mercredi 26 juillet 2017

La collectivité, c'est le système du Divin

« Les Russes sont très sensés, extrêmement sensibles à la spiritualité, c'est une chose que le communisme leur a donné: une sensibilité extrême au communisme et envers moi. Je veux dire qu’ils n'avaient jamais entendu parler de moi, rien.
Rien qu’en voyant ma photo, seize mille personnes sont venues, qu'est-ce que vous dites de cela? En voyant ma photographie, à Moscou, seize mille personnes se sont déplacées! ... Vous savez, les gens leur ont demandé: "Comment se fait-il que vous soyez tous venus?" Ils ont dit: "Parce qu’on peut lire sur son visage, écrit en grosses lettres que c’est une personne divine qui est venue nous sauver, cela se voit. Vous ne le voyez pas?" Même les Tsiganes qui vivent là-bas ont dit la même chose.
Ils n'ont vu aucune photographie miraculeuse, rien. Totalement abadonné, ils ont complètement abandonné leur ego, complètement abandonné leur ego! Je ne leur ai jamais parlé, rien, il leur a suffit de voir!

La première fois que Je suis allée à Leningrad, disons qu’il y a eu au moins cinq mille personnes dans la salle et cinq mille assises à l'extérieur. Et quand Je suis entrée à l'intérieur, ils ont dit: "Ma!" J'ai dit: "Ma, qui leur a dit?" Ils ont appris des gens qu'on dit "Ma" en Inde.
"Ma! Qu'en est-il de nous (qui sommes dehors)? "J'ai dit:" Très bien, Je vais y veiller."
Je suis entrée à l'intérieur, ai donné à tous la Réalisation. Quand Je suis ressortie, à ma grande surprise, ils étaient tous assis là! J'ai dit: "Très bien, revenez demain! Nous ferons le programme ici." Le lendemain, ceux qui étaient assis à l'intérieur comme à l'extérieur, tous étaient revenus à dix mille et s’étaient assis dehors dans le jardin. Ils ont tous obtenu la Réalisation. Leningrad!
Si vous allez voir là-bas, vous saurez ce qu'est Sahaja Yoga, ce que cela signifie pour les êtres humains. Ils ne se préoccupent pas de ce qui se passe en Russie, de rien. Ils ont dit: "Nous avons de la nourriture Mère, vous vous occupez de nous, nous n'avons pas à nous inquiéter du tout, rien. Faites juste que cette politique soit bonne."
En tant que tel, il n'y a pas de leader là-bas, en tant que tel, il n'y a pas de leader. Le pauvre Bogdan, vous savez à quel point il est mauvais avec les comptes, comme moi, il est désespérant. Shri Mataji rit.
Et il a dit: "Mère, je fais la même chose que vous, des compartiments comme vous, des petites enveloppes comme vous faites. Pourtant, je ne suis pas bon." Mais il y arrive! Une seule personne. Et pour votre information, il est Australien, vous devriez être fiers de lui ...

Un jour, permettez-moi de vous voir devenir de belles personnes comme ça, qui apprécient leur collectivité. Vous ne pouvez pas profiter de Sahaja Yoga sans la collectivité! Vous ne pouvez pas en profiter. Qu'il y ait deux personnes ou beaucoup plus. Simplement, il vous faut comprendre ce qu’est la collectivité. C'est une contrainte pour les Sahaja Yogis. Et J'ai dit que vous n'aviez pas à vous rendre dans l’Himalaya, qu’il n’y avait rien à faire, parce maintenant la Kundalini vous a éveillé. Elle s’est éveillée et est devenue un avec le Tout. Et ce Tout doit être satisfait de nous! Et ce Tout se reflète dans le cœur en tant qu'Esprit. Ce Tout, c’est la Kundalini, ce Tout, c’est l’Esprit. Comment pouvons-nous nous extraire de cela?
Alors, oubliez tout ce que J'ai dit! Souvenez-vous seulement d'une chose: nous devons tous être collectifs, c'est la seule façon d'évoluer. La collectivité c’est le système du Divin par excellence, ce qui est une bénédiction pour nous, car la Kundalini ne peut s’élever que si vous êtes collectifs, sinon elle ne le fera pas. Si votre attention est sur vous-même, elle ne s’élèvera pas. Je vous dirai plus tard, à Sydney, pourquoi le principe de Boddhisattwa doit fonctionner.
Pour le moment, Je pense, nous devrions comprendre maintenant que nous prions notre mère Kundalini. C’est elle qui nous a tout donné. C’est elle qui nous a donné l’Esprit, qui nous a donné la santé, la richesse et la prospérité. C’est elle qui nous a donné une vie spirituelle et la joie qui en découle. Nous devons lui être très reconnaissants. Bien que nous l'ayons dérangée, que nous l‘ayons torturée, ignorée, elle est toujours très soucieuse, sans attendre aucune récompense, elle est très désireuse d'y arriver. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Kundalini Gauri Puja. Melbourne, Australie, 16/02/1992
Publié par dictionnaire sahaja yoga.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire