mardi 7 février 2017

Ne disciplinez pas trop vos enfants

« Les mères ne doivent donc pas gâter leurs enfants, mais elles ne devraient pas trop les discipliner, ni crier après leur mari, ni crier après leurs enfants. Elles devraient développer une personnalité très douce, belle, sympathique. J'ai deux filles. L’une a quarante ans, l’autre trente-huit ans. De toute ma vie, Je n'ai donné deux que tapes à la plus jeune qui était très petite, et une à l'aînée. C'est tout. Et elles se sont très bien comportées. Et même aujourd’hui, si Je dis "non" à quelque chose, cela veut dire "non". Une fois, ma plus jeune fille, quand elle a rejoint le collège, m’a dit:
-Devrais-je porter des chemisiers sans manches?
-D'accord, vas-y.
-Pourquoi n’en portes-tu pas?
-Parce que, tu vois, Je me sens timide. Pourquoi devrais-Je d'abord exposer mon corps? Et deuxièmement, il y a des chakras qui sont importants qui doivent être recouverts.
-Ce n'est donc pas un critère. Pourquoi as-tu dit: "Fais ce que tu veux? " Tu aurais dû me dire tout simplement de ne pas le faire."
Et elle avait environ dix-huit ans, ce n’était pas une petite fille.

L’autre fille, quand elle était - vous voyez, en Inde ils se sont aussi mis à parler d’adolescence. Nous n'avons pas d’adolescents en Inde, mais il y a une vie continue, n'est-ce pas? Mais ils les appellent des adolescents. Un certain âge s’appelle celui de l’adolescence. Et ils ont voulu commencer un magazine. Ils sont venus et ont interrogé ma fille et lui ont demandé - ils m’ont dit: "Vous nous laissez, on va lui poser des questions." Elle n'avait que treize ans. Ils lui ont dit:
-Tu as des petits amis?
-Non. Pourquoi devrais-je en avoir? J'ai beaucoup de copines et mes cousins sont là et nous sommes très heureux les uns avec les autres. Je ne veux pas faire confiance à quelqu'un que je ne connais pas.
-Est-ce que ta mère t’a demandé de ne pas parler aux garçons?
-Non, je peux le comprendre par moi-même. Pourquoi, ma mère toujours - si elle me dit – elle n’a pas besoin d’en parler, mais si elle me dit quelque chose, c'est pour mon bien qu'elle me le dit.
La dernière question qu'ils lui ont posée:
-Alors, tu n’as pas envie de voler de tes propres ailes?
Alors, elle a dit:
-Mais laissez-moi faire pousser mes ailes d'abord.
Et ils ont publié cela et ont dit qu'elle était la plus jeune de tous les adolescents interrogés mais la plus sage.

Donc, ce que Je dis c‘est que vous ne devriez pas gâter vos enfants. Mais vous ne devriez pas non plus les dominer ni votre mari et la famille. Ce n'est pas du tout une bonne chose pour les femmes. Ce n'est pas très agréable non plus. Personne ne va dans une maison où tout le monde se tient debout un balai en main, vous voyez, vous fuyez, personne n'aime cela.
Notre attention devrait être sur l’Esprit, sur les choses supérieures, pas sur comment tenir votre cuillère, comment prendre votre fourchette, quel est le - non, sur des choses plus élevées. Notre attention devrait être tout le temps posée sur notre Esprit car nous devons grandir. Ressentez vos vibrations d'après la photographie dans les pièces, ne jugez pas les vibrations des autres et ne soyez pas durs avec les autres.
Il n'appartient pas aux Sahaja Yogis de se parler durement les uns aux autres, non, abandonnez la bassesse, l'égoïsme, l'avarice. Le caractère de quelqu'un devrait être comme si de la lumière émanait de lui. La méchanceté, les médisances dans le dos, les commères comme le Christ disait, la critique des autres, c'est un danger pour vous et pour Sahaja Yoga.
Méditez tous les jours.
Soyez en conscience sans pensée. Une pensée vous vient, dites: "je pardonne, je pardonne, je pardonne", et grandissez. Tant que vous n’aurez pas de maturité en Sahaja Yoga, vous ne pourrez pas vraiment apprécier le goût de la béatitude divine. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation avec les Français, Le Raincy, Paris, 17/08/1987

Shri Mataji nous dit qu'en Inde, quand un enfant a 16 ans, il faut le traiter comme un ami et non plus comme un enfant. Ceci explique aussi pourquoi la crise d'adolescence n'était pas ressentie comme une crise. 

Photo: Le Mont Saint-Michel par Yves
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire