mercredi 7 décembre 2016

Le femmes doivent connaître leur valeur

« Alors voyez-vous, c’est quelque chose, les femmes doivent connaître leur propre valeur. Je n'aime pas travailler avec des hommes qui tout le temps se battent, se querellent, réagissent, ce sont des affaires d’argent. Et j'aime ma propre maison, mon foyer. J'ai deux filles et quatre petits-enfants et maintenant deux arrière-petits-enfants. Et nous sommes tous très heureux de vivre, de nous apprécier mutuellement grâce à l'amour. Vous voyez, cette compétition c’est à cause de l'argent, parce que vous avez l'argent, les hommes dominent pour avoir de l'argent. Peut-être qu’en Inde aussi il se peut que les hommes dominent un peu pour de l'argent. Mais les femmes savent comment dominer, parce qu'elles savent cuisiner. Rires
C'est comme ça. Les femmes savent, doivent connaître leurs propres pouvoirs. Alors elles n'écriront pas pour avoir les pouvoirs des hommes, sur quoi? Quels sont leurs pouvoirs? C’est stupide, vous voyez! Shri Mataji rit; grand rire.
Je détesterais avoir autant de patrons, tant de choses, vous n’avez qu’un seul patron à qui vous devez faire plaisir, c'est tout. C’est une vie très simple. Mais nous devrions accepter notre propre vie, nous devrions en être fières et cela vous donne vraiment une vie de famille et tout le reste. C'est la femme qui préserve la société, ce dont nous n’avons pas conscience. La femme est la préservatrice de la société. Si elle comprend qu'elle en est la préservatrice, alors elle pourra mener les hommes par le bout du nez, tous les hommes. Parce que c’est elle qui préserve la famille, Or, sans leur famille, que feront les hommes? Ils se suicideront.
Vous devez simplement déverser de l'amour sur toute la famille, toute l'atmosphère, savoir comment gérer, et vous devriez être très patientes et aimantes et - Je veux dire, Je vous le dis, tous mes beaux-parents qui sont au moins une centaine, la famille de mon mari viendront tous me voir, pas lui. Rires
Il est assis là alors que Je vous parle. Ils viendront de loin pour me voir, mais pas pour lui, car c’est un homme important, très formel, ceci et cela. Et certains s’enfuyaient en courant si Je n’étais pas à la maison!
Donc pour quoi devrions-nous travailler? Que recevons-nous, cet argent? Vous avez de l’argent, mais pour quoi? Ensuite, la femme aujourd’hui doit être servile, très servile, parce qu'elle doit plaire au patron, plaire à ceci, elle doit s'habiller bizarrement, elle doit être jolie, avoir l'air jeune et toutes sortes de choses, vous savez, qui viennent des entrepreneurs.
Mais ici, vous ne vous souciez pas de toutes ces choses. Si vous êtes une femme au foyer, vous gérez tout cela, et si le mari essaie de vous embêter, toute la famille sera sur son dos. Rires. C’est comme ça, vous savez. C'est très sécurisant, très sécurisant et très agréable, très bien….

Il faut comprendre et les femmes doivent comprendre à quel point elles sont puissantes. En Inde, on les appelle des "shakti", on les appelle des "puissances". Elles en sont.
Mais vous devez savoir comment gérer votre mari, gérer votre famille et vous devez prendre sur vous, un peu. Bien sûr, vous devez être patientes, vous devez prendre un peu sur vous, vous devez savoir qu'ils ne sont pas encore mûrs. Vous aplanissez les angles.
Mais, cette lutte des femmes que nous avons ici, Je trouve, ou dans d'autres endroits, vous savez, dans les lieux européens, n'est absolument pas nécessaire. Nous devons changer la société. »
Shri Mataji Nirmala Devi, conférence VIP, Central Park, New York, 15/06/1999
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire