vendredi 28 avril 2017

Qu’y a-t-il de plus important que le bonheur?

« L'autre aspect de la paix c’est qu’il ne jamais essayer de soutenir ce qui est malfaisant ou qui est destructeur - ou aussi destructeur. Il ne faut jamais soutenir ce qui est destructeur. Mais si quelqu’un est torturé, agressé ou dominé, il faut le protéger et le soutenir. Si vous avez la force que la paix procure, vous pouvez le faire juste par votre présence.
Vous n’êtes pas obligés de vous battre pour la paix, sauf si on vient à cela: une personne comme Hitler, quand il est venu, les gens ont dû se battre pour leur paix.

Maintenant, la deuxième partie de notre culture (sahaj) doit être la félicité. Les gens devraient voir le bonheur opérer sur nous, les gens devraient sentir qu'il y a de la félicité. Si une personne est heureuse, elle a l'air heureuse, elle émet du bonheur, il irradie de bonheur. Elle n’a pas l’air misérable, l’air d’être une créature malheureuse, qui rechigne tout le temps, est grognon ou s’inquiète des moindres choses, ici et là. Et personne n'a le droit d’importuner le bonheur de quelqu’un.

Quelqu'un est heureux? Essayez de copier cette personne et de devenir ainsi. Mais les gens sont jaloux de ceux qui sont heureux et essaient de les déranger! C'est pourquoi tant de saints ont été torturés, parce qu'ils étaient si enchantés et heureux. Nous devons profiter de notre bonheur, c'est important. Peut-être que vous n’êtes pas conscients du bonheur que vous avez, pas du tout conscients.
Jamais, jamais auparavant il n’y a eu autant de gens ayant obtenu la Réalisation. Jamais auparavant, dans l'histoire, l’Adi Shakti elle-même n’était venue sur terre pour résoudre vos problèmes.

Jamais auparavant, des gens ordinaires ayant fait peu d’efforts, étant peu chercheurs, ayant peu compris, n’avaient reçu la Réalisation comme ça. C’est comme, parfois, vous voyez, c’est comme une pierre qui deviendrait soudain un diamant. Vous pouvez couper un diamant avec un autre diamant.
Vous êtes dans un tel état de béatitude, une formidable félicité s’est produite. C’est si efficace. Moi-même, Je ne comprends pas, quand Je les vois. Je suis vraiment surprise de voir comment cela fonctionne.
La béatitude ne peut venir que par la reconnaissance, que si vous élargissez votre cœur avec gratitude. La béatitude est la récompense de la gratitude, une gratitude qui n’est pas qu’un simple mot dit pour la forme, mais qui vient du cœur, qui vient du cœur, la reconnaissance du cœur. Et les gens bienheureux ne sont jamais jaloux des autres car qu’y a-t-il de plus important que le bonheur? »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours sur Vishwa Nirmala Dharma, Bordi, Inde, 07/02/1985
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire