vendredi 21 juillet 2017

Les enfants de Radha

« Les incarnations de Radha montrent comment les idées humaines ont progressivement évolué. Il est évident que la vie de Radha, en matière de promotion sociale et selon l'échelle de la pensée dogmatique de la société, se situait un cran au-dessus de celle de Sita.
Elle ne s’est pas mariée au Seigneur Krishna d’une façon formelle sur le plan humain (laukik). Leur mariage était divin (alaukik) et Brahmadeva l'a célébré spirituellement et collectivement, en présence de nombreuses personnes. Antérieurement, en tant que Sita, Elle avait été officiellement mariée à Rama lors d'une cérémonie reconnue par la société. Pourtant cela ne l’a pas empêchée d’être condamnée par cette même société. L'amour et l'adoration de Krishna ont apporté à Radha la gloire hors mariage, alors que Sita n’a pas reçu cette reconnaissance publique, malgré son statut d'épouse légitime de Rama.
La princesse Sita a épousé le roi Rama d'une manière très traditionnelle. Quand Rama est parti en exil, le rakshasa Ravana, Satan déguisé en ascète, est apparu devant Sita et L'a enlevée pour l’emmener dans la capitale de son royaume de Lanka. Rama a mené une guerre pour délivrer sa femme séquestrée au sein du royaume insulaire de Ravana. Il a vaincu son ennemi et ramené Sita dans leur royaume d’Ayodha. Même si elle était la plus pure des pures et la plus sainte des saintes, les citoyens d’Ayodhya – la capitale du royaume de Rama – l’ont traitée avec suspicion. Ils n’ont pas voulu l'accepter en tant que reine, et l’ont blâmée pour avoir été enlevée de force par Ravana. Ces citoyens soupçonneux ont mis en doute sa chasteté et ont commis un péché collectif en la rejetant. Alors qu’elle était enceinte, Rama a été contraint de l'abandonner. Sita a vécu avec le Saint Valmiki dans les jungles de l'État du Bihar. Là, elle a donné naissance à des jumeaux, Lav et Kush, des personnalités totalement humaines mais avec un très grand héritage spirituel acquis lors de vies précédentes. Sita leur a enseigné comment vivre en accord avec le Divin.
Plus tard, ils se sont réincarnés dans l'État du Bihar, l’un en tant que Gautama, plus connu sous le nom de Bouddha, et l’autre en tant que Mahavira, guide spirituel de l’importante religion Jaïn. Cela s'est passé 500 ans avant la naissance du Christ. Ils ont atteint une véritable culmination intérieure lors de ces naissances. Ils ont prêché la doctrine de la non-violence (ahimsa) qui s’est développée plus tard en une forme extrême de végétarisme.
Ils se sont incarnés dans la caste des guerriers (Kshatriya) plutôt que dans celle, fanatique, des brahmanes, afin de rester à distance des abstinences extrêmes de ce végétarisme et de conserver un meilleur équilibre. Pourtant, leurs disciples ont conduit leur enseignement à un niveau extrême d’abstinence et de végétarisme. Ils ont confondu l'ascèse intérieure (sanyasa) avec une organisation institutionnalisée de l'ascétisme, et la non-violence avec le végétarisme.
Plus tard, Krishna a été sévèrement critiqué par les soi-disant partisans végétariens de Bouddha et de Mahavira.
Ils sont nés ensuite en Arabie, sous la forme de Hassan et Hussein, les deux fils de Fatima, la fille du Prophète Mohammed. Ils ont été assassinés dans une guerre très violente à Karbala. Leur mort a le sens d'un grand sacrifice au nom de la religion. Elle montre la façon dont les gens de nature extrême versent dans le fanatisme et comment ils tuent, dans leur aveuglement, l'essence même de la religion faite chair: l’Incarnation. Cette prise de conscience a terriblement secoué l’ensemble des êtres religieux du pays, et il s'en est suivi un phénomène de repentance collective. C’est ainsi que les gens ont été amenés à comprendre qu'une âme Réalisée ne peut ressentir aucun attachement à la guerre. La violence et la non-violence sont des attributs du mental, mais la conscience est au-delà de ces deux extrêmes. Pour défendre la vertu, il faut faire la guerre. Mais quand on devient le témoin des choses, on ne voit que le jeu de la guerre, sans lui accorder de crédit ou de discrédit, et sans être perturbé par l'agression qu'elle constitue. »
Shri Mataji Nirmala Devi, chapitre 2 sur les incarnations divines, Le Livre de l'Adi Shakti, écrit entre 1975 et 1977 (?), publié en anglais le 09/2013

Radha est l’incarnation de Mahalakshmi. Ses autres manifestations citées dans le livre sont Sita, Kuan Yin, Marie, Fatima.
Radha n’était pas mariée à Krishna. Elle était sans doute plus âgée que Lui. Leur amour était platonique et innocent car ils jouaient ensemble étant enfants. Au niveau spirituel, Radha était la shakti incarnée de Krishna, mais dans le monde, elle était mariée à Abhimanyu. De même, Krishna a d'abord épousé Rukmini.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire