mardi 28 février 2017

Tenez un journal intime pour discipliner votre mental

« Il y a deux types d'attention. Tout d'abord, une attention constante qui est la routine d'un Sahaja Yogi, et la seconde, c’est l'attention en cas d'urgence.
J'ai dit que tous les Sahaja Yogis devaient commencer à écrire un journal intime, l’un avec leurs expériences quotidiennes - si vous savez que vous devez écrire un journal, vous allez garder un esprit alerte - et un autre pour noter lorsque vous avez une idée particulière sur le passé ou le futur. Alors, comme ça, vous devriez avoir deux journaux.
Pour une attention constante, vous devez "fixer" votre mental au moyen de certaines "chevilles". La première, comme Je vous l'ai dit, c’est que si vous tenez un journal, vous saurez que vous devez vous rappeler des choses importantes qui se sont produites. Ainsi, votre attention sera alerte et vous chercherez à trouver ces points – où vous regardez et ce que vous regardez. Et vous serez étonnés, si vous gardez votre attention sur le qui-vive, des nouvelles choses qui viendront à vous, des idées très brillantes que vous aurez. Et de voir comment fonctionnent les miracles de la vie et les miracles de la beauté de Dieu et de sa bienveillance, de sa grandeur, de sa bonté, de ses bénédictions, si vous commencez à écrire tous les jours, même deux lignes, à ce sujet. Cela impliquera constamment votre mental. C'est une façon humaine de procéder.
Vous pouvez aussi mentionner dans le journal ce qui s'est passé. Avez-vous pu faire votre méditation? Est-ce que vous avez eu votre moment de méditation ou non? Un peu comme si vous étiez en train de passer une sorte d'examen ou quelque chose, et que vous vous prépariez une petite fiche comme: "Est-ce que je me suis levé ce matin?" Aussi, tout cheminement particulier ou tout mouvement spécial vers le centre, vers la gauche ou la droite devrait également être noté afin de garder un œil sur votre mental.
C'est une très bonne chose de tenir un journal intime. En outre, vous verrez comment vos idées changent progressivement, comment de nouvelles priorités s’établissent, comment vous donnez plus d'importance aux choses réelles et très peu aux choses illusoires. Je pense que c'est un aspect très, très pratique pour les êtres humains que de tenir un journal. Ces mêmes journaux, après quelques temps, deviendront des choses historiques et les gens aimeront voir ce que vous avez tous écrit. Sans hypocrisie ni tromperie à ce sujet, mais avec une sincérité et une compréhension réelles. Vous devriez noter quelques lignes juste avant de dormir.
Or il nous faut voir que nous avons des problèmes venant du superego et de l’ego. Le superego est le côté gauche, l'obscurité, le tamo guna et notre passé. Ceux qui ont des problèmes de côté gauche devraient penser à l'avenir, cela les équilibrera s'ils pensent à l'avenir. Par exemple, une personne léthargique devrait se mettre au travail, mettre son mental à faire des planifications: que faire, où aller, comment faire. Cela vous dégagera du frein venant du côté gauche et peu à peu vous pourrez vous équilibrer aussi.

Ainsi, quand le côté droit d'une personne est très actif, il doit l'équilibrer non pas avec le côté gauche mais avec le centre. C'est-à-dire qu'une personne qui travaille très dur doit développer l’état de témoin. Essayez d’accomplir un travail, n'importe lequel, livrez-vous à ce travail en conscience sans pensée, avec distanciation (état de témoin). Quel que soit le travail que vous faites, dites-vous simplement: "Ce n’est pas moi qui le fait". Cela, vous pouvez le faire après la Réalisation. Vous vous mettez en conscience sans pensée puis vous commencez à faire votre travail.

Alors, compenser le côté gauche se fait par un mouvement vers la droite et pour le côté droit, c’est un mouvement vers le centre. Le côté gauche est le tamo guna, le côté droit est le rajo guna de, le centre est le sattva guna. Mais ce sont encore trois gunas, ce n'est pas l'état que nous devons atteindre. Demain, Je vous parlerai davantage de comment alors aller plus loin.
Vous devriez planifier votre style de vie après avoir examiné quel côté était faible. »
Shri Mataji Nirmala Devi, séminaire à Old Arlesford, Angleterre, 17/05/1980

L'état que nous devons atteindre se trouve au-delà des gunas, donc des pensées, c'est l'état de témoin, de la conscience sans pensée.
Photo: The Red Book, journal intime de Jung.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire