samedi 12 novembre 2016

La naissance d'une vocation

« Aujourd'hui, je voudrais partager avec vous une très belle expérience. C'étaient mes premiers jours en Sahaja Yoga. J'ai reçu ma Réalisation à Nagpur (au centre de l’Inde), la ville de Shri Mataji.

J'avais déjà rêvé du centre de la méditation Sahaja Yoga pendant de nombreuses années. Quand j'ai finalement découvert le centre, tout m’a semblé familier. Et en fin de compte, après cela, les rêves se sont arrêtés.
J'étais très heureuse. Puis, au fil du temps, je me sentie seule au sein de ce centre de Sahaja Yoga. Les gens formaient beaucoup de clans et je n’avais personne à qui parler. Les gens avaient pris l'habitude de parler que le marathi. J'étais très triste et j'ai perdu mon intérêt pour Sahaja Yoga. Petit à petit, j'ai arrêté d'aller au centre. Pendant 5 ou 6 mois, alors que mes parents allaient toujours à la méditation collective, moi je restais à la maison. Mais mon cœur était toujours tourné vers le centre des Yogis.

La saison du festival (Holi festival?) était en plein essor. Partout il y avait de la joie et de la félicité, mais mon cœur était nostalgique en pensant à Shri Mataji. Pourtant, je m’entêtais car le comportement sévère et égoïste de certains des Yogis m’avait blessée.
La veille du puja du Ganesha, j’ai rêvé de Shri Mataji. Je m’en souviens encore vivement. J'étais tranquillement assise sous un arbre avec mon pique-nique. Tous les Yogis passaient un bon moment, discutaient et s’amusaient beaucoup. Shri Mataji m’a alors dit qu’elle voulait déjeuner avec moi. J'étais si heureuse Puis elle m'a demandé pourquoi j'avais arrêté de venir à la méditation collective. Je lui ai tout raconté au sujet des clans et des problèmes de comportements de certains. Elle m’a écouté tranquillement et m'a ensuite demandé si je venais pour les gens ou pour elle.
Je me suis mise à pleurer et je me suis rendue compte que j'avais vraiment été stupide.
Elle a ajouté : "Tu m'aimes tant et moi je t’aime tellement. Le reste est sans importance."
Elle a rajouté qu’elle m’attendrait au centre.

Le jour suivant, je me suis réveillée mais je ne pouvais pas vraiment croire que Shri Mataji était venue me chercher pour que j’aille au puja de Ganesha.
Je me suis préparée quand même et suis allée au Puja. À ma grande surprise, on m'a demandé de participer activement au puja.
Tout juste après, le coordinateur du centre nous a annoncé que dans la matinée, il avait reçu un coup de fil de Shri Mataji .... Il a dit : "Mère était très mécontente de nous, car nous formons des clans." En m’asseyant parmi les Yogis je me suis sentie stupéfaite. Tout cela résumait mes propres plaintes, mes soucis. Je n’ai pas pu contrôler les larmes alors et encore aujourd’hui, je pleure en écrivant cette lettre. Ensuite, il y a eu un changement total. Les gens sont devenus très aimables et très sympathiques.

Ma foi en Sahaja Yoga n'a depuis jamais faibli. Je sais que Shri Mataji est là pour moi. Je n'ai pas à m'inquiéter. Elle est toujours là pour me montrer la lumière.
Après cet incident, Shri Mataji a voulu qu’on écrive un article sur Sahaja Yoga et elle a dit à notre coordinateur qu’elle voulait que ce soit moi qui l’écrive.
Ma joie n’avait plus de limites. Je l'ai écrit et Shri Mataji l'a apprécié.
C‘est à partir de ce jour-là que mon voyage en tant qu’écrivain a commencé. »
D’après le témoignage de Sharada

La jeune Sharada a pleuré deux fois, en premier, de tristesse de se sentir toutes seule, en deuxième, tant elle était touchée par la bienveillance de Shri Mataji).

Sharada est un autre nom pour Shri Sarasvati, déesse de l'écriture, de la création et des arts.
Sharada Indu est aussi le nom de la pleine lune automnale, le jour de l'anniversaire de Guru Nanak. Cette année c'est le 14 novembre.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire