lundi 26 décembre 2016

La reine Durgavati

« La reine (rani en sanscrit) Durgavati, née le 5 Octobre 1524 dans la famille du célèbre empereur Chandel Rai Keerat, au fort de Kalanjar, épousa, en 1542, le fils aîné du roi Sangramshah de la dynastie Gond. Les deux grandes dynasties Chandel et Gond avaient ainsi conclu une union politique pour se soutenir mutuellement face aux envahisseurs Mogols.

Durgavati donna naissance à un fils en 1545 mais lorsque son mari mourut vers 1550, il était trop jeune pour assumer le pouvoir et c’est de cette façon que Durgavati devint la reine du royaume de Gondawana. Deux ministres l’aidèrent alors à s'occuper de l'administration avec succès. Puis la reine déplaça sa capitale à Chauragarh, un fort d'une grande importance stratégique situé sur la colline Saptura.
Vers 1564, l’empereur Akbar alors qui était âgé de 22 ans, déclara la souveraineté sur son royaume. La reine lui envoya une réponse montrant à quel point elle était indignée:
"Vous choisissez d’attaquer, moi je choisis de rester libre. Les épées de mes ancêtres ont gagné les honneurs par le sang de leurs agresseurs. Le vaillant meurt, mais ne craint pas la mort. Nous sommes prêts à vous affronter avec la force de notre foi en Dieu. Nous vous offrons une amitié sur un pied d’égalité, mais refuserons d’être considérés comme vos inférieurs."

La réponse fit enrager Akbar mais en même temps, elle éveilla en lui une curiosité envers cette reine si pleine de bravoure. Il envoya à la guerre deux de ses meilleurs généraux, Asaf Khan et Khan Abdul Majid, avec ordre de la capturer vivante et de la ramener à sa cour.

Avant la bataille, la reine alla prier dans la forteresse de Churugarth, puis elle enfila son armure et enfourcha un éléphant. Durgavati se rendit avec ses troupes jusqu’à Narrai situé entre deux rivières et une série de collines. Mais c'était un combat inégal, avec du côté mongol, des soldats bien formés et des armes modernes en grand nombre, alors que du côté de la reine, les quelques soldats inexpérimentés n’avaient que des armes anciennes. Comme il fallait s’y attendre, ses lieutenants militaires furent tués dans la bataille. Durgavati décida alors de prendre elle-même la tête de ses troupes. Elle leur dit: "Mieux vaut mourir en combattant pour la patrie que de vivre dans le déshonneur."
L'ennemi se trouvait dans la vallée et les soldats de la reine attaquèrent. Les deux camps perdirent quelques hommes, mais Durgavati remporta la bataille. Elle chassa l'armée mogol et sortit de la vallée. A ce stade, la reine examina sa stratégie avec ses conseillers. Elle avait infligé deux défaites successives à l’armée mogol et voulait attaquer immédiatement l'ennemi, la nuit tombée. Mais ses lieutenants n'acceptèrent pas de la suivre. Or, elle aurait sans doute complètement écrasé l’ennemi durant la nuit, si ses hommes l’avaient soutenue jusqu’au bout. Mais le lendemain matin, son ennemi Asaf Khan recevait de nouvelles armes: de gros canons. L’avantage penchait maintenant de leur côté.
Son fils Vir Narayan prit part à cette deuxième bataille. Il força l'armée mogol à faire retraite par trois fois, mais à la fin, il fut blessé et dut se retirer dans un endroit sûr. Alors, sans chef, la plupart de ses partisans fuirent le champ de bataille.
Durgavati, devant l’urgence de la situation, reprit vaillamment la tête des combats accompagnée de trois cents soldats loyaux, jusqu’à être elle-même sérieusement blessée.
Deux flèches, l’une près de l’oreille et l’autre au cou, lui firent perdre connaissance. Puis, reprenant conscience, elle s'aperçut que la défaite était imminente. Son cornac lui conseilla de quitter le champ de bataille, mais elle refusa. Elle dit farouchement: Bien que vaincue au champ de bataille, je n’ai pas été vaincue sur le champ des honneurs. Elle dégaina ensuite sa dague aiguisée pour se poignarder elle-même.

La reine Durgavati était une personnalité aux multiples facettes. Suivant la dynastie ancestrale, elle fit construire de nombreux lacs dans son état et contribua beaucoup au bien-être de son peuple. Elle avait un gouvernement laïque et nomma de nombreux musulmans éminents à des postes importants.

Sous son règne, le commerce et l’agriculture étaient prospères. Elle était aussi très habile au tir et elle avait l’habitude de dire, dès qu’un tigre faisait une apparition dans sa contrée, qu’elle ne boirait pas avant de l’avoir tué. Elle était vaillante, belle et brave et aussi un grand chef avec des compétences administratives. En soldat émérite, elle combattit jusqu'à la mort plutôt que de se livrer à son ennemi.
En 1983, le gouvernement du Madhya Pradesh renomma l'Université de Jabalpuren son honneur: elle devint l’université Rani Durgavati Vishwavidyalaya.
La façon dont elle est morte a toujours été une source d'inspiration pour les combattants de la liberté et l'endroit où elle s'est sacrifiée est devenu une sorte de lieu de pèlerinage. Sa tombe se trouve entre les collines de Gondawana, et encore aujourd'hui, on commémore son martyre du 24 Juin 1564. »
On retrouve cette histoire-ci sur plusieurs sites dont celui-là:
http://www.rdunijbpin.org/rani.htm
Plus sur : http://anjanadesigns.blogspot.com/2015/02/rani-durgavati-warrior-queen-of-garha.html
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire