mardi 22 novembre 2016

La culpabilité vous détruit


« Si vous avez un sentiment de culpabilité, réfléchissez-y tout simplement et analysez-le, cela signifie qu'il y a lutte en vous-même, entre le cœur et la tête, n'est-ce pas? C’est aussi simple que cela. S’il y avait intégration, vous ne vous sentiriez pas coupable. Et c'est pourquoi toutes ces théories artificielles, toutes ces histoires que vous avez lues et le reste, vous les oubliez. Vous êtes un Sahaja Yogi et vous êtes entré dans le Royaume de Dieu – réjouissez-vous! C'est tout ce que vous avez à faire. Mais vous devez arriver à cet état de réjouissance et de compréhension qui est au-delà de tout.

Vous ne pouvez pas non plus dire qu’il ne faut pas être comme Bouddha qui est assis en silence. Ce n’est pas cela. Bouddha était assis en silence seulement quand il méditait, sinon, vous avez vu le Bouddha dodu et rieur parmi les enfants. Cela signifie que l'ego doit rire de lui-même. C’est ainsi qu’il n’y aura plus cette boue de culpabilité. Riez simplement de vous-même : "Comment j'ai agis ainsi!" Riez de vous-même, c’est une très bonne façon de vous comprendre vous-même. Essayez de découvrir: "Quelle bêtise je fais, comment je me comporte?"

Par exemple, il y a une dame qui se sent toujours responsable de tout. Non (il ne faut pas). Je l'appelle "Goverdhari", c'est-à-dire celle qui a soulevé la montagne Govardhan de sa main, comme ça. Elle pense qu'elle est responsable de tout. Et j'essaie de lui damner le pion dans toutes ses responsabilités, juste pour lui faire comprendre qu'elle n'est pas responsable. Et quand elle sent qu'elle est responsable, elle accumule à chaque fois de la culpabilité. Parce que, tout d'abord, elle n'est pas responsable et ensuite si elle est responsable, elle va à coup sûr commettre des erreurs, puis elle va prendre sur elle la responsabilité des erreurs et se sentir coupable. Alors Vishnumaya va se mettre en colère et si elle se met en colère alors vous aurez un problème de côté gauche.

Et le côté gauche est si important qu'il ne se voit pas, ne se manifeste pas, mais il est douloureux pour vous. Le côté gauche vous appartient, il est douloureux pour vous, il vous dérange.
S'il y a de l'ego, ce sont les autres qui sont dérangés, mais si cela vient du côté gauche, vous vous sentez mal. Alors ne vous sentez pas mal pour n’importe quel sujet. Je veux dire, certaines personnes se sentent mal parce qu'elles ont été en retard au puja. Peu importe, ce moment est celui auquel vous deviez arriver. Certaines personnes pensent qu'elles n’ont pas pu apporter quelque chose au puja: cela n'a pas d'importance. Je ne dis jamais: "Vous n’avez pas apporté ceci, vous n’avez pas fait cela." Je n'ai jamais rien dit au sujet du puja, jamais - même pas une fois, comme: "Vous avez fait ceci de travers, ou vous n’auriez pas du faire cela, c’est mauvais, vous auriez dû prendre ceci."
Vous avez tous appris peu à peu. A quoi servait-il de vous dire ces choses? Sinon, il y aurait eu un autre grand puits de culpabilité dans vos têtes. Donc vous devez apprendre, vous n'avez jamais connu de puja auparavant, vous ne savez pas ce que signifie un puja, vous ne savez rien de ce genre, sur la façon dont il vous aide. Donc, quoi que vous ayez fait, vous êtes en train de grandir. Après tous les enfants quand ils grandissent, font des erreurs. Mon seul travail est de vous protéger et c’est que Je fais.
Mais maintenant, n'essayez pas de vous détruire vous-même en vous sentant coupables. C'est pourquoi nous faisons aujourd'hui ce puja de Vishnumaya. Elle est Kali qui est la sœur de Shri Krishna et qui était Draupadi. Elle est celle qui, tout le temps, nous protège et nous dit que nous ne devrions pas du tout nous sentir coupables et que nous devrions profiter de la vie. »
Shri Mataji Nirmala Devi, Vishnumaya Puja, Everbeek, Belgique, 04/07/1992

C'est Shri Krishna qui est allé chercher le mont Govardhan et l'a transporté d'un doigt pour en faire une sorte de grand parapluie afin de protéger ses amis de la pluie. L'image, c'est que la dame veut assumer des responsabilités qui en fait sont celles de Dieu. C'est comme cela qu'elle entretient un sentiment de responsabilité inutile qui aboutit à de la culpabilité.
Publié par dictionnaire sahaja yoga

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire