samedi 2 décembre 2017

Le discernement, qualité essentielle de Gruha Lakshmi

« Gruha Lakshmi, c’est une femme qui devrait savoir qu'elle a la grande responsabilité de créer une société de Sahaja Yogis vraiment formidable. Ce n'est pas une femme ordinaire. Combien de femmes ont eu leur Réalisation auparavant?
Mais parmi les dames pratiquant Sahaja Yoga, vous en trouverez rarement qui sont vraiment attentives. La plupart d'entre elles sont en état de transe, elles ne savent rien, elles ne savent rien. Elles ne s’y connaissent pas beaucoup en cuisine, vous leur demandez quelque chose, elles ne savent rien. Vous leur parlez, vous avez l'impression qu’elles ont pris une espèce de drogue, rien ne rentre dans leur tête. Parfois, on a l’impression qu’il est préférable de faire les choses par soi-même – impossibles!
La vigilance a disparu, parce que la vigilance, qui vient de votre côté droit, est gaspillée sur des choses absurdes, l'attention est gaspillée sur des choses absurdes, c'est pourquoi les femmes au foyer ont perdu le discernement de savoir qu'elles doivent être extrêmement vigilantes, sensées et pleines de sagesse. Elles devraient en savoir sur tout. Ce n'est pas le cas. Elles planent quelque part, suspendues dans les airs, vous savez. Vous ne savez pas quoi leur dire, comment leur demander quoi que ce soit, comment leur expliquer quoi que ce soit, c’est une situation impossible. Alors la femme au foyer doit posséder cette vigilance, c'est extrêmement important.

Ainsi, il y a Fatima à un jeune âge, elle a eu ces deux délicieux enfants qui sont morts dans la guerre à Karbala. Quelle femme courageuse, à la façon dont elle a établi le système chiite ! Son mari est également mort, et elle a fait tout cela toute seule. Vivant derrière le "purdah" [isolement des femmes], vivant derrière les murs, elle a tout géré.
Nous avons eu beaucoup de reines comme elle dans notre pays. Il y a eu une veuve de dix-sept ans qui était la belle-fille de Shivaji; elle s'est battue contre Aurangzeb et l'a vaincu, dans notre pays: Tara Bai. Nous en avons eu tellement ! Mais si vous n'avez pas de vigilance, alors vous ne pouvez pas être une Gruha Lakshmi, vous ne pouvez pas être une bonne mère, vous ne pouvez pas être une bonne épouse. Il n'y aucun esclavage là-dedans. Elles ne savent même pas ce qui plaît à leurs maris, comment créer la paix en famille, que dire et quand parler de belles choses et quand être strictes. Ce discernement n’existe pas: soit ce sont des mégères, soit ce sont des esclaves.

Donc, Sahaja Yoga s'adresse aux femmes qui sont alertes, qui sont averties, qui savent tout sur la vie. Elles ne savent même pas où sont les chakras sur les pieds. Regarde votre Mère, c'est une femme. Elle sait tellement de choses. Elles ne savent rien de la façon dont la Kundalini traverse ces centres, de ce qu'elle y fait, de quoi elle est capable. Mais la Kundalini est elle-même la puissance féminine. Elle connaît tous les petits détails de chacun, de vos enfants. Beaucoup de mères ne savent pas si leur enfant prend de la drogue ou de quelle manière il se comporte. Entre gâcher ou battre les enfants, il n'y a rien entre les deux.
Par leur discernement, les mères peuvent faire quelque chose de ces enfants spéciaux, c'est ma vision à leur sujet. Mais par manque de discernement, elles peuvent complètement dévaster ces enfants. Il est si important que notre Hamsa soit bien, que nous soyons en mesure de créer une belle maison, une maison paisible - non seulement pour notre famille, mais pour tous les autres Sahaja Yogis qui viennent chez nous.
Je ne sais pas comment cela est venu à l’esprit des femmes indiennes. Je ne le sais pas, mais si vous voulez leur faire plaisir, il vous suffit de dire: "Belle-sœur, peux-tu me cuisiner cela pour moi demain?" C'est tout. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Hamsa Puja, NewYork, USA, 28/04/1991
Plus sur Tara Bai
Peinture de Fatima Zahra, 1568
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire