samedi 20 mai 2017

Brahmadeva, le Dieu de l'esthétique

« Brahmadeva représente l’aspect de Dieu Tout-puissant qui se manifeste en tant que Créateur à la fois du côté subtil (l’esthétique), et du côté physique de la création matérielle. Brahmadeva ressemble à un ascète, un saint, avec une barbe et une moustache. Il a quatre têtes dont les cheveux sont tous relevés en chignon. Son corps est mince, son signe distinctif est d’avoir de très grands yeux globuleux. Brahmadeva s’incarne rarement mais Il s’est incarné une fois en tant qu’Ali, mari de Fatima et gendre du Prophète Mohamed.

D'anciens sages ont tenté d'expliquer que la raison de ces quatre têtes, c'était d'exprimer la création en quatre Védas. Cependant, la signification de ses quatre têtes est beaucoup plus vaste et plus profonde. Brahmadeva est le symbole du pouvoir créateur de l'Être Suprême, Ishwara, Brahma, Dieu. Ce pouvoir créateur s'exprime dans cet univers sur le plan matériel.
Tout ce qui est matériel a trois dimensions, mais il existe une quatrième dimension que seuls les êtres humains peuvent voir et ressentir. Cette quatrième dimension est la dimension esthétique créée par l'intégration et l'équilibre harmonieux des différentes textures, formes et lignes. Les animaux n'ont aucun sens de la beauté; seuls les êtres humains peuvent ressentir l'esthétique d'une composition de différentes couleurs, ou le mouvement des lignes et la fusion des formes.

La joie que procure ce sens de l'esthétique génère une "rasa" (une sécrétion de l'essence ou le nectar d’un sentiment). Cette "rasa" stimule et déclenche dans le moi intérieur des vagues de joie liées à l'esthétique. Ces joies ont des fréquences et des vibrations différentes. Il n’est pas besoin de les examiner de près, cependant, en abordant les différents pétales de ce chakra, j’essayerai d'expliquer les types de joies qui s’expriment avec l'illumination Divine dans le domaine de la créativité.

Le pouvoir de créativité de Brahmadeva s’incarne chez son épouse (Shakti) appelée Sarasvati, qui est la Déesse de la connaissance et de l'apprentissage. Parfois, elle apparaît seule sur ce chakra, et son image se présente pour transmettre aux êtres humains le vrai sens de toute connaissance.

Elle tient souvent en main une vina: celui qui possède la connaissance (Jnana) doit connaître la musique du Divin. La musique classique indienne est basée sur le Son Primordial (Brahma Nada) décrit au premier chapitre sur la création. Donc, la Déesse apparaît sur ce chakra, vina en mains, suggérant que pour être un érudit, il faut aussi connaître la musique. De plus, cela signifie qu’un savant ne devrait pas avoir une personnalité sèche, mais être quelqu'un qui apprécie les beautés de la créativité (madhurya).
Elle tient un chapelet d’une autre main; cela suggère que celui qui recherche la connaissance doit être un dévot de Dieu et apprécier son amour éternel. Ainsi, le chercheur doit être versé dans l'aspect religieux de l'apprentissage. Le but principal de ses études doit être la recherche de la vérité éternelle. C'est la marque d'un vrai bhakta, c'est-à-dire de quelqu’un qui recherche la sagesse et pas seulement une connaissance superficielle.

La Déesse Sarasvati tient dans sa dernière main le livre de la connaissance pour suggérer que l’érudit doit écrire sur les vérités éternelles qu’il aura découvertes au cours de sa quête de la connaissance. Sarasvati porte un sari blanc dont la bordure rouge est brodée à l’or fin.

Son véhicule (vahana) est un paon (mayura), l'emblème national de l'Inde. C'est un oiseau fabuleux au magnifique plumage. Le choix d'un paon suggère qu'un savant doit être doté d'un sens absolu de l'esthétique. Quand le ciel se couvre de nuages, le paon se met à danser, c’est une habitude particulière à cet oiseau. Il représente le poète ou le danseur qui, à la vue des nuages, danse ou chante de joie. Tout comme l’agriculteur éprouve de la joie quand il sent que la pluie est imminente, l’oiseau interprète ce signe comme l’annonce de futures bénédictions. Le paon et l’agriculteur s’unissent dans la Conscience Collective à cette manifestation de la nature.

Le paon est semblable au savant qui voit la grâce de Dieu apparaître comme des nuages de joie dans le ciel, et qui danse avec jubilation car son désir a pris forme dans le ciel. Le symbole du paon suggère également qu’un savant, à l’instar du paon, doit être un visionnaire. C'est la femelle qui danse, pas le mâle. Les femelles répugnent à voir les mâles se battre entre eux, mais il leur incombe de choisir le vainqueur de ces combats. Cela suggère que les savants ne doivent pas se battre pour des dogmes, car cette action ne serait pas digne d’eux.

Le chakra du Swadhistan est à l’origine de la créativité des êtres humains. Il agit sur le plan physique et aide l'homme à transformer les formes de la matière pour son plaisir artistique. Sur le plan mental, il lui donne de nouvelles idées pour créer, produire des plans, des photographies et des images. Il ouvre également l'esprit humain aux idées abstraites, en les transmettant à son conscient. Le cerveau d’un scientifique qui capte des inventions innovantes et originales sur la matière et ses différents processus, chimiques tout autant que physiques, reçoit ses impulsions de ce chakra.

Dans le Virata, ce chakra est responsable de toute la création matérielle. Il s'agit de la miniature ou du modèle de l'univers entier dans sa forme finale. Il contient un programme intégré de l’expansion totale de l'univers, jusque dans ses moindres détails. On peut ressentir toutes les qualités de la création qui donnent la joie, une fois que les Divinités de ce chakra sont éveillées. L’homme peut recréer tout ce qui a été créé par Brahmadeva, mais il ne peut pas créer de lui-même la matière originelle de la création.

Après la Réalisation du Soi, une personne qui se concentre sur ce chakra peut soudain devenir un poète ou un grand artiste. Par la grâce de Brahmadeva et de Sarasvati, de nombreuses œuvres d'art, abstraites ou réalistes, ont été créées et universellement appréciées à travers le temps. La grâce de Brahmadeva descend sur les gens, pour les récompenser d’avoir servi son épouse Sarasvati, que ce soit dans leurs vies passées ou dans leur vie présente. Littéralement, du jour au lendemain, de telles personnes voient tout à coup l'esthétique et la beauté de la matière inerte. »
Shri Mataji Nirmala Devi, chapitre 13 sur le chakra du Swadisthan, Le Livre de l'Adi Shakti, écrit entre 1975 et 1977 (?), publié en anglais le 09/2013

Brahma est le dieu créateur dans la Trinité de l'hindouisme (avec Shiva et Vishnou). Il est traditionnellement représenté avec quatre têtes et quatre bras. Il a quatre visages, pour regarder dans les quatre directions. On dit que les quatre Védas sont sortis des quatre bouches de Brahma: le Rig Veda est sorti de la bouche du visage central, le Yajur Veda par le visage à droite, Atharva Veda par le visage à gauche, Sama Veda par le visage dans le dos.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire