dimanche 22 octobre 2017

Le Bhaviṣya Purana: Shalivahana rencontre Jésus-Christ

« J'ai lu un livre sur le fait que Jésus était venu en Inde au Cachemire et avait rencontré l'un des rois Shalivahana. La rencontre est tirée dans un ancien livre des Puranas en sanskrit, qui peut-être, l'écrivain ne connaît pas. Il est écrit que le roi Shalivahana a demandé à Jésus quel était son nom, et il lui a répondu que son nom était Isa Masih.
Il lui a demandé:
-Pourquoi êtes-vous ici dans ce pays?
Il a dit:
-Je suis venu d'un pays où les gens sont "mlecchas" (impurs).
Les "Mlecchas", ce sont ceux qui désirent seulement être sales ou vulgaires et immoraux. A cette époque, en Inde, on appelait les étrangers Mlecchas, parce que les Indiens croyaient qu'ils n'avaient aucune idée de ce qu’est la purification ou la transformation. Quoi qu’il en soit, c’était la teneur de la conversation entre Shalivahana et le Seigneur Jésus-Christ. Alors Shalivahana lui ai demandé:
-Pourquoi ne retournes-tu pas d'où tu viens pour purifier ces gens et leur apprendre ce qu’est le nirmal tattva? (le principe de purification).
Ainsi, Je pense que le Christ est revenu et a été crucifié dans les trois ans et demi qui suivirent par les Romains qui ne s’intéressaient pas à leur salut.
Maintenant, la façon dont l'Église d'Angleterre tente de soutenir les mariages illégaux etc, en prenant le soutien de la théorie génétique montre à quel point les Indiens avaient raison d’appeler les Occidentaux des "Mlecchas". J'ai parlé de la théorie génétique dans le chapitre de la Meta science. »
Shri Mataji, Meta Modern Era, chapitre 6,1995, traduction, les Temps Meta Modernes, Publisud 2001

Le Bhaviṣya Purana est l'un des dix-huit grands puranas hindou. Il est écrit en sanscrit et attribué à Vyasa, le compilateur des Vedas. Le mot "bhaviṣya" signifie en sanscrit "prophétie". Pourtant, il a été étiqueté comme étant un purana, "purana" signifiant "venant des temps anciens", car il concerne quelques légendes. C'est l'un des puranas dans lequel on trouve une liste de dynasties royales du passé suivie d’une liste de rois à venir, d'où le nom de prophétie.
Des portions du texte sont tirées du "Livre de la loi" de Manu, y compris la partie sur la Création, mais d’autres textes sont plus récents.

Par exemple, le Bhavishya Purana traite des légendes de l'ère de Paramara qui associent les rois de Paramara à d’autres rois légendaires, afin de légitimer leurs revendications impériales. Le roi Paramara Bhoja y est décrit comme étant un descendant de Shalivahana, lui-même présenté comme un petit-fils de Vikramaditya. Selon le texte (3.1.6.45-7.4), le premier roi de Paramara était Pramara, né d'un foyer au Mont Abu (appartenant ainsi à l'Agnivansha). Vikramaditya, Shalivahana et Bhoja sont décrits comme étant les descendants de Pramara, et donc, tous membres de la dynastie Paramara.
Le Bhavishya Purana mentionne que Vikramaditya gouvernait Bharatavarsha (l’Inde) qui était délimitée par l'Indus à l'ouest, au nord par Badaristhana (Badrinath), à l'est par Kapila et au sud par Setubandha (Rameshwaram). Cent ans après sa mort, de nombreuses langues et de nombreuses religions se seraient développées dans les 18 royaumes de l'Aryadesha (pays des Aryas).
Quand les étrangers comme les Shakas ont entendu parler de la destruction du dharma en Aryadesha, ils ont attaqué le pays en traversant l'Indus et l'Himalaya. Ils ont pillé les Aryas et sont rentrés dans leurs pays emmenant des femmes aryas.
Shalivahana, le petit-fils de Vikramaditya, aurait ensuite assujetti les Shakas et d'autres barbares. Il aurait redéfini les maryadas pour distinguer les Aryens des Mlecchas (hommes impurs) et aurait établi l'Indus comme frontière naturelle entre les terres aryennes et la terre des Mlecchas.
Par la suite, Shalivahana se serait rendu dans une montagne enneigée au pays des Hunas et y aurait rencontré Isamasi, c'est-à-dire Jésus-Christ entre l'an 39 et 50. Jésus serait venu pour rechercher la vérité qui avait été détruite dans le pays des Mlecchas d’où il venait.
Shalivahana se serait incliné devant lui et avant de retourner chez lui.
En Aryadesha, il aurait accompli un rituel "ashvamedha yajna", puis
après 60 ans de règne serait monté au ciel.
500 ans après Shalivahana, son descendant Bhoja a également combattu des envahisseurs étrangers comprenant "Mahamada", un personnage modelé sur Mohammed et peut-être Mahamud Ghazanvi.
Selon Theodor Aufrecht, les passages sur Jésus ont été insérés par un employé de la presse de Venkatesvara, qui aurait publié sa première édition imprimée du texte en 1897. Selon Giorgio Bonazzoli, cette partie aurait été insérée par "un certain pandit intelligent" au XIXème siècle. Cela ne veut pas dire que la tradition orale n’est pas plus ancienne.


Voici la description de la rencontre entre Jésus et Shalivahana qui se trouve aux versets 17 à 32 du chapitre intitullé "Chaturyuga Khanda Dvitiyadhyayah" du Bhavishya Purana.

Textes 17 à 21
Vikramaditya-pautrasca
pitr-rajyam grhitavan
jitva sakanduradharsams
cina-taittiridesajan

bahlikankamarupasca
romajankhurajanchhatan
tesam kosan-grhitva ca
danda-yogyanakarayat

sthapita tena maryada
Mleccharyanam prthak-prthak
Sindhusthanam iti jneyam
rastramaryasya cottamam
Mlecchasthanam param sindhoh
krtam tena mahatmana
ekada tu sakadiso
himatungam samayayau

"Il était une fois un roi régnant sur les Aryens qui s'appelait Shalivahana et était le petit-fils de Vikramaditya, qui occupait le trône de son père. Il avait vaincu les Shakas qui étaient très difficiles à maîtriser, les Cinas (Chinois), et les gens de Tittiri et de Bahikaus qui pouvaient assumer n'importe quelle forme de leur choix. Il avait également vaincu les gens de Rome et les descendants de Khuru, qui étaient trompeurs et méchants. Il les avait punis sévèrement et avait pris leurs richesses. Shalivahana a ainsi établi les frontières séparant les différents pays des Mlecchas (gens impurs)et des Aryens. C'est ainsi que Sindusthan a été considéré comme étant le plus grand pays. Shalivahana a désigné le pays des Mlecchas comme étant au-delà de la rivière Sindhu et à l'ouest."

Texte 22
ekadaa tu shakadhisho
himatungari samaayayau
hunadeshasya madhye vai
giristhan purusam shubhano
dadarsha balaram raajaa

"Il était une autre fois, le vainqueur des Shakas est allé dans les Himalaya (Himatunga) et jusqu’au milieu du pays Ladakh (Huna, proche du mont Kailash au Tibet occidental). Le roi puissant Shalivahana y a vu un homme bienveillant qui vivait sur une montagne. Le teint de l'homme était doré et ses vêtements étaient blancs."

Texte 23
ko bharam iti tam praaha
su hovacha mudanvitah
Ishaa purtagm maam viddhi
kumaarigarbha sambhavam
"Le roi a demandé, 'Qui êtes-vous monsieur?' 'Vous devriez savoir que je suis Isha Putra, le Fils de Dieu', a-t-il répondu avec félicité, et ‘Je suis né d'une vierge.’"

Texte 24
Mleccha dharmasya vaktaram
satyavata paraayanam
iti srutva nrpa praaha
dharmah ko bhavato matah
"Je suis celui qui expose la religion des Mlecchas et j'adhère strictement à la Vérité Absolue. En entendant cela, le roi demanda: Quels sont les principes religieux selon vous?"

Textes 25 à 26
shruto vaaca mahaaraaja
praapte satyasya samkshaye
nirmaaryaade Mlechadeshe
masiiho 'ham samagatah

Ishaamasii ca dasyuunaa
praadurbhuutaa bhayankarii
taamaham Mlecchataah praapya
masiihatva mupaagatah
"En entendant ces questions de Shalivahana, Isha Putra a dit: 'O roi, quand la destruction de la vérité s'est produite, moi, Masiha le prophète, je suis venu dans ce pays de gens impurs où il n'y a ni foi ni loi. Voyant que cette terrible condition irréligieuse des barbares se répandaient du pays de Mleccha-Desha, je me suis mis à être prophète."

Textes 27 à 29
Mlecchasa sthaapito dharmo
mayaa tacchrnu bhuupate
maanasam nirmalam krtva
malam dehe subhaasbham

naiganam apamasthaya
japeta nirmalam param
nyayena satyavacasaa
manasyai kena manavah

dhyayena pujayedisham
Surya-mandala-samsthitam
acaloyam prabhuh sakshat-
athaa suuryacalah sada
"Veuillez s’il vous plaît entendre, O roi, quels sont le principes religieux que j'ai établis parmi les Mlecchas. L'entité vivante est sujette aux bonnes et mauvaises contaminations. Le mental devrait être purifié par le recours à la bonne conduite et à la performance du japa (chant des saints noms de Dieu). En chantant les noms sacrés, on atteint la plus grande pureté. Tout comme le soleil immobile attire les éléments de tous les êtres vivants de toutes les directions, le Seigneur du Surya Mandala (la planète solaire) est fixe et charismatique, et il attire le cœur de toutes les créatures vivantes. Ainsi, en suivant les règles, en disant ces paroles de vérité, avec une harmonie mentale et par la méditation, ô descendant de Manou, il faut adorer ce Seigneur immuable."

Texte 30
Isha muurtirt-dradi praptaa
nityashuddha sivamkari
Isha Masihah iti ca
mama nama pratishthitam
"Ayant placé la forme éternellement pure et bienveillante du Seigneur Suprême dans mon cœur, ô protecteur de la Terre, j'ai prêché ces principes selon la propre foi des Mlecchas et c’est pourquoi mon nom est devenu Isha Masiha."

Texte 31
iti shrutra sa bhuupale
natraa tam Mlecchapujaam
sthaapayaamaasa tam tutra
mlecchasthaane hi daarune
"Après avoir entendu ces paroles et avoir rendu hommage à celui qui est vénéré par les impurs, le roi lui a humblement demandé de rester là-bas, dans cet horrible pays des Mlecchas."

Texte 32
svaraajyam praaptavaan raajaa
hayamedhan ciikirat
raajyam kriitvaa sa shashthyabdam
svarga lokamu paayayau
"Le roi Shalivahana, après avoir quitté son royaume a exécuté un asvamedha yajna et après avoir régné pendant soixante ans, est monté au ciel. Maintenant s'il vous plaît, écoutez ce qui s'est passé quand le roi est allé dans le monde céleste de Svarga Loka."

Ainsi se termine le deuxième chapitre intitulé "L'âge de Shalivahana" de l'histoire du Kali Yuga du Chaturyuga Khanda, également appelé Pratisarga-parva, appartenant au purana Bhavishya.
Peinture: L'Ascension par Giotto
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire