mercredi 1 février 2017

La vina est l'instrument primordial


« C'est une combinaison très, très spéciale de choses que nous avons élaborées et, si vous avez le temps, venez donc un jour à notre centre et nous vous expliquerons ce qu'est le naada (ici, le son primordial) et ce qu’il signifie et ce qu’est ce magnifique instrument qu’on appelle vina, qui est l'Instrument Primordial. Tous les instruments sont des variations et des manifestations de cet instrument, qui est le premier, le primordial, conçu en premier dans la conscience des êtres humains et c'est pourquoi il est considéré comme un instrument sacré.

Il est dans les mains de la Déesse Sarasvati, qui est la Déesse de la apprentissage (ou de la connaissance) et des Lalita kala, c'est-à-dire des cinq arts. Selon les grands visionnaires, la Déesse de l'apprentissage suggère ou symbolise une personnalité qui doit connaître la musique. Cela signifie que si une personne est érudite, alors elle doit connaître la musique. Si elle ne comprend pas la musique, elle n'est pas encore quelqu’un de parfait et de savant. Toute personne érudite doit connaître la musique. C’est ce qu’indique cet instrument entre les mains de Sarasvati.
Et il y a deux autres choses qu'elle possède: une main porte des livres car elle doit vraiment connaître les véritables Écritures, ou celui qui est un érudit doit connaître les véritables Écritures, la vérité sur les véritables Écritures. Il devrait pouvoir discerner ce qui est réel et ce qui est irréel.

Puis dans une autre main, il y a un chapelet. Cela veut dire qu’une personne qui est éduquée doit être une personne détachée. Si vous ne jouez pas de la vina avec un esprit détaché, la spontanéité est contrôlée par votre conditionnement. C'est pourquoi il est important qu'une personne soit une âme Réalisée et, quand vous êtes une âme Réalisée, la spontanéité s'écoule sans entrave, sans obstruction venant de vos conditionnements, de vos tempéraments partiaux, de vos erreurs d'identification.
Et c'est pourquoi, ce n’est qu’après la Réalisation du Soi, je vois que M. Rayat a soudainement commencé à manifester la musique si joliment et que tout fleurit si bien. Je suis désolée que les personnes de Londres n’aient pas pu venir ici l'écouter, car nous avons spécialement organisé ce programme de telle manière qu'il soit intéressant et compréhensible pour vous tous.

Peu importe, la prochaine fois, nous essayerons de faire cela encore une fois. Mais Je suis vraiment très heureuse de le voir agir magnifiquement sur votre être intérieur, sur la force intérieure de la Kundalini, sur la force de votre conscience résiduelle qui vous donne la Réalisation, au moyen de sa vina, ce qui est une chose très, très rare. Il est rare que les gens puissent le faire, et J’ai pu constater qu’il l’a fait et je l’en félicite. Et que Dieu lui donne de plus encore de compétence en cet art afin qu'il éveille la spiritualité chez les nombreuses personnes qui la recherchent. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation sur Sarasvati et la vina, Kolhapur, Inde, 01/01/1983
 

La vina est une sorte de luth.
Sarasvati est la déesse de la connaissance et la maîtresse des arts. Les possessions matérielles ne l'intéressent pas. Elle s’habille d'un simple sari blanc et porte peu de bijoux. Sa monture est un grand cygne blanc. C’est Sarasvati qui crée le sanscrit et de l'écriture devanagari.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire