samedi 19 novembre 2016

Tolstoï était à l'antipode d'Aristote

« Parfois Je fais des erreurs. Par exemple, soudain, Je ne sais pas pourquoi, J’ai confondu Aristote avec Tolstoï. Je ne sais pas pourquoi Tolstoï m’est venu à l’esprit, bien que Je ne pense pas que Tolstoï soit proche d'Aristote ou qu'Aristote soit proche de Tolstoï. Mais J'ai commis une erreur et Je me suis demandée: "Pourquoi, pourquoi cette erreur?" Pourtant, c’est très important. Même ces gens, voyez-vous, on les décrits comme - vous voyez Aristote n'a pas du tout eu d’influence sur Tolstoï, c’est un fait. Il n'avait aucune influence sur lui. Aristote était un homme politique et tout cela et il a ramené toute la philosophie à un seul aspect. Et Tolstoï a essayé de montrer comment une personne peut ressusciter.
Je ne sais pas si vous l'avez lu ou non, mais Je pense que c’est l'un des grands écrivains de cette époque. Et l'autre jour, Je les comparais tous les deux, et J’ai dit: "Regardez cet homme, il est totalement différent d'Aristote, absolument, ils sont les deux extrémités d’une même chose pourrait-on dire, et comment se fait-il qu'il n'ait jamais lu Aristote? C’était un homme si savant, il n'a jamais lu Aristote."
Alors J’ai tout simplement senti que cela venait de son esprit russe, et l'esprit russe est extrêmement introspectif et que cette introspection manquait chez Monsieur Aristote… Platon était même, d'une certaine manière, pire que lui, mais il s’agit de quelqu’un d’autre.
Ainsi Socrate a été fini et Aristote est devenu tout.

Mais parce que Je les ai jugés sur leurs mérites, comment Tolstoï était-il si différent? Parce que Tolstoï était une âme Réalisée. Il a donc regardé la vie différemment.
Si vous avez lu "Anna Karenine", dedans, ils ont montré cette dame, Anna Karenine, entretenant une affaire avec un autre homme alors qu’elle était une femme mariée. Et son mari très tolérant, travaillant très dur et tout cela, n’a pas pu lui consacrer suffisamment de temps. Alors elle a pensé qu’elle était en droit d'être romantique. Et puis à la fin, il prouve qu'elle n'a jamais été heureuse. Mais son mari n’était pas coléreux, pas rancunier, mais elle n'a jamais été heureuse et finalement elle a dû se suicider. Je veux dire, ce sont d’anciens écrivains, qui écrivaient ainsi – surtout ceux qui étaient des âmes Réalisées.
Mais si vous donnez la même chose à écrire à quelqu'un qui est un écrivain moderne, il montrera que c’est le mari qui se suicide, pas la femme.
Et c'est comme cela que nous sommes maintenant, à l’époque moderne, nous sommes comme ça, nous nous sentons coupables sans avoir commis de faute. Voici une femme qui entretient une histoire avec un autre homme et c’est l'homme qui se sent coupable parce qu’il pense qu'il n'est pas assez attirant, que c'est pourquoi elle entretient cette relation avec un autre homme, et il se suicide. Ce n'est pas le cas. C'est la femme qui a tort - pas l'homme.

Ainsi, il y a aussi une mutation de la culpabilité ou de la faute d’une personne sur l’autre à cause de notre pensée pervertie.
J'ai vu des hommes qui sont comme des légumes devant leurs épouses - spécialement en Amérique. De simples légumes! Je leur ai demandé: "Pourquoi êtes-vous un tel légume?" Ils m’ont répondu: "Mère, vous voyez, on se sent coupables de la façon dont on a opprimé les femmes."
"Mais pourquoi permettez-vous à vos femmes de vous opprimer? C'est aussi mauvais."
Alors ils laissent leurs femmes les opprimer car ils pensent que leurs ancêtres ont opprimé les femmes. Je veux dire, faire la même chose, c’est un déséquilibre pour vous. Parce que vous vous sentez coupables pour qui? Pour vos ancêtres. Je veux dire qu'ils sont morts et disparus - vous êtes différents.
Comme ça, nous essayons de nous sentir coupables, c'est une mode, vous savez, comme le fait de s'habiller de façon bizarre. Tout le temps vous essayez de découvrir le mal que vous avez fait, c’est typique de l’esprit occidental.
Et puis vous devenez "Les Misérables" (en français dans le texte). Comment pouvez-vous être des gens heureux?
Tout le temps, vous vous mettez à vous blâmer, vous tirant vers le bas. Toutes ces théories et toutes ces choses ont juste fait de vous des gens malheureux. Sans aller en prison, vous êtes en prison. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Vishnumaya Puja, Everbeek, Belgique, 04/07/1992
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire