samedi 1 juillet 2017

Soyez des experts en tout

« Ainsi, ceux qui sont ici aujourd'hui pour vénérer le gourou doivent vénérer le gourou qui existe en eux-mêmes. Et ils doivent comprendre que la première chose, c’est que leur tempérament doit posséder cette force de gravité.
Vous n'avez pas besoin d'éducation ni d’enseignement universitaire, vous n’avez pas de livres à lire, vous n'avez pas à faire quoi que ce soit pour cela. La seule chose à faire, c’est de corriger votre système de valeur. Lorsque votre système de valeur est corrigé, vous comprenez ce qui est bon pour la société, ce qui est bon pour vous.
Par exemple, une fleur de lotus n’émettra jamais une odeur nauséabonde de saleté. Elle aura toujours du parfum ; si c’est une rose ou toute autre chose parfumée, elle émettra seulement du parfum, elle ne peut pas émettre quelque chose qui est nauséabond.

Maintenant, ceux qui pensent être des gourous et ont obtenu cette force d’attraction n’écriront jamais quelque chose de laid, ne diront jamais quelque chose de sale, n’utiliseront jamais leur esprit pour apprécier ce qui est sale et mauvais. Ceci est le deuxième signe de votre système de valeurs.

Par votre système de valeur, vous devez d'abord comprendre ce qu’est la bienveillance, ce qu’est la beauté divine, et ce qu’est la moralité de l'Esprit. Il faut prendre conscience de ces trois choses qui doivent faire partie intégrante de votre être, de sorte que lorsque les gens vous voient, ils devraient se dire: "Voici quelqu’un dont on peut voir qu’il possède cette force d’attraction, voici la personne qui possède cette la beauté."
Cela agit de l'intérieur vers l'extérieur. Une personne qui a cette sobriété intérieure, s’habillera de façon sobre, elle ne s’habillera pas pour impressionner les autres, ou tout simplement pour fanfaronner, pour cacher ou exposer quelque chose, mais elle s’habillera juste pour respecter son corps.

Quand il parle aux autres, le gourou parle de la sagesse. Il ne parle pas de choses futiles, de choses inutiles qui sont de niveau très terre à terre. Dans ses propres entreprises, Je dirais qu’il a une sorte de décence et un décorum, comme quelqu’un qui essaie de devenir un expert. Une personne qui vénère son gourou essaie d'être un expert dans son travail.

Par exemple, supposons que quelqu’un soit un ingénieur. Il ne se soucie pas de l'argent, il ne se soucie pas de la gloire, il ne cherche pas les acclamations d’autrui, ce qui lui tient à cœur c’est de savoir s'il comprend vraiment son domaine. Ce ne sera pas médiocre. Un musicien se doit d’être un parfait musicien, un artiste doit être un parfait artiste. Il n'utilisera pas les méthodes générales de l'expertise, mais celle de son Esprit, il essayera d’améliorer la guidance de son Esprit.

Par exemple, un poète essaie d'élever sa poésie- au niveau de l’Esprit, pas au niveau du commercial (de l'argent). Parce que, normalement, les gens écrivent des choses pour plaire à la majorité, afin de pouvoir vendre leurs livres, ou écrivent quelque chose d’immonde qui n'est pas bénéfique à la société, ni pour le nom de l'auteur; cela ne les dérange pas, ils deviennent sans vergogne à ce sujet.

Donc, ce n’est pas que le gourou possède lui-même le système de valeur, mais par son style de vie, par ses discours, par son comportement, pour les autres, une force d’attraction irradie de lui. Pour les autres, une force de gravité irradie de lui.
Ainsi, cette gravité construit notre système de valeurs, un système de valeurs de l'équilibre. Mais cela ne veut pas dire que si quelqu'un veut devenir un expert sur un sujet, alors il négligera l'autre côté. Il est équilibré, il doit être équilibré. Disons qu’une personne, par exemple, qui est musicienne ne comprenne pas un tableau - elle n'est pas un artiste. Si vous êtes un artiste et que vous ne comprenez toujours pas Sahaja Yoga, alors vous n'êtes pas un Yogi. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Guru Puja, Ansalonga, Andorre,31/07/1988
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire