mercredi 29 novembre 2017

Un autre rôle pour l'Hamsa


« Aujourd'hui, nous nous sommes réunis dans le domaine du Vishuddhi. Dans la Gita, Shri Krishna a décrit ce domaine comme étant "Kshetra", et celui qui connaît ce domaine s'appelle Kshetragna. "Gna", comme Je vous ai dit hier, "gna" ou "gya", signifie: "domaine de connaissance du système nerveux central". Donc, celui qui connaît ce domaine, c’est le Kshetragna.
Aujourd'hui, nous allons en apprendre davantage sur le chakra de l’Hamsa. C'est la région entre les deux sourcils, "bhrukuti" [contraction des sourcils] comme ils l'ont appelée. Ce chakra est placé à la base du cerveau, qu’on appelle "murdhan", et cette partie contrôle totalement toute la base du cerveau, encore une fois, Je parle de la base du cerveau. Et c'est encore une partie du Vishuddhi, qui est un centre extrêmement important en ce qui concerne la conscience (awareness).

Parce que ces deux nadis, Ida et Pingala, avant d'entrer dans l’Agnya et de donner - en se croisant, une partie d'entre eux se croise juste après le chakra de l’Hamsa. Ainsi, lorsque l'ego et le superego se développent dans le cerveau et recouvrent notre zone limbique, des deux côtés, ces brins, qui viennent du Vishuddhi, se posent sur eux (sur l’ego et le superego). Donc, ils contrôlent également ces deux institutions (que sont l’ego et le superego) de l'extérieur.

Par exemple, ils traversent comme ça, montent comme ça depuis l’Hamsa, et ensuite – il s’agit de quelques brins - ensuite les autres remontent et traversent comme ça, et forment l'ego et le superego. Donc, de l'arrière, ces deux brins vont s'asseoir au-dessus d'eux (ego et superego).
Vous savez tous que le chakra de l’Hamsa vous donne du discernement, mais nous ne comprenons toujours pas ce que nous voulons dire par discernement. Le centre le plus important en nous, c’est le chakra du Mooladhara. Si nous n'avons pas le discernement requis au sujet du chakra du Mooladhara, nous entrons dans la jungle, devrais-Je dire, ou nous ouvrons les portes de l'enfer pour nous-mêmes. Comme vous le savez, seul l’Ida Nadi commence au Mooladhara. Cela signifie que c'est le désir, le pouvoir du désir en nous qui commence au Mooladhara. Mais ce n'est pas le mental - qui est le Pingala Nadi - qui commence à partir du Mooladhara, il commence plus haut. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Hamsa Puja, NewYork, USA, 28/04/1991

La majorité des brins d’énergie qui forment les canaux droit et gauche, Pingala et Ida, se croisent au niveau de l'Agnya.
Mais quelques brins partent déjà du chakra du Vishudhi pour se croiser au niveau de l’Hamsa. De l'arrière de la tête, ils contournent l'ego et le superego pour s'asseoir sur eux. Ainsi, ces quelques brins peuvent agir directement de "l'extérieur" sur l'ego et le superego . "Extérieur", signifie qu’ils ne sont plus associés à l'Ida et Pingala nadis, dont aboutissement dans le cerveau est l’ego et le superego.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire