lundi 19 juin 2017

Ishwara Pranidhan ou la Réalisation du Soi

Interviewer: Bonsoir. Bienvenue dans le programme. Mataji, vous êtes le leader de, ou vous êtes une praticienne, si j’ai bien compris, de Sahaja Yoga. Pouvez-vous expliquer ce que c'est?
Shri Mataji: Sahaja signifie spontané. "Saha" signifie avec, "Ja" signifie né; c’est inné, c'est spontané, c'est une force vivante, une force vivante qui a fait de vous un être humain à partir de l'amibe et va faire de vous un être supérieur n vous faisant devenir le Soi. Dans toutes les Écritures, vous verrez qu’il a été décrit que vous deviez renaître. Chaque prophète, chaque incarnation a déclaré que vous deviez naître de nouveau. Et il doit y avoir quelque chose en nous qui fait ce travail, et on l’appelle la Kundalini et qui était connue des gens – de très peu de personnes devrais-Je dire - dans les temps anciens.
Puis, dans les années 600, Adi Shankaracharya en a parlé très clairement, disant qu’il n’y a que l’éveil de la Kundalini, l'éveil de ce pouvoir résiduel en nous qui se trouve dans l'os triangulaire appelé sacrum – ce qui signifie un os sacré - imaginez, à ce moment-là, ils savaient que c’était un os sacré- qui s'élève et croise tous les centres subtils, perce la fontanelle et vous donne votre vrai baptême, votre véritable naissance. Et vous pouvez aussi sentir la douceur de votre zone d'os de la fontanelle sur la tête. Et c'est une actualisation. Ce n'est pas quelque chose que vous pouvez simplement acheter ou auquel vous adhérez, ou organisez. C'est une actualisation et vous pouvez voir la pulsation de la Kundalini à la base, la montée de la Kundalini et la rupture de la fontanelle appelée en sanscrit Brahmarandhra.

Interviewer: Donc, vous dites que c'est ... L'Esprit en nous, que vous appelez Kundalini?
Shri Mataji: Non. L’Esprit? C'est plutôt le Saint-Esprit, et l'Esprit est dans le cœur. L'Esprit est le reflet de Dieu en nous.
Interviewer: Ce n'est donc pas l'Esprit. C'est une force de vie?
Shri Mataji: C'est la force qui est le pur désir d'être uni à Dieu; elle est en nous tout le temps, à l'état de dormance. Elle ne se manifeste que quand elle voit, ou obtient des instructions, ou est gérée par une personne autorisée par Dieu. Pas par une institution ou par quelque chose, mais par Dieu. Une telle personne est elle-même une âme Réalisée. C'est comme si une lumière éclairée pouvait en allumer une autre. C'est très simple.
Interviewer: Donc, ce que vous essayez de nous dire, c'est que nous avons en nous une force vivante appelée ...
Shri Mataji: Un germe, une force de germination, peut-on dire.
Interviewer: D’accord, appelée Kundalini.
Shri Mataji: Oui.
Interviewer: Et elle est générée dans ...
Shri Mataji: Elle s’éveille. En fait, elle se déplace comme une énergie.
Interviewer: Dans l'os, mais autour de l'œil?
Shri Mataji: Non, non, non, au sacrum, c'est l'os à la base de la colonne vertébrale, l'os triangulaire.
Interviewer: D’accord, à la base de la colonne vertébrale et c'est là que cette force s’éveille.
Shri Mataji: Oui. Et elle s’élève. Vous voyez la pulsation s’élever et elle arrive jusqu’au sommet de la tête, qui s'appelle la fontanelle en termes médicaux. Mais, ici, cela s'appelle le "taloo" en sanscrit. Et elle le perce. Vous pouvez voir la pulsation venir ici et après un certain temps, la pulsation s'arrête.
Interviewer: C'est au moment où vous méditez? Vous pouvez voir cela chez quelqu'un qui médite? Ou…
Shri Mataji: C'est comme, vous voyez, pour cela, vous devez simplement placer votre main vers moi pour commencer. Ensuite, tout autre Sahaja Yogi peut aussi le faire. Mais pour commencer, vous devez placer vos mains vers moi juste comme cela, comme pour faire "namaz", vous voyez, comme lorsqu’ils font "namaz" (les mains ouvertes comme dans la prière de l'islam).
Interviewer: Les paumes ouvertes.
Shri Mataji: Oui, simplement les paumes vers moi et vous verrez que sur vos doigts, quand la Kundalini aura percé (la fontanelle) vous commencerez à sentir une brise fraîche souffler et c'est le signe que vous avez reçu cette Puissance qui vous traverse. Mais en plus de cela, vous obtenez beaucoup d'autres manifestations. Comme par exemple, vous vous sentez d’abord absolument détendu. Deuxièmement, vous sentez que la brise fraîche vient également de la tête, de la fontanelle. Tout d'abord, c’est de la chaleur qui sort et puis c’est une brise fraîche qui sort.

Interviewer: D’accord. Que se passe-t-il lorsque cela se produit? Qu'est-ce qui arrive au corps? Est-ce que l'on se relaxe? Est-ce que l'on devient plus saint? Qu’est-ce que ça se passe quand ça ... si ...
Shri Mataji: Vous évoluez. Vous évoluez vers un état de conscience plus élevé. Votre conscience telle qu'elle est, est une perception humaine ou une conscience humaine. Maintenant, mais votre Esprit reste en lui-même, il profite de lui-même, il n'existe pas dans votre conscient. Cela signifie que vous ne ressentez pas sa manifestation sur votre système nerveux central. Il reste tout seul.
Or, quand la Kundalini s’élève, elle intériorise votre attention car l'événement de la Réalisation se produit et cette attention se retrouve éclairée par l'Esprit qui est en fait situé dans le cœur. Mais le siège de l’Esprit est sur le "taloo", sur la fontanelle, sur le sommet. Donc, une fois que vous touchez cela (par l’éveil de la Kundalini) votre attention devient éclairée et l'attention elle-même devient consciente de la Conscience Collective. Elle devient, c'est un devenir. Ce n’est pas en disant simplement qu'ils sont tous frères et sœurs que cela se produit. Vous commencez à les percevoir sur le bout des doigts, tous les centres, les vôtres et ceux des autres aussi.

Interviewer: Donc, c'est une méthode pour faire face à des forces qui sont au sein de notre propre corps, pour parler franchement.
Shri Mataji: Oui, bien sûr. C'est pourquoi c'est "sahaj", c'est-à-dire inné. "Sahaja" - inné. Yoga signifie union avec Dieu. Ainsi, ce droit de renaître, d’être uni à Dieu est en vous. Mais cela doit fonctionner spontanément.

Interviewer: En quoi est-ce différent des autres pratiques de yoga que nous avons vues au fil des années? Cette forme de yoga que nous avons à la télévision le matin, dans les magazines féminins, les cours auxquels les gens vont, ce qui, je suppose, sont vraiment des exercices de relaxation. En quoi votre Sahaja Yoga diffère-t-il de cela?
Shri Mataji: C'est très différent parce que, vous voyez, dans ces yogas, l'accent est mis seulement sur le côté physique de la vie. Vous n'êtes pas seulement un être physique, ni un être émotionnel, ni même votre religion, qu’on appelle votre subsistance. Vous êtes bien plus que ça et tant que vous ne verrez pas ces trois aspects d’une façon correctement équilibrée, cela peut s'avérer être très dangereux. De plus, le Hatha Yoga qui se pratique ces jours-ci n'a peut-être aucun rapport avec ce qu'est le véritable yoga de Patanjali. Parce que le yoga de Patanjali était pratiqué à une époque où il y avait un autre type de système dans la société où les enfants de cinq ans avaient l'habitude d'aller chez des gourous, de rester chez eux, et là, les gourous choisissaient ceux qui étaient aptes pour la Réalisation. Ensuite, la première chose qu'ils faisaient, c’est Ishwara Pranidhan, ce qui veut dire l'établissement de Dieu en vous, soit la Réalisation.
Il y a huit choses simultanées, "ashtaangas". Ce ne sont pas seulement des exercices physiques, les exercices physiques ne concernent qu'un dixième de l'un d'entre eux. Mais la chose la plus importante, c’est l'établissement de Dieu, c’est à dire Sahaja Yoga. D'abord, votre Dieu doit être établi, puis vous voyez le mouvement de la Kundalini et vous voyez les obstructions des différents centres et vous savez quel centre doit être activé; s'il y a un problème physique, vous savez quel exercice faire. Mais avec le yoga moderne d'aujourd'hui, c’est comme si vous preniez tous les médicaments en même temps, d’un seul coup, qu'ils soient nécessaires ou non. Vous ne savez pas ce que vous vous faites. C'est absolument absurde. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Interview à la radio, Sydney, Australie, 31/03/1981
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire