jeudi 12 octobre 2017

Que peut-on apprendre des chiens?


Shri Mataji: Quelle autre question?
Sahaja Yogini: Mère, j'aimerais savoir ce que vous pensez des chiens?
Marie: A propos de?
Sahaja Yogini: Des chiens.
Rires
Marie: Elle (la Yogini) a un gros chien chez elle.
Shri Mataji: Du bien, du bien. Les chiens sont très bien. Les chiens sont des disciples et ils connaissent leur gourou. Un chien connaît chaque aspect de son gourou, toutes les divinités à l'intérieur du gourou, chaque humeur, tout, et par cette connaissance, il gagne. Il sait ce qui plaît à son gourou, et dès que son gourou rentrera à la maison, il exprimera toute sa joie. Il laissera tout tomber pour courir le recevoir et exprimer sa joie. On a tant de choses à apprendre des chiens! Ce sont des êtres merveilleux, ils sont magnifiques.
Tu ferais mieux de garder le chien.
Rires
J'ai eu un chien aussi, il est chez ma fille maintenant. Quand Je me rends en Inde et que Je dois aller chez ma fille, Je porte toujours un sari très ordinaire, parce que Je sais qu'il viendra dès qu'il entendra ma voix. Il viendra en sautant, me sautera dessus, me léchera mais aussi montrera sa colère parce que Je l'aurais quitté, et sur ses yeux perleront des larmes,  il pourra même déchirer mon sari de colère.
Et quand Je vais pour remplir mon sac de choses, il sait (que je repars). Puis il s’en va s'asseoir et boude, il ne mange rien pendant huit jours quand Je pars. Je veux dire, Je viens tous les deux ans, mais il n'a même pas oublié ma voix. C'est un vieux chien maintenant, très vieux. Je pense que pour son espèce, il a dépassé la limite d’age. Il s’appelle "Deepak", ce qui signifie "lumière". Il est tout blanc, c'est le style Spitz, le Spitz allemand, mais c'est un chien japonais, ce chien. Mais il est grand pour sa race. Et il y a des photos, Je pense, quelque part.

Mais les chiens ont la capacité d'apprendre. J'avais enseigné à ce chien comment faire un puja: Il avait l'habitude de toucher mes pieds, et il ne m’aurait jamais léché les pieds, mais il léchait mon sari, mais jamais mes pieds. Et il savait comment utiliser un WC, pouvez-vous le croire? Il savait faire toutes sortes de choses. Vous pouviez lui enseigner tant de choses. Il reconnaissait même chaque personne de la maison à ses pas. Et il n'a jamais aimé la nudité d'aucune sorte. Une dame yougoslave était venue (chez moi) portant une jupe courte, pas très courte, mais au-dessus du genou, vous voyez, qui montrait ses jambes. Et il a commencé à lui aboyer dessus, et elle ne s’en sortait pas, comme ça, alors J’ai dû lui donner une serviette pour recouvrir ses jambes, pendant qu'elle me parlait. Shri Mataji rit.
Et aussi certains des villageois, en Inde, portent ces "dotis", et si on voit leurs genoux, il ne peut pas le supporter. Vous deviez recouvrir vos genoux pour lui. S'il était venu en France, Je suis sûre qu'il serait devenu fou!
Rires
Même sur une peinture, s'il voyait des jambes ou des bras découverts, il aboyait devant la peinture. Et il ne supportait pas de voir des "sans manches", il ne pouvait pas supporter les "sans manches", pouvez-vous imaginer cela? Les "sans manches", ou ce que vous appelez ces sortes de robes translucides que les gens portent, il ne pouvait pas les supporter. Et il était japonais en fait, mais il était très particulier et très gentil avec les enfants. Ils ont tant de choses (de qualités).
En Inde, on dit que s’ils peuvent avoir dix-huit pattes ou quelque chose (des griffes)- c'est le nombre de pattes - alors ce sont des saints.
Marie: Dix-huit quoi?
Shri Mataji: Vous voyez, ils ont des pattes, non? Ils ont donc cinq doigts et quelque chose de plus (un ergot). Comme, ils ont seize pattes normalement, ou quelque chose (doigts). Je ne sais pas exactement.
Combien de doigts ont-ils? Ici aussi ils en ont trois. Voyez vous-même. Vous voyez, ils en ont trois supplémentaires, alors cinq et trois, cela fait huit. Donc ils en ont seize. Et s'ils ont dix-huit doigts, ce sont saints ou quelque chose - dix-huit ongles! Alors, ce sont des saints, il existe une sorte de mythe là-bas. Mais mon chien avait des vibrations et il avait un tel sens du respect et du protocole! Et, vous savez, si on lui donnait quelque chose avec amour, il mangeait, sinon il ne mangeait pas, il s’affamait!

Il véhicule le "tattva" du gourou, le principe du maître, du gourou, du maître. Ainsi, les disciples transmettent (le savoir) du gourou. Vous devez être capables de porter mon pouvoir et de le transmettre, sinon mes pouvoirs sont inutiles. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation avec les Sahaja Yogis français, Bramham Gardens, Londres, 03/11/1981
 

Le terme de "claws" , griffes,doigts, peut aussi se traduire par pattes tout comme "paws", d'où ce malentendu. 
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire