lundi 9 janvier 2017

Le sacrifice de Panna Dhai


« Voici la triste et magnifique histoire de Panna Dhai, une femme Rajput du XVI siècle de la tribu Kheechee, qui sauva la dynastie des Mewar.
Panna Dhai était nourrice à la cour du grand roi le maharana Sanga (1509-1527) et s’occupait du jeune Udai Singh, le quatrième fils. En Hindi, le prénom "Panna" signifie "émeraude" et le mot "Dhai" veut dire "nourrice". Elle avait donné le sein au jeune Udai, et l’avait nourri pratiquement depuis sa naissance en 1522, en même temps qu’elle allaitait son propre fils Chandan. Les bébés, qui étaient du même âge, étaient des frères de lait, et Panna Dhai aimait tendrement Udai, autant que son propre fils.

Cette période du XVIe siècle connut des temps troublés, et les événements politiques et militaires évoluaient très rapidement. Le grand roi Sanga avait succombé à ses blessures lors de la bataille de Khanwa (1527) contre l’empereur mogol Babur. Son fils aîné avait été lui aussi tué au combat en 1521. Trois de ses fils sur les cinq qu’il avait étaient morts. Le plus âgé de deux lui succéda en tant que grand roi, maharana Ratan Singh II (1527-1531). Cependant, il mourut après seulement quatre ans de règne, ce qui ouvrit la porte à de nombreuses complications.

Il fallut alors que son cousin Vikramaditya accédât au trône à l'âge de 14 ans, car le dernier fils, l’héritier direct du roi Sanga, était trop jeune pour gouverner. Mais Vikramaditya avait un mauvais caractère, très belliqueux, et il prit rapidement goût au pouvoir.
Un jour, il dirigea un petit groupe de nobles de la cour de Mewar et à la tête de leurs armées, il alla attaquer le jeune Udai Singh dans les collines. Dans l’esprit du cousin Vikramaditya, le jeune Udai pouvait plus tard revendiquer le trône et mieux valait le contrer le plus tôt possible. Heureusement, un groupe de fidèles accompagnait Udai et tous purent trouver refuge dans la ville de Bundi.
Le tempérament de Vikramaditya ne s'était pas amélioré avec le temps et il faisait toujours un piètre roi. Un jour de 1536, il maltraita physiquement un chef respecté et âgé de la Cour de Mewar. Cette fois-ci, ce fut pour les nobles de Mewar, la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Ils le placèrent en état d'arrestation au palais, et désignèrent Udai Singh comme seul héritier légitime du trône. Comme Udai Singh était encore trop jeune, la Cour nomma un régent : Banbir, un cousin éloigné.
Hélas, ce cousin éloigné Banbir était, paraît-il, le fils illégitime de l'oncle d’Udai et il se considérait lui-même comme l'héritier légitime du trône. Son ambition était terrible et il guettait le moment opportun pour agir contre Udai.

Un soir de cette même année 1536, il alla assassiner Vikramaditya dans sa prison. Il ne lui restait maintenant qu’à éliminer le jeune Udai âgé alors de 14 ans, pour être définitivement le seul héritier à devenir roi.
Pendant ce temps, Panna Dhai avait déjà nourri ses deux enfants bien-aimés et leur avait demandé d’aller se coucher. Soudain, un serviteur accourut pour lui annoncer que Banbir était en chemin pour assassiner le jeune Udai. Immédiatement, la nourrice fidèle réalisa l’urgence de la situation. Elle savait que pour l'avenir de Mewar, le jeune Udai devait absolument être sauvé. Quoi qu’il arrivât, elle savait qu’un être innocent allait être sacrifié ce soir-là.
Elle chargea le serviteur de mettre le prince qui dormait toujours, dans un grand panier et de le faire sortir du fort en secret. Ils devaient se retrouver plus tard dans un endroit près de la rivière voisine. Dès que la serviteur s’en alla avec le panier et son royal contenu, Panna Dhai trouva en elle une incroyable force de volonté, caractéristique des femmes rajput. Elle prit son fils endormi dans ses bras et le plaça dans le lit du prince, le recouvrant d’une couverture. Elle savait que cet acte de sacrifice serait le plus douloureux de sa vie, mais qu’il était nécessaire à la Mère Patrie.

Quelques instants plus tard, Banbir fit violemment irruption dans la pièce, l'épée à la main. Lorsqu'il demanda où se trouvait l'enfant, Panna Dhai lui montra le lit occupé. D’un geste, elle venait de sacrifier la vie de son propre fils. Banbir tua sans hésiter l’enfant et organisa ensuite une réunion de la Cour pour informer les chefs et les nobles que les deux héritiers, Vikramaditya et Udai étaient morts. Il fit alors valoir son droit au trône et se proclama le nouveau roi de Mewar.

Panna Dhai fit ses derniers adieux à son fils décédé et l’incinéra à la hâte. Le cœur lourd de chagrin, Panna retint ses larmes et emballa à la va-vite des vêtements et des fournitures dans un sac, puis sortit discrètement de la forteresse. A l'endroit désigné, près du fleuve, elle prit le relais du serviteur et s’occupa du jeune roi. Elle exhorta le serviteur de ne parler à personne de ce qui s'était passé cette nuit-là.

La femme et l'enfant commencèrent alors une errance qui dura plusieurs semaines. Ils allèrent dans plusieurs villes chercher refuge auprès de chefs locaux. Mais, après avoir entendu parler des événements dans la capitale de Mewar, les gens avaient peur de subir les représailles du violent Banbir. Les chefs refusaient l’un après l’autre de leur donner assistance.

Panna et Udai luttaient contre la fatigue et la faim à travers les vallées escarpées d’Aravalli. Ils rencontrèrent les populations tribales locales, les Bhils, qui étaient traditionnellement fidèles à la couronne de Mewar. Celles-ci leur donnèrent de la nourriture et un asile temporaire. Enfin, ils arrivèrent à Kumbhalgarh, bien plus à l'ouest de Chittor, où le gouverneur local, un marchand, Asha Shah, accepta de donner protection à l’enfant roi en exil.

Pendant presque trois ans, Panna Dhai et le jeune prince restèrent à Kumbhalgarh, où Udai passa pour être le neveu d’Asha Shah. Trois ans plus tard, en 1539, le chef d’une autre ville visita le fort. Udai était âgé de 17 ans et fut envoyé pour le recevoir. Mais la dignité et les belles manières de Udai ne trompèrent pas le chef qui reconnut immédiatement que ce jeune homme ne pouvait être un homme ordinaire. Il n’était sans doute pas le neveu du gouverneur Asha Shah, mais un prince. La rumeur que l’héritier Udai Singh était peut-être encore en vie se répandit rapidement. Un groupe de chefs de Chittor vint en secret à Kumbhalgarh, pour savoir ce qu’il en retournait. Ils interrogèrent non seulement le jeune homme, mais aussi Panna Dhai. La nourrice royale, sachant que son jeune protégé serait maintenant entre de bonnes mains, leur raconta toute l'histoire du terrible sacrifice de son jeune fils.

Finalement, les nobles proclamèrent Udai grand roi, (maha rana), et il fut couronné à Kumbhalgarh. Puis, en 1540, soutenu par une grande partie des gens de Mewar et de Marwar, Udai Singh, alors âgé de 18 ans, marcha sur Chittor pour reconquérir son trône. Banbir l'usurpateur, monta une armée et sortit pour les repousser avant qu’ils n’atteignent la capitale de Chittor. Ils s’affrontèrent alors à Mavli au nord-est de Chittor, et Banbir perdit la bataille. On ne sait pas s’il fut tué ou s’il s'échappa pour ne jamais revenir. Le grand roi Udai Singh entra dans Chittor acclamé par la foule.

C’est à ce moment-là que l’humble nourrice, Panna Dhai, disparut des pages de l'histoire de Mewar. Cependant, son nom et ses exploits vivent éternellement comme les symboles d’une loyauté extraordinaire, d’un patriotisme et d’un sacrifice personnels inimaginables. Sans elle, le long règne de la dynastie de Mewar aurait sûrement pris fin, et la ville d'Udaipur, fondée plus tard par le roi Udai Singh, n'aurait jamais existé. »
Histoire inspirée par:http://www.chittorgarh.com/panna-dhai.asp
Plus sur: https://en.wikipedia.org/wiki/Panna_Dai
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire