dimanche 13 août 2017

Un conditionnement bien français

« Regardez ces fleurs; voyez, l’une après l’autre, à quel point elles sont belles. Chacune est différente, même la feuille d'une fleur ne correspondra pas à une autre, un pétale ne correspondra pas à un autre. Elles sont tous différentes, mais si détendues, créant de la beauté, nous donnant tant de joie. Toutes sont différentes, sont placées de manière diverse, bougent de manière différente, chacune a un angle différent. Mais il y a une unisson, il y a une unité entre elles car elles veulent toutes nous donner de la joie.
Mais en étant stressés, vous ne pouvez pas donner de la joie. Je veux dire que si quelqu'un est stressé, Je pense qu’il vaudrait mieux que Je fuis cette personne. Dieu seul sait quand elle est tendue, quand la tension augmente, si elle pourrait vous battre- Shri Mataji sourit - ou elle pourrait vous éjecter ou peut-être se blesser elle-même. Donc, le stress est très répandu en occident et ce conditionnement s’est développé suite à certains modes de vie que nous avons eus.
Maintenant, il n'y aura plus de guerre de Waterloo. On peut donc dire que la guerre de Waterloo a été gagnée parce qu'ils sont arrivés à temps. Ce n'est pas la raison. La guerre a été gagnée parce qu'elle devait être gagnée par la Puissance divine. Même s'ils étaient arrivés en retard, ils l'auraient gagnée. Tout ce qui se produit vient de la Puissance divine. Donc, il n'y a aucune raison d'être stressés. Ensuite, vous allez dire: "D'accord. Alors, asseyons-nous et passons du bon temps. Tout sera fait par la Puissance Divine." Non! La Puissance divine va œuvrer au moyen de vos institutions, par votre intermédiaire. Donc, vous devez être vigilants.

J'espère que vous comprenez ce que J'essaie de dire: une personne qui est détendue n’a pas besoin d’être léthargique mais alerte. Si vous êtes des Sahaja Yogis, vous n'êtes pas comme les autres. Les autres, si vous prononcez le mot "aéroport", alors Je ne sais pas ce qui va de travers dans leurs cerveaux, tout à coup, ils sont hors d’eux, ils perdent la tête, ils deviennent fous!
Comme aujourd'hui, nous sommes allés à l'aéroport. Dieu merci, il n’y avait personne sur la route. "Ils doivent avoir la gueule de bois", ai-Je dit, "de la nuit dernière. Et aujourd'hui, les rues sont correctes." J'ai dit: "Allons-y tranquillement. Après tout, il n'y a pas de programme." À la maison, tout le monde pensait que J’allais être en retard. J'ai dit: "Je ne vais pas être en retard." Nous y sommes arrivés. Il y avait une longue file d'attente et personne ne pouvait entrer dans l'avion tellement la file d'attente était longue. Personne ne pouvait même réserver son siège. Alors, en quoi était-il nécessaire de stresser?
Et, supposons que vous soyez tendus, prenez position, et que vous manquiez votre avion, et alors? Tout au plus, il n'y a qu'un incident malheureux qui pourrait arriver, c'est notre mort. C'est inévitable. Parce que nous sommes nés, ce corps doit mourir. C'est tout! Le reste n'est qu'une plaisanterie! Alors que vous soyez stressés ou pas ne fait aucune différence. Je pense que parfois les gens se tiennent au même point puis se mettent à courir, pensant qu'ils vont à l'aéroport. Aucun mouvement – juste de la tension.
Donc, avant tout, il faut savoir que si nous pouvons diminuer nos tensions, le cœur s'ouvrira. Le cœur doit s'ouvrir. Après tout, nous sommes maintenant dans l'océan de joie et de béatitude. Pourquoi devrions-nous avoir des tensions? Mais, dans l'océan de joie et de béatitude, on ne coule pas, on nage. Alors nous devons nager et cet aspect, Je crois, est incompris de la plupart des gens.

Or, nous avons les conditionnements de nos pays, de styles différents et variés. Chaque pays a différents styles de conditionnements. Prenons la France: il y a le conditionnement qu’il ne faut jamais avoir l'air heureux. Rires
Vous pouvez deviner qui est Français.
Une femme française était assise devant moi, elle avait l'air si misérable, J'étais sur le point de lui demander: "Qui est mort dans votre famille?" Rires
Elle était bien habillée, elle s’était maquillée, s’était bien coiffée, tout était bien. Mais son visage était tellement misérable que Je ne comprenais pas comment ces deux choses pouvaient se combiner. Elle avait pris soin de son look, semblait très agréable avec son maquillage et tout cela, et là, elle avait l'air si malheureuse. Elle prenait un air très triste. Or, le conditionnement est si stupide, si stupide que selon eux, tout ce qui est laid est devenu magnifique. Ils choisiront les femmes les plus laides parmi les laides et leur donneront le premier prix de beauté. Je ne sais pas sur quels critères, sous quel angle ils ont vu cette dame, pour qu'ils l'appellent une beauté. Vous verrez que les chakras de la femme sont bloqués, qu’elle est négative, qu’elle émet de terribles vibrations et ils disent que c’est une beauté.

Ainsi, à cause de ces visions tortueuses et tendues, dans ce sens ou dans l’autre, nous ne voyons jamais la réalité. Et, nous acceptons absolument tout ce qui est irréel et on s'en inquiète. C'est comme une bulle. Nous sommes préoccupés par une bulle, comme s'il s'agissait d'une bombe atomique ou d'une bombe à hydrogène. Nous nous inquiétons tellement de choses sans importance! En conséquence de cela, quand on s’inquiète et s’inquiète et s’inquiète, si quelqu’un s'approche de nous, on lui saute dessus: "Qu'est-ce qui vous inquiète? Quel est le problème?"
Je vous dis, le seul souci que J'ai, si J'en ai un, c'est que mes enfants doivent s'aimer les uns les autres.»
Shri Mataji Nirmala Devi, Ahlada Dayini ou Shri Radha puja, Melun, France,09/07/1989
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire