mercredi 26 avril 2017

Soyez d'humeur à vous excuser

« Les Sahaja Yogis devraient essayer une nouvelle méthode et me suggérer des méthodes encore meilleures, sur la façon de s’adresser aux autres de manière à les respecter. Ce respect créera de la paix en chacun. Soudain, vous venez faire vos remarques, des remarques très désagréables. Il n'y a pas de sens à dire cela, ce n'est pas notre culture. Nous appartenons à la religion universelle, comment cela peut-il appartenir à cette culture?
Donc, si vous essayez d'être en paix avec vos frères et sœurs, essayez d'être extrêmement respectueux. Lorsque vous vous écrivez des lettres, dites: "Mon cher frère en Sahaja Yoga, untel et untel." J'ai vu que tous les communistes faisaient ainsi. N’importe qui appartenant à un parti fait cela, c'est un genre de respect qu'ils ressentent.
Vous ne pouvez pas parler comme les gens de la rue ou des gens ordinaires parce que vous êtes vraiment extraordinaires, et tout ce qui est extraordinaire doit s’exprimer à travers vous.
Alors que Je vous parle de cette nouvelle culture, entendons comment, dans de nombreuses nations, les gens ont adopté des cultures (du respect). Le Japon, Je le sais, a beaucoup été affecté par la modernisation. Mais le Zen leur a enseigné un certain style de culture dans lequel- supposons que vous voyez deux Japonais qui, chacun ayant une voiture, percutent la voiture l’un de l'autre. Ensuite, ils ne diront rien. Ils sortiront de leur voiture, s'inclineront devant l'autre, s'inclineront l’un l'autre et remonteront dans leur voiture et repartiront.
Plus tard, s'ils doivent réclamer quelque chose, ils iront devant les tribunaux. Mais là, ils ne se battront pas, car à quoi cela servirait-il? Et J'ai demandé aux Japonais: "Comment gérez-vous cela?" Alors ils ont répondu: "Mais à quoi cela servirait-il de se battre là dans la rue? Parce qu'après tout, s’il faut payer, ce sont les assurances qui payeront. Si la voiture est cassée, bien, ils nous payeront. Pourquoi crier sur autrui?" C'est très sensé et pratique, Je trouve. Pourquoi se fatiguer pour rien? Vous n'obtiendrez rien.
Mais J'ai connu des gens qui, lorsqu’ils conduisent, abusent de toute personne qui croise leur chemin. Je veux dire que c'est une vraie malédiction de la vie, la façon dont certaines personnes conduisent! Et ils conduisent de la même manière leur propre vie. Tout le temps maudissant ceci: "Celui-ci est comme ça, celui-ci est mauvais, celui-ci fait comme ça". Même des Sahaja Yogis. Ils pensent qu'ils ont le droit de critiquer tout le monde, sauf eux-mêmes.
Ainsi, pour rester en paix avec les autres, soyez d'humeur à vous excuser : "J'espère que je n'ai pas fait cette erreur." "J'espère que je ne t'ai pas blessé." "J'espère que je n'ai pas mis les choses dans le mauvais sens." Comme ça. Soyez d'humeur à vous excuser. On peut trouver cette humeur apologétique parmi les Indiens. Les Indiens ont ce genre de problème, ils sont plus d'humeur à s’excuser, parfois, il est impossible de les convaincre.
Je vais vous donner un exemple. Vous êtes descendus à Sangli ce matin, et vous étiez si (fatigués) et la nourriture n'était pas prête. Ils ont donc déclaré: "On ne peut pas manger maintenant parce qu’il est tard, elle sera prête ultérieurement, mieux vaut aller dormir. " Les Indiens se sont sentis mal vous savez. Ils ont pensé qu’ils avaient fait une erreur. "Maintenant, c’est enregistré que nous ne leur avons pas donné à manger, c'est une chose horrible que nous avons faite. " Et alors, J’ai dû les convaincre que (les Occidentaux) ne se sentaient pas du tout mal, qu’ils étaient heureux de ne pas manger, qu’ils avaient eu trop de nourriture. "Non, mais quand même, il sera écrit, sous notre nom, que nous ne leur avons pas offert de nourriture et qu'ils ont dormi sans manger." Il a été impossible de les convaincre, seulement à la fin, ils se sont toujours sentis gênés.
Vous voyez, dans la culture indienne, nous avons quelque chose de vraiment formidable, comme les Japonais, c’est que, comme Je vous l'ai dit, nous sommes plus portés à nous excuser, jamais à être agressifs. Nous n’essayons jamais de trouver des défauts chez les autres, mais nous trouvons des erreurs dans la manière dont nous avons échoué, sur la façon dont nous avons échoué. C'est quelque chose à apprendre des Indiens, si jamais ils ont conservé leur culture, c'est en fait dans leur sang.
C'est ainsi que notre culture de Sahaja Yogis va être telle que nous exprimerons une paix intérieure totale. Et vous devez savoir que vous êtes dans un corps, actifs, vous êtes des cellules actives dans un unique corps. Toutes les cellules du corps ne sont jamais actives en même temps, mais celles qui sont actives doivent être en paix les unes avec les autres, sinon, qu'arrivera-t-il à ce pauvre corps? Essayez donc de faire la paix.
La deuxième chose que vous pouvez faire pour créer la paix c’est d’en dire moins. A chaque fois qu'il y a une querelle ou n'importe quoi, restez silencieux. Vous voyez, cela aura un meilleur effet. Si deux personnes se querellent, n'essayez jamais de résoudre le conflit mais restez silencieux. Le calme est très important, il faut être plus silencieux.
Mais ce ne devrait pas être l’autre extrême comme la culture anglaise où ils ne parlent pas, quoi qu’il arrive. Ils ne parlent pas, mais ils pensent trop. Vous devez rester silencieux avec le sentiment: Que Dieu bénisse d’un peu de bon sens. Il ne s’agit pas d’avoir une mer de glace, mais une paix qui est efficace. La paix qui est efficace. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours sur Vishwa Nirmala Dharma, Bordi, Inde, 07/02/1985
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire