lundi 24 avril 2017

Ne fixez pas votre attention

« Jusqu'à présent, la nature humaine a été de tout rendre utile. Tout doit être rendu utile, vous voyez. L'homme a une très haute opinion de lui-même, alors il commence à rendre utile sa Réalisation. "Quelle est son utilité? Combien de personnes vont l'obtenir? Que va-t-il se passer? Quel est le ratio? Quel est le programme? Qu'est-ce que c'est que ceci, que cela?"
Vous avez reçu cette subtilité pour vous réjouir. Par exemple, quand on apprécie la beauté d’une fleur, on l’apprécie tout simplement. Est-ce qu’on va chercher un livre pour découvrir: "Comment devrions-nous, que devrions-nous faire de ce plaisir qui est le nôtre, comment profiter de ces fleurs? Et puis, qu’en faire et qui a décrit des fleurs ? Voyons- si ce plaisir correspond bien à cela."
Mais les gens font ça très souvent et Je ne sais vraiment pas comment en parler car c'est stupide. Et J'ai peur que parfois, si Je dis cela, ils se sentent blessés et, en tant qu'êtres humains, ils se sentent blessés pour un rien. C'est vraiment déraisonnable.
Les enfants sont très doués pour cela. Une fois qu'ils ont la Réalisation, ils commencent à s'en réjouir. Ils en profitent. Ils continuent simplement à en profiter, ils ne s’en font pas. Ils pensent: "C'est quelque chose qui doit être apprécié, laissez-nous l'apprécier." Donc, dès le début, cela se passe comme ça.
Et l’homme ne sait pas comment il s'est rendu encore plus primaire qu'il ne l'était en cette période de Kali Yuga, en cette époque moderne. En organisant les choses selon ses propres idées et conceptions, on devient tellement artificiels, si déraisonnables qu’on ne fait pas la distinction entre la joie et la laideur. L’homme est tellement confus….

Donc, historiquement, si vous voyez comment l'homme s'est rendu fou - il n'est pas facile de compiler tout cela en une seule conférence, vous devrez écrire des volumes, Je pense que déjà des volumes sont écrits.
Il y a donc des antécédents historiques, qui ont corrompu votre attention.
Physiquement, ceux qui viennent suite à un handicap physique ou à des problèmes physiques ou pour quelque chose comme ça, parce qu'ils sont malades, sont parfois un peu mieux que les gens qui n'ont pas cela, car ils reçoivent vraiment du soulagement suite à cette joie. S'ils ressentent un soulagement, ils ressentent une once de joie et ensuite ils commencent à comprendre qu'il faut en profiter. Mais, dirais-Je, eux aussi, une fois qu'ils ont ressenti du soulagement, ils disparaissent, ne comprenant pas qu'il y a quelque chose de plus grand à goûter et à apprécier.
Et le bien-être physique venant de Sahaja Yoga est en lui-même suffisant pour garder votre attention plus subtile. Vous n’avez pas besoin de fixer votre attention mais votre attention doit devenir de plus en plus subtile.
Fixer l'attention, comme vous le savez, est une méthode très mauvaise. Cela a été fait par certains Yogis et vous savez ce qui en résulte: leurs chakras étaient tous brisés et finis. Quand ils ont fixé leur attention sur le chakra de l’Agnya, vous avez vu que leur chakra de l’Agnya était brisé. Vous ne devez pas fixer votre attention, mais vous devez rendre votre attention de plus en plus subtile.
Comme Je vous ai dit qu'un aimant, quand on l’approche, disons, de pierres, il ne se passe rien pour les pierres, elles sont juste là, vous pouvez bouger l'aimant comme vous le voulez. Mais lorsque vous l’approchez de limailles de fer, les limailles sont attirées par l'aimant.
De même, l'attention d'un Sahaja Yogi doit être tellement subtile qu'il doit ressentir les vibrations; Il devrait penser aux vibrations; Il devrait manger des vibrations, boire des vibrations et s'en réjouir.

En ce qui concerne le côté physique, beaucoup de gens me disent ceci: "Nous sommes allés dans cette maison et on m’a offert des laddus et j'ai dû les manger. Que pouvez-vous faire, Mataji?" En fait, vous voyez, ils se sont sentis attirés par la forme du laddus, ils en ont mangés. Mais ils n'ont pas vu les vibrations venant de ces laddus, ils les ont juste mangés et ont eu un problème d'estomac. Quand ils ont eu ce problème d'estomac, ils ont dit: "Mataji, nous avons perdu nos vibrations, que faire maintenant? Nous avons mangé ces laddus."
Mais si vous aviez vu qu'il n'y avait aucune vibration dans ces laddus, vous auriez dû leur dire: "Aujourd'hui, je ne suis censé rien manger", ou quelque chose comme ça et vous n’auriez pas dû les manger.
Si vous voyez un enfant né Réalisé, il ne mangera jamais (ce genre de nourriture) même si la mère le tape, il dira: "Très bien, tape-moi, mais je ne vais pas manger ça". Parce qu'ils ne vont pas manger ce qui est "sale". De tels enfants semblent être très obstinés, leurs parents pensent qu'ils sont obstinés. Parce que ces enfants savent:"Il n'y a pas de vibration, alors pourquoi devrions-nous en manger? Parce que nous n’allons pas apprécier."»
Shri Mataji Nirmala Devi, séminaire de Bordi, deuxième jour, 27/01/1977
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire