vendredi 4 août 2017

Jouez avec votre ego, pas avec vous-même

« Le premier saut, vous l’avez déjà fait, vous avez reçu la Réalisation. Mais du premier saut au deuxième saut, vous avez travaillé dur: vous en êtes venus au deuxième saut. Pour le deuxième saut, vous devez affronter les choses. Vous ne devriez pas vous sentir dégoûtés, ni déprimé à votre sujet, ni rien d’autre. Mais considérez-vous comme une entité séparée. Et en fait, le dévouement, c’est tourner le dos à soi-même et regarder vers l'avant, vers la personnalité divine qui est en soi. Une fois qu'il y a une personnalité divine en vous, il n'y a pas de problème de dévouement. Vous ne ferez qu’un avec elle, vous commencerez à apprécier (la vie).
Mais cette rationalité est la pire chose qui vous joue des tours, qui vous détourne de la compréhension que, quelque soit la vie que vous ayez menée jusqu'ici, elle a été très matérialiste et très fruste. Vous en êtes sortis, vous avez grandi, vous vous êtes élevés. Maintenant, pour fleurir, pour devenir parfumé, il faut renoncer à la rationalité. C'est un attachement.

Essayez d'éviter la rationalité, essayez d'éviter les argumentations, essayez d'éviter de vous justifier. Même maintenant, Je vois parfois des Sahaja Yogis qui donnent des explications psychologiques: "Il se peut qu’elle ait un sentiment d’insécurité Mère". C’est typique de ce qu’on a lu quelque part dans un livre: "en raison d'un sentiment d’insécurité, quelqu'un a agit ainsi.". En fait, nous avons vu, selon Sahaja Yoga, que la plupart des gens ayant soi-disant un sentiment d’insécurité sont ceux qui sont les plus agressives. Ils jouent avec les autres, leur gâchent la vie et aiment le faire. Ce sont les plus grands sadiques. Nous avons vu ces gens, et c'est comme cela qu'ils jouent avec eux-mêmes.
Or, une fois que vous comprenez qu’il ne faut pas jouer des tours avec vous-mêmes, pourquoi voulez-vous vous jouer des tours? Pourquoi voulez-vous jouer avec vous-mêmes? Vous devez être vous-mêmes, c'est tout. Nous ne devrions pas être nos propres ennemis, n’est-ce pas? Donc, une fois que vous commencerez à vous faire face, vous vous aimerez. Vous ne vous sentirez pas dégoûtés, parce que cette partie, votre Soi, dont Je parle, est au contraire glorieux, est beau, est sans aucun "kalank" (souillure), est absolument détaché.

Mais tout d'abord, votre attention doit l'accepter: "Ce détachement, c’est ma vie. Je suis une personnalité différente maintenant. Le détachement est ma nourriture." Détachez-vous.
Un monsieur est venu me voir chez moi. J'avais une très belle lampe qui lui plaisait. J'ai dit: "Elle est à vous." Il était tellement surpris, voyez-vous. Son épouse m’a téléphoné:"Comment se fait-il, comment pouvez-vous donner une si belle lampe?" J'ai dit: "Qu'y a-t-il? Est-ce que je vais la transporter avec moi quand je mourrai? Est-ce qu’elle va venir avec moi? Voyez les choses logiquement. S'il l'aime, autant l’avoir. J'ai tellement de lampes dans la maison! S'il en prend une, en quoi est-ce important?" Elle a dit: "Mais, voyez-vous, je lui ai demandé s’il vous donnerait cette lampe comme ça, si elle était à lui? Il a dit: "Non, je ne le ferais pas. Je ne voudrais vraiment pas la donner". Il était très honnête. Il a dit: "Je ne le ferais pas ". Pourtant, Je ne comprends toujours pas pourquoi.
Donc, vous savez que jusqu'au bout, on s’accroche ici à quelque chose de très maigre. Même si le sari est accroché par un petit quelque chose, vous le savez, cela peut retenir tout le sari. Même un petit rien est attaché à ce sari, le sari peut être retenu. Vous pouvez retenir l’ensemble d’une seule épingle. Toutes ces petites épingles-là - ces attaches- il faut les refuser, il faut les voir, il faut les dépasser. Regardez-vous: "Oh, voici M. Ego, d'accord". Maintenant, dupez-le: "Laisse-moi voir comment tu reviens." Pour voir toutes ces choses, voyez-vous, comme une pièce de théâtre, vous devriez vous voir et puis jouer des tours à votre ego et superego. En fait, ils vous jouent des tours. Une fois que vous êtes un maître, c’est vous qui jouez avec eux. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conseils aux yogis sur l’importance de la dévotion, Nirmala Palace, Londres, 06/08/1982
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire