lundi 21 novembre 2016

Le Vishudhi gauche fait le lien entre le coeur et la tête


« Puis Je vois qu'il y a - J'ai dit: "D'où viens-tu?"
"Oh Mère, je suis allé voir un de mes- je suis allé dans un cimetière."
J'ai dit: "Pourquoi?"
"Quelqu'un est mort alors j'y suis allé."
"Donc, tu as fait ton kavach (bandhan)?"
"Non."
Rires
Voilà ce qu’il en est, là où vous êtes - et puis vous allez vous tirer les oreilles - à quoi ça sert? C'est une chose toute simple, faites vous un kavach quand vous sortez. C'est si simple! Je veux dire qu’avec Sahaja Yoga, nous n'avons pas à faire les rituels horribles que les gens font, rien de ce genre. Il suffit de se faire un bandhan le matin quand vous sortez. Et si quelqu'un veut se disputer, il suffit de faire un bandhan. Pour tout, un petit bandhan peut résoudre tant de choses. Mais nous oublions ....
Or, vous devez croire en vous-même. Comment se fait-il que Je doive vous dire de croire en vous-même maintenant? Donc cette absurdité humaine qui consiste à se sentir coupable devrait disparaître de tous les Sahaja Yogis. C'est pourquoi aujourd'hui nous avons cette cérémonie de Vishnumaya.
Or, c'est le feu - par exemple, Vishnumaya est entrée dans cette maison, parce que c'est une vieille maison délabrée qui est nouvelle pour nous et parce que c'était une brasserie. Ils ont eu tord de faire le Havan dehors, ils auraient dû le faire à l'intérieur. Ne vous sentez pas coupables pour cela; mais encore une fois, Je pense qu'ils vont aussi - Shri Mataji se tire les oreilles – Rire général. Mais ils ont eu tord.
Alors Vishnumaya a vu que vous aviez commis une erreur. Elle est venue elle-même pour tout nettoyer. Elle n’a pas pensé que vous auriez dû vous sentir coupables. Elle a pensé: "Ce sont des enfants, ils ne savent toujours rien à ce sujet, ils ne savent pas combien de négativité se trouve à l'intérieur. Il vaut mieux que j’y aille et que je fasse le travail." Et Elle a nettoyé l’endroit. C'est tout, il n'y a aucune raison de se sentir coupable à ce sujet. Elle sait, bien sûr, mieux que vous. Ainsi elle s’est occupée de faire le travail.

Donc, un Sahaja Yogi n'est pas quelqu’un qui aurait l’air d’avoir eu un décès dans sa famille. Vous voyez, comme quelqu’un de très sérieux, qui ne peut pas sourire, qui ne sourira pas même si vous le chatouillez, qui est tellement "au-dessus" de tout. Il n’est pas ce genre de personne. Il bouillonne toujours de joie, d'amour, de compréhension et d'amitié. Il se réjouit de tout, voilà pourquoi c’est un Sahaja Yogi.
Si jamais vous vous sentez coupables - alors bien sûr, mieux vaut se tirer les oreilles. Je ne voudrais pas retirer ceci, car ensuite cela pourrait peser encore plus ici (à l'intérieur du Vishudhi gauche). Mais si jamais vous vous sentez coupables, dites-vous: "Pourquoi je me sens coupable?" Faites tout simplement votre introspection.
Et c'est là que réside la différence entre Aristote et Tolstoï (au niveau de l’introspection. Et J’ai juste réalisé hier pourquoi J’avais pensé à Tolstoï au lieu d'Aristote.

Maintenant, notre principe de Vishnumaya doit toujours rester très vigilant parce qu'il nous aide de plusieurs façons. Tout d'abord, il nous aide à transmettre les messages de notre cœur à notre tête. C'est par lui que nous nous intégrons. Notre cœur et notre tête sont intégrés par le principe de Vishnumaya, plus que par celui du Vishuddhi droit. Le Vishuddhi droit peut créer la collectivité, peut créer la compréhension mutuelle, mais sur le côté gauche, le Vishudhi vous aide à garder une totale intégration de votre cœur et de votre tête. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Vishnumaya Puja, Everbeek, Belgique, 04/07/1992
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire