mercredi 31 mai 2017

Le Saint-Esprit, c’est la Kundalini

Shri Mataji: J'essaie de tellement en savoir sur les religions.
Journaliste: Oui.
Shri Mataji: Parce que Je traite avec toutes sortes de personnes religieuses.
Journaliste: Oui.
Shri Mataji: Et vous voyez, en nous-mêmes, il y a une religion, une religion humaine.
Journaliste: D’accord.
Shri Mataji: C'est en fait notre valence, c'est notre valence.
Journaliste: Notre bien-être?
Shri Mataji: Valence, c’est une quelque chose - le carbone a quatre valences, nous avons aussi dix valences à l’intérieur.
Journaliste: Je ne connais pas ce mot.
Shri Mataji: "Valence", c’est un mot de la chimie, "valence", v-a-l-e-n-c-e
Journaliste: Et c'est quelque chose de nouveau.
Shri Mataji: En fait, c'est en nous, vous voyez, ce sont les dix qualités qu'un être humain possède.
Journaliste: Nous avons dix valences.
Shri Mataji: Dix valences. Et une fois qu’on en manque, notre personnalité aussi est incomplète.
Journaliste: Et il semble que vous ayez toutes sortes de relations avec la psyché des gens et les problèmes qu'ils ont, mais nous dirons toujours qu'il s’agit de problèmes psychosomatiques.
Shri Mataji: Oui. Les maladies psychosomatiques ou les maladies physiques humaines viennent toutes parce que nous allons beaucoup dans les extrêmes, vous voyez. Il y a donc des déséquilibres dans notre tempérament.
Journaliste: Étant donné que vous vivez à Londres, cela doit être étrange, je veux dire ... pas même de votre propre base.
Shri Mataji: Mais cela a commencé en Inde, Je ne dirais pas cela.
Journaliste: Vraiment!
Shri Mataji: Cela a commencé en premier en Inde. D'abord, les 12 premiers Sahaja Yogis étaient Indiens.
Journaliste: Les douze premiers
Shri Mataji: 12 Sahaja Yogis. On les appelles des Sahaja Yogis - Yogis
Journaliste: Oh, vraiment? Et vous en êtes la fondatrice.
Shri Mataji: Oui, J’en suis la fondatrice.
Journaliste: Et c’était en 1970?
Shri Mataji: Oui.
Journaliste: Et je crois que l'Australie est la premier (pays) en croissance?
Shri Mataji: Oui, c'est quelque chose de vraiment remarquable, Je vous le dis.
Journaliste: Et c’est comme ça depuis les six ou sept dernières années.
Shri Mataji: Oui, soudain. Vous voyez, Je pense que les Australiens ont une qualité d'innocence.
Journaliste: C’est vrai.
Shri Mataji: Ils ont cette qualité.
Journaliste: Et ... Le premier "chakel" - vous l'appelez "chakel"?
Sahaja Yogi: Chakra.
Shri Mataji: Chakra, oui. Et le premier chakra, c’est l'Australie et la Nouvelle-Zélande, oui, le premier chakra de l'innocence.
Journaliste: Ok, ce qui nous rend plus-
Shri Mataji: Innocent, oui. Vous êtes des personnes innocentes. Et d’un grand calibre aussi à cause de l'innocence, avec du calibre. Mais vous êtes très innocents et - Mais vous comprenez l'innocence et vous la respectez aussi Je pense.
Journaliste: Et évidemment, vous avez eu un temps avec les arrière-plans de Rajnesh et vous l'avez totalement discrédité. Cela rend-il difficile, est-ce que cela rend les gens plus résistants pour vous écouter ou pas? Je crois que vous l'avez dénoncé.
Shri Mataji: Absolument, tous. Je les ai tous dénoncés ouvertement.
Journaliste: Tous.
Shri Mataji: Avec leur nom. Shri Mataji rit.
Journaliste: Oui, Oui ...
Shri Mataji: Vous voyez c'est un, vous voyez, pourquoi sont-ils là? C'est le point principal, vous voyez? Ils sont là juste pour gagner de l'argent, c'est tout.
Journaliste: D'accord.
Coupe dans la vidéo

... Shri Mataji: Comme toute la salle était remplie, certains étaient même assis par terre. Et quand ils ont obtenu leur Réalisation ils ont dit: "C'était comme un -" qu'est-ce que vous dites quand vous ouvrez une bouteille de Champagne? Pop, pop !" Il ont senti comme : "Un pop qui sortait de la tête, Mère" ont-ils dit.
Journaliste: D'accord.
Shri Mataji: Oui, il y en a eu tellement.
Journaliste: Et ceci votre- vous leur parlez simplement, en étant assise (inaudible).
Shri Mataji: Non. Je leur parle et Je leur dit simplement comment élever leur force résiduelle, la Kundalini, la force qui vous donne la Réalisation. C'est le reflet en nous du Saint-Esprit. Les chrétiens ne savent pas non plus ce qu'est le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit, c’est la Kundalini, qui est la force résiduelle dans l'os triangulaire, vous voyez?
Journaliste: Whoa!
Shri Mataji: Et quand cela gonfle, ils la font monter, ils l’élèvent de leurs propres mains. Et soudain, ils ont senti ce pop sortir de leurs têtes.
Journaliste: Très bien. Donc, si j’étais venue en étant sceptique, que j’étais allée à la conférence et que j’avais suivi le protocole de ... comment vous décririez-vous cela?
Shri Mataji: Parfois, étonnamment, les journalistes aussi reçoivent leur Réalisation! Ils sont cyniques, Je pense. Shri Mataji rit
Parce qu'ils rencontrent toutes sortes de personnes bizarres, Je vous le dis, alors il est difficile de croire en une personne authentique, vous voyez.
Journaliste: Oui.
Shri Mataji: Il y a très peu de personnes authentiques dans ce monde. Donc, tout leur comportement est différent.
Journaliste: D'accord, oui. Et quand cette résistance s'arrête.
Shri Mataji: C'est cela justement, même s’ils ne veulent pas, Je veux dire, recevoir leur Réalisation vous voyez, vous ne pouvez forcer personne.
Journaliste: Et vous n'êtes pas sur le point de le forcer quiconque.
Shri Mataji: Tout à fait. Vous devez le demander du fond du cœur parce que le Saint-Esprit est le pur désir en vous, le désir pur d'être uni au Divin.
Journaliste: Et vous n’aimeriez pas l’identifier un seul dieu ou autre.
Shri Mataji: Non, pas du tout. Ce n'est pas comme ça. Ce sont tous les dieux, toutes les incarnations, chacun d'entre eux, ils sont les étapes de notre évolution.
Journaliste: (Inaudible)
Shri Mataji: De notre évolution. Et voici le processus évolutif, le summum de la dernière percée de notre processus évolutif. »
Shri Mataji Nirmala Devi, interview, Australie, 18/05/1987
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire