samedi 17 décembre 2016

La petite Nirmala rêvait de ses amis


Un Sahaja Yogi chante une chanson:
"Jaya Ambe, jaya Jagadambe,
Jaya Nirmalama, Jaya Durge"

Shri Mataji: Woo, très beau, très agréable.
Quelle belle combinaison de tant de gens de pays divers, chantant une prière à la Déesse. Toute l'atmosphère vibre vraiment et c'est un grand avenir qui est vraiment devenu sakshat (qui a pris forme) aujourd'hui, dont J'ai rêvé. Dans mon enfance, Je faisais ce rêve, aujourd'hui, c'est devant moi. Je vous suis très reconnaissante. 
Shri Mataji fait "namaste" pour saluer.
Sahaja Yogi: Shri Mataji, nous avons aussi rêvé d'être devant vous dans notre enfance.
Shri Mataji; Hum?
Un Sahaja Yogi répète la phrase.
Shri Mataji: Oui, Je sais. Je le sais, mais Je pensais que vous étiez tous perdus. Comment allais-Je vous rencontrer? Et tout ce rêve est devenu réalité aujourd'hui.

Et mon père me demandait:
-De quoi rêves-tu?
-Je veux rencontrer tous les chercheurs du monde, c'est ce que Je veux, partout dans le monde, de toutes les nations.
-Comment vas-tu faire?
-Je m’en sortirai d’une façon ou d’une autre. Rires.
J’étais une très petite fille. Et puis il a dit:
-Que donner, que devrais-je te donner? Pour toi-même, que veux-tu?
-Il me faudra une cabane et un très grand champ de canne à sucre.
Alors il a dit:
-Que feras-tu de la canne à sucre?
-D'une canne à sucre, on peut en faire dix autres. C'est comme cela que Je ferai beaucoup, beaucoup de cannes à sucre.
Ils n'avaient jamais compris ce que J'essayais de dire à mon père et Je lui ai dit que: "Tout comme il y a des étoiles dans le ciel, J'ai beaucoup d’amis dans le monde entier. Ils se sont tous perdus maintenant, et un jour viendra où Je les rencontrerai tous. C’est sûr, Je les rencontrerai certainement." C'est ce que Je ressens aujourd’hui, ce que J'ai dit à mon père que: "D'un seul, J’en créerai dix, et de dix, cent, et de cent, des milliers!" C'est ce qui se passe aujourd'hui. Et il pensait: "Cette petite fille de cinq, six ans, de quoi rêve-t-elle?"
Mais il savait vraiment quelque chose à mon sujet. Il disait toujours: "J'espère qu’un jour ton rêve se réalisera."
Alors maintenant vous me connaissez et Je vous connais. Nous devons faire plus d'efforts car il y a tellement de ces étoiles qui se sont perdues. Nous devons les trouver, les ramener ici. Je voudrais toutes les connaître. Je voudrais qu'elles me connaissent aussi. C'est notre travail, cela, nous devons faire. Et l'une des choses, c'est cette belle musique, que vous devriez vraiment rendre professionnelle. Et la musique est une chose qui peut sonner aux oreilles de ces chercheurs. Et Je suis sûre qu'ils viendront.
Maintenant, ici, Je n'aurais jamais imaginé qu'en Italie, quelque part près de Rome, nous nous rencontrerions tous comme ça, pour chanter d’une même voix, d’une même compréhension, avec la même joie au fond du cœur. Je ne savais pas que cela arriverait pour de vrai. Mais, d'une certaine façon, J'étais sûre que cela pouvait se produire, que Je pouvais le faire.
Il est facile d'être l’Adi Shakti, très facile, parce que si vous êtes l’Adi Shakti, vous êtes l’Adi Shakti! Rires. Il n’y a rien à y faire.
Mais pour retrouver vos âmes perdues, pour les trouver, pour établir la confiance en elles-mêmes, pour les faire se sentir bien, sans peur, leur faire ressentir leur cœur, leur propre être, leur propre grandeur, leur propre gloire, pour les amener à se pardonner elles-mêmes, et puis, pour les faire plonger dans l'océan - nous l'avons fait, nous l'avons vraiment accompli.
Cette année, nous n'aurons que trois pujas en Occident, l’un que nous aurons fait, un demain puis un autre. Ce n’est pas grave, car Je suis sûre que, cette année, vous ferez tous preuve de patience envers les gens et vous les ferez venir et leur parlerez de Sahaja Yoga.
Que Dieu vous bénisse.»
Shri Mataji Nirmala Devi, samedi soir musical avant le Ganesha puja, Rome, Italie, 18/05/1985
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire