dimanche 25 février 2018

La responsabilité des Sahaja Yogis Français


« Les Français ont une très grande responsabilité parce que l'enfer a commencé ici avec l’individu Sade, vous voyez, c’est l'un des plus grands rakshasas. Il n’est pas encore dénoncé comme il aurait dû l'être, comme Rapustin.
Mais le pire, c'est que les Sahaja Yogis français sont très individualistes. Ils doivent être collectifs. Ils ne le sont pas, voilà le problème, alors Je ne sais pas comment nous allons réussir en France. Je veux dire que si vous êtes très patriotes, vous devriez bien vous en sortir. 

Surtout les femmes françaises sont extrêmement dominantes, elles ont beaucoup d’idées fausses sur la vie; elles se sont rendues elles-mêmes malheureuses et ont rendu les hommes malheureux; toute la société est triste à cause d'elles. Elles doivent faire appel aux émotions mais elles sont juste mentales et très matérialistes. Maintenant elles parlent - J'ai été surprise de voir que ce n’est qu’à Paris que les jeune femmes indiennes, qui sont venues s’installer, ont chuté. Parce que vous leur dites: "Bla, bla, bla, bla, bla" et "nous nous sentons dans l’insécurité." Cela met en marche tous les trucs de l'ego et cela pénètre leurs têtes, elles n'ont jamais connu ces mots! Quand Yashi a commencé à me parler, J'ai été étonnée: comment pouvait-elle être une jeune femme indienne? Je veux dire que les filles indiennes ne parlent pas comme ça, avec ces mauvaises manières. Et elles ont pris cela de vous autres, mesdames, qui leur racontez toutes ces idées absurdes. Donc, vous devez arrêter de trop parler.

Les femmes doivent apprendre à absorber. Parce que si vous dominez, vous n'utilisez que votre ego et cela ne donne jamais la joie, jamais la joie. Vous devez être des femmes et pas être pires que les hommes. Les Françaises particulièrement doivent apprendre cela. Je veux dire, Je sais qu'en Inde, si un Français arrive, tout le monde alentour pense que c’est une farce bizarre qui arrive, comme un cheval fou entrant dans un lieu saint, c'est comme ça, voyez-vous. Elles ont joué entre de mauvaises mains parce qu'elles n'ont pas développé leur personnalité. Si vous avez votre propre personnalité, vous ne suivrez pas de chemin insensé.
Alors maintenant, au lieu de dominer vos hommes, vous feriez mieux de dominer votre mode. Et c'est une très grande responsabilité pour les femmes françaises, je suis d'accord. Et vous verrez, vos nerfs seront muets, vous vous sentirez mieux, soulagées, détendues, si vous ne vous chargez pas la tête de tant de choses.

Or, Je vous ai parlée, la dernière fois. Je vous ai parlées mais rien ne rentre dans votre cerveau. C'est le problème, tout le monde dit: "Elles n'écoutent jamais." Et même si elles écoutent, rien ne fonctionne. Ca ne rentre pas dans le cerveau. Cela sort part l’autre oreille.

Ces mêmes femmes, qui sont si critiquées, peuvent être des femmes idéales parce qu'elles sont si bien, elles peuvent s’améliorer. Je suis moi-même une femme. Je ne domine pas du tout ces leaders. Je leur dis: "Faites ce que vous voulez!"
Vous devez donc vous établir de la même manière que votre Mère s’est établie, de façon à ce qu'ils réalisent par eux-mêmes que vous êtes sages et de façon à ce qu'ils vous consultent.
Le traducteur ne comprend pas.
Ce que Je dis, c'est qu'elles devraient s'établir comme moi pour qu'ils consultent les femmes pour leur sagesse et pas pour leur domination.
Le traducteur ne comprend toujours pas.
Un autre Yogi traduit: Les femmes devraient être consultées pour leur sagesse.

Shri Mataji à un enfant: D'accord, embrasse ta maman.
Embrasse ta maman, maintenant tu peux dormir.

Shri Mataji aux dames: Vous voyez, vous devez établir votre sagesse afin qu'ils vous consultent. Pas pour ça-
Le traducteur recommence à traduire et s'arrête à nouveau
Shri Mataji: Mais si vous n'écoutez pas, comment allons-nous vous parler?
….Et Je laisse à votre sagesse, maintenant, de voir comment vous grandissez. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conseils aux Français, aéroport Roissy Charles de Gaule, 01/07/1985
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire