mardi 5 septembre 2017

L'innocence du Gourou


« Shri Mataji: ... Alors tu peux dire les 108 noms de Shri Vishnou. Ou ceux du Gourou, avez-vous les noms du Gourou?
Sahaja Yogi: Oui. C'est à côté ...
Shri Mataji: Ceux du Gourou. Pour le Vishudhi, les noms de Gourou sont meilleurs. C'est une bonne idée. Les dix noms de Gourou ...
Bien.
Donc aujourd'hui, nous aurons d'abord le puja de Ganesha Puja car Ganesha est l'innocence et nous devons établir Ganesha dans tous les endroits où nous allons commencer un travail ou faire quelque chose à ce sujet, car il représente l’innocence et l'innocence a été créée avant que tout le reste ne soit créé.
L’innocence, c'est le pouvoir le plus puissant, dirais-Je.
Et puis nous ferons le puja du Gourou qui est en fait l'Adi Gourou, le Maître primordial, qui s’est incarné plusieurs fois sur cette terre. Et, comme vous le savez, en tant que Dattatreya, il s’est incarné comme Janaka, Nanaka et beaucoup d'autres. Ce principe est en nous et il est très important de développer ce principe de Gourou Nanak ou de Janaka ou de n'importe lequel de ces Maîtres primordiaux. Parce que si l'Esprit est le maître, il faut devenir le maître de soi-même.
Et le pouvoir des Maîtres, c’est d’être l’essence de l'innocence du Créateur, du Sustentateur et du Destructeur. Ils sont l'innocence de tous ceux-là. Partant d’eux, partant de l'innocence de ces trois personnalités, cette grande incarnation a été créée.
Et leur innocence est démontrée par leur détachement vis à vis des choses. Ils vivent partout comme de simples êtres humains: mariés, vivant dans des familles, mais absolument détachés. Tant que ce principe n’est pas éveillé en vous, vous ne pouvez pas faire Sahaja Yoga.

Tout d'abord, ce principe de Gourou doit être éveillé en vous, ce qui vous donne un équilibre. Et puis l'élévation doit être aller jusqu’à l'Esprit, l'Atma. Cela se fait par la Shakti, par la Kundalini elle-même. Elle est la Shakti, elle est le ventre, c'est elle qui, avant tout, nourrit. Elle nourrit ce pouvoir intérieur, elle nous nourrit, nourrit tous nos chakras, et ainsi elle guérit notre mental, nos émotions, notre être physique et spirituel. Parce que parfois, nous nous inclinons devant le mauvais type de personnes, et notre être spirituel est également très endommagé.
Et après cela, une fois qu'elle a accompli cela, elle monte ensuite jusqu’à la zone de la fontanelle et vous donne la Réalisation du Soi. Donc, c'est elle qui vous donne votre "moksha" (libération). C'est elle qui vous donne la paix, la joie, et cette mère qui est la vôtre, réside en vous et vous donne la Réalisation.
Nous la vénérons donc comme la puissance intérieure, de façon à être autorisés (à l’utiliser), à devenir puissant. Mais cette puissance fait de vous le maître. Quand elle atteint la zone du Vide, elle fait de vous le maître parce qu'elle illumine ce principe intérieur du gourou et vous devenez le maître, vous devenez le maître de vous-même et vous devenez le maître des autres aussi. Celui qui n'est pas le maître de lui-même ne peut pas être le maître des autres. Donc, cela fonctionne tout d'abord, sur vous, puis cela rayonne. Et ce rayonnement fait que les autres vous acceptent également comme un gourou.
Ce dynamisme et cette attitude pleine de compassion se développent grâce au principe du gourou. Mais c'est la bénédiction de la Kundalini, le ventre, la Mère, celle que nous appelons le Verseau. Cela réside en nous et nous devons simplement accepter sa manifestation, et l'accueillir avec le cœur ouvert. Sachez que c'est aujourd'hui le jour où nous nous attendons à ce que les êtres humains s’élèvent au niveau où ils deviennent compassion, amour, affection. C'est la nouvelle conscience avec laquelle nous allons devenir complètement accomplis. Et si cela ne se produit pas, il n'y a aucune chance de voir l'émancipation des êtres humains, cela ne fait aucun doute. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Guru Puja, Houston, USA, 20/09/1983

Remarquez la spontanéité de Shri Mataji qui décide au dernier moment de la nature du puja.
Photo: Vitrail de la Cathédrale de Chartres. Remarquez aussi l’association de l'homme à trois visages et du symbole du verseau, la cruche d'eau.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire