vendredi 11 novembre 2016

L'introspection éveille votre conscience

« Or, comme vous le savez, le pays de Shri Krishna est l’Amérique, il règne sur l’Amérique. Ainsi, c’est un pays riche car Shri Krishna est Kubera, le Seigneur de la richesse. Donc, il a donné la richesse à l’Amérique. Puis, il est "Vachana", qui signifie la communication, son autre qualité, c’est qu’il communiquait. C’est lui qui dansait avec les gopis et les gopas, qui leur a transféré ses pouvoirs.
Donc le côté communicatif, c’est l’une de ses plus grandes qualités qui agissent en Amérique. Ainsi, les Américains font juste le contraire quand, s’il y a une guerre, disons, avec Saddam Hussein, l’Amérique y va. S’il y a une guerre en Corée, l’Amérique y va. Partout où il y a un problème, l’Amérique se doit d’y aller. Je veux dire, on peut poser la question : "Qui êtes-vous? Pourquoi en êtes-vous gêné? Restez dans votre propre pays à vous réjouir. Pourquoi envoyez-vous des troupes partout? Pourquoi vous occupez-vous de tout le monde?"
Même la formation de l’ONU et le reste sont faits sous la guidance des Américains. Ils jouent un rôle très important dans la formation de ces Nations Unies, d’un monde unifié, de la paix et toutes ces sortes d’autres choses.
Mais en fait, si vous regardez bien, ils passent à côté de la chose la plus importante que Krishna ait enseignée. Ils sont très bien pour la communication, très bien pour établir des relations entre les pays. Mais la pire chose qu’ils aient faite, c’est de n’avoir aucun dharma, aucune idée du dharma, aucune morale, une démocratie sans morale. Parler d’une morale en Amérique, c’est quelque chose qui prend de court. Ils ne peuvent pas comprendre quelqu’un qui parle de morale. Aujourd’hui, bien sûr, le remord de leurs actes les torture vraiment et ils prennent aussi conscience, certains d’entre eux, que c’est à cause d’un comportement amoral qu’ils sont arrivés à ce point où 65% des gens de ce pays, qui sont Américains, sont susceptibles de souffrir d’une maladie ou de simplement mourir à un très jeune âge.

Quand c’est une information correspondant à la dure réalité, c'est un choc. Mais en dépit de cela, malgré tout cela, ils continuent toujours et pensent que: "Non, non, non, tout va bien. Ce n'est pas pour nous. Qu’y a-t-il à craindre?" Or, les punitions de Shri Krishna ont commencé, et ils ne réalisent pas comment la punition a commencé.
Maintenant, supposons que quelqu'un mène une vie amorale et, par conséquent, qu’il développe une maladie, une maladie incurable. Ils vont tout essayer pour trouver les moyens et les méthodes de guérir ces maladies qui viennent d’une vie amorale. Ils n’y arriveront pas. C'est une tâche impossible pour la science médicale américaine de trouver comment guérir ces maladies particulières qui viennent de l'amoralité. Mais ce qu’il y a de pire, c'est qu'ils ne peuvent même pas dire que l'amoralité est mauvaise. Ils ne peuvent même pas admettre ouvertement qu’un comportement amoral conduit à ces choses. Et cette amoralité est totalement négligée dans un pays de Shri Krishna où il n’est né, a-t-il toujours dit, que pour établir la morale. La morale artificielle qui existe, comme le discours islamique ou le discours chrétien, hindou, est artificielle, ce sont des hypocrites. Ils suivent un code de conduite, et ils en adoptent secrètement un autre pour eux-mêmes. Mais l'Amérique est un pays libre, quoi qu'ils fassent, ils le font ouvertement. Ils disent: "Nous ne croyons pas en l'hypocrisie". Donc, ils ne cachent pas les choses et cela a conduit ce pays, un pays si vaste, si beau, si riche et si prospère, dans un tel fossé, que Je ne sais pas comment il va se rétablir à moins de se mettre à Sahaja Yoga.

Maintenant, autre chose : que fait le dharma à une personne ordinaire? Quelqu’un de dharmique est celui qui, par nature, fait toujours son introspection. Il essaie de voir: "Est-ce que je fais les choses bien? Est-ce correct?" Il ne permet pas à son mental de justifier les mauvaises choses. C'est l'un des signes d'une véritable personne dharmique. Ce n’est pas forcément un Sahaja Yogi, mais il se demandera: "Est-ce juste ou non?" Mais cette capacité a complètement disparu en Amérique. Ils n'essaient jamais de faire leur introspection. Au contraire, ils disent toujours: "Quel mal y a-t-il? " Ces gens qui continuent ainsi tomberont définitivement dans la confusion, qui ne possédera aucune conduite morale, aucune orientation morale. C'est l'introspection qui vous donne une conscience éveillée. C'est la conscience qui vous dit: "Cela est mauvais".
Ils peuvent recevoir une guidance sur certains aspects. Par exemple, ils pourraient dire: "Nous sommes bons en administration", peut-être, ou "Nous sommes bons en, disons, dans le domaine ferroviaire, le domaine maritime, nos autres choses ou peut-être dans d’autres domaines économiques et financiers, quoi que ce soit." Mais toutes ces choses sont extrêmement superficielles pour les êtres humains et elles sont externes. L'intérieur est totalement géré par la conscience et aussi par l'inspection morale que vous faites sur vous-même. Les gens disent: "Mère, qu'est-ce que c’est que cette conscience?" Cette conscience est là, elle est là tout le temps, mais quelqu’un doit être conscient à ce sujet, "J'ai une conscience" et sa conscience doit lui répondre. Cette conscience qui est en nous, c’est la lumière de Shri Krishna, qui existe en nous même avant la Réalisation.»
Shri Mataji Nirmala Devi, Krishna Puja, Cabella Ligure, 15/08/1993
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire