samedi 21 octobre 2017

Bhai Duj, cinquième jour du Diwali

« C’était complètement inattendu que nous ayons un puja ici ou que nous ayons un programme de ce genre. Mais J’ai senti que quelque chose avait été oublié dans ce programme qui avait été très rapide, comme vous le savez, J’ai du aller de Londres à Francfort, en Amérique et à Bogota, puis revenir, puis en Andorre et tous ces endroits encore. J’ai cru que maintenant c'était fini. Et je suis venue ici à Londres pour apprendre qu'il y avait un puja qui n'avait pas été fait, celui du Vishuddhi gauche, et cela coïncide avec le raksha bandhan, parce que c'est la relation entre frère et sœur.
Donc, si vous regardez l'histoire, vous voyez que Shri Krishna est né le même jour que sa sœur, et que Vishnumaya a été transférée, transformée, devrais-je dire, ultérieurement en éclairs. Mais c’est elle qui a annoncé l’existence de Shri Krishna à cette époque-là. Elle a annoncé qu’il était né, qu’il vivait, qu’il existait bien au présent. C’est le travail du Vishudhi gauche, de la foudre, et vous avez vu que chaque fois que Je vais à quelque part, ou que Je vais donner un programme ou autre chose, juste avant, il y a des éclairs, du tonnerre, tout cela apparaît dans le ciel, voyez-vous, pour faire cette annonce. C'est donc l'une des choses utilisées pour annoncer.
Pour que cela soit plus pratique et plus facile à comprendre, on utilise aujourd’hui l’électricité pour la télévision, pour nos annonces, pour faire passer aux gens des messages de grande importance- Je ne sais pas si c’est ce qu’ils font, peut-être pas.
De même, nous devrions utiliser notre Vishudhi gauche pour annoncer la venue de l’Adi Shakti. Mais au contraire, les gens se mettent à utiliser leur Vishudhi gauche comme une poche prête à se remplir du surplus de leur ego. Quand on se sent coupable, avant tout, c’est parce que notre sens des relations n’est pas bon.
Par exemple, nous ne comprenons pas la relation frère-sœur, qui est très pure et au-delà de toutes contaminations. Mais comme vous le savez, en Occident, peut-être à cause de l’alcool ou de toutes autres sortes de chose que l’on fait qui vont à l’encontre de la conscience (perception), nous avons perdu notre système de valeurs. Et avec cela, on a aussi perdu le principe pour comprendre ce qu’est un frère et c qu’est une sœur.
Vishnumaya est donc très importante, extrêmement importante. Grâce à elle a lieu la proclamation d'une Incarnation.
C'est, peut-on dire, dans le cosmos que la télévision fait des annonces. Cela fonctionne bien.
Mais dans notre être, Vishnumaya réside dans le Vishudhi gauche. Et Je trouve que Vishnumaya est celle qui souffre le plus, surtout en Occident, car c’est une mode de se sentir coupable au sujet de tout.
Normalement, disons, quand Vishnumaya a elle-même annoncé que Shri Krishna était né et existait bien cette Terre, si vous voyez les choses d'un point de vue pratique, vous pourriez penser qu’elle a mal agi. Parce que dire à Kamsa que Shri Krishna existe et qu'il demeure et est toujours vivant, c’est le mettre un danger. Et quelqu’un d’autre se serait senti coupable plus tard: "Oh, pourquoi ai-je fait ça? Si je ne lui avais pas dit, il ne l'aurait pas su." Mais c'était la chose à faire, c'est le travail que les Incarnations doivent faire.
Donc, il nous faut voir par nous-mêmes ce qui nous fait nous sentir coupable pour de petites choses, c’est en fait notre ego qui réagit contre nous, et qui veut nous réconcilier avec les erreurs que nous avons commises. Par exemple, certaines personnes se sentent coupables d’avoir dit quelque chose qu’elles n’auraient pas du dire, ou peut-être d’avoir fait quelque chose qu’elles n‘auraient pas du faire normalement, pas forcément sur les bases de Sahaja Yoga, ce peut-être par rapport à quelque chose de très futile aussi.
Par exemple, si quelqu’un renverse du café, il se sentira coupable. Ou si quelqu’un ne place pas un couteau au bon endroit, à gauche (au lieu d’être à droite de l’assiette), il se sentira coupable.
Je veux dire, il y a des choses aussi stupides que cela qui sont considérées comme des normes par la société. Et les gens se mettent à penser que ces normes sont très, très importantes, comme si elles étaient liées au dharma, et qu’il fallait les maintenir. Mais ces normes sont faites par l’homme, la plupart d’entre elles ont été instituées par l’homme, voyez-vous, et certaines sont vraiment stupides »
Shri Mataji Nirmala Devi, Vishnumaya puja, Shudy Camps, Angleterre, 20/08/1988

Le cinquième jour du Diwali correspond à la fête du raksha bandhan, appelé "Bhaiya duj" ou Bhai duj" en hindi ou "Bhau bij" en marathi. En marathi, "bhau" signifie "frère et "bij" le deuxième jour de la Lune lors du Diwali.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire