samedi 10 février 2018

Appropriez-vous vos pouvoirs


« Dans votre comportement, dans votre conversation, dans tout, vous devez être quelqu’un d’extrêmement humble. Si ce n'est pas le cas, cela signifie que Sahaja Yoga vous a donné un double ego. Or, vous savez que Shiva est connu pour son innocence, pour sa simplicité, sa mansuétude. Il pardonne. Il pardonne aux rakshasas. Il pardonnera à tout le monde, c’est sa nature. Mais quiconque va à l’encontre de la Mère Primordiale, il ne l'épargnera pas. Donc, c’est sa nature, la qualité qu’il faut comprendre: l’obédience ne signifie pas l'abandon de choses externes. Qu'y a-t-il à abandonner? Ce sont des pierres, qu'abandonnez-vous? S'en remettre signifie se purifier complètement, se détacher complètement. Le détachement, c’est le seul moyen pour s’élever.

Certaines personnes tombent malades, elles en font tout un plat: "Je suis malade, le monde entier devrait savoir que je suis malade, malade, malade, malade, malade." Mais si vous êtes un Sahaja Yogi, si vous observez: "Oh, alors je suis malade, d'accord, voyons." Tout comme lors d’un sport: observez simplement. "Je suis malade." Alors, que se passe-t-il maintenant? La température monte joliment, maintenant elle baisse, c’est tout simplement une sorte d'attention joyeuse et enjouée.

Donc, quand Je suis arrivée, J'avais de la température, mais personne ne croyait que J’en avais. J'étais si fatiguée durant le mariage, mais ils ont dit: "Vous n'avez pas l'air fatiguée." J'ai dit: "D'accord, Je ne suis pas fatiguée." De même, la vie doit également être jouée. C'est juste un jeu, et ce jeu doit être vu par la lumière de la sagesse. Rien n'est tellement grave, pour les Sahaja Yogis rien n'est si grave. Mais celui-ci devient très sérieux et il en fait trop au sujet de lui-même…

En fait, lors du puja, quand vous dites les noms de ces Shaktis, elles sont également éveillées à l'intérieur, sans aucun doute. Après le puja, vous le ressentez mais vous ne les utilisez pas. J’ai vu tant de gens étant venus au puja et ayant ce pouvoir en eux-mêmes, les mêmes pouvoirs. Mais au moment où ils partent, c'est fini, envolé.
Donc, l’obédience a un autre aspect: l'appropriation. Assumez que: "Je suis un Sahaja Yogi et je peux absorber tous ces pouvoirs en moi-même." Donc, un aspect, c’est l’obédience. Pourquoi s’en remettre? Pour absorber. Automatiquement, quand vous vous en remettez, vous absorbez.
Mais une fois que vous avez les absorbés, vous devriez ensuite les retenir et assumer en vous-même, savoir que vous avez ces pouvoirs.
C’est là que les Sahaja Yogis échouent le plus. La première fois que cela s'est passé, aucun Sahaja Yogi n’aurait touché qui que ce soit, n'aurait élevé la Kundalini de quelqu'un, ceci, cela. A ce moment là, il y avait au moins cinquante de Sahaja Yogis. J'ai dit: "Maintenant, que faire? J'ai préparé ces canaux et personne ne lève le petit doigt. Comment vais-Je y arriver?" C’était très difficile!

Mais un jour, il s’est trouvé que nous avions un programme dans la rue de Nasik. Je séjournais à Nasik. C’est environ, Je pense, à trente milles de là. Donc, nous étions à mi-chemin quand notre voiture est tombée en panne. Et personne, aucune autre voiture ne passait, rien, aucune aide, rien. Je ne savais pas quoi faire. Mais, tous les Sahaja Yogis étaient (déjà) arrivés sur place et il y avait foule! Ils ont commencé à dire:"Quand Mataji va-t-elle venir? Quand Mataji va-t-elle arriver?" Il y avait une telle pression!
Alors ils ont dit: "Tout va bien, nous allons vous donner la Réalisation, asseyez-vous." Et ils ont donné la Réalisation. C'est la première fois que les Sahaja Yogis ont commencé à savoir qu'ils pouvaient donner la Réalisation, qu’ils pouvaient faire ceci et cela. Ils s’y sont tous mis après ça.
Donc, il faut qu’il y ait cette appropriation: "J'ai ces pouvoirs, je ne vais pas les gaspiller, je vais les utiliser, je vais prendre soin des autres, je ne vais pas me contenter de les garder pour moi." Il faut vous approprier cela. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Mahashivaratri puja. Delhi, Inde, 14/03/1994
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire