samedi 22 juillet 2017

La Tao est la Mère de l’univers

« La voie qui peut être exprimée par la parole n'est pas la Voie éternelle; le nom qui peut être nommé n'est pas le Nom éternel.
L'essence de Tao est vide et incorporelle. Tao est sans nom et à l'origine du ciel et de la terre. Quand elle a commencé à se diviser pour engendrer les êtres, elle a eu un nom, elle est la Mère de toutes choses. C'est pourquoi, lorsqu'on est constamment exempt de passions, on voit son essence spirituelle, le plus subtil de Tao. » (1)



« Ce qui est incomplet devient entier.
Ce qui est courbé devient droit.
Ce qui est creux devient plein.
Ce qui est usé devient neuf.
Avec peu (de désirs) on acquiert le Tao ; avec beaucoup (de désirs) on s'égare.
De là vient que le Saint conserve l'Unité (Tao), et il est le modèle du monde. Il ne se met pas en lumière, c'est pourquoi il brille.
Il ne s'approuve point, c'est pourquoi il jette de l'éclat.
Il ne se vante point, c'est pourquoi il a du mérite.
Il ne se glorifie point, c'est pourquoi il est le supérieur des autres.
Il ne lutte point, c'est pourquoi il n'y a personne dans l'empire qui puisse lutter contre lui.
L'axiome des anciens:"Ce qui est incomplet devient entier." est-ce une expression vide de sens?
Quand l'homme devient véritablement parfait, (le monde) vient se soumettre à lui. » (22)

« Il est un être indéfinissable qui existait avant le ciel et la terre.
Il est vide et incorporel.
Tao se tient seule au delà de tous les êtres et n'a jamais changé.
Elle circule partout. Le soleil ne la brûle pas, elle ne moisit pas, elle traverse tous les corps et ne s'expose à aucun danger.
Elle se répand au centre du ciel et de la terre, au sein de tous les êtres. Elle est la source de toutes les naissances, la racine de toutes les transformations, elle peut être considérée comme la Mère de l'univers.
Ne voyant ni son corps ni sa nature, je ne sais quel nom lui donner.
Pour lui donner un titre, je l'appelle La Voie (La Tao).
En m'efforçant de lui faire un nom, je l'appelle grande, rien n'est au dessus d'elle.
De grande, je l'appelle fugace, elle vous échappe et ne reste pas en un seul lieu.
De fugace, je rappelle éloignée, plus on la cherche plus elle paraît éloigné, elle n'a aucune limite.
D'éloignée, je l'appelle celle qui revient, il suffit de la chercher dans le cœur de l'homme.
C'est pourquoi Tao est grande, le ciel est grand, la terre est grande, le roi aussi est grand.
Dans le monde, il y a quatre grandes choses, et le roi en est une.
L'homme imite la terre ; la terre imite le ciel ; le ciel imite Tao.
Pour suivre sa nature, Tao reste ce qu'elle est, elle est son propre fondement, sa propre racine. » (25)

« Si j'étais doué de quelque prudence, je marcherais dans la grande Tao.
La seule chose que je craigne, c'est d'agir.
La grande Voie est très unie, mais le peuple aime les sentiers...» (53)

Ho-chang-kong, le plus ancien commentateur de Lao-tseu ou Laozi, explique que "tous les êtres naissent en Tao". La Tao ou la Voie est aussi comparée à une porte par laquelle tous les êtres passent pour arriver à la vie éternelle. Pour Laozi, Tao a deux sens. Soit c’est la Tao, l’être éternel et féminin, l’univers en soi, l'absolu. Ou bien c’est le chemin menant à cet absolu. Ce chemin est une progression qui se fait en approfondissant l’état de conscience sans pensée et sans désir. Sa réussite dépend de la connaissance que le chercheur a de la Tao par la méditation. 
Le philosophe Lao-Tzeu a créé "Tao-te-king", une œuvre littéraire assez sobre mais très influente dans la civilisation chinoise, dès le IV siècle avant JC. Elle est si riche en images que bon nombre de ses phrases sont devenus des proverbes. Elle peut être lue au premier ou au deuxième degré, ce qui permet à de nombreux courants philosophiques de se référer à son influence. C'est pourquoi quelques citations semblent être attribuées à tord à Laozi.
"Le livre de la Voie et de la Vertu" traduit en français par Stanislas Julien (1797-1873) Imprimerie Royale, Paris, 1842.

Le texte ici présent inclue les commentaires de Julien sur les idéogrammes chinois qui rendent une traduction bien meilleure.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire