mardi 23 mai 2017

Tout ce qui est normal est pur

« Donc, maintenant que vous avez voyagé en Inde, Je suis sûre que vous devez avoir appris comment vivent les Indiens. Donc, J'aimerais que vous parliez de vos expériences à propos de ce que vous pensez?
Qu'avez-vous appris?...
Sahaja Yogini: On se sent comme un membre de la famille. Si l'on est Indien, on ne voit jamais rien d'anormal (chez autrui).
Shri Mataji: C'est vrai, c'est vrai.
Sahaja Yogini: Tout est normal, on est le bienvenu, mais c'est normal.
Shri Mataji: Donc vous savez ce qu'est d’être normal maintenant. Rires.
Parce que beaucoup de gens m'ont dit: "Je ne sais pas ce qui est normal". Vous voyez, il y a là des relations normales, normales, elles viennent de la pureté, tout ce qui est normal est pur, vous voyez. C'est là le truc. Les relations sont pures, vous êtes invités ici, qui que vous soyez, vous êtes invités.
Vous êtes les enfants de notre Mère, vous êtes venu ici en tant qu'invités, c'est tout. C'est tout. Or, une relation pure entre eux et vous est ainsi: donnez-leur de l’amour autant que possible, occupez-vous d’eux, ne vous plaignez pas, ne faites pas cela. Inaudible
Sahaja Yogini: Personne n’essayait de faire un show.
Sahaja Yogini: Personne ne se souciait de ce que l'autre devait penser. C'est comme dans une famille, on sait et il n'est pas besoin (de juger).
Shri Mataji: Oui, vous voyez, ils, n'ont pas tellement la tête à ça, voyez-vous, à se préoccuper de ce que les autres pensent de ce que d'autres font, vous voyez, il n’y a pas cela, c'est collectif, c'est un sentiment collectif sur lequel vous travaillez tous. Et ce que les autres pensent ne fait aucune différence ici. Vous voyez, ce que les autres sont amenés à penser est assez mince, parce que c'est une idée politique de rechercher ce que les autres pensent, parce qu'on doit voter, vous voyez.
Jusqu’à présent, il n'y a pas de vote, rien, c'est votre propre cœur qui doit faire le travail, en étant si bien et si heureux, vous avez vu cela.
Parce que beaucoup de gens me demandent ce qui est normal, vous voyez. Parce que, si vous vivez dans un monde relatif, vous devez savoir ce qui est normal.
Alors, maintenant, qui était ici, vous étiez ici? Maintenant, venez maintenant.
La Sahaja Yogini parle en allemand
Grégoire: Elle a appris que la collectivité peut être quelque chose de merveilleux, que les hommes peuvent vivre ensemble sans se battre et dans un bon esprit.

Shri Mataji: Et c’est la paix, vous voyez, qui est responsable de cela, si vous n'éprouvez pas de paix, vous ne pouvez pas être collectifs. Il faut que vous soyez en paix en vous-même, vous voyez. Une personne qui a une paix intérieure ne trouve rien de mal nulle part, à l'exception d’elle-même, vous voyez. Je veux dire qu’elle voit les choses tellement clairement.
Par exemple, vous allez faire une promenade maritime, d'accord.
Or, une personne qui n'a pas un navire approprié dira: "Oh, la mer est mauvaise, ou autre chose". Mais quelqu’un dont le navire est navigable, la première chose qu’il dira: "Laissez-moi voir ce défi, laissez-moi me débrouiller." Dis-le lui.
Grégoire: Donc, verstanden?
Sahaja Yogini: Nein. (Non)
Grégoire: Ok. L'essence dont Shri Mataji a parlé - Mère, je vais vraiment dire rapidement ce que vous avez dit au début ...
A un moment Shri Mataji intervient et dit
Shri Mataji: Si vous avez la paix intérieure.
Grégoire pale de la paix en allemand
Shri Mataji: C'est la paix intérieure, vois-tu Grégoire, et pas la paix (du monde), mais le poids de cette paix en soi-même. Le poids de la paix, voyez-vous, vous rend si équilibrés, un genre sans frivolité, rien. C'est la paix en soi-même, et comment cette paix vient-elle? Parce que vous êtes efficaces, tous vos chakras sont efficaces. Vous travaillez bien. Donc, vous ne vous inquiétez pas. Traduis-lui cela.
Grégoire traduit en allemand. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours aux Sahaja Yogis australiens, séminaire de Bordi, Inde, 13/02/1984
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire