vendredi 17 février 2017

Ne faites pas bande à part

« Les Anglais doivent faire bande à part. Et les Anglais ont la plus mauvaise habitude, c’est qu’il faut qu’ils forment un groupe. C'est leur style, de faire bande à part. Voilà tout, c'est notre conditionnement. Vous voyez pourquoi Je vous dis que Sahaja Yoga ne va pas tirer un bénéfice de vous, mais c’est vous devez en bénéficier. Alors tous ces petits et petits conditionnements que vous avez, jugez simplement par vous -mêmes: "Faisons-nous comme ça?"; faisons-nous bande à part? "Suis-je assis à côté d'un Suisse?" "Suis-je assis à côté d'un Indien?" Fuyez cette situation. Et puis peut-être que vous pensez pouvoir parler dans la même langue ou autre chose. Non, asseyons-nous (parmi d'autres). Je veux dire que les gens de Delhi vont s'asseoir ensemble, les gens de Bombay s’assoiront ensemble. Puis vous leur demandez: "Connaissez-vous cette dame?" "Non, qui est-ce?" "Je veux dire qu’elle était là." "Non, je ne l'ai jamais rencontrée." Car personne ne veut rencontrer les autres, personne ne veut parler, personne ne veut faire (d’effort).

Et il faut bien comprendre que Ganapatipule est un lieu de pèlerinage. Il n'y a pas de mode à afficher. Et on ne devrait pas s’afficher avec des vêtements à la mode et des robes à la mode. Soyez humbles à ce sujet. Vous voyez parfois, Je suis vraiment choquée de la façon dont les gens s’habillent. C’est très bien pour les pujas et tout ça, vous pouvez venir ainsi. Mais la façon dont les gens sont habillés parfois est surprenante. Vous venez ici, pour quoi? Pour votre méditation. Alors portez des vêtements plus simples, ayez une attitude plus simple, avec un état d’esprit plus simple.

Aujourd'hui, Je dois vous dire, parce que J'ai remarqué certaines choses, que vous n’avez pas compris. Nous sommes ici pour notre ascension. Nous avons parcouru tout le chemin. Un pèlerinage, c’est pour votre ascension et pour rien d'autre. Nous ne sommes ici que pour notre évolution, pour la joie, pour nous ouvrir. Et c'est ce qu’il faut se rappeler. Je suis votre Mère, Je dois vous dire la vérité parce que c'est pour votre bienveillance que Je veux que vous deveniez tous les grandes fondations de Sahaja Yoga qui est train d’émanciper le monde entier.

De plus, si quelqu’un est malade, il n’a pas besoin de venir à moi. Vous pouvez soigner cette personne vous-même, vous pouvez la soigner vous-mêmes. Cette personne qui est une âme Réalisée, peut se soigner elle-même, ou vous pouvez la soigner. Quel est le besoin de m'amener tout le monde? Ceci est malade, cela est malade, il y a ceci. Pas besoin. Entre vous, simplement, vous pouvez faire toutes ces choses et Je pense que les médecins et tous ces gens peuvent aussi avoir une petite conférence ensemble et quiconque ayant des problèmes peut venir leur dire ce qu’est son problème. Et cela peut être fait.
Mais il n'est pas non plus nécessaire d'avoir des médecins. Nous avons des gens ici, ce sont des gens très simples, qui peuvent beaucoup vous aider. Alors, entre vous, vous devriez vous entraider et apprendre comment le faire: comment lever la Kundalini, comment l'attacher, comment nettoyer les chakras, voir ce qui ne va pas chez vous.

L'attention devrait se porter sur comment je vais y arriver. Mais l'attention n'est pas aussi élevée. Je vous demande donc, aujourd'hui, de bien vouloir porter toute votre attention sur le programme musical et d’en profiter. Et essayer vraiment de développer cette sensibilité à la réjouissance. C'est juste que vous vous accrochez à quelque chose qui ne va pas vous emmener vers l'océan de joie. D'accord? »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours, Ganapatipule, Inde, 06/01/1990
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire