de gens qui ont obtenu leur Réalisation. Je ne sais pas combien. Je ne fais pas de compte. Mais ce qui leur manque, c'est l'obédience (surrender). C'est embarrassant à dire, mais c'est un fait. C'est la seule condition à ce Sahaja Yoga moderne, il vous faut vraiment vous en remettre. Si vous commencez à utiliser votre cerveau, si vous commencez à utiliser d'autres méthodes pour comprendre Sahaja Yoga. Vous ne pouvez pas (comprendre Sahaja Yoga ainsi). Vous devez vous en remettre et, tout comme l'Islam n'est rien d'autre que l’obédience, l'Islam signifie obédience - et s’il n’y a pas d’obédience, il est impossible d'établir quelqu'un au Royaume de Dieu.

L’obédience ne consiste pas en l’abandon de votre famille, en l’abandon de vos enfants, ou l’abandon de vos foyers, de vos maisons et propriétés. S'en remettre, c’est ici abandonner son ego, pour commencer, puis abandonner ses conditionnements.
Par exemple, l'autre jour, J'ai rencontré un monsieur qui souffrait beaucoup. Alors Je lui ai demandé: "Qui est votre gourou?" Alors il m'a donné le nom d’un gourou. J'ai dit: "Il ne vous 'a fait aucun bien, allez-vous le laisser tomber?" Il a dit: "Demain." J'ai dit: "Pourquoi pas aujourd'hui?" Il a dit: "Aujourd'hui? Mais je dois jeter toutes ses choses. Donc demain matin, je le ferai." J'ai dit:" Très bien, faites-le demain." "Que dois-je jeter, Mère?" J'ai dit:"Alors toutes les choses avec lesquelles vous l'avez vénéré, jetez-les, jetez-les. "
Puis il a fait le tour de toute la maison, a trouvé tout ce qui servait à le vénérer, il a rassemblé tout cela et l’a jeté dans la mer. Et puis il a dit à la mer: "Je suis désolé. J’ai beaucoup souffert à cause de cet homme, alors s'il vous plaît, ne souffrez pas."
Donc, si vous n’avez pas ce genre d'intelligence très pénétrante, vous ne pouvez pas vous en remettre. On s'en tient à (ses conditionnements).
Je connais beaucoup de gens qui trouvent très difficile de se débarrasser de leurs conditionnements, c'est plus difficile que pour l'ego, de leurs conditionnements sur la vie ordinaire et des schémas conditionnés qu’ils ont.
Nous avons d’abord le conditionnement de (notre pays). Supposons que vous soyez nés en Inde ou en Angleterre ou dans n'importe quel endroit. Après Sahaja Yoga, J'ai vu que la plupart des gens se mettait à voir ce qui n’allait pas chez leurs compatriotes, dans leur pays, avec leur religion, avec les livres qu'ils lisaient. Immédiatement ils commencent à voir clairement ce qu’était leur erreur, ce qui est faux. Ils se moquent tous d'eux-mêmes. J'ai vu cela partout dans le monde….

Mais la première chose dont J’ai parlée, c’est de l’obédience. En fait, en vous en remettant, vous développez une sorte d'état où, dirais-Je, vous devenez un sanyasi de l'intérieur. Cela signifie que rien ne peut vous dominer. Un sanyasi, c’est quelqu’un qui est au-dessus de tout le reste, rien ne peut s’accrocher à lui. Il ne fait que regarder les choses et il sait à quoi s’en tenir. Il se peut qu’il n’en dise mot. Il sait ce qu’il en est et il ne fait pas ce qui est mal. Il est si détaché, que dans ce détachement seulement il peut voir quel est le problème. Il commence à voir chez les membres de sa famille, dans d'autres environnements, partout, il commence à voir ce qui ne va pas. Et il ne s'identifie pas avec eux, c'est très surprenant. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Mahashivaratri puja. Delhi, Inde, 14/03/1994
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire