samedi 18 février 2017

Le mariage se fait d'abord dans les cieux

« Donc Je vous remercie beaucoup pour les souhaits en ce jour (d’anniversaire de mon mariage). C'était un lundi de Pâques quand Je me suis mariée ce jour-là, et mon baptême a aussi eu lieu un lundi de Pâques. Mais vous savez que notre lundi de Pâques change toujours selon le lundi qui vient.
Cela a été une grande aventure pour moi de me marier. Rires
En fait, Je n'en avais pas du tout besoin, mais comme vous le savez, en Inde, ils n'épargnent aucune fille pour le mariage! Et ils ont été sur mon dos depuis environ mes dix-huit ans. D’une façon ou d’une autre, J’ai réussi à me débrouiller.
Mais alors que J'étais à la faculté de médecine de Lahore, tout à coup des troubles d'une nature très sérieuse ont éclatés. Et je suis revenue sans avoir aucune possibilité de retour. Ensuite, tout était planifié, Je pense que le Divin a planifié mon mariage, parce que J’ai du les accepter (mon mari et sa famille). Et comme mon mari était là, il avait aussi beaucoup de propositions. Sa famille et lui ont choisi celle-ci, et J’ai été mariée. D'une manière arrangée, parce que Je ne lui avais jamais parlé, il ne m'avait pas parlé, mais il m'avait déjà vu une fois.

Donc, pour moi, c'était bien parce que tout le monde dans ma famille s’était tellement inquiété tout le temps au sujet de mon mariage. Mais tout au long, Je crois que Je me suis bien occupée des membres de la famille de mon mari, bien qu'il n'ait pas eu de famille proche. Il n'avait qu'une sœur dont le petit-fils est Vinay. Et tout le reste de la famille, tous les membres, Je m’en suis vraiment occupée. Et mon mari faisait le compte ; il disait: Tu t’es occupée de trente-cinq neveux, pour seulement les neveux et combien de nièces et combien d’autres. Parce que c'est la nature de la compassion, voyez-vous, qui fait que toute l’inquiétude allait pour ces gens.

La famille de ma mère était toujours bien nantie. Ils n'avaient besoin d'aucune aide. Mais ces personnes avaient été de grands propriétaires, auparavant, les membres de la famille de mon mari, et tout à coup cela leur avait été enlevé, toutes leurs terres domaniales leur avait été enlevées soudainement. Et ils étaient absolument perdus, leurs enfants étaient perdus, vous voyez, parce qu'ils étaient habitués à de tellement de luxe, à ceci, à cela. Et ils avaient de l'argent, de l'or, tout. Et dès qu'ils ont perdu leurs terres, ils se sont perdus. Seuls cinquante acres par famille étaient autorisées. Ils ont donc été obligés de vendre toute leur argenterie et tout le reste, et ils ont dû s’adapter alors à un niveau de vie beaucoup plus pauvre. Nous avons tous vécu la situation dans son entier comme un grand choc. Et il n’y avait que mon mari qui était bien placé dans la vie, parce qu'il ne s’était jamais préoccupé de ses terres et du reste. Il était donc bien placé, il était au gouvernement.

J'ai donc assumé la responsabilité de toutes ces personnes et J'ai essayé de les aider dans leur éducation, dans leur recherche d'un emploi et dans ce genre de choses. Tout a fonctionné, et ils sont très aisés maintenant. »
Shri Mataji Nirmala Devi, discours d'adieu à Burwood, Sydney, Australie, 07/03/1994

Shri Mataji fait allusion à la Partition de l’Inde, c’est à dire la séparation du sous-continent en deux pays, le Pakistan et l’Inde, qui a fait beaucoup de victimes et de morts.
Shri Mataji et Sir C.P. se sont fiancés le 18 février 1947 et se sont mariés le 7 avril 1947. Sir C.P. était le meilleur ami du grand frère de Shri Mataji et il l'avait croisée chez elle un jour, sans lui avoir parlé. Mais il était très impressionné par la famille Salve qui avait un long et profond engagement politique.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire