samedi 4 février 2017

Comment manoeuvrer les hommes sans passer par l'ego?

« Pour corriger votre ego, la première chose à faire, c’est de ne jamais critiquer les autres. Ne vous laissez jamais irriter par les autres. Les Français sont connus pour être très irritables.
Une fois que Je suis venue avec ma voiture dont le conducteur est à droite, et le Dr Spiro me conduisait et il allait toujours sur la droite. Au moindre mouvement: Pam! Pam! Poum! Pom Pim! (Bruits de klaxons)- cela arrivait tout le temps, et ils deviennent très impatients.
Alors essayez de vous apaiser maintenant, puis soyez patients. Vous êtes Sahaja Yogis. Soyez patients, soyez patients. Mais pour les dames c'est encore pire selon mon expérience. Je l’ai vu quand les femmes essaient de dominer. En fait, une femme est comme cette Terre Mère. Et si la Terre Mère pense que ces arbres la dominent, alors que devrions-nous dire? C’est la même chose si les femmes pensent que leur mari les domine. Je dois dire qu'elles se trompent vraiment. Or, il est très facile de manœuvrer les maris.
Le mien est là, dehors. Mais si vous n'avez pas de sagesse et êtes stupides, si vous pensez qu’en dominant, qu’en disant des choses - de mauvaises choses, vous pourrez le gérer, ce n'est pas le cas. Mais pour savoir s'y prendre avec votre mari, il est important de montrer que vous êtes très docile. Et il est agréable d'être docile de cette façon, vous voyez, parce que les hommes sont très simples, ils ne sont pas compliqués. Les femmes sont compliquées parce qu'elles ne vivent pas ensemble. Vous voyez, les hommes vivent ensemble, donc ils ne sont pas compliqués. Donc vous devez savoir que tous ont un aspect général.
Tout d'abord, il faut qu’ils regardent leur montre. Rires
Ils vous emmèneront à l'aéroport une heure trop tôt. Sans se préparer, ils diront: "Il reste cinq minutes. Il reste trois minutes". Comme ça, ils martèlent le temps. C’est très commun.

Maintenant il y a un truc. Ceux-là, aussi, ces jeunes hommes, me le font. Un jour, vous savez, Warren – il était horrible – il m’amenait toujours à l'aéroport au moins trois heures en avance. Car l’avion et l'aéroport, voyez-vous, cela rend les hommes fous comme ça. L’avion – prendre l’avion – aller à l'aéroport, signifie que cela rend fous tous les hommes. Je veux dire que si on manque son avion, on manque son avion, c'est tout!
Vous pouvez prendre un bon repas sur place. Rires.
Vous pouvez parler aux gens. Vous pourriez rencontrer de nouvelles personnes, quelque chose de bon pourrait arriver. Rien de la sorte : l’avion signifie qu’on doit courir. Même s’ils sont devenus Sahaja Yogis, ils ont cette mauvaise habitude. J'ai donc dit à Warren: "Tu vois, maintenant, ne me presse pas. Alors, cette fois-ci, Je partirai quand Je devrais y aller. Pars en avance".
Une heure avant, il a pris tous les bagages, tout, est monté dans la nouvelle voiture avec quelqu'un d'autre et il sont tous partis.
Je suis une femme au foyer. Je dois faire beaucoup de choses dans la maison. C’est ce que J’ai fait agréablement. Après une heure, Je me suis mise en route dans une voiture beaucoup plus vielle, une vieille voiture, et le Dr Spiro l’a conduite. Et il a dit: "J’apprécie beaucoup maintenant, Mère. C'est si agréable, elle avance si lentement. Je peux voir le beau paysage." J'ai dit :"C’est très bien."
Nous sommes arrivés à l'aéroport: pas de Warren en vue ni bagages. Rires.
Deux Sahaja Yogis attendaient. Ils nous ont dit: "Il nous a appelés il y a une heure. Nous attendons ici depuis une heure."

Vingt minutes après, nous avons vu Shri Warren et compagnie.
-Comment êtes-vous ici?
-Pourquoi? Ai-Je dit. Je suis là. Et qu’en est-il de toi?
-Quel chemin avez-vous pris?
-Le même ! Il n'y a pas d'autre chemin.
- Mais, a-t-il dit, je n'ai jamais vu votre voiture.
-Je me suis évaporée dans l’air et dépassé ta voiture, a traversé et Je suis arrivée ici.
-Mère, vous m’avez joué un tour, je dois le dire. Vous avez dû faire.
-Non, je n'ai rien fait.

Ce que vous devez faire quand votre mari vous dispute, c’est lui donner simplement un bandhan. C’est tout. Pour une Sahaja Yogini c'est très facile. Donnez un bandhan à votre mari. Pas de problème. Il n'est pas nécessaire de le dominer. Parce que vous êtes des Gruhalakshmis, vous êtes des shaktis, et toutes les divinités vont d'abord vous aider avant d’aider votre mari. Rires.
Mais, la condition, c’est que vous soyez d’abord une Gruhalakshmi. Vous devez avoir toutes les qualités d'une Gruhalakshmi. Si vous êtes une femme dominatrice, que vous trouvez des fautes chez tout le monde, alors vous n'êtes pas une Gruhalakshmi du tout. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conversation avec les Français, Le Raincy, Paris, 17/08/1987

"No angularities" a été traduit pas "non compliqués".
Photo: https://photosazur.wordpress.com/

Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire