dimanche 1 janvier 2017

Jusqu’où connaissons-nous notre propre être?

« Ainsi la conscience, encore une fois Je parle de conscience intérieure, devrait être de savoir jusqu’à quel point nous sommes arrivés à nous connaître nous-mêmes. A quel point devons-nous en savoir sur les autres? Jusqu’où connaissons-nous notre propre être, jusqu’où connaissons-nous les chakras ? En si peu de temps comment en est-on arrivé à les connaître?
Par exemple, si on s’occupe d’ordinateurs et qu’on s’y connaît, on devrait savoir comment cela fonctionne, comment cela agit, comment c’est programmé, tout, sans le programmer, le faire fonctionner, le construire soi-même. Je veux dire que si on l’a construit, on sait comment il fonctionne, mais sans faire cela, le simple fait de savoir comment un ordinateur fonctionne ainsi que connaître toute sa technologie, représente une connaissance énorme.
Et c’est cette connaissance que nous devons posséder, chacun de nous, pour savoir que nous en sommes là en tant qu’êtres humains, et savoir ce que nous devons faire pour émanciper autrui. Bien sûr Je ne dirais pas que tous les Sahaja Yogis sont à ce niveau, non, ou sont en train d’y parvenir, non, mais tout le monde essaie.
Personne n’a rejeté Sahaja Yoga, personne n’a dit que c’était faux. Chacun essaie d’aller de plus en plus haut dans cet état de spiritualité qui ne s’exprime pas en mots, mais qui agit, qui ne manipule pas mais qui agit. Et nous avons vu cela agir de tant de façons miraculeuses.
Donc d’abord, connaître ces choses après avoir ressenti la Param Chaitanya, ce n’est pas identique à en parler simplement. Nombreux en ont parlé, mais vous ne l’aviez jamais ressentie. Maintenant vous l’avez sentie, vous l’avez vérifiée, vous l’avez expérimentée et vous avez découvert que c’est quelque chose d’absolument réel.
En science, comme me le disait le Dr Khan, en science, la théorie établie aujourd'hui pourrait être réfutée demain. Une autre théorie établie peut être réfutée et ainsi de suite, de sorte qu'aucune théorie n'est absolue. Mais au sujet de Sahaja Yoga, cours des dix-huit dernières années, tout ce que J'ai dit est la vérité et est absolu, on ne peut le remettre en question de nouveau. Personne ne peut dire: Non, Mère, cela ne fonctionne pas comme cela.
Voici un simple exemple: quelqu'un vient vous voir et vous dis - l'autre jour, c'est arrivé avec un médecin à Aurangabad, et il a dit: "Je n'ai jamais eu de gourou". Mais son Swadhistan gauche (se faisait sentir) et il avait l'air très perturbé. C’était un Sahaja Yogi qui, d’une certaine façon, n’avait pas l’air normal.
"J'ai mal au ventre" et ceci et cela. Je lui ai demandé:
-Vous n'avez pas eu de gourou?"
-Non. Shri Mataji parle en Marathi.
Alors aujourd’hui, la science a progressé et il est clair qu’elle n’a pas de théorie absolue. Mais pour Sahaja Yoga, comme Je vous le disais, un monsieur, un docteur, disait qu’il n’avait pas eu de gourou. Je lui ai demandé:
-Lisez-vous des livres ?
-Oui, a-t-il dit, "j’ai lu Vivekananda".
-C’est ça.
Il a dit avoir lu le livre d’un certain gourou. On a fait un bandhan sur ce gourou puis le monsieur s’est senti bien.

Il y a tant de choses à savoir, de petits détails que l’on doit comprendre sur Sahaja Yoga. Et on devrait agir en fonction de ceux-ci, parce que c’est pour votre bien. Supposons que Je vous dise: "Fais ceci ou cela." Si vous ne m’acceptez pas, pourquoi vous le dirais-Je? Je ne vous le dis pas dans le but de gagner quelque chose, mais c’est pour votre bien. Maintenant, si vous ne voulez pas m’accepter, ou si vous réagissez, cela ne va pas vous aider. Sahaja Yoga n’est pas pour moi, c’est pour vous. Mais si vous êtes des chercheurs véritables, honnêtes, alors vous devez savoir que mon but est d’élever la spiritualité.
Or en science vous êtes allés très loin, vous en avez assez. Maintenant, vous revenez à la spiritualité et pour la spiritualité, vous devez être quelqu’un de plus subtil. Pour cette subtilité, vous devez abandonner tous vos conditionnements, tous ces conditionnements bizarres doivent être abandonnés. Et le pire que vous ayez, c’est cet ego qui tout simplement surgit. »
Shri Mataji Nirmala Devi, puja du Nouvel An, Sangli, Inde, 0101/1990

Shri Mataji parle ici de la connaissance vibratoire de l'état des chakras.
Le fait que notre ego surgisse à la moindre occasion est un conditionnement de notre éducation moderne.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire